Symptômes de la déshydratation

La déshydratation survient lorsque le corps perd trop de liquides.

Cela peut se produire lorsque l’on ne boit pas d’eau ou si l’on perd de grandes quantités de liquides à cause de diarrhée, de vomissements, de la transpiration ou de l’exercice physique.
Si l’on ne boit pas une quantité de liquides équivalente à celle perdue, on risque de se déshydrater.

Étant donné qu’environ 75 % du poids corporel est constitué d’eau qui se trouve à l’intérieur des cellules, dans les vaisseaux sanguins et entre les cellules, il faut avoir beaucoup de liquides dans le corps pour pouvoir survivre.

déshydratation,liquides,sueur,diarrhée

 

 

Les types de déshydratation

Il existe deux types de déshydratation :

  1. La déshydratation isotonique survient lorsque l’on perd de l’eau et des sels minéraux dans des proportions équivalentes.
    Dans les cellules, il doit y avoir un équilibre entre l’eau et les sels minéraux.
    Ce type de déshydratation est généralement causé par la diarrhée.
  2. La déshydratation hypernatrémique affecte en général les nouveau-nés et les enfants.
    L’hypernatrémie indique des taux élevés de sodium dans le sang. Ce type de déshydratation survient donc lorsqu’un enfant perd plus d’eau que de sodium.
    Cela se produit par exemple lorsque le nouveau-né souffre de diarrhée aqueuse ou de vomissements excessifs.


Classification de la déshydratation

La déshydratation hypotonique indique que le sujet perd principalement les électrolytes, notamment le sodium.

La déshydratation hypertonique se produit lorsqu’une personne perd principalement de l’eau.

 

Quelles sont les causes de la déshydratation ?

Parfois, on ne peut pas consommer assez de liquides, comme par exemple lorsque l’on est très occupé, parce qu’aucune structure n’est présente ou parce que l’on se trouve dans une zone sans eau potable (comme au cours d’une randonnée ou en camping).

D’autres causes de la déshydratation sont :

  • La diarrhée – c’est la cause la plus fréquente de déshydratation et de décès lié à ce trouble. En temps normal, le gros intestin absorbe l’eau de la nourriture digérée, mais la diarrhée empêche cette fonction et provoque la déshydratation.
  • Les vomissements – ils provoquent une perte de liquide et boire devient très difficile.
  • La transpiration – lorsque la température du corps augmente, le corps libère une grande quantité d’eau sous forme de sueur. Un climat chaud et humide combiné à une activité physique intense peut augmenter davantage la perte de liquides par transpiration.
  • Le diabète – des taux élevés de sucre dans le sang provoquent l’augmentation de la miction et une perte de liquides.
  • La miction fréquente – elle survient en général à cause du diabète non contrôlé, mais elle peut aussi être causée par l’alcool, des médicaments diurétiques, des antihistaminiques, des médicaments pour l’hypertension artérielle et des antipsychotiques.
  • Les brûlures – l’eau passe à travers la peau endommagée et le corps perd des liquides.
  • L’incapacité de boire des liquides – l’incapacité de boire correctement est une autre cause potentielle de déshydratation, par exemple dans les cas suivants :
    • Eau indisponible,
    • Nausées intenses avec ou sans vomissements,
    • Manque de force pour boire.

Les maladies
Les maladies qui provoquent des vomissements continus ou de la diarrhée peuvent causer une déshydratation.
La déshydratation se produit parce que les vomissements et la diarrhée peuvent entraîner une perte trop importante de l’eau du corps.
Les électrolytes sont des substances essentielles au fonctionnement des activités cellulaires. Ils sont éliminés en même temps que l’eau.
Ils se trouvent dans le sang, l’urine et d’autres fluides corporels.
Les vomissements ou la diarrhée peuvent altérer ces fonctions et provoquer de graves complications comme un AVC (accident vasculaire cérébral) et le coma.

La fièvre
En cas de fièvre, le corps perd des liquides parce qu’il transpire beaucoup pour tenter d’abaisser la température du corps.
La fièvre provoque souvent une transpiration importante. Si l’on ne boit pas pour réintégrer ces liquides, on peut se déshydrater.

D’autres causes de déshydratation
Les personnes âgées sont plus susceptibles de souffrir de déshydratation pour les raisons suivantes :

  • Elles ne boivent pas d’eau parce qu’elles ne ressentent pas la soif comme les personnes plus jeunes.
  • Les reins ne fonctionnent pas bien.
  • Elles peuvent choisir de ne pas boire en raison de l’incapacité à contrôler la vessie (incontinence).
  • Elles prennent des médicaments qui augmentent la production d’urine.
  • Elles n’ont pas assez d’argent pour se nourrir correctement.
  • Elles ont des problèmes physiques ou une maladie qui provoque :
  1. Des difficultés à boire ou à tenir un verre.
  2. Des douleurs lorsqu’elles se lèvent de la chaise.
  3. Des douleurs ou de la fatigue lorsqu’elles vont aux toilettes.
  4. Des difficultés à parler ou à communiquer avec quelqu’un à propos de ces symptômes.

 

La déshydratation chez les nouveau-nés et les jeunes enfants

Les nouveau-nés et les jeunes enfants sont plus susceptibles de souffrir de déshydratation parce que :

  • Un pourcentage plus élevé des tissus de l’organisme est constitué d’eau.
  • Les enfants ont un métabolisme de base plus élevé. Le corps utilise donc davantage d’eau.
  • Les reins d’un enfant ne conservent pas l’eau comme les reins d’un adulte.
  • Le système immunitaire d’un enfant n’est pas complètement développé, ce qui augmente les probabilités de contracter une maladie qui provoque des vomissements et de la diarrhée.
  • Souvent, les enfants ne boivent pas ou ne mangent pas lorsqu’ils ne se sentent pas bien.
  • Les nouveau-nés dépendent de leur mère pour l’alimentation et l’apport de liquides.

Qui risque la déshydratation ?
Bien que tout le monde puisse être sujet à la déshydratation, certaines personnes sont plus à risque. Les catégories les plus à risque sont :

  • Les personnes qui vivent en haute altitude ;
  • Les athlètes, notamment ceux qui pratiquent des sports d’endurance comme le marathon, le triathlon et le cyclisme. La déshydratation peut diminuer la performance dans le sport ;
  • Les personnes atteintes de maladies chroniques telles que le diabète, les maladies rénales, les troubles des glandes surrénales, l’alcoolisme et la mucoviscidose ;
  • Les personnes âgées, les nouveau-nés et les enfants.

 

Les symptômes de la déshydratation

Il est important de reconnaître les symptômes de la déshydratation dès qu’ils se manifestent.
La déshydratation non traitée peut entraîner un choc.
Les signes et les symptômes de déshydratation peuvent être :

  • Vertiges,
  • Maux de tête,
  • Urines foncées (elles peuvent avoir une forte odeur),
  • Incapacité à uriner,
  • Diminution du poids corporel,
  • Sécheresse du nez et de la bouche,
  • Langue blanche,
  • Faiblesse,
  • Nausées et vomissements,
  • Crampes musculaires,
  • Tachycardie,
  • Mains et pieds froids,
  • Frissons.

Comment peut-on comprendre qu’un enfant est déshydraté ?
Les symptômes qui indiquent si un enfant est déshydraté ou risque de se déshydrater sont :

  • Plus de six à huit heures sans mouiller une couche ;
  • L’urine apparaît plus foncée dans la couche et a une odeur plus forte qu’en temps normal ;
  • La léthargie (fatigue excessive) ;
  • La bouche et les lèvres sont sèches et arides ;
  • L’absence de larmes lorsqu’il pleure.

Les signes qui indiquent une déshydratation sévère de l’enfant sont :

  1. Les yeux creux ;
  2. Les mains et les pieds froids avec des taches sur la peau ;
  3. L’hypersomnolence ;
  4. Les fontanelles du crâne creuses (points mous sur la tête du bébé).

Les complications de la déshydratation

Symptômes de la déshydratation
Symptômes de la déshydratation

La déshydratation peut entraîner de graves complications, notamment :

Coup de chaleur
Si l’on ne boit pas assez de liquides lorsque l’on pratique une activité physique intense et que l’on transpire beaucoup, un coup de chaleur peut se produire. Il varie de légères crampes à un trouble potentiellement mortel.

Œdème cérébral
Parfois, lorsque l’on prend des fluides après une déshydratation, le corps essaie de stocker trop d’eau dans les cellules.
Cela peut provoquer un gonflement excessif des cellules cérébrales et leur rupture.
Les conséquences sont particulièrement graves lorsque cela affecte les cellules du cerveau.

Crises épileptiques
Les électrolytes comme le potassium et le sodium aident à transmettre les signaux nerveux d’une cellule à l’autre.
Si les électrolytes sont équilibrés, les messages électriques normaux peuvent devenir confus ; cela peut provoquer des contractions musculaires involontaires et, parfois, une perte de conscience.

Choc hypovolémique
C’est l’une des complications les plus graves de la déshydratation. Il peut être parfois dangereux.
Il se produit lorsque la réduction de volume du sang provoque une chute de la tension artérielle et de la quantité d’oxygène dans le corps.

Insuffisance rénale
Ce problème potentiellement mortel survient lorsque les reins ne peuvent plus éliminer les liquides en excès et les déchets du sang.

Coma et mort
Une grave déshydratation peut être mortelle si elle n’est pas traitée rapidement et correctement.

 

Diagnostic de la déshydratation

Examens et tests
L’examen physique doit vérifier les signes suivants :

  • Pression sanguine qui diminue lorsque l’on passe de la position couchée à celle debout ;
  • Hypotension artérielle ;
  • Tension de la peau : la peau n’est plus élastique comme elle l’était précédemment, et après un pincement, elle revient trop lentement à sa position d’origine (alors que d’habitude elle revient immédiatement à la normale) ;
  • Rythme cardiaque accéléré (tachycardie) ;
  • Choc.

Parmi les tests qui doivent être effectués, nous pouvons citer :

  1. Les analyses de sang (pour vérifier les électrolytes, surtout le sodium, le potassium et les taux de bicarbonate),
  2. L’azote uréique dans le sang,
  3. L’hémogramme complet,
  4. Les taux de créatinine,
  5. La densité de l’urine.

 

Le traitement de la déshydratation et les remèdes naturels

Les solutions de réhydratation
En cas de déshydratation, on perd du sucre et des sels en plus de l’eau. Boire une solution de réhydratation permet de rétablir le juste équilibre des fluides corporels.

La solution devrait contenir un mélange de sels de potassium et de sodium, ainsi que du glucose ou de l’amidon.
Il existe différents produits de réhydratation en pharmacie, avec ou sans ordonnance, y compris des solutions pour les nouveau-nés et les enfants.

La déshydratation grave
Si l’on soupçonne qu’une personne est gravement déshydratée, on doit immédiatement appeler les urgences.
Une hospitalisation pourrait être nécessaire pour la traiter.
Les nouveau-nés, les enfants et les personnes âgées notamment ont besoin d’être traités rapidement en cas de déshydratation.
Les fluides peuvent être administrés par le nez à l’aide d’une sonde naso-gastrique ou à travers une perfusion saline (par intraveineuse).
De cette façon, les éléments nutritifs essentiels sont assimilés plus rapidement qu’avec les solutions à boire.

La meilleure façon de traiter la déshydratation est de réhydrater le corps avec beaucoup de liquides, tels que l’eau, le lait demi-écrémé, le sirop dilué ou les jus de fruits dilués.
Une boisson sucrée peut aider à remplacer le sucre perdu et un en-cas salé permet d’assimiler le sel perdu.
Les nouveau-nés et les jeunes enfants déshydratés ne doivent pas boire seulement de l’eau parce que cela dilue le taux des minéraux (déjà faible) dans le corps et peut aggraver le problème.

Les enfants doivent boire un sirop dilué, un jus de fruits ou une solution de réhydratation spéciale.
En cas de difficultés à boire des liquides à cause de vomissements ou de diarrhée, on peut essayer d’en prendre fréquemment en petites quantités.
Pour administrer une petite quantité de liquide à l’enfant, on peut utiliser une cuillère ou une seringue.