Inflammation de la gorge

Qu’est-ce que l’inflammation de la gorge ?

L’inflammation de la gorge est une affection qui provoque la douleur, les démangeaisons ou une irritation dans la gorge. La personne peut avoir des difficultés à avaler des aliments et des liquides.
Dans la plupart des cas, la douleur s’aggrave lorsque l’on essaye d’avaler.
La douleur de la gorge est le principal symptôme du mal de gorge.

Inflammation de la gorge
Le mal de gorge survient chez les personnes de tous âges ; le risque d’avoir la maladie est plus élevé chez les enfants, les fumeurs et les personnes ayant un système immunitaire compromis.

 

Les causes de l’inflammation de la gorge

Le mal de gorge est souvent un symptôme d’infection bactérienne ou virale comme le rhume.
Les différents types de bactéries et de virus qui peuvent provoquer l’inflammation de la gorge sont comme suit :

  • Le rhinovirus, le coronavirus et le virus parainfluenza (qui provoquent d’habitude le rhume). Ces agents pathogènes sont responsables de 25 % de tous les maux de gorge
  • Le streptocoque. Le streptocoque du groupe A provoque 10 % des cas d’inflammation de la gorge chez les adultes et près de 33 % chez les enfants ; même les groupes C et G peuvent provoquer une forte inflammation de la gorge.

D’autres bactéries et virus sont responsables de 5 % des maux de gorge.

Il s’agit de :

  • Virus de la grippe A et B
  • Adénovirus (qui peut entraîner une conjonctivite, une infection de l’œil)
  • Virus herpès simplex type 1 (qui entraîne l’herpès labial)
  • Virus d’Epstein – Barr (qui entraîne la mononucléose infectieuse)
  • Il y a de nombreux autres, plus rares bactéries et virus responsables de moins de 1 % des maux de gorge.

Les champignons
Certains cas de pharyngite sont provoqués par des infections fongiques telles que le Candida et entraînent le muguet buccal.
Lorsque l’on a une infection, deux types d’inflammation de la gorge peuvent survenir :

  • La pharyngite : c’est l’inflammation de la zone à l’arrière de la gorge (oropharynx)
  • L’angine : c’est l’inflammation des amygdales

 

Les causes non-infectieuses

Le mal de gorge peut avoir des causes non-infectieuses :

  • L’irritation provoquée par la fumée de cigarette ou l’alcool, l’inflammation de la gorge peut durer des mois, ou jusqu’à ce que l’on arrête
  • L’irritation par sonde naso-gastrique (qui est introduite dans l’estomac par voie nasale pour apporter des aliments liquides lorsque l’on ne peut pas manger des aliments solides)
  • Suite au vomissement, la gorge peut rester irritée et enflammée.
  • Le syndrome de Stevens-Johnson : c’est une réaction allergique grave à un médicament
  • La maladie de Kawasaki : c’est une maladie rare qui survient chez les enfants de moins de 5 ans
  • Les allergies, telles que le rhume des foins (une réaction allergique au pollen ou aux spores)
  • Certaines maladies du sang : la leucémie (cancer de la moelle osseuse) ou l’anémie aplastique (la moelle osseuse ne produit pas assez de globules rouges), la mucite (l’inflammation de la couche de tissu qui recouvre la bouche), la radiothérapie et la chimiothérapie (des traitements contre le cancer)
  • L’inflammation de la gorge qui dure plus d’une semaine est souvent provoquée par des irritants ou par une lésion :
  • L’irritation de la gorge à cause de l’humidité, de la fumée, de la pollution et de la surutilisation de la voix.
  • Respirer par la bouche lorsque l’on a le nez bouché ou une allergie.
  • Le reflux gastro-œsophagien : c’est une maladie qui provoque l’augmentation des sucs gastriques le long de l’œsophage jusqu’à la bouche. Bien que le reflux se produise souvent avec des brûlures d’estomac, un goût amer dans la bouche, ou de la toux, le mal de gorge est parfois le seul symptôme.
  • Le syndrome de fatigue chronique, un trouble qui entraîne une fatigue extrême.

 

L’inflammation persistante de la gorge

Un mal de gorge persistant (qui dure de trois à quatre semaines) peut être le symptôme d’une maladie plus grave :

La fièvre glandulaire
On peut la contracter de 15 à 25 ans. La maladie est également connue sous le nom de mononucléose infectieuse. Cette infection virale provoque des symptômes qui peuvent durer jusqu’à six semaines.

Le cancer
Un mal de gorge chronique peut être un symptôme de certains types de cancers comme le cancer de la gorge. Ce type de cancer est rare et survient chez les personnes de plus de 50 ans.

 

Quels sont les symptômes de l’inflammation de la gorge ?

Les symptômes du mal de gorge sont nombreux et varient selon la maladie qu’il provoque.
En plus du mal de gorge et de la luette, l’inflammation peut provoquer :

  • Des difficultés à avaler (rarement des difficultés respiratoires) ; si les bébés ont l’inflammation de la gorge, ils arrêtent de boire du lait. Étant donné que le bébé ne parle pas, pour identifier les symptômes il faut observer la gorge et appuyer sur les parties du corps qui peuvent provoquer des douleurs, par exemple le cou.
  • La gorge irritée, sèche ou douloureuse
  • La gorge rouge avec des plaques blanches
  • Les ganglions lymphatiques gonflés (gonflement des ganglions dans le cou)
  • La fièvre
  • Les frissons
  • La perte d’appétit
  • La nausée
  • Le malaise général

 

Quoi faut-il faire lors de l’inflammation de la gorge ? Le traitement

Le traitement du mal de gorge dépend de la cause qui provoque la maladie.

Qu’est-ce qu’il faut prendre ? Le traitement médicamenteux

Les anti-inflammatoires
L’un des traitements les plus efficaces pour le mal de gorge sont des AINS sans ordonnance (anti-inflammatoires non stéroïdiens), tels que le kétoprofène (Oki).
Ces médicaments agissent comme des antalgiques et des anti-inflammatoires.

Les antalgiques
Le mal de gorge est traité parmi des antalgiques sans ordonnance, comme le paracétamol (Efferalgan). Ces principes actifs réduisent la température corporelle (fièvre).

L’on recommande de ne pas prendre d’aspirine, d’Aspro vitamine C ou d’ibuprofène lorsque l’on a :

  • L’asthme
  • Des problèmes d’estomac
  • L’ulcère de l’estomac
  • Des problèmes de foie
  • Des maladies du rein

Les enfants de moins de 16 ans ne devraient jamais prendre l’aspirine.

 

Médicaments,antibiotique,mal de gorgeSi le mal de gorge ne s’en va pas dans une semaine, le médecin peut prescrire des médicaments à base de cortisone en comprimé (par exemple le Bentelan), tandis que l’aérosol n’est pas indiqué car il a principalement effet sur les voies respiratoires inférieures (en cas de pneumonie, de bronchite, de trachéite, etc.).

L’antibiotique
L’antibiotique n’est pas recommandé pour traiter le mal de gorge.
Parmi ceux les plus largement prescrits, il y a l’amoxicilline (Augmentin, Clamoxyl)
La plupart des fois, l’inflammation de la gorge n’est pas provoquée par des bactéries.
Lorsque le mal de gorge est provoqué par un virus, les antibiotiques ne sont pas efficaces.

L’amygdalectomie
L’amygdalectomie est une intervention chirurgicale pour enlever les amygdales.
Quand un enfant a des fréquentes infections des amygdales, l’on peut effectuer une amygdalectomie.

 

Les remèdes naturels pour l’inflammation de la gorge

Quelle que soit la cause, lorsque l’on ressent le mal de gorge il vaut mieux de prendre un produit ou un remède naturel plutôt qu’un médicament, notamment au cours de la grossesse et de l’allaitement.
Certains des meilleurs traitements sont des remèdes maison.

Les bonbons et les sprays
Faire fondre un bonbon dans la bouche augmente la production de salive et maintient la gorge humide. Il en existe plusieurs variétés, mais les meilleures sont les bonbons durs. Afin d’avoir plus de bénéfices, les bonbons à base de menthol ou d’eucalyptus sont les plus efficaces.
Les sprays sans ordonnance ont un effet semblable aux bonbons. Ils ne traitent pas le mal de gorge, mais soulagent temporairement la douleur. L’un des principes actifs est généralement l’acide phénique, un antiseptique local qui a des propriétés antibactériennes.

Le sirop contre la toux
Le sirop sans ordonnance contre la toux peut soulager les symptômes.
Le sirop d’escargot possède une action apaisante sur la gorge, il dissout le catarrhe et peut réduire la douleur.

La guimauve
Le mucilage extrait de la guimauve officinale est utilisé depuis des siècles (sous forme de thé) pour traiter la toux, le rhume et le mal de gorge.
Les guimauves peuvent également être mangées et ont un effet apaisant lors de l’inflammation de la gorge.

 

Les remèdes maison

  • Le miel est un bon remède naturel pour le mal de gorge. Il a des propriétés antibactériennes et accélère la guérison. Le miel agit comme un hypertonique osmotique (il attire l’eau hors du tissu enflammé). Cela réduit le gonflement et la douleur. Il en faut ajouter plusieurs petites cuillères dans une tasse d’eau chaude ou dans une tisane.
  • Parmi les remèdes de grand-mère, la limonade chaude avec du miel peut soulager la douleur. Il faut mélanger le jus d’un citron avec l’eau tiède.
  • La propolis est une substance créée par les abeilles qui agit comme un antibiotique naturel, c’est sous forme de liquide ou de spray.
  • L’orme contient des mucilages tapissant la gorge qui soulagent la douleur. Il faut laisser reposer 1 petite cuillère d’écorce interne dans 2 tasses d’eau chaude et boire l’extrait.
  • L’on peut prendre la vitamine C trois fois par jour. Si l’inflammation de la gorge est provoquée par le rhume, la grippe ou le streptococcus, la vitamine C aide le système immunitaire à lutter contre les infections. Il faut réduire la dose lorsque l’on a la diarrhée ; manger beaucoup d’oranges et de mandarines est en outre mieux que de prendre un complément alimentaire.
  • L’échinacée. Les propriétés antibactériennes et antivirales de cette herbe accélèrent la guérison.
  • L’ail sec a des propriétés antibactériennes et antiseptiques.
  • Il faut éviter le piment, ce qui peut aggraver l’irritation de la gorge.
  • La barre de zinc. Dans une étude publiée récemment, les patients qui mangeaient une barre contenant 13 milligrammes de zinc toutes les deux heures, ont traité le mal de gorge viral de trois à quatre jours plus vite. Pas tout le monde sait que prendre trop de zinc peut compromettre le système immunitaire. L’on recommande de ne pas prendre de comprimés pendant des longues périodes.
  • Afin d’avoir un soulagement rapide de l’inflammation de la gorge, il est conseillé de faire des gargarismes avec de l’eau salée. Le sel agit comme un antiseptique, la solution est hypertonique (il extrait donc l’eau des muqueuses de la gorge et réduit l’inflammation) et aide à éliminer le catarrhe. Il faut dissoudre une petite cuillère de sel dans un verre d’eau tiède, faire des gargarismes et cracher. Il faut le répéter jusqu’à quatre fois par jour.
  • Alternativement, l’on peut faire des gargarismes avec une solution de bicarbonate de soude. Il faut dissoudre une petite cuillère de bicarbonate de soude dans un verre d’eau tiède.
  • L’augmentation de l’humidité dans la chambre à coucher. L’ajout de vapeur d’eau dans l’air aide à garder l’air humide et à éviter que la muqueuse de la gorge ne devienne trop sèche. Ceux qui n’ont pas d’humidificateur peuvent placer un bol d’eau sur le radiateur tous les soirs.
  • On peut arrêter de fumer. La fumée de cigarette est très irritante pour la muqueuse buccale. Il vaut mieux d’inspirer par le nez, plutôt que par la bouche. Parmi les méthodes naturelles, respirer par le nez est un moyen pour humidifier l’air que l’on respire.
  • On peut changer de brosse à dents. Les bactéries se déposent sur les poils et lorsque les gencives se blessent, elles peuvent s’infecter.
  • On peut renforcer le système immunitaire pendant l’hiver avec des vitamines. Compléter l’alimentation avec des vitamines C et E, des minéraux, du zinc et du magnésium. En cuisine, il vaut mieux d’utiliser l’ail, le gingembre et l’oignon : ces aliments renforcent le système immunitaire.

 

Est-il mieux le chaud ou le froid ?

L’inflammation aiguë peut se réduire par le froid afin d’empêcher une aggravation du gonflement, mais quand la gorge est déjà gonflée et enflammée le froid n’a aucune utilité.
La glace ou une boisson froide peut donner un soulagement temporaire, mais ne favorisent pas la guérison.
Quand le corps veut se défendre contre les infections il réagit en provoquant la fièvre, c’est-à-dire une élévation de température.
Dans ces conditions, les cellules sont capables de se défendre mieux car elles augmentent le métabolisme.
Il faut parfois boire une boisson assez chaude et non sucrée, par exemple une infusion de gingembre ou le thé vert.

 

Combien de temps est-ce qu’elle dure ? Le pronostic de l’inflammation de la gorge

L’inflammation de la gorge à cause d’une infection dure d’habitude de 5 à 7 jours, même sans médicaments ni remèdes.
En cas d’irritation, de fumée ou de reflux gastro-œsophagien, elle peut devenir un problème chronique.