Œil sec ou sécheresse oculaire

L’œil sec (ou sécheresse oculaire) est un trouble qui survient lorsque les yeux ne produisent pas assez de larmes ou si elles s’évaporent trop vite car les glandes sébacées sont bloquées ou ne fonctionnent pas proprement.

Les larmes sont formées d’eau pour donner l’humidité, d’huile pour lubrifier, de mucus pour répandre le liquide, d’anticorps et de protéines spéciales pour lutter contre les infections.
Ces composants sont produits par des glandes spécifiques situées autour de l’œil.

Lorsqu’il y a un déséquilibre dans le système lacrymal, la personne peut avoir les yeux secs.

 

La classification

  1. L’œil sec à cause du larmoiement réduit (hypolacrymie) est un trouble dans lequel les glandes lacrymales produisent des larmes à faible pourcentage d’eau.
    Elle ne suffit pas à maintenir la surface de l’œil hydratée.
  2. L’œil sec à cause d’une évaporation élevée (hyper-évaporation des larmes) est la conséquence de l’inflammation des glandes de Meibomius situées dans les paupières.
    Ces glandes produisent les graisses ou la partie huileuse des larmes qui ralentit l’évaporation et maintient la quantité de larmes stable.

Le syndrome de l’œil sec (la sécheresse oculaire) est une cause commune d’irritation oculaire qui affecte surtout les personnes âgées.

Les yeux secs sont également décrits par le terme médical kératite sèche qui indique une réduction de la qualité et de la quantité de larmes.
Le mot kératoconjonctivite sèche (également appelée kératite filamenteuse) se réfère à la sécheresse aussi bien de la cornée que de la conjonctive.
Ce trouble est chronique et bilatéral.
La cause de la kératoconjonctivite sèche peut être le larmoiement réduit ou l’évaporation excessive.

 

Quels sont les symptômes des yeux secs ?

Parmi les symptômes de l’œil sec, il y a :

  • Une sensation de brûlure aux yeux ;
  • Une sensation de sable ou de corps étranger dans l’œil ;
  • Des épisodes de larmoiement excessif suivis de périodes pendant lesquels l’œil est très sec ;
  • Une douleur oculaire ;
  • Des yeux rouges ;
  • Des épisodes de vue brouillée ;
  • Des paupières lourdes ;
  • Une incapacité à pleurer lorsqu’on est émotivement sous stress ;
  • Une gêne provoquée par les lentilles de contact ;
  • Une très faible tolérance à la lecture et au travail à l’ordinateur ;
  • La photophobie (l’intolérance à la lumière) ;
  • La vue qui se fatigue.

 

Quelles sont les causes de l’œil sec ?

Le syndrome de l’œil sec peut avoir plusieurs causes différentes et facteurs de risque.

Les hormones et le système nerveux
Les hormones sont des substances chimiques produites par l’organisme qui, avec le système nerveux (les nerfs, le cerveau et la moelle épinière), ont un rôle important dans la production des larmes.
Les hormones stimulent la production de larmes.
Les altérations des niveaux hormonaux qui surviennent pendant la ménopause (lorsqu’une femme n’a plus ses règles), la grossesse ou quand une femme prend la pilule contraceptive, peuvent expliquer pourquoi les femmes âgées sont plus susceptibles d’avoir le syndrome de l’œil sec.
Les femmes ménopausées remarquent aussi souvent une sécheresse oculaire la nuit.
Le système nerveux peut déclencher une augmentation de la production de larmes afin de protéger l’œil de substances potentiellement nocives.
Cela se produit par exemple lorsque les yeux sont exposés à la fumée.
Si l’on souffre d’une maladie qui provoque des altérations du fonctionnement du nerf, cela peut entraîner le syndrome de l’œil sec.


L’anxiété
Les personnes souffrant d’anxiété, surtout celles qui en souffrent depuis longtemps et qui prennent des antidépresseurs tricycliques sont plus susceptibles d’avoir les yeux secs.

L’environnement
Les facteurs environnementaux peuvent provoquer une sécheresse des yeux, entraînant ainsi l’évaporation des larmes. Parmi ceux-ci, il y a :

  • Le soleil,
  • Le vent,
  • Le climat sec,
  • Le souffle d’air chaud,
  • L’altitude,
  • Le travail.

Lorsqu’on effectue une activité qui demande de la concentration visuelle telle que la lecture, l’écriture ou travailler à l’ordinateur, on a tendance à battre des paupières moins fréquemment. Cela peut provoquer l’évaporation des larmes et le syndrome de l’œil sec.

Les médicaments
De nombreux médicaments peuvent provoquer le syndrome de l’œil sec, parmi ceux-ci, il y a :

  • Les antihistaminiques,
  • Les antidépresseurs,
  • Les béta-bloquants,
  • Les diurétiques.

La chirurgie réfractive au laser
Certaines personnes qui ont eu une intervention chirurgicale avec le LASIK (Laser-Assisted In-Situ Keratomileusis) s’aperçoivent qu’ils souffrent du syndrome de l’œil sec pendant quelques semaines après l’intervention chirurgicale.
Les symptômes s’en vont habituellement en peu de mois, mais dans certains cas ils peuvent rester.

Les lentilles de contact
Les lentilles de contact irritent parfois l’œil et provoquent le syndrome de l’œil sec.
L’œil sec marginal est un trouble dans lequel la qualité et la quantité du film protecteur de l’œil sont altérées.
L’œil sec est généralement provoqué par les lentilles de contact et les symptômes sont la sensation de brûlure, les démangeaisons et la sensation que les paupières frottent sur les yeux.
Le passage à un type différent de lentilles ou la limitation de leur emploi aide, en général, à résoudre les symptômes.

Les maladies
La plupart des personnes ayant le syndrome de l’œil sec ont la blépharite ou un dysfonctionnement de la glande de Meibomius (DGM).
La blépharite peut survenir à n’importe quel âge et peut être liée aux maladies suivantes :

  • La dermatite séborrhéique – c’est une maladie fréquente de la peau, également appelée eczéma séborrhéique.
  • L’acné rosacée – c’est une maladie de la peau chronique, encore peu connue qui affecte surtout le visage.
Œil sec ou sécheresse oculaire
Œil sec ou sécheresse oculaire

D’autres maladies qui peuvent provoquer le syndrome de l’œil sec sont :

  • La dermatite de contact (eczéma) – c’est une maladie qui provoque l’inflammation de la peau.
  • La conjonctivite allergique – c’est l’inflammation de la conjonctive (la couche transparente de cellules qui recouvre la partie blanche du bulbe de l’œil et la surface intérieure des paupières) provoquée par une allergie.
  • Parmi les maladies de la thyroïde, l’hyperthyroïdie typique de la maladie de Basedow peut provoquer une inflammation des glandes lacrymales. La conséquence peut être l’œil sec ou trop humide.
  • Des traumatismes précédents (des lésions graves) – tels que des brûlures ou l’exposition à des radiations.
  • L’herpès zoster – c’est une réactivation du virus de l’herpès varicelle – zona.
  • La paralysie de Bell – c’est une maladie qui provoque une faiblesse ou une paralysie des muscles d’un cóté du visage.
  • Le VIH – c’est un virus qui attaque le système immunitaire.
  • La carence en vitamine A.
  • Le veillissement
    Lorsqu’on vieillit, on produit moins de larmes.
    Combiné aux effets de la ménopause, cela explique pourquoi le syndrome de l’œil sec est fréquent chez les femmes plus âgées.
  • Les maladies auto-immunes qui peuvent provoquer l’œil sec :
    • Le syndrome de Sjögren – c’est une maladie qui provoque une sécheresse excessive des yeux, de la bouche et du vagin.
      Cette maladie peut également provoquer les yeux secs pendant la nuit. Le matin,on peut avoir la sensation que les paupières frottent contre la cornée.
    • La polyarthrite rhumatoïde – c’est une maladie qui provoque des douleurs, un gonflement et l’inflammation des articulations, elle peut affecter n’importe quel organe du corps.
    • Le lupus – c’est une maladie dans laquelle le système immunitaire attaque le tissu sain, notamment les vaisseaux sanguins.
    • La sclérodermie – c’est une maladie de la peau qui peut également affecter les vaisseaux sanguins.
  • Certains médicaments tels que les antihistaminiques, les antidépresseurs, les béta-bloquants et les contraceptifs oraux peuvent réduire la production de larmes.
  • Le travail. Selon une nouvelle recherche publiée sur le site « The Americain Journal of Ophtalmology » au mois de juillet 2013, plus de 75% des femmes qui emploient régulièrement l’ordinateur au travail peuvent souffrir du syndrome de l’œil sec.

 

Le traitement des yeux secs

Le syndrome de l’œil sec est une maladie chronique et progressive qui ne peut pas être totalement traitée (selon la cause).
Certains symptômes tels que la sécheresse, les démangeaisons et la sensation de brûlure peuvent être gérés. Étant donné que la sécheresse des yeux peut être provoquée par plusieurs causes, on emploie différents traitements.

Le collyre et d’autres lubrifiants. L’ophtalmologue peut préscrire des larmes artificielles, c’est-à-dire des collyres lubrifiants qui servent à soulager la sensation de sécheresse. Certaines larmes artificielles sont produites afin de combler des manques spécifiques tels que le manque de graisses.

Le lacrisert
Une option de traitement de l’œil sec est un médicament appelé Lacrisert. Il se présente sous forme de petits inserts, bâtonnets, remplis de lubrifiant (hydroxypropylcellulose). L’insert est situé à l’intérieur de la paupière inférieure, exactement là où elle libère continuellement des larmes artificielles pour l’œil durant la journée.

Le collyre pour les yeux rouges
Les personnes emploient parfois des collyres afin de résoudre le problème des yeux rouges.
Ces gouttes peuvent réduire ou éliminer temporairement la rougeur des yeux.
Elles peuvent être utiles ou non à la lubrification des yeux, cela dépend de la composition.
Les yeux peuvent en outre développer une tolérance aux collyres utilisé pour les yeux rouges (vasoconstricteurs) et par conséquent provoquer encore plus de rougeur avec le temps.

Le collyre anti-rougeur peut provoquer d’autres effets négatifs, surtout si on l’emploie trop souvent.
Si l’on porte des lentilles de contact, il faut être conscients que beaucoup de collyres, surtout ceux de larmes artificielles, ne peuvent pas être utilisés pendant que l’on porte les lentilles.
Il faut enlever les lentilles avant d’employer les gouttes et attendre 15 minutes ou même plus (il vaut mieux contrôler la notice d’utilisation) avant de remettre les lentilles de contact.

Les gouttes humidifiantes
Si la sécheresse des yeux est légère, les solutions humidifiantes pour les lentilles de contact peuvent être suffisantes afin de soulager les yeux, mais l’effet est en général temporaire.
Il faut lire attentivement la notice d’utilisation du collyre qu’on emploie ou contrôler les gouttes avec l’ophtalmologue avant d’acheter un médicament sans ordonnance.
L’ophtalmologue peut probablement faire économiser beaucoup d’argent puisqu’il sait quels sont les médicaments les plus efficaces et avec un effet plus long.

L’acide hyaluronique
L’acide hyaluronique se trouve naturellement dans le corps vitré des yeux, cette substance est employée dans les larmes artificielles en tant que lubrifiant afin de soulager les symptômes des yeux secs.
L’acide hyaluronique peut retenir une quantité d’eau égal à presque 100 fois son poids et il est employé en chirurgie ophtalmologique afin de protéger les tissus sensibles de l’œil.

Le dysfonctionnement des glandes de Meibomius
Le dysfonctionnement des glandes de Meibomius (DGM) est souvent une des causes principales de l’œil sec.
Le traitement par LipiFlow (Tear science) est un procédé ambulatoire qui ouvre et nettoie les glandes de Meibomius bloquées, faisant donc retourner à la normale la sécretion de liquide.
Ce traitement peut être définitif.
Le principe de ce traitement est l’application de chaleur et de pression sur la région bloquée afin de la libérer.

L’occlusion des points lacrymaux
Le médecin peut insérer des bouchons en silicone temporaire ou permanent dans les canaux de drainage lacrymal des paupières afin de garder les larmes sur l’œil au lieu de réabsorber le liquide. Il s’agit de bouchons en silicone, en collagène et en gélatine qui peuvent être insérés dans un cabinet médical à travers un procédé indolore.

Un nouveau type de bouchon composé d’acrylique est un bâtonnet qui devient un gel doux lorsqu’il est exposé à la chaleur du corps, après son introduction.
Ces bouchons sont conçus afin de se gonfler et s’adapter aux dimensions du canal de drainage lacrymal.
Les avantages du bouchon en acrylique sont qu’il s’adapte en étant de taille unique. On n’a donc pas besoin de le mesurer et il ne dépasse pas du canal lacrymal (ce qui aurait pu entraîner des irritations).

Chez certaines personnes les bouchons pour occlure les canaux de drainage lacrymal ne sont toutefois pas suffisants, leurs canaux lacrymaux doivent donc être fermés à travers une intervention chirurgicale.

 

Les remèdes naturels

L’œil sec provoqué par l’environnement.
Si le problème est lié à l’environnement, il est recommandé de porter les lunettes de soleil lorsqu’on est en plein air afin de réduire l’exposition au soleil, au vent et à la poussière. Les modèles de lunettes de soleil qui sont recommandés couvrent également le côtés des yeux.

La recherche suggère que les températures froides peuvent être une autre cause environnementale de sécheresse des yeux, il vaut donc mieux porter les lunettes.

À l’intérieur, un purificateur d’air peut filtrer la poussière et les autres particules d’air, tandis que un humidificateur ajoute de l’humidité à l’air trop sec en raison de la climtisation ou du chauffage.

 

L’alimentation et l’hydration

Les médecins recommandent des compléments alimentaires spécifiques pour les yeux secs.
Des recherches ont remarquées que les compléments en acides gras oméga-3 peuvent réduire les symptômes de l’œil sec.
Les poissons d’eau de mer froide tels que les sardines, le cabillaud, les harengs et le saumon sont e bonnes sources d’oméga-3.
Certains ophtalmologues recommandent également l’huile de lin afin de soulager la sécheresse oculaire.

Boire beaucoup d’eau peut aider
Une légère déshydratation aggrave souvent les problèmes de l’œil sec. Cela arrive surtout pendant la saison chaude et sèche.
Boire plus d’eau réduit parfois les symptômes du syndrome de l’œil sec.
Les femmes ont besoin de boire au moins 2 litres d’eau par jour et les hommes ont besoin de boire au moins 2,5 litres d’eau par jour afin de rester hydratés.
Les experts sont d’accord qu’environ 20% de l’eau dont le corps a besoin vient de la nourriture qu’on mange, tandis que le reste vient des liquides que l’on boit.
Les meilleurs choix de boissons sont l’eau et les jus de fruits 100% fruits et légumes.

La phytothérapie
Il y a beaucoup de collyres naturels composé d’acide hyaluronique, de glycérine et d’extrait de camomille qui aident à lubrifier de façon efficace et durable les yeux, à retenir les fluides et à réduire la sensation de brûlure (par exemple Aboca FitoStill Plus).