Maux de ventre

Les maux de ventre dans la partie supérieure de l’abdomen se situent entre la cage thoracique et le nombril. Ils peuvent être provoqués par des troubles affectant plusieurs organes.

De nombreuses personnes souffrent de maux de ventre. Les recherches montrent que 30 % des adultes souffrent parfois de maux de ventre et de crampes.
L’essentiel à rappeler est que la douleur est un signal important qui indique un problème.

mal au ventre,douleur abdominale,intestinIl existe de nombreux traitements disponibles très efficaces pour traiter les maux d’estomac. Certains des symptômes les plus graves montrent toutefois la nécessité d’une intervention médicale. Dans ces cas, il faut le signaler au médecin.

Il ne faut pas se soigner seul si la douleur est :

  • Très forte et s’aggrave,
  • Associée à la perte de poids,
  • Associée à un saignement de l’intestin,
  • Associée à des difficultés à avaler,
  • Associée à des vomissements persistants.

 

Maux de ventre dans la partie supérieure de l’abdomen

Le reflux gastro-œsophagien
Les aliments ingérés passent de l’œsophage à l’estomac à travers le sphincter œsophagien inférieur, anneau musculaire qui sépare l’œsophage de l’estomac. Le dysfonctionnement du sphincter œsophagien inférieur provoque son ouverture spontanée ou sa fermeture incomplète, permettant ainsi aux sucs gastriques et au contenu de l’estomac de remonter vers l’œsophage.
Le reflux gastro-œsophagien entraîne une sensation de brûlure et une douleur dans la partie supérieure de l’estomac.

La gastrite
La sensation de brûlure dans la partie supérieure de l’estomac est souvent provoquée par la gastrite.
La gastrite est une inflammation de la paroi de l’estomac. L’alcool, la caféine, les médicaments et l’habitude de sauter des repas peuvent contribuer à provoquer une gastrite.

La hernie hiatale
Ce trouble se produit lorsqu’une partie de l’estomac passe au-dessus du diaphragme. Une grande hernie hiatale peut provoquer des brûlures d’estomac car les aliments et l’acide sont poussés vers l’œsophage.
Les brûlures et les maux d’estomac dans la partie supérieure sont des symptômes associés à la hernie hiatale.

L’angine
L’angine est une douleur thoracique. Elle se caractérise par les troubles provoqués par le cœur qui ne reçoit pas suffisamment d’oxygène.
Il ne s’agit pas d’une véritable maladie, mais plutôt du symptôme d’une cardiopathie sous-jacente, comme la maladie coronarienne.
Selon le National Heart, Lung and Blood Institute (Institut national américain du cœur, des poumons et du sang), la douleur d’angine est similaire à celle de l’indigestion. L’angine provoque des douleurs et une pression dans la partie abdominale supérieure.

L’anévrisme de l’aorte abdominale
Dans ce cas, on ressent l’apparition soudaine et grave d’une douleur abdominale supérieure et centrale qui se propage dans le dos.
Cela est dû à l’expansion et à la rupture de l’aorte, la grande artère qui transporte le sang du cœur au reste du corps.
L’anévrisme provoque des maux de dos ainsi qu’une douleur abdominale supérieure centrale.
Il est plus fréquent chez les personnes qui souffrent d’hypertension artérielle, qui fumaient ou qui ont déjà eu un anévrisme de l’aorte dans le passé.
Il est associé aux vertiges et peut provoquer une sensation d’évanouissement ou d’effondrement si l’aorte se déchire.
Afin d’effectuer un bon diagnostic, une échographie ou un scanner doivent immédiatement être réalisés aux urgences.
Si une hémorragie se présente mais que l’artère n’est pas encore déchirée, les traitements les plus appropriés peuvent être l’intervention chirurgicale à ciel ouvert ou la réparation endoscopique.

La pancréatite
Le pancréas est situé derrière l’estomac, près de la partie supérieure de l’intestin grêle.
Le pancréas sécrète des enzymes digestives dans l’intestin grêle pour aider à digérer les aliments.
La pancréatite survient lorsque le pancréas s’enflamme et que les enzymes restent piégées en son sein, entraînant ainsi des dommages aux tissus. Si elle commence soudainement, on parle de pancréatite aiguë qui provoque une très forte douleur. La pancréatite aiguë ainsi que la pancréatite chronique provoquent de la douleur dans le haut de l’abdomen qui peut se propager dans le dos.

L’abcès de la rate
L’abcès de la rate se produit quand la rate contient une quantité anormale de pus.
Cela est provoqué par une infection bactérienne de la circulation sanguine. Cette maladie survient notamment chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli.
Les symptômes sont les suivants : douleur abdominale supérieure du côté gauche, fièvre, nausées, vomissements, etc.

Le cancer du foie et d’autres organes de l’abdomen
Les cancers de la région abdominale supérieure sont très fréquents. Le cancer du foie fait partie de ceux-ci. Ce cancer peut se produire en cas d’hépatite ou de multiplication d’éventuelles cellules anormales dans le foie.
Les symptômes sont les suivants : douleur abdominale qui peut se répandre jusqu’à l’épaule droite et au dos, ascite (accumulation de liquide dans l’abdomen), perte de poids et d’appétit, vomissements, nausées, faiblesse, ictère (peau et yeux de couleur jaune) et fièvre.
La cirrhose hépatique peut également produire ces symptômes associés aux démangeaisons et à la confusion mentale.
La douleur dans la partie supérieure droite de l’abdomen peut être provoquée par le cancer du foie, du pancréas ou de l’estomac.
Si l’on ressent des douleurs dans la partie centrale du ventre, cela peut indiquer un cancer du côlon.

 

Maux de ventre dans la partie centrale

Parmi les causes de douleurs abdominales dans la région ombilicale ou centrale, nous pouvons citer :

  • L’indigestion
  • La constipation
  • La gastro-entérite (inflammation du système digestif)
  • Le syndrome de l’intestin irritable (trouble fonctionnel caractérisé par la diarrhée ou la constipation qui peuvent s’alterner)
  • L’intoxication alimentaire
  • Les allergies alimentaires
  • Le météorisme (accumulation de gaz dans l’intestin)
  • L’intolérance au lactose
  • Une hernie ombilicale ou abdominale
  • Les calculs rénaux
  • L’endométriose (le tissu de la paroi interne de l’utérus se trouve dans d’autres organes en provoquant des pertes de sang pendant les règles)
  • La maladie de Crohn (maladie inflammatoire intestinale qui provoque une inflammation et des ulcères)
  • L’appendicite (inflammation de l’appendice qui peut provoquer de graves complications comme la perforation de la paroi intestinale et la péritonite)
  • L’occlusion intestinale (blocage du transit des selles dans l’intestin)
  • Le cancer du côlon (cela provoque plusieurs symptômes y compris les maux de ventre ; toutefois, dans le stade initial, les symptômes ne se manifestent pas).

Douleurs dans la partie inférieure de l’abdomen

Maladies du système urinaire
Les infections urinaires sont des troubles fréquents qui peuvent provoquer des brûlures pendant la miction ainsi qu’une envie fréquente d’uriner.
L’infection peut se propager jusqu’aux reins (pyélonéphrite) et provoquer une sensation de malaise accompagnée de forte fièvre et de maux de dos.
Les cancers du système urinaire ne sont pas fréquents.

Maladies de l’appareil reproducteur
La douleur que l’on ressent à proximité du flanc peut provenir des ovaires.
La douleur qui part de l’utérus s’aggrave pendant les règles et s’appelle dysménorrhée.

Parmi les autres troubles de l’appareil reproducteur, nous pouvons citer :

  • L’endométriose
  • Le fibrome utérin
  • La maladie inflammatoire pelvienne
  • Les kystes des ovaires
  • Les problèmes liés aux phases de début de grossesse, comme une grossesse extra-utérine ou un avortement spontané.

 

 

La douleur dans les muscles abdominaux
L’avant du ventre se compose de très gros muscles, notamment le muscle droit de l’abdomen et le muscle transverse de l’abdomen.
Si l’on prend un coup de froid ou suite à un entraînement pour renforcer les abdominaux, notamment si le corps n’y est pas habitué, on peut ressentir des douleurs pendant le mouvement.
Par exemple, lorsque l’on tousse, que l’on rit ou que l’on sort de son lit, on peut avoir mal au ventre à cause de la contracture musculaire.

 

Maux de ventre
Maux de ventre

Causes de la douleur associée à d’autres symptômes

Les maux de ventre peut être ressentis dans différentes parties de l’abdomen. Ils peuvent parfois provenir de la partie supérieure, située sous la cage thoracique, tandis que d’autres fois, ils proviennent de la partie inférieure, de la région du nombril.

Si la douleur provient de la partie supérieure de l’abdomen, c’est-à-dire sous la cage thoracique :

  • Si elle est associée aux brûlures d’estomac et à l’éructation et si elle est aggravée ou atténuée en mangeant, elle peut être provoquée par les sucs gastriques et peut donc être liée au reflux gastro-œsophagien ou à un ulcère. La douleur liée aux sucs gastriques est traitée à l’aide d’antiacides ou de médicaments qui réduisent l’acidité. Il faut parler au médecin pour connaître les médicaments les plus appropriés et les remèdes-maison en cas de reflux gastro-œsophagien.
  • Si l’on ressent une douleur aiguë dans la partie supérieure ou centrale de l’abdomen qui irradie vers le dos, cela pourrait indiquer la présence de calculs biliaires. Il faut donc vérifier avec le médecin.
    Dans ce cas, on ressent la douleur après un repas abondant et riche en graisses.
  • Si la douleur dans l’abdomen supérieur est aggravée par l’exercice physique, il pourrait s’agir d’une angine ou d’une crise cardiaque. Il faut faire les examens nécessaires, par exemple un électrocardiogramme.
  • Si la douleur abdominale est plus basse et aussi en présence d’un saignement ou d’un changement dans le transit intestinal, il se peut que l’on souffre d’une maladie intestinale grave. Il faut vérifier avec le médecin.

 

Maux de ventre et diarrhée

Dans le cas de crampes abdominales et de diarrhée, la cause peut être une infection intestinale (gastro-entérite).
Ce trouble provoque également les symptômes suivants : fièvre, vomissements et fatigue.

Que faut-il manger dans ces cas-là ?
Dans la phase aiguë, il est conseillé de jeûner car le corps est en train de se libérer et il ne faut pas l’entraver.
Lorsque la fièvre est terminée et que le patient se sent mieux, il est conseillé d’adopter une alimentation légère à base d’aliments que l’on peut digérer facilement.
En cas de maux de ventre diffus et de diarrhée fréquente, cela peut indiquer que l’on souffre d’une maladie chronique appelée syndrome de l’intestin irritable.
Elle p
eut être de type psychosomatique, c’est-à-dire qu’elle est provoquée par une situation de stress (par exemple un examen, un entretien, etc.). Elle peut aussi se produire lorsque l’on boit du lait ou de l’eau froide et lorsque l’on reste dans une pièce climatisée.

D’autres causes de maux de ventre et de diarrhée sont :

  • Une intolérance au lactose ;
  • La diverticulose : le diverticule est une dilatation de la paroi de l’intestin qui provoque la formation d’une poche interne. La diverticulose consiste en l’inflammation du diverticule ;
  • La maladie de Crohn : il s’agit d’une maladie inflammatoire intestinale qui provoque une inflammation et des ulcères du système digestif. Elle peut également provoquer une occlusion intestinale.

 

 

Le traitement des maux de ventre dans la partie supérieure de l’abdomen

Il existe plusieurs médicaments et traitements qui peuvent soigner la douleur dans la partie supérieure de l’abdomen, selon la cause.
D’autres maladies telles que la hernie hiatale et l’anévrisme de l’aorte abdominale nécessitent une intervention chirurgicale pour résoudre la cause de la douleur.
Certains symptômes peuvent disparaître spontanément, tandis que d’autres peuvent être contrôlés à travers des changements dans le régime alimentaire et par la pratique d’une activité physique.
Toutefois, si une personne souffre de maux de ventre persistants dans la partie supérieure de l’abdomen, il est toujours conseillé de le signaler immédiatement au médecin car la cavité abdominale regroupe de nombreux organes vitaux.

Les médicaments en cas de maux de ventre
Les antispasmodiques (comme le Scoburen – butylscopolamine) peuvent être très utiles dans le traitement des maux d’estomac et des crampes. Plutôt que de réduire simplement la douleur, le médicament peut relâcher les muscles de l’estomac qui provoquent des douleurs, des crampes et de la gêne.
Des maux d’estomac peuvent être provoqués par les effets secondaires de certains médicaments. Si l’on souffre de maux d’estomac chroniques, il faut le signaler au médecin ou au pharmacien pour contrôler les médicaments que l’on prend.

Certains médicaments qui peuvent entraîner des douleurs abdominales sont :

  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens,
  • Les médicaments contre la démence,
  • L’aspirine.

L’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont sans danger dans le traitement des douleurs abdominales, sauf dans le cas où ils provoquent ou aggravent un problème d’ulcère à l’estomac ou à l’intestin.
Certains de ces produits sont disponibles dans les pharmacies (par exemple l’ibuprofène). Il faut toujours vérifier les précautions indiquées sur la notice. Si certains de leurs effets secondaires sont des ulcères à l’estomac et des maux de ventre, il est préférable de ne pas les prendre.

 

Cinq remèdes naturels en cas de maux de ventre

Manger de façon saine et régulière
Souvent, notre vie professionnelle nous contraint à manger un en-cas entre deux réunions. Ensuite, il est probable de s’asseoir devant la télévision le soir avec des frites, des pop-corn ou d’autres aliments mauvais pour la santé.
Si l’on mange de cette façon, on peut provoquer des problèmes à l’appareil digestif.

Arrêter de fumer
Fumer peut affaiblir le muscle qui contrôle le sphincter entre l’œsophage et l’estomac, provoquant ainsi les brûlures d’estomac et le reflux acide.

Perdre le poids en excès et pratiquer une activité physique régulière
Chez les personnes en surpoids, la graisse du ventre exerce une pression sur l’abdomen. Cela peut provoquer des brûlures d’estomac.

Ne pas boire d’alcool
Cela augmente la production d’acide gastrique et peut provoquer des brûlures d’estomac ; cela peut aussi aggraver les autres troubles digestifs.

Vaincre le stress
L’anxiété et les soucis peuvent perturber l’équilibre délicat de la digestion et aggraver les troubles digestifs tels que le syndrome de l’intestin irritable.

Gingembre
Le gingembre est probablement l’aliment le plus adapté pour ceux qui souffrent de maux d’estomac. Toutefois, il ne suffit pas à résoudre les maladies qui provoquent des maux de ventre.
Il est fondamental d’adopter une alimentation équilibrée et un mode de vie sain.

 

Les maux de ventre chez les enfants

Les douleurs d’estomac sont très fréquentes chez les enfants. Les causes sont nombreuses. La plupart des maux de ventre ne sont pas provoqués par une maladie grave. Les enfants guérissent généralement spontanément.

 

Quelles sont les causes des douleurs abdominales chez les enfants ?

La douleur peut résulter de n’importe quel organe abdominal, comme l’estomac, l’intestin, la vésicule biliaire, le pancréas ou les autres organes.
Bien qu’ils puissent être très forts, les maux de ventre ne signifient pas toujours que l’enfant souffre d’une maladie grave.

Les forts maux d’estomac peuvent être associés à des maladies bénignes comme les gaz dans l’estomac, suite à :

  • Une consommation excessive de sodas,
  • Un repas trop abondant,
  • Des crampes de constipation,
  • Une infection virale.

Toutefois, certaines maladies graves peuvent commencer par des maux de ventre relativement légers.
Certains enfants présentent des douleurs abdominales dues au stress.

Il faut tout de suite contacter le médecin si :

  • La douleur est intense et persiste sur une période prolongée (plusieurs heures, par exemple) ou si l’enfant se réveille la nuit.
  • La douleur revient fréquemment et régulièrement.
  • L’enfant a une forte fièvre (plus de 38,5 °C).
  • L’enfant présente une éruption cutanée ou s’il apparaît très pâle.
  • L’enfant a des vomissements persistants, le vomissement est vert ou contient du sang.
  • Les selles de l’enfant deviennent noires ou rouges (il pourrait y avoir du sang dans les selles).
  • L’enfant est très fatigué ou somnolent.
  • Il souffre de fortes douleurs dans d’autres parties du corps.
  • L’enfant a le ventre gonflé au niveau de l’aine.
  • Il ressent de la douleur lorsqu’il va aux toilettes pour uriner ou si l’urine contient du sang.
  • La douleur est provoquée par une blessure ou un traumatisme abdominal (par exemple, une blessure sportive).
  • L’état de l’enfant ne s’améliore pas.

 

Maux de ventre pendant le cycle menstruel

Pendant la période comprise entre l’ovulation et les premiers jours des règles, des crampes douloureuses peuvent se manifester.
Les crampes commencent généralement une ou deux années après les premières règles.
On ressent généralement des douleurs dans le bas ventre ou dans le dos ; chez certaines femmes, les douleurs sont légères, chez d’autres, elles peuvent être aiguës.
L’intensité des douleurs menstruelles diminue généralement après le premier accouchement ou suite à un changement d’alimentation.
Les remèdes naturels pour ce trouble sont les suivants :

  • Il faut éviter de consommer les aliments frits, les aliments qui contiennent de la caféine, du sel, du sucre, du gluten, les produits laitiers ainsi que la viande.
  • Les femmes sportives et celles qui pratiquent une activité physique régulière souffrent moins de crampes menstruelles.

 

La douleur abdominale pendant la grossesse

Est-il normal de ressentir une légère douleur abdominale pendant la grossesse ?
Les troubles abdominaux sont parfois courants pendant la grossesse. Dans certains cas, ils peuvent être bénins. Toutefois, ils peuvent aussi être le signe d’un problème grave. (La douleur abdominale sévère ou persistante ne doit jamais être ignorée).
Il ne faut pas essayer de faire le diagnostic sans l’aide d’un médecin.
En cas de douleurs abdominales ou de crampes avec spotting (petits pertes de sang), de saignements, de fièvre, de frissons, de pertes vaginales, de gêne pendant la miction, de nausées ou de vomissements, ou si la douleur ne régresse pas après quelques minutes de repos, il faut contacter le médecin.

La grossesse extra-utérine
Dans une grossesse normale, l’ovule fécondé s’implante dans l’utérus. En cas de grossesse extra-utérine, l’ovule fécondé n’atteint pas l’utérus et s’implante ailleurs. Une grossesse extra-utérine survient souvent dans la trompe utérine, provoquant une « grossesse tubaire ». Cela peut également se produire dans l’ovaire, le col de l’utérus ou l’abdomen.
Il est important d’interrompre la grossesse extra-utérine dans sa phase initiale. Une grossesse extra-utérine peut forer ou endommager l’organe pelvien dans lequel elle s’est implantée.
Cela peut être très dangereux pour la mère.