Pertes de sang vaginales et anales

INDEX

Les pertes de sang vaginales qui ne sont pas provoquées par les règles peuvent indiquer une maladie grave, mais elles sont parfois inoffensives.

 

Causes des pertes de sang vaginales

Hormones maternelles : chez les nouveau-nées, la perte de sang peut être provoquée par les hormones de la mère.
Cela se produit uniquement chez les nourrissons de sexe féminin parce que les hormones maternelles peuvent stimuler la muqueuse utérine du bébé fille pendant la grossesse.

Corps étranger : Les petites filles mettent parfois de petits jouets dans le vagin (par jeu ou comme tentative d’explorer leur propre corps) et ne les enlèvent pas.
Cela peut provoquer des blessures et des saignements.
Chez les femmes, le corps étranger le plus fréquent est un tampon oublié.

Les infections sexuellement transmissibles (IST) : les symptômes des maladies sexuellement transmissibles sont multiples, par exemple :

  1. Perte de sang après le cycle menstruel ;
  2. Pertes vaginales de mucus ;
  3. Gonflement, ulcères, éruptions cutanées ou un nodule qui apparaît autour de la vulve, du vagin ou de l’anus ;
  4. Douleur pendant les rapports sexuels ;
  5. Douleur quand on urine.

Les infections les plus fréquentes qui causent des pertes de sang vaginales sont :

Polype sur le col de l’utérus : un polype est une formation anormale de l’épithélium utérin reliés par une tige.
Les  polypes sont de petites formations qui peuvent se développer sur le col de l’utérus ou à l’intérieur de la cavité utérine.
Le médecin le voit généralement lors de la visite.
Les polypes peuvent être enlevés à l’hôpital et ils ne sont généralement pas cancéreux.

Certains cancers, tels que le cancer du col de l’utérus peuvent entraîner une perte de sang. Il y a souvent d’autres symptômes comme des douleurs durant les rapports sexuels.


Le saignement vaginal pendant le cycle menstruel

Pendant quelques jours par mois, il y a une perte de sang depuis le vagin.
La quantité des pertes peut varier d’un cycle menstruel à l’autre, en outre, il varie aussi d’une femme à l’autre.
Certaines femmes ont des pertes faibles et sombres, d’autres ont des pertes plus abondantes qui ont une couleur rouge vif.
Parfois, des caillots sortent, surtout si les pertes sont considérables.
Une quantité normale de perte de sang d’un cycle est comprise entre 20 et 60 ml.
Les règles peuvent durer jusqu’à huit jours, mais la moyenne est de cinq jours.
Les pertes sont plus abondantes les deux premiers jours.
La douleur dans le bas-ventre est assez fréquente, mais n’indique pas de pathologie grave.

Règles abondantes
Ce phénomène est fréquent.
Il est difficile de mesurer avec précision les pertes de sang. En général, les règles sont considérées comme abondantes si les pertes de sang dépassent les 80 ml par cycle.
Les règles sont considérées comme abondantes si :

  1. Il est nécessaire de changer la serviette hygiénique ou le tampon toutes les deux heures, ou moins ;
  2. Si le flux de sang dure plus de 7 jours ;
  3. Si des caillots de sang sortent ;
  4. Si elles affectent la vie quotidienne normale.

 


Causes de la perte de sang pendant la grossesse

Les saignements pendant le premier trimestre ne sont pas toujours un problème.
Ils peuvent être causés par :

  • Des rapports sexuels,
  • Une infection,
  • Les pertes normales dues à l’implantation dans l’utérus,
  • Des changements hormonaux,

Les causes graves de la perte de sang au premier trimestre sont les suivantes :

  • Une fausse couche (avortement spontané), presque toutes les femmes qui avortent remarquent des saignements avant une fausse couche ;
  • Une grossesse extra-utérine, qui peut provoquer une hémorragie et des crampes ;
  • Une grossesse môlaire, pendant laquelle un ovule fécondé s’implante dans l’utérus mais l’embryon ne se développe pas. La grossesse ne peut donc pas se poursuivre.Grossesse-extra-utérine-trompes-de-fallope

Causes de la perte de sang durant le troisième mois de grossesse
Les changements dans le col de l’utérus peuvent provoquer des hémorragies, en particulier après les rapports sexuels.

Perte du bouchon muqueux
Lorsque l’on perd le bouchon muqueux qui se trouve dans le col de l’utérus pendant la grossesse, c’est un signe que le col est prêt à l’accouchement.
Le bouchon est éliminé en même temps que de petites traces de sang.
Le saignement est dû à la rupture des capillaires les plus fragiles du col de l’utérus.
Ces pertes claires peuvent se produire quelques jours avant le début des contractions ou lors de l’accouchement.

Décollement du placenta – il s’agit d’une complication relativement ​​grave dans laquelle le placenta qui se détache en partie ou complètement de la paroi de l’utérus. Le décollement placentaire provoque :

Le décollement du placenta peut se produire même si il n’y a pas de perte de sang.détachement,du,placenta,hémorragie,grossesse

Placenta prævia (ou placenta bas) – il se produit lorsque le placenta est situé dans la partie inférieure de l’utérus, à proximité de la partie qui recouvre le col de l’utérus.
Les saignements dus au placenta bas peuvent être très abondants et peuvent être dangereux pour la mère et le bébé.
Généralement, le médecin recommande une césarienne.

Vaisseaux prævia (ou vasa prævia) – une complication de la grossesse où les vaisseaux sanguins placentaires ou ombilicaux traversent les membranes qui recouvrent le col de l’utérus.
Normalement, les vaisseaux sanguins doivent être contenus à l’intérieur du cordon ombilical et du placenta.
Lors de la perte des eaux, ces vaisseaux peuvent se rompre et provoquer des saignements.
L’enfant peut perdre une quantité dangereuse de sang, dont la conséquence peut être la mort.
Les vaisseaux prævia sont très difficiles à diagnostiquer avant l’accouchement, mais dans certains cas, ils peuvent être identifiés avant la naissance grâce à un écho-Doppler pour vérifier le flux sanguin qui traverse l’orifice utérin (ouverture de l’utérus au-dessus du col de l’utérus).
En cas de vasa prævia, un accouchement par césarienne d’urgence est préconisé.

 

 

Pertes de sang après l’accouchement

Les pertes de sang après l’accouchement sont appelés lochies et sont normales.
Ce sont des fragments de la muqueuse de l’endomètre (déciduale).
Les pertes sont de couleur rouge vif les premiers jours, puis changent de couleur au fil du temps et deviennent rosâtres, jaunâtres, et enfin blanches.
La quantité se réduit pour disparaître dans les 3 semaines suivant l’accouchement, certaines femmes ont ces pertes seulement pendant 2 semaines.

 

 

Autres causes de pertes de sang

Perte de sang au cours de la période d’ovulation
Au cours de la période d’ovulation, il peut y avoir de petites pertes de sang ou des pertes de mucus teintées de sang.
La cause est due à la baisse du taux d’œstrogènes dans le sang qui précède le pic d’ovulation.
Le sang est en général uniquement dû aux fluctuations d’hormones.

Les pertes de sang après un rapport sexuel sont aussi appelés saignements post-coïtaux.
Cela peut se produire parce que le col de l’utérus est douloureux et enflammé.
Pour cette raison, la possibilité de saignement après les rapports sexuels augmente.
Parmi les raisons qui causent le plus souvent des pertes de sang pendant les rapports sexuels, il y a :

  • Des infections telles que la chlamydia,
  • Des changements hormonaux,
  • Une sécheresse vaginale,
  • Des lésions au col de l’utérus.

 

Pertes de sang foncées

Les pertes de sang marron peuvent se produire en raison :

  • Du stress : Il peut provoquer des règles irrégulières.
  • De l’anorexie, de la boulimie et de l’obésité – qui peuvent causer une faiblesse et des pertes de sang foncées.
  • De la pilule contraceptive ou de l’anneau contraceptif – Parfois, il peut se produire de petites pertes de sang dans les premiers mois après le début de la prise de la pilule contraceptive.
    Normalement, ils s’arrêtent au bout de quelques mois.
  • Insertion incorrecte du stérilet.
  • Maladies organiques telles que :

Serviette hygiénique avec du sangDiagnostic des pertes de sang

Quand on va chez le médecin, il faut expliquer  :

  • Le type de perte de sang,
  • La quantité de flux,
  • S’il y a des caillots,
  • Si les pertes sont malodorantes.

Le médecin doit savoir si on prend :

  • Des médicaments,
  • Des produits à base de plantes.

Parfois, les produits naturels peuvent interagir avec les médicaments prescrits comme la pilule anticonceptionnelle et le patient peut avoir une infection.

Il est important de connaître le type de contraceptif utilisé, par exemple, les préservatifs protègent contre les maladies sexuellement transmissibles.

Visite gynécologique
Le gynécologue peut examiner le vagin en insérant deux doigts à l’intérieur.
Cela peut faire comprendre de combien est grand l’utérus et s’il est douloureux.
Le médecin peut utiliser un instrument appelé spéculum pour voir à l’intérieur du vagin.
Avec le spéculum, on peut voir les pertes vaginales et on peut prélever un échantillon avec un petit bâtonnet.
Le tissu prélevé est envoyé au laboratoire pour analyse afin de déterminer si la cause des pertes est une infection.
Le gynécologue peut prescrire des examens supplémentaires ou effectuer une échographie.

 

Pertes de sang de l’anus

Le saignement rectal est défini comme hématochézie et se réfère à des pertes de sang rouges provenant de l’anus, souvent avec des matières fécales.
Si le saignement est associé à la défécation, il est appelé rectorragie.
Il se développe généralement rapidement et est causé par un trouble intestinal.
Même si les pertes de sang peuvent provenir du rectum, dans certains cas, elles peuvent se produire dans d’autres parties du tractus gastro-intestinal inférieur ou supérieur (en particulier le côlon).
Le saignement peut être observé sous la forme de selles :

  • Goudronneuses ou noires,
  • Rouges vif,
  • Sous la forme de sang sur le papier hygiénique.

Ceci peut conduire à des symptômes tels que :

 

Causes des pertes de sang de l’anus

Fissures anales : Les fissures anales sont une cause fréquente de saignement rectal.
La paroi du canal anal est déchiré en raison de la constipation, ce qui provoque la perte de sang, mais aussi de fortes douleurs pendant le passage des selles.

Hémorroïdes: Les hémorroïdes sont des vaisseaux sanguins dilatés ou des veines à l’intérieur du canal anal.
Les veines se gonflent en raison de différentes causes, dont :

  • Une mauvaise alimentation, par exemple un excès de fruits à coque (noix, amandes, etc.) ou un excès de céréales.
  • Des efforts de l’anus durant le passage des selles dures ou sèches, ce qui provoque une gêne anale ou une perte de sang.

Cependant, les saignements dus aux hémorroïdes sont généralement modérés et ne pas causent pas :

  • D’anémie,
  • De tension artérielle basse.

Fistule: Une fistule anale est un canal anormal qui s’étend du rectum à la peau autour de l’anus.
Il y passe généralement un liquide blanchâtre, mais il peut parfois également saigner.
Généralement, la fistule est liée à une inflammation chronique du tractus intestinal, cela entraîne :

Diverticulose: La diverticulose est une maladie dans laquelle se forment des poches ou des sacs appelés diverticules (qui sortent de la muqueuse intestinale) dans le côlon.
Le développement de ces excroissances est principalement dû à la faiblesse de la paroi du côlon qui se traduit par :

  • De légères pertes de sang rectales,
  • Des selles malodorantes.

Proctite et colite, ces maladies peuvent se produire en raison de l’inflammation ou de l’ulcération du rectum, du côlon, ou des deux.
Lorsque l’inflammation est limitée au rectum, la maladie est appelée proctite, si elle se propage dans le côlon, elle est appelée colite.
Les symptômes comprennent :

  • Des crampes,
  • De la diarrhée,
  • Une urgence rectale (sensation de devoir aller immédiatement à la selle),
  • Des pertes de sang.

Polypes et cancer :
Les polypes sont des tumeurs bénignes du gros intestin qui atteignent de grandes dimensions et peuvent causer des pertes de sang.
Certains types de polypes développent le cancer du côlon qui causent :

  • Des saignements rouges vifs,
  • Des douleurs abdominales ou anales,
  • De la diarrhée ou une constipation.

Prolapsus rectal: Ce trouble se produit en raison de l’affaiblissement des tissus de soutien rectaux qui se produit chez les personnes âgées.
La personne peut ressentir un renflement anormal sous les fesses en s’essuyant.
Parmi les symptômes, il y le saignement rectal.

 

Diagnostic du saignement de l’anus

En cas de pertes de sang de l’anus, il faut se rendre chez le proctologue, car cela peut être le signe de maladies graves.
Le médecin analyse la région anale pour voir s’il y a des hémorroïdes ou des fissures.
Si cet examen ne permet pas de découvrir la source du saignement, la coloscopie est indiquée.

 

Traitements pour les saignements de l’anus

Les traitements dépendent de la cause spécifique des pertes de sang.
Ils peuvent varier de simples médicaments en vente libre ou de remèdes faits maison à une intervention chirurgicale.