Sécheresse et irritation de la gorge – remèdes naturels

Avoir la gorge sèche est un symptôme très fréquent souvent caractérisé par une sensation de :

La sécheresse de la gorge s’aggrave lorsqu’on :

  • Parle,
  • Avale,
  • Court car on a la bouche ouverte et la respiration est rapide.

Hydratation de la gorge

Les glandes salivaires sont des organes qui produisent la salive et qui se trouvent dans la tête et dans le cou.

Il y a une centaine de petites glandes salivaires, mais certaines sont grandes :

  • Parotide,
  • Submandibulaire,
  • Sublinguale.

Une production continue de salive prévient les infections provoquées par les lésions et les caries, en lavant les bactéries et les déchets alimentaires.
Les ions de phosphate de calcium contribuent à la reminéralisation des dents.


Le bicarbonate contenu dans la salive agit comme un tampon contre les acides :

  • De la nourriture,
  • Produits par le métabolisme bactérien.

Il aide à prévenir les caries des dents.
Le pH est le plus élévé si la quantité de salive dans la bouche augmente et cela peut protéger la muqueuse de l’œsophage car il peut neutraliser les acides de l’estomac qui arrivent dans l’œsophage en cas de reflux.

Les études sur la salive des enfants sont très importants pour les problèmes dentaires.
Il paraît que la qualité de salive (richesse en protéines) est fondamentale pour prévenir les caries et elle plus important que la quantité.
Dans un groupe d’enfants entre 4 et 6 ans, Bhalla et al. a demontré que la formation de caries et plus fréquente en cas de salive contenant une quantité faible de proline (un acide aminé), mais cela ne dépend pas de la quantité totale de salive produite.

Les causes de la sécheresse et de l’irritation de la gorge

L’alcool
L’alcool absorbe l’humidité des tissus, laissant la gorge sèche et pâteuse (irritée).
Quand on boit de l’alcool, il faut siroter de l’eau afin de ne pas assécher la cavité buccale.

La déshydratation
Un faible pourcentage d’eau dans le corps peut assécher la gorge et la langue peut blanchir, notamment en hiver. Il faut donc boire beaucoup d’eau ou manger des fruits et des légumes pour éviter la déshydratation.

L’air sec
En hiver, les taux d’humidité de l’air diminuent : l’air que l’on respire est alors froid et sec. Cela provoque une irritation des membranes de la gorge, entraînant ainsi une sensation de forte soif et d’irritation.

Le tabagisme
La fumée de cigarette, le tabac à mâcher et/ou tout narcotique peuvent assécher la gorge.
Les ingrédients de ces substances déshydratent le corps et la fumée irrite la gorge.
Fumer les feuilles de la plante de cannabis (marijuana) peut assécher et irriter la gorge.

 

Maladies qui provoquent la sécheresse et l’irritation de la gorge


Le diabète
La sécheresse de la gorge est un symptôme fréquent de diabète.
La bouche sèche peut être un effet secondaire des médicaments :

  • Pour baisser la glycémie dans le sang,
  • Pour les complications du diabète comme les maladies cardiaques et la tension élevée.

Cependant la cause principale de la séhceresse de la gorge chez les patients souffrant de diabète est la déshydratation puisque le diabète :

La sclérodermie
La sclérodermie est une maladie qui provoque l’accumulation de collagène et de matrice extracellulaire dans le tissu conjonctif et le tissu vasculaire (les vaisseaux sanguins) de l’organisme.
La conséquence est l’hypoxie des tissus, c’est-à-dire la carence en oxygène.
La sécheresse de la gorge et de la bouche est provoquée par la fibrose de :

La tuberculose
La tuberculose est une infection bactérienne chronique provoquée par le mycobacterium tuberculosis qui provoque la formation de granulomes (une structure nodulaire provoquée par l’inflammation) des tissus infectés.
Parmi les conséquences il y a :

  • La sécheresse de la bouche et de la gorge,
  • La formation de kystes ou de granulomes des glandes salivaires qui peuvent s’enfler.

Les maladies granulomateuses comme la sarcoïdose et la tuberculose peuvent réduire la fonctionnalité des glandes salivaires, en provoquant la xérostomie.

Les allergies
Plusieurs allergies provoquent une sécheresse de la gorge.
La réaction allergique des voies respiratoires provoque l’irritation de la gorge qui peut être accompagnée de :

  • Toux sèche irritative,
  • Démangeaisons,
  • Enrouement.

Les allergènes les plus courants sont :

  • Les produits chimiques,
  • Le pollen,
  • Les poils d’animaux.

L’intoxication alimentaire par botulisme
L’intoxication alimentaire par botulisme est une maladie provoquée par la bactérie Clostridium botulinum. Les toxines de cette bactérie bloquent les fonctions nerveuses et provoquent une paralysie musculo-squelettique.
De 12 à 36 heures après avoir ingéré les toxines (par exemple ingestion de nourriture contaminée) on remarque des symptômes tels que :

Le syndrome de Sjögren
Le syndrome de Sjögren est une maladie auto-immune systémique qui détruit les glandes exocrines qui produisent :

  • Les larmes,
  • La salive.

La conséquence est la sécheresse des muqueuses, donc de la gorge, des yeux, etc.
Lorsque la production de salive diminue (dans certains cas, elle s’arrête complètement), la bouche et la gorge s’assèchent.

Le cancer de la gorge
On peut confondre les symptômes du cancer de la gorge avec ceux des infections des voies aériennes.
La sensation de soif ardente est l’un des symptômes du cancer de la gorge.
En général, on peut également avoir d’autres symptômes qui peuvent varier selon la localisation du cancer y compris :

  • Des altérations persistantes de la voix,
  • Une douleur et une difficulté à avaler,
  • Le gonflement du cou.

Les infections
La bactérie streptocoque peut provoquer une infection de la gorge (la pharyngite, l’angine, etc.).
L’infection bactérienne provoque :

Ces infections sont contagieuses et se propagent à travers :

  • Les sécrétions nasales,
  • La salive,
  • La toux,
  • Les éternuements,
  • Le contact physique.

Les troubles des amygdales
Les amygdales gonflent en raison de :

  • Une infection,
  • Une tumeur ou un cancer,
  • Un abcès,
  • Une angine chronique.

Le résultat est une interruption du flux de salive dans la gorge.
Pendant le sommeil le gonflement des amygdales peut entraîner l’obstruction des voies respiratoires en obligeant le patient à dormir bouche ouverte.
La conséquence est la sécheresse de la gorge à cause de l’évaporation de la salive.

D’autres maladies
La sécheresse de la gorge se produit également en cas de certaines maladies telles que :

  • L’herpès labial, s’il se passe dans la bouche (stomatite herpétique), des aphtes douloureuses provoquent la difficulté à avaler la salive. Le patient ne peut pas donc déglutir et il souffre de sialorrhée (surabundance de salive). La conséquence peut être la sécheresse de la gorge.
  • La laryngite– l’inflammation du larynx,
  • La toux chronique irrite la gorge en provoquant aussi la sécheresse et une sensation de brûlure,
  • Le reflux gastro-œsophagien, les acides gastriques qui remontent dans la gorge irritent les muqueuses et provoquent une bouche amère, et la toux sèche,
  • Les maux de gorge,
  • Le cancer des glandes salivaires – il s’agit d’un cancer très rare qui peut provoquer une masse douloureuse dans le cou et la difficulté à déglutir.

 

Sécheresse de la bouche et de la gorgeGorge sèche

La sécheresse de la bouche et de la gorge peut indiquer une maladie sous-jacente.

Les causes de la sécheresse de la bouche et de la gorge
La déshydratation est l’une des principales causes de sécheresse de la bouche et de la gorge.
Elle peut être la conséquence des troubles suivants :

La sécheresse de la bouche peut être la conséquence de dommages aux nerfs crâniens et aux nerfs cervicaux en raison d’un accident ou d’une opération chirurgicale entre la tête et le cou.

Les médicaments
La sécheresse de la gorge et de la bouche peut être un effet secondaire de certains médicaments utilisés pour traiter :

  1. La dépression, les antidépresseurs tricycliques,
  2. L’allergie, les antihistaminiques,
  3. L’hypertension artérielle, les diurétiques,
  4. L’asthme, les décongestionnants,
  5. Les troubles psychotiques, les antipsychotiques,
  6. L’incontinence,
  7. La douleur, les analgésiques et les narcotiques,
  8. La maladie de Parkinson, les antagonistes de la dopamine.

La radiothérapie ou la chimiothérapie réduisent la production de salive.

 

Les remèdes de grand-mère en cas de sécheresse de la gorge qui sont aussi sans danger pendant la grossesse

Utiliser un humidificateur d’air
La meilleure façon de traiter les symptômes de la gorge sèche est d’utiliser un humidificateur d’air chaque fois que l’humidité est inférieure aux taux recommandés.
En hiver il suffit de mettre un petit récipient d’eau à côté des radiateurs.
Le chaud provoque l’évaporation de l’eau qui augmente l’humidité.
On peut également mettre une serviette mouillée sur le radiateur pour obtenir un résultat identique.

Maintenir l’hydratation du corps
L’hydratation est importante en cas de gorge sèche. L’eau produit un effet lubrifiant et hydrate les voies de passage de l’air sec.
Il faut boire suffisamment d’eau (au moins 8 verres par jour).

Faire des gargarismes à l’eau salée
Les gargarismes à l’eau tiède salée sont parmi les meilleurs remèdes pour soulager la sécheresse et l’irritation de la gorge.
Une autre recette de gargarismes consiste à ajouter une cuillère de vinaigre de cidre dans un verre d’eau.

Le citron et le miel
Un autre remède-maison efficace en cas de sécheresse et d’irritation de la gorge et en cas de toux persistante est une boisson à base de citron et de miel préparée avec de l’eau chaude.
Pour préparer cette tisane il suffit de :

  • Chauffer une tasse d’eau (250 ml),
  • Presser le jus d’un citron,
  • Ajouter une ou deux petites cuillères de miel.

Pratiquer des techniques de respiration
Les personnes qui souffrent de troubles du sommeil (par exemple d’apnée du sommeil) respirent par la bouche lorsqu’elles dorment peuvent souffrir de gorge sèche, car l’humidité des voies respiratoires sort pendant l’inspiration et l’expiration.
Les exercices pour la respiration aident à renforcer les muscles impliqués dans la respiration et à prévenir l’obstruction des voies respiratoires.

 

 

[1] Bhalla S, Tandon S, Satyamoorthy K. Salivary proteins and early childhood caries: A gel electrophoretic analysis. Contemp Clin Dent. 2010 Jan;1(1):17–22. doi: 10.4103/0976-237X.62515.