Irritations intimes – Les causes et les remèdes

Les irritations intimes et les démangeaisons vaginales sont des troubles désagréables qui affectent toutes les femmes.

Il est important de déterminer la cause spécifique de l’irritation, parce que le traitement réussit uniquement si on supprime la source du problème.

Parmi les causes de la sensation de brûlure vaginale il y a :
• Les maladies sexuellement transmissibles ;

fille,souffre,irritations intimes,vaginale

• Une infection vaginale ou vaginite ;
• Une irritation vaginale produite par des produits chimiques présents dans les savons, les gels douches et les produits d’hygiène.
• Les irritations intimes ne sont pas un symptôme de grossesse.

 

Les causes de la sensation de brûlure après un rapport sexuel

Tout d’abord, il faut déterminer la cause de la sensation de brûlure. Voici les causes, les symptômes et les conseils pour traiter la sensation de brûlure.

L’allergie au sperme
Est-ce qu’on a des rapports sexuels sans préservatif ? Est-ce qu’on remarque une sensation de brûlure et des démangeaisons vaginales ? Est-ce que le vagin a un aspect rouge et douloureux ? Est-ce que les ennuis se produisent 10-15 minutes après un rapport sexuel ? Est-ce que cela dure de deux heures à quelques jours au maximum ?
Si la réponse à toutes ces questions est « Oui », il s’agit probablement d’une allergie au sperme. La meilleure et la plus simple solution est de commencer à employer des préservatifs lors des rapports sexuels pour limiter la quantité de sperme qui entre dans le vagin.
Les chercheurs ont commencé à désensibiliser les femmes au sperme à l’aide d’injections allergiques quotidiennes. Ce traitement a été efficace dans 95 % des cas d’allergies des femmes au sperme.

La vaginose bactérienne
C’est une maladie qui survient lorsqu’il y a une prolifération de bactéries normales dans le vagin. Est-ce qu’on remarque une sensation de brûlure ou des démangeaisons vaginales après un rapport sexuel ? Est-ce qu’on a des pertes vaginales malodorantes et gris-blanchâtres ? Est-ce que les lèvres sont rouges, gonflées ou douloureuses ? Est-ce que cela fait mal lors de la miction ?
Parmi les facteurs de risque de la vaginose bactérienne, il y a la modification du ph vaginal, qui favorise la prolifération de certaines bactéries.
Le niveau du ph normal doit se situer entre 4 et 5, mais dans certains cas il peut être plus bas (environnement très acide), par exemple du début à la fin de la grossesse.
Le traitement implique géréralement la prise d’antibiotiques par voie orale ou topiques pendant une durée spécifique.
Il est important de ne pas faire de traitements maison parce que les antibiotiques (par exemple le Valisone-G) peuvent également aggraver la situation si le diagnostic n’est pas correct.


L’infection par le candida
C’est une maladie qui se produit fréquemment lorsqu’une nouvelle levure parvient à entrer dans le vagin, s’il y a une augmentation de la quantité de levures par rapport aux autres bactéries ou lorsqu’il y a une blessure au vagin.
Est-ce qu’on remarque une sensation de brûlure ou de démangeaisons vaginales  ? Y a-t-il des pertes blanches ou grises en quantité assez importante ? Est-ce qu’on remarque de la douleur lors d’un rapport sexuel ou lors de la miction ? Est-ce que les lèvres sont gonflées et douloureuses ?
Si la réponse est « Oui », on parle d’infection par candida albicans. Parmi les remèdes de cette maladie, il y a les médicaments antifongiques à appliquer sur le vagin ou à prendre par voie orale.
Certains médicaments qu’on emploie souvent sont le clotrimazole, le fluconazole et le terconazole.

La trichomonase
La trichomonase est une infection sexuellement transmissible qui survient surtout chez les femmes âgées entre 16 et 35 ans. Y a-t-il des pertes mousseuses jaune-vertes ou grises ? Est-ce qu’on a une sensation de brûlure ou de démangeaisons vaginales ? Est-ce qu’on a des démangeaisons dans les cuisses ? Est-ce qu’on sent une mauvaise odeur vaginale très forte ? Est-ce qu’on ressent de la douleur pendant ou après les rapports sexuels ? Est-ce que les lèvres sont rouges ou douloureuses ?
Si la réponse est « Oui », on peut avoir la trichomonase.
Le médecin prescrit des antibiotiques pour traiter cette maladie. Certains médicaments qu’on emploie souvent sont le tinidazole et le métronidazole (par exemple, le meclon sous forme d’ovules, de crème ou de solution vaginale).
On peut également appliquer des analgésiques tels que l’Opalgyne (chlorhydrate de Benzydamine) pour réduire les symptômes.
Au cours du traitement, on devrait éviter les rapports sexuels et les boissons alcoolisées. Si l’on a des rapports sexuels avant d’être guéries complètement, la maladie peut être transmise au partenaire.

 

Les remèdes naturels

Voici des remèdes pour soulager la sensation de brûlure vaginale après les rapports sexuels.
Il y a quelques options efficaces pour aider à soulager la sensation de brûlure après un rapport sexuel. Quelques exemples sont énumérés ci-dessous :

  1. Prendre une douche : après un rapport sexuel, il est recommandé de prendre une douche ou un bain avec une douchette extractible et de rincer le vagin avec de l’eau froide ou chaude.
    Si l’on pense que la sensation de brûlure est causée par une allergie au sperme, alors on peut prendre un bain très chaud et se laver soigneusement le vagin. Après le nettoyage du vagin, on tamponne soigneusement la zone avec un chiffon doux et propre.
  2. Refroidir : après avoir soigneusement nettoyé la zone, il faut s’allonger sur une surface confortable et exposer le vagin à l’air froid. Si la sensation de brûlure est forte, on peut mettre une poche de glace sur le vagin pendant une courte période de temps ou une crème contenant de la lidocaïne (par exemple le vagisil).
  3. Le gel apaisant : on peut appliquer de l’aloe vera (un produit naturel apaisant) sur les régions vaginales externes avec les doigts secs et propres.
  4. Le bicarbonate de soude : certaines femmes ont constaté que l’application d’un mélange de bicarbonate de soude pour la vulve réduit la sensation de brûlure. Il faut mélanger 3 cuillères de bicarbonate de soude avec une tasse d’eau froide et l’appliquer sur la vulve à l’aide d’un chiffon.
  5. Éviter l’emploi de lingerie colorée et l’application d’un tampon qui peut irriter le vagin.
  6. La sensation de brûlure vaginale ne doit pas être ni le résultat attendu ni celui redouté des rapports sexuels. Elle ne doit pas ruiner la vie sexuelle et faire éviter les rapports intimes avec le partenaire.

 


La sensation de brûlure vaginale chez les petites filles

Une petite fille peut avoir une sensation de brûlure vaginale. La vaginite bactérienne est plus fréquente chez les filles âgées de deux à quatre ans. Cela se produit lorsque les bactéries se déplacent de la peau à l’intérieur du vagin provoquant une irritation et de l’inflammation. Une bonne hygiène peut prévenir la vaginose bactérienne. Les mères devraient enseigner à leurs filles comment se laver correctement.

Les démangeaisons vaginales sont extrêmement fréquentes chez les petites filles.
Une petite fille affectée par la vulvo-vaginite gratte la zone vaginale ou se plaint de douleur ou de sensation de brûlure lors de la miction.
Avant la puberté, la peau autour de la zone vaginale peut être très sensible, devenir rouge et enflammée en raison de différents irritants.
L’un des plus fréquents est le savon, le gel douche ou le shampoing.
Beaucoup de petits enfants prennent leur bain en faisant des bulles et les parents oublient de les rincer correctement après qu’ils se soient assis et aient joué avec la mousse.

L’hygiène
Une autre raison fréquente est le manque d’hygiène dans la salle de bain. Lorsque les parents habituent les filles à être propres, les parents doivent leur enseigner à se laver après la miction, ce qu’ils oublient parfois de faire en raison de l’enthousiasme pour le fait qu’elle se soit assise sur le pot.
En revanche, le nettoyage excessif après la miction peut également provoquer de l’irritation et des démangeaisons vaginales.

Les parasites de l’intestin
La sensation de brûlure vaginale peut être très rarement associée à certains parasites de l’intestin (oxyures), qui ressemblent à des minuscules morceaux de fil et qui ont une taille d’environ un quart de pouce. Généralement, ces parasites causent des démangeaisons autour de l’anus, mais les démangeaisons peuvent se produire également dans la partie inférieure du vagin.
Les oxyures ont tendance à provoquer les symptômes pendant la nuit lorsqu’ils émigrent dans la région anale.
S’ils sont reconnus, ils sont facilement diagnostiqués à travers l’examen des selles et sont traitables sans difficultés.

Les infections
Lorsque les petites filles se rapprochent de l’âge de huit ou neuf ans, les démangeaisons vaginales peuvent être causées par des infections vaginales à levures comme le candida. La levure fait partie de la flore naturelle de la muqueuse vaginale, mais lorsqu’elle prolifère trop, elle peut entraîner une inflammation, provoquant une sensation de brûlure, de la rougeur et de l’irritation et peut produire des pertes blanches abondantes.
Même un petit morceau de papier de toilette dans le petit orifice vaginal peut provoquer une infection et une légère sensation de brûlure du vagin.
Un érythème fessier chez les nouveau-nés et les enfants peut survenir non seulement dans la région de l’anus et des fesses, mais aussi dans la zone vaginale et il pourrait être également attribué à une prolifération excessive de la levure.
La plupart de ces problèmes sont facilement traitables par un médecin ou un pédiatre.
Les infections des voies urinaires sont un problème récurrent pour les femmes tout au long de leur vie. La raison pour laquelle les femmes ont plus d’infections des voies urinaires est que le tube qui relie la vessie vers l’extérieur, appelé urètre, est très court. Cela signifie que les bactéries peuvent se propager assez facilement dans la vessie.
Les hommes n’ont pas ce problème car leur urètre est plus long.

Les petites filles peuvent aussi développer un reflux vésico-utétéral, dans lequel le flux de l’urine s’accumule dans les tubes appelés uretères, au lieu de couler normalement des reins jusqu’à la vessie parmi les uretères.
Cette maladie est souvent diagnostiquée chez les enfants qui ont eu une infection urinaire. L’infection peut provoquer une obstruction du système urinaire qui provoque un gonflement de l’uretère.

 

L’irritation intime chez les hommes

Les hommes peuvent par contre avoir des problèmes testiculaires, par exemple un varicocèle, c’est-à-dire une varice dans les testicules.
Cela est causé par une valvule endommagée dans la veine qui draine le sang du testicule. L’irritation intime à varicocèle ne peut être empêchée, et il n’y a pas aucun traitement.
Il peut falloir de porter de la lingérie de soutien.
Une deuxième maladie est la torsion du testicule, qui peut survenir à l’âge de huit ou neuf ans.
Cette maladie provoque une douleur testiculaire aiguë, parfois c’est juste un léger ennui. La torsion du testicule est un enroulement du cordon spermatique qui garde chaque testicule suspendu dans le scrotum.
Lorsque la cavité se tord, cela peut empêcher l’apport de sang au testicule.
S’il n’est pas traité rapidement (dans quelques heures), le garçon pourrait perdre un testicule.
On peut avoir besoin d’une intervention chirurgicale pour dérouler la cavité.
Il n’y a aucune cause connue pour la torsion du testicule, mais elle peut parfois résulter de l’activité physique.
Un troisième maladie est la hernie inguinale, un affaiblissement ou une sécrétion dans la paroi de l’aine.
Bien qu’elle n’affecte pas seulement les garçons, ils souffrent de hernies inguinales environ dix fois plus fréquemment que les filles.
Les symptômes comprennent la douleur, la nausée, l’obstruction intestinale et le gonflement dans la région de l’aine.
Chez les garçons, elle peut s’étendre au scrotum et rester même lorsqu’ils sont couchés.
Habituellement, l’intervention chirurgicale est nécessaire pour réparer la hernie.

 

Les causes générales de la sensation de brûlure vaginale

  1. Les infections sexuellement transmissibles, par exemple :
    • La chlamydia ;
    • L’herpès génital ;
    • Les condylomes génitaux ;
    • La trichomonase ;
    • La gonorrhée.
    Ils peuvent provoquer des démangeaisons vaginales, une irritation et d’autres symptômes.
    Pour les mycoses vaginales, on peut appliquer le travocort (valerate de diflucortolone et du nitrate d’isoconazole)
  2. Le muguet vaginal : c’est une infection à levures, également connue sous le nom de candidose vaginale.
  3. La grossesse, les rapports sexuels, les antibiotiques et un système immunitaire affaibli peuvent prédisposer les femmes à l’infection à candidose vaginale.
  4. La ménopause. La baisse de la production d’œstrogènes qui se produit au cours de la ménopause peut provoquer de l’amincissement et de la sécheresse vaginale. Cela peut provoquer des démangeaisons et une irritation.
    L’amincissement des parois vaginales est aussi un problème pour certaines femmes qui allaitent.
  5. Les irritants. Certains produits chimiques, tels que les crèmes, les préservatifs, les mousses contraceptives, les lessives, les savons de bain, le papier hygiénique parfumé et les assouplissants peuvent irriter le vagin.
  6. Le lichen scléreux. C’est une maladie rare qui provoque la formation de taches blanches sur la peau, notamment autour de la vulve. Les taches peuvent laisser des cicatrices permanentes dans la région vaginale. Les femmes après la ménopause ont plus de chances de développer cette maladie.
  7. La cystite interstitielle. C’est une inflammation de la vessie chronique qui provoque des douleurs pelviennes, une miction fréquente et l’urgence d’uriner.
    Parmi les symptômes de la cystite il y a la sensation de brûlure vaginale et la douleur pendant les rapports sexuels.
    Le traitement comprend des antibiotiques, par exemple le Monuril granulés
  8. La césarienne. Après avoir accouché par césarienne, on peut avoir une sensation d’irritation intime même pendant plusieurs mois.
    On peut appliquer des crèmes ou des gels recommandés par le gynécologue.

 

Médicaments,brûlure vaginale,intime,prurit,pertes

La vaginite non infectieuse

Les médecins du centre médical de l’Université de Maryland définissent la vaginite non infectieuse comme un type d’irritation vaginale qui n’est pas causé par une infection bactérienne ou virale.
Plusieures causes de vaginite non infectieuse sont liées à une irritation de médicaments ou de produits chimiques contenus dans les savons de bain et dans d’autres produits d’hygiène corporelle.
La vaginite atrophique est causée par une diminution des hormones qui accompagne l’enlèvement des ovaires, la ménopause ou la radiothérapie.
Les deux formes de vaginite non infectieuse peuvent provoquer une sensation de brûlure et d’autres symptômes.

 

Quel est le traitement des démangeaisons, de la sensation de brûlure et de l’irritation vaginaux ?

L’irritation vaginale guérit souvent toute seule. Mais si elle continue, est sévère ou retourne après le traitement, il faut consulter le médecin.
Le médecin examine et prelève un échantillon de sécrétions vaginales pour trouver la cause du problème.
La sensation de brûlure vaginale est traitée de façon différente selon la cause de la maladie. Par exemple :

  • Les maladies sexuellement transmissibles sont souvent traitées avec des antibiotiques.
  • La candidose vaginale est traitée par des médicaments antifongiques et le changement de l’alimentation.
    On peut appliquer le clotrimazole en crème (par exemple Gyno Canesten) qui est utile en cas de prurit, de gonflement et de sensation de brûlure de la muqueuse vaginale.
    Ceux qui souffrent de cette maladie devraient manger plus de yaourt, d’huile d’arbre à thé et devraient éviter les gâteaux.
    En cas de muguet vaginal, on peut faire des lavages, mais seulement avec le bicarbonate de soude, parce que si l’on emploie le savon de bain à l’intérieur du vagin, cela peut aggraver les symptômes.
    Il existe d’autres facteurs qui peuvent provoquer une sensation de brûlure vaginale à candida, par exemple le stress et l’anxiété.
    Les symptômes s’aggravent avant des règles et lorsqu’on se lave la zone vulvaire avec un savon peu doux.
  • Les démangeaisons associées à la ménopause peut être traité avec des œstrogènes en crème ou des comprimés.
  • Les autres types de démangeaisons et d’irritation peuvent être traitées par des crèmes aux stéroïdes ou des lotions qui réduisent l’inflammation.
  • Une crème stéroïde sur ordonnance peut soulager l’irritation du lichen scléreux.

 

Est-ce qu’on devrait changer le savon de bain ?

Les démangeaisons et l’irritation peuvent être provoquées par des produits chimiques contenus dans le savon de bain, le lessive et le papier hygiénique.
Il faudrait essayer un mélange doux ou non parfumé. En remarquant l’irritation due à l’emploi d’un nouveau produit, on peut essayer d’éviter les autres produits avec une composition similaire.