Perte de poids involontaire – causes

La perte de poids corporel peut être volontaire ou involontaire.

La diminution du poids corporel peut être provoquée par une maladie.

Dans certains cas, le patient ne connaît pas la maladie qui entraîne la perte de poids car les signes et les symptômes de la maladie ne sont pas évidents.

Les causes les plus fréquentes de la perte de poids involontaire sont :

Une autre cause peut être une mobilité réduite, qui empêche ou rend la préparation et la prise de nourriture difficiles.
En cas de perte de poids soudaine, il faut consulter le médecin dès que possible car la raison pourrait être une maladie grave.

La cachexie
La cachexie est un terme médical qui indique une importante perte de poids et le dépérissement musculaire. Elle survient dans les cas suivants :

  • Infections systémiques comme le sida ;
  • Insuffisance d’un organe (par exemple, dans le cas d’une insuffisance cardiaque ou d’une insuffisance rénale chronique),
  • Maladies progressives et dégénératives telles que la fibrose kystique et la cirrhose du foie ;
  • Tumeur, par exemple la leucémie ;
  • Augmentation du catabolisme, c’est-à-dire la décomposition des substances nutritives pour produire de l’énergie par exemple en cas d’entraînement excessif.

 

Les causes de la perte de poids involontaire ou pathologique

Les maladies indiquées ci-dessous sont parmi les causes les plus fréquentes de perte de poids.
Les symptômes et les signes cliniques indiqués ne sont pas tous évidents.
D’autres causes doivent également être prises en considération en cas de perte de poids inexplicable.

La toxicomanie
La perte de poids est une caractéristique commune à la plupart des types de dépendance comme :

  • L’alcoolisme,
  • L’abus de narcotiques.

La nicotine peut également provoquer une diminution de l’appétit.

Le cancer
Une tumeur maligne peut être découverte uniquement durant les derniers stades de la maladie. La fatigue et la perte de poids inexplicable peuvent représenter les seuls symptômes des stades initiaux.
L’amaigrissement se produit même si l’on mange comme avant, car les cellules tumorales consomment beaucoup d’énergie pour se développer.
Une tumeur peut également provoquer des symptômes tels que :

Le diabète
Le diabète sucré, tout comme le diabète insipide peuvent provoquer une perte de poids, qui peut survenir en même temps que d’autres symptômes, par exemple :

  1. La miction fréquente ou excessive (polyurie) ;
  2. L’augmentation de la soif (polydipsie).

La metformine est un médicament utilisé pour traiter le diabète. Pris de manière régulière, il peut provoquer une légère réduction du poids corporel.

Les troubles alimentaires
La perte de poids est une caractéristique fréquente de la plupart des troubles alimentaires, notamment en cas d’anorexie nerveuse.
Cette hypothèse doit être prise en considération chez les adolescents et les jeunes, notamment chez les femmes.
L’anorexie nerveuse peut être accompagnée d’autres comportements, par exemple :

  • Rapport conflictuel avec la nourriture ;
  • Alimentation incontrôlée ;
  • Vomissements ;
  • Manque d’estime de soi ;
  • Obsession par rapport à sa silhouette ou à son poids corporel.

Les infections gastro-intestinales
Elles peuvent être dues à des agents infectieux viraux, bactériens, fongiques ou parasitaires. Parfois, ces parasites intestinaux humains ne sont détectés que longtemps après le début de l’infection. Les autres symptômes de la gastro-entérite sont les suivants :

Le sida/VIH
L’infection causée par un virus comme celui de l’immunodéficience humaine (VIH) peut provoquer une perte de poids accompagnée d’une cachexie visible aux derniers stades. Les autres symptômes du sida sont les suivants :

L’hyperthyroïdie
Également connue sous le nom de thyrotoxicose, la perte de poids est due à une hyperactivité de la thyroïde et à des taux élevés d’hormones thyroïdiennes qui augmentent le métabolisme de base. Les autres symptômes de l’hyperthyroïdie sont les suivants :

  • Intolérance à la chaleur ;
  • Transpiration excessive ou anormale ;
  • Tremblements ;
  • Yeux exorbités (exophtalmie) ;
  • Affaiblissement ;
  • Irritabilité ;
  • Anxiété ;
  • Insomnie.

Les maladies mentales
Parmi celles-ci, il y a :

Les maladies mentales peuvent provoquer les symptômes suivants :

  • Manque d’estime de soi ;
  • Délire ;
  • Altération des capacités cognitives ou de perception ;
  • Comportement irrationnel ;
  • Modèles de comportement anormaux lors des activités quotidiennes ou d’interaction sociale.
  • Manque d’appétit ou appétit execessif.

La tuberculose
La perte de poids peut être provoquée par une infection active due au bacille de Koch. La tuberculose affecte les poumons. Toutefois, elle peut également toucher d’autres organes sans aucune implication des poumons. Voici certains symptômes :

Le stress
La perte de poids peut être provoquée par un stress mental ou émotionnel, qui entraîne un manque d’appétit et une réduction de l’alimentation.
La personne est généralement inquiète à cause d’une activité ou d’un événement. Toutefois, les causes hormonales (hormones du stress) peuvent également entrer en jeu en cas de manque d’appétit :

  • Le stress lié au travail,
  • Les problèmes financiers,
  • De récents chocs traumatiques (tels que le décès d’un proche ou le divorce) ou post-traumatiques (guerre, actes criminels) peuvent provoquer une perte  temporaire d’appétit et de poids.

Cet état peut être accompagné d’autre symptômes, par exemple :

 

 

La perte de poids et le cycle menstruel

Les femmes en surpoids ne sont pas les seules à souffrir de problèmes de cycle menstruel.
Un retard de règles qui peut durer quelques mois peut se produire chez :

  • Les femmes affectées par des troubles alimentaires qui provoquent une perte de poids extrême (par exemple l’anorexie nerveuse),
  • Les femmes en sous-poids.

Les femmes qui ont peu de masse adipeuse peuvent présenter un nombre moins important de cycles menstruels.
Un régime drastique peut provoquer le blocage de l’ovulation.
La faim, une activité physique excessive et le stress peuvent influencer l’activité de l’hypothalamus.
Certaines femmes présentent un tel état de sous-poids que leur corps arrête de produire des hormones. En outre, le manque de masse adipeuse ne permet pas aux cellules de convertir le cholestérol en œstrogènes.

 

Les effets secondaires d’une perte de poids trop rapide

La perte musculaire
Un effet secondaire important de la perte de poids soudaine est la réduction du tissu musculaire maigre.
Un apport insuffisant en calories provoque un manque d’énergie pour l’organisme.

En cas de jeûne, après les premières 24-48 heures, le corps décompose les graisses et crée des corps cétoniques :

  • L’acide acétoacétique,
  • L’acide bêta-hydroxybutyrique,
  • L’acétone.

Beaucoup de personnes sont inquiètes parce qu’elles pensent que le jeûne provoque la perte de masse corporelle maigre. Au contraire, c’est l’inverse qui se produit parce que lorsque le corps est à court de réserves de glucose, il utilise la graisse.
La perte musculaire peut se produire en cas de régime hypocalorique parce que le corps ne produit pas de corps cétoniques. Il peut donc également utiliser des protéines des muscles.

 

Les problèmes de la vésicule biliaire
Les calculs biliaires sont des accumulations de cholestérol qui se forment dans la vésicule biliaire lorsque le foie produit un excès de :

  • Cholestérol,
  • Bile.

La plupart des personnes affectées par des calculs biliaires ne présentent aucun symptôme, mais quand les calculs bloquent les voies biliaires, les symptômes sont :

  • Une douleur au côté droit,
  • Une douleur dorsale entre les omoplates,
  • Des nausées et des vomissements,
  • Des problèmes digestifs,
  • De la fièvre,
  • Une jaunisse.

Avoir froid
Les frissons et la sensation de froid sont des effets secondaires temporaires mais désagréables d’une perte de poids trop rapide.
La graisse permet d’isoler le corps et de prévenir la perte de chaleur corporelle.
Une perte de poids trop rapide élimine une partie de cette isolation. Au contraire, certaines personnes en surpoids transpirent trop.

La perte des cheveux
À court terme, un autre effet secondaire de la perte de poids trop rapide est que les cheveux se raréfient ou commencent à tomber.
Cela se produit généralement suite à une carence en protéines : le corps sacrifie certaines protéines dérivant des cheveux afin de soutenir d’autres fonctions importantes du corps.
La bonne nouvelle est que dès que l’on reprend une alimentation correcte contenant une quantité de protéines appropriée, les cheveux repoussent.