Salivation excessive, sialorrhée, ptyalisme

La sialorrhée (aussi appelée ptyalisme ou salivation excessive) est un trouble caractérisé par l’hypersalivation.

Elle est souvent la conséquence de la bouche qui reste ouverte à cause de maladies du système nerveux central ou lorsque l’on dort sur le côté.

Au repos, la salive s’accumule dans la partie postérieure de la gorge, en déclenchant le réflexe normal de la déglutition.
Il peut être plus fréquent au repos ou juste après les repas.

Quelles sont les personnes les plus touchées par la sialorrhée ?
La sialorrhée se présente fréquemment chez les enfants sains de un ou deux ans.
Les personnes âgées souffrent davantage de sialorrhée parce que :

  • Elles ont plus de probabilités de souffrir de troubles neurologiques ;
  • Elles prennent des médicaments qui la provoquent ;
  • Elles utilisent une prothèse dentaire qui rend la déglutition difficile.

Type de sialorrhée

L’hypersalivation peut être :

  1. Sialorrhée primaire si elle est la conséquence de l’hypersécrétion des glandes salivaires (moins fréquente) ;
  2. Sialorrhée secondaire si elle est due à l’altération du contrôle neuromusculaire. Il s’agit d’un dysfonctionnement de l’activité motrice volontaire de la cavité buccale qui mène à un flux excessif de salive par la bouche.
  3. Sialorrhée émotionnelle si l’hypersalivation est due à des états d’anxiété ou de stress, par exemple avant un examen.

Les patients avalent d’une façon peu efficace et peu fréquente. Le problème s’aggrave donc ultérieurement.
La mauvaise posture due au manque de contrôle de la tête et à la réduction de la force du cou amplifie les effets.
Une langue enflée ou avec un mauvais contrôle moteur peut aggraver un problème de sialorrhée.
Enfin, les caries dentaires et l’infection des gencives peuvent augmenter considérablement la salivation.

Causes de la sialorrhée ou hypersalivation

  • Faible contrôle des muscles de la bouche ;
  • Difficultés à avaler (dysphagie) ;
  • Réduction de la fréquence de la déglutition ;
  • Handicap mental ;
  • Malocclusion ou problème structurel de la bouche ;
  • Obstruction des voies respiratoires supérieures ;
  • Problème postural ;
  • Médicaments.

Salivation excessive pendant la grossesse

De nombreuses femmes observent une production accrue de salive pendant la grossesse. Certaines femmes présentent une salivation excessive pendant la grossesse, ce qui rend les nausées et le malaise au matin plus désagréables.
Le terme médical pour l’excès de salive est ‘ptyalisme’.
Le ptyalisme peut se présenter tout seul. Toutefois, il est généralement provoqué par les nausées et les vomissements pendant les premiers mois de grossesse.
L’hypersalivation augmente généralement après les repas et le soir.
Certains remèdes pour les nausées au matin peuvent aider à résoudre la sialorrhée, par exemple manger des biscuits ou des crackers et faire des petits repas réguliers.
Parmi les médicaments que l’on peut prendre contre les nausées le matin et la sialorrhée, nous pouvons citer le citrate de sodium qui est très efficace selon plusieurs femmes.

Généralement, le ptyalisme est moins important quand les nausées diminuent (généralement de 12 à 14 semaines de grossesse).
Il existe des remèdes homéopathiques indiqués pour traiter la sialorrhée, comme ‘mercurius solubilis’ ou ‘veratrum album’.

La plupart des femmes présentent une salivation excessive à cause de l’altération des taux hormonaux.
L’excès de salive peut se présenter sporadiquement pendant les périodes de forte fluctuation hormonale, comme pendant le premier et le troisième trimestre.
Souvent, l’hypersalivation se présente à la sixième semaine de grossesse environ.


Sialorrhée nocturne à cause du rhume et du nez bouché

Nous avons tous souffert d’un rhume au moins une fois dans notre vie.
En position couchée, si le nez est bouché, il faut respirer la bouche ouverte.
En position assise, l’hypersalivation ne provoque pas de bave car la salive est avalée ou s’évapore.
En position allongée avec la tête appuyée sur un côté, la salive tend à s’accumuler dans ce côté à cause de la gravité.
Si la bouche reste ouverte, la salive peut sortir et mouiller l’oreiller.


Maladies qui causent la sialorrhée

Nausées et vomissements
De nombreux experts ne savent pas si les symptômes de la salivation excessive pendant la grossesse sont la conséquence :

  • De l’augmentation de la production de salive ;
  • De la diminution de la quantité avalée ;
  • Une combinaison des deux.

Reflux gastro-œsophagien
Le reflux gastro-œsophagien déclenche la production excessive de salive parce que l’acide gastrique irrite l’œsophage.
L’œsophage est un tuyau musculaire tapissé par une membrane muqueuse. D’une longueur d’environ 25-30 cm, il s’étend du cou à l’estomac.
L’œsophage est la partie la plus étroite du tube digestif, surtout dans sa partie initiale.
Les glandes augmentent la production de salive après les vomissements.
Les vomissements et les nausées sont des maladies fréquentes pendant la grossesse.

Hyperémèse gravidique
De fortes nausées matinales peuvent provoquer une production excessive de salive.
On ne sait pas encore si les altérations hormonales pendant la grossesse favorisent la production excessive de salive.

Troubles neurologiques où la sialorrhée est problématique et produit de la bave :

  • Maladie de Parkinson (presque 80 % des malades) ;
  • Syndromes parkinsoniens atypiques ;
  • Sclérose latérale amyotrophique (SLA) ;
  • Paralysie cérébrale ;
  • Paralysie pseudo-bulbaire ;
  • Accident vasculaire cérébral.

Ptyalisme aigu
Causes

  • Épiglottite ;
  • Présence d’un cancer ou d’une néoplasie ;
  • Abcès.

Ptyalisme chronique
Causes

  • Traumatismes neurologiques (par exemple AVC) ;
  • Médicaments (analgésiques, anticonvulsivants, anticholinestérasiques) ;
  • Obstruction de la cavité nasale (présences de polypes) ;
  • Dimension de la langue ;
  • Position de la tête ;
  • Position assise ou allongée ;
  • Stress ;
  • Maladies, par exemple la rage ou le tétanos.


Causes d’hypersalivation chez les enfants

Un cas isolé de bave à la bouche chez les nourrissons ou les enfants est normal.
Il est rarement le signe d’une maladie ou de complications.
La sialorrhée chez les enfants peut être provoquée par les dents.
Si les nourrissons ou les enfants bavent, la cause peut être une infection respiratoire ou une allergie.
Une sialorrhée associée à de la fièvre ou à des difficultés à avaler peut être le signe d’une maladie plus grave comme :

  1. Abcès rétropharyngé
  2. Abcès périamygdalien
  3. Amygdalite
  4. Mononucléose
  5. Maux de gorge.

Un début soudain de sialorrhée peut indiquer un empoisonnement (surtout par des pesticides), une réaction au venin de serpent ou d’insecte.
Dans certains cas, l’hypersalivation est provoquée par un anesthésique qui fait perdre la sensibilité à la bouche quand on va chez le dentiste.
Un excès de capsaïcine peut causer le ptyalisme, par exemple si l’on utilise un piment trop fort.

La salivation excessive est un problème fréquent :

  • Chez les enfants atteints de lésions cérébrales (notamment ceux qui ont un handicap mental ou une paralysie cérébrale) ;
  • Chez les adultes qui souffrent de la maladie de Parkinson ;
  • Chez les personnes qui ont eu un infarctus ;
  • La sialorrhée est fréquemment causée par un faible contrôle des muscles du visage et de la bouche.
  • Les facteurs qui entrent en jeu peuvent être l’hypersécrétion de salive, la malocclusion dentaire, les problèmes de posture et l’incapacité de se rendre compte de la présence d’un écoulement de bave.


Symptômes de la sialorrhée

Impact sur le patient

  • Malaise physique
  • Infection de la peau
  • Déshydratation
  • Pneumonies récurrentes
  • Hygiène
  • Stigmatisation ou désapprobation
  • Déni
  • Isolement
  • Faible estime de soi.
Salivation excessive,sialorrhée,ptyalisme
Salivation excessive, sialorrhée, ptyalisme

Médicaments homéopathiques contre le ptyalisme

L’homéopathie est un type de médecine holistique, c’est-à-dire qu’elle soigne l’être humain en prenant en considération aussi bien l’aspect physique que mental.
La sélection du remède homéopathique le plus adapté est basée sur la théorie de l’identification et de la ressemblance des symptômes en se basant sur une approche holistique.
Cela est la seule façon d’améliorer l’état de santé général en éliminant tous les signes et les symptômes du patient.
Le but de l’homéopathie n’est pas seulement de traiter le ptyalisme, mais de traiter la cause sous-jacente et la prédisposition individuelle à tomber malade.
En ce qui concerne les médicaments thérapeutiques, il existe plusieurs remèdes disponibles pour traiter la sialorrhée. Ils peuvent être sélectionnés en fonction de la cause du trouble.
Pour choisir le remède le plus adapté, le patient doit consulter un médecin homéopathe qualifié.

Les remèdes suivants sont utiles pour traiter le ptyalisme :

  1. Alumine,
  2. Ammonium carbonicum,
  3. Belladonna,
  4. Calcarea carbonica,
  5. Cantharis,
  6. Phénol,
  7. Hydrastis,
  8. Colchicum,
  9. Graphites,
  10. Causticum,
  11. Camomille,
  12. Hepar Sulfur,
  13. Ignatia,
  14. Helonias.


Quelle est la thérapie contre la sialorrhée ?

Les remèdes faits maison pour la salivation excessive sont :

  1. Avoir une grande tasse qui peut recueillir tous les écoulements de bave (on peut remplir une tasse en 5 minutes).
  2. Nettoyer la tasse chaque jour : ne pas verser le contenu dans l’évier de la cuisine, il vaut mieux utiliser le lavabo de la salle de bains.
    Si l’on ne nettoie pas la tasse chaque jour, elle provoque une forte odeur dans toute la maison.
  3. Rester hydraté : pour réduire la production de salive, on peut boire un jus de fruits.
    La conséquence est que l’on bave moins et que l’on a moins soif.
  4. Avoir une serviette près du lit pour absorber la salive : cela permet de baver pendant le sommeil sans avaler.
  5. Utiliser un baume à lèvres. En bavant constamment, les lèvres deviennent très sèches.
    La lèvre supérieure peut être douloureuse parce qu’elle est trop gercée. Utiliser un baume à lèvres pour éviter que le nettoyage continu des écoulements de bave provoque des lèvres excessivement sèches.


Remèdes pour la salivation excessive

Il faut informer le médecin des différents symptômes qui se présentent en plus de l’augmentation de la salivation, comme les nausées matinales ou les brûlures d’estomac.
Bien que l’on ne puisse faire grand-chose en cas de salivation excessive, des remèdes peuvent aider à contrôler ce trouble.
Nous pouvons citer par exemple :

  • Se brosser les dents en utilisant un bain de bouche naturel quelques fois par jour.
  • Manger fréquemment des petits snacks équilibrés, en évitant la prise excessive de produits à base de farine.
  • Boire beaucoup d’eau chaque jour pour rester bien hydraté et pour ne pas ressentir de nausées. Avoir une bouteille d’eau à portée de main et boire fréquemment, à petites gorgées, pendant la journée.
  • Sucer un petit bonbon dur sans sucre ou un chewing-gum sans sucre. Bien que cela ne réduise pas la production de salive, cela peut favoriser la déglutition de la salive produite.
  • Ne pas manger de bonbons acides ou de chewing-gums sucrés parce qu’ils peuvent stimuler une production excessive de salive.
  • Sucer un citron ou mettre des gouttes d’huile essentielle de citron sur un tissu à renifler.
  • Utiliser un bain de bouche qui peut être aussi utilisé pendant la grossesse.
  • Sucer un bonbon à la menthe ou mâcher un chewing-gum à la menthe.
  • Se brosser les dents avec un dentifrice à la menthe.
  • Sucer un glaçon.