Ganglions lymphatiques du cou gonflés

Le gonflement des ganglions lymphatiques du cou peut être provoqué par différentes maladies.

Le gonflement du ganglion lymphatique est appelé adénopathie.

Dans certaines parties du cou, les ganglions lymphatiques sont divisés en fonction de leur position anatomique (par exemple sous le menton, sous la mandibule, sur la clavicule, dans les cervicales, etc.).

Ganglions lymphatiques du cou gonflésL’augmentation de taille des ganglions lymphatiques dans le cou est un exemple d’adénopathie localisée.
Les ganglions lymphatiques enflés peuvent se manifester en même temps dans différentes parties du corps (par exemple au niveau de l’aine, des aisselles, du cou, etc.). Dans ce cas, on parle d’adénopathie généralisée.

 

Les symptômes liés au gonflement des ganglions lymphatiques du cou

Les ganglions lymphatiques du cou gonflés sont un symptôme et peuvent être liés à la douleur cervicale et / ou à l’engourdissement dans la partie du corps en question.
D’autres altérations de la couche supérieure de la peau (rougeurs, ulcérations, etc.) peuvent se manifester. La peau située au-dessus peut être mobile ou liée aux ganglions lymphatiques ; en plus, des boutons peuvent parfois se former à proximité des ganglions lymphatiques gonflés.
L’augmentation de taille des ganglions lymphatiques peut avoir une consistance différente en fonction de la cause sous-jacente (par exemple molle, caoutchouteuse, dure, etc.).
Il peut y avoir d’autres symptômes associés mais qui ne se limitent pas à la partie affectée.
Les symptômes sont très variables et dépendent de la cause exacte de la maladie qui provoque le gonflement des ganglions lymphatiques du cou.

 

Les causes du gonflement des ganglions lymphatiques du cou

Le gonflement des ganglions lymphatiques est généralement provoqué par une infection ou par une masse tumorale maligne (tumeur) dans le corps.
Les ganglions lymphatiques gonflés sont rarement la conséquence de maladies immunitaires systémiques telles que le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde.

Les infections – plusieurs infections fréquentes dans les régions du cou et de la tête peuvent provoquer le gonflement des ganglions lymphatiques cervicaux, par exemple le rhume, le mal de gorge, la gingivite, les infections de l’oreille, la grippe, la mononucléose infectieuse, la pharyngite, l’angine, la laryngite, les oreillons, etc.

La tumeur – plusieurs types de cancer peuvent provoquer le gonflement des ganglions lymphatiques du cou.
Les tumeurs se formant dans les tissus lymphatiques peuvent entraîner une adénopathie localisée du cou, par exemple le lymphome (hodgkinien et non hodgkinien). La leucémie (« cancer du sang ») peut également provoquer un gonflement permanent des ganglions lymphatiques.
Lorsqu’ils se répandent (métastase), presque tous les types de cancer peuvent provoquer le gonflement des organes du système lymphatique.
Les tumeurs de la région du cou et de la tête (cancer de la gorge, cancer du larynx) peuvent provoquer le gonflement des ganglions lymphatiques du cou.
Les ganglions lymphatiques sur la clavicule (ganglions lymphatiques sus-claviculaires) se gonflent souvent à cause d’une néoplasie. Il faut donc faire une évaluation complète afin d’exclure une masse maligne dans le thorax ou l’abdomen.
Actuellement, en cas de cancer, le chirurgien effectue une intervention chirurgicale afin de retirer le tissu malin et le ganglion sentinelle dans lequel sont présentes les cellules cancéreuses. Dans le passé, tous les ganglions lymphatiques de la région affectée étaient retirés.

La mononucléose
Il s’agit d’une maladie virale fréquente provoquée par le virus d’Epstein–Barr (EBV).
Elle affecte habituellement les jeunes et entraîne une sensation d’affaiblissement et de fatigue pendant des semaines, voire des mois.

Elle s’appelle également « la maladie du baiser » car elle se transmet à travers la salive, le mucus et les larmes.
Parmi les symptômes, nous pouvons citer une forte fièvre, des maux de gorge, l’affaiblissement et le gonflement des ganglions lymphatiques du cou.
Parfois, la rate peut également se gonfler, provoquant ainsi des maux de ventre.
Le traitement prévoit beaucoup de repos, la prise d’analgésiques ainsi que des gargarismes à l’eau salée.
Il faut éviter les sports de contact et d’haltérophilie afin de protéger la rate.

D’autres causes
Le gonflement des ganglions lymphatiques du cou peut également être dû aux facteurs suivants :

  1. Le rhume
  2. L’infection de la peau
  3. L’infection de l’oreille (otite)
  4. L’infection du tractus respiratoire supérieur
  5. Le sida
  6. L’herpès
  7. La tuberculose
  8. L’effet secondaire de certains médicaments ou d’un vaccin.

 

Le gonflement des ganglions lymphatiques du côté droit ou du côté gauche du cou

Les ganglions lymphatiques de la tête et du cou se trouvent devant et à l’arrière des cervicales, dans les amygdales, sous la mandibule, sous le menton et sur la clavicule.
Les groupes de tissus lymphoïdes s’enflamment à cause d’une attaque de la part de bactéries, de virus ou d’autres microbes pathogènes.
Dans la plupart des cas, le gonflement des ganglions lymphatiques d’un côté du cou peut être provoqué par des infections pathogènes ou par des maladies inflammatoires.
L’épiglotte, en forme de feuille, se trouve à la base de la langue. Cette structure peut s’enflammer à cause d’infections respiratoires ou d’un traumatisme.
Si une lésion cutanée dans la région du cou n’est pas traitée, elle peut s’infecter.
Cela peut également provoquer le gonflement des ganglions lymphatiques situés à proximité.
Parmi les causes, nous pouvons aussi citer la sinusite, une infection de l’oreille et les abcès dentaires.
Les maladies telles que la syphilis, la tuberculose, le sida, la rubéole ou la toxoplasmose peuvent aussi provoquer le gonflement des ganglions lymphatiques du cou.

 

Est-ce que les ganglions lymphatiques réactifs signifient cancer ?

Lorsque l’on décrit les ganglions lymphatiques comme « réactifs », cela signifie généralement que l’anomalie du ganglion lymphatique est provoquée par une maladie bénigne (telle qu’une irritation, une infection ou une inflammation) et non pas maligne.
Ce n’est pas toujours possible de définir dans quelle mesure un ganglion lymphatique est « réactif ».

 

Les symptômes du gonflement des ganglions lymphatiques du cou

Si l’un de ces symptômes survient, on ne peut garantir qu’il s’agit d’adénite (lymphadénite) chronique.
Ces symptômes peuvent être provoqués par d’autres maladies moins graves.
Parmi les symptômes, nous pouvons citer :

  1. Les glandes ou les ganglions lymphatiques gonflés, douloureux ou durs
  2. La peau sur un ganglion lymphatique est rouge et chaude au toucher
  3. La fièvre
  4. Les frissons
  5. La perte d’appétit
  6. La transpiration excessive
  7. Le rythme cardiaque accéléré
  8. Une faiblesse générale
  9. Des difficultés à avaler
  10. Des difficultés à respirer
  11. La rigidité du cou.

Ganglion lymphatique, structure

Le diagnostic et les examens en cas de gonflement des ganglions lymphatiques du cou

Le médecin demande au patient les symptômes qu’il ressent ainsi que son dossier médical.
Il effectue ensuite un examen objectif afin d’évaluer si les ganglions lymphatiques palpables sont peu ou très gonflés.
Les ganglions lymphatiques superficiels se ressentent au toucher et sont souvent visibles. Toutefois, afin d’établir un diagnostic, des examens instrumentaux peuvent être utiles.
Il faut contrôler les liquides corporels et les tissus.
Les examens diagnostiques les plus indiqués sont :

– L’hémogramme complet
– La prise de sang
– L’échographie
– La biopsie du ganglion lymphatique.

 

Quand faut-il s’inquiéter ? Quand le gonflement des ganglions lymphatiques du cou est-il dangereux ?

Le gonflement qui persiste pendant plus de quatre semaines
Le gonflement persistant qui dure plus de quatre semaines peut indiquer une maladie grave, bien que la cause soit souvent bénigne.

Le gonflement qui persiste pendant moins de quatre semaines
La position des glandes gonflées est importante afin de déterminer les causes possibles.
Le gonflement du cou pourrait augmenter à cause du gonflement des glandes salivaires, des nodules thyroïdiens ou à cause de l’activation des ganglions lymphatiques afin de lutter contre une infection.
Les ganglions lymphatiques peuvent devenir visibles dans différentes parties du cou – devant, derrière, sur les côtés, dans le haut ou dans le bas du cou.
Les glandes salivaires se trouvent dans le haut du cou, juste sous la mandibule et devant l’oreille.
La glande thyroïde se trouve dans la partie la plus basse du cou, près de la pomme d’Adam.

 

Ganglions lymphatiques,gonflés

Le traitement du gonflement des ganglions lymphatiques du cou

Le traitement dépend de la cause.

Les infections – le gonflement des ganglions lymphatiques du cou est habituellement provoqué par une infection.

Le gonflement des ganglions lymphatiques sur la clavicule nécessite une évaluation médicale immédiate afin d’exclure une tumeur maligne.
Les ganglions lymphatiques gonflés sont généralement douloureux. On peut appliquer des compresses chaudes et le médecin peut conseiller de prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens (tels que l’ibuprofène).
Si l’on soupçonne une infection bactérienne, il est recommandé de prendre des antibiotiques.
En cas de formation d’un abcès dans le ganglion lymphatique, le drainage chirurgical peut se révéler nécessaire.

La tumeur – les options de traitement en cas de ganglions lymphatiques gonflés dans la région du cou provoqués par une tumeur sont l’intervention chirurgicale, la radiothérapie et / ou la chimiothérapie en fonction du type, de la position et de la diffusion du cancer.
Le cancer qui provoque le gonflement des ganglions lymphatiques est généralement à un stade assez avancé (sauf les cancers du système lymphatique tels que le lymphome qui se forme dans les ganglions lymphatiques mêmes).

 

Gonflement des ganglions lymphatiques du cou chez les enfants

Les ganglions lymphatiques cervicaux (présents dans le cou) sont souvent impliqués à cause de nombreuses infections respiratoires qui se produisent à l’âge pédiatrique.
L’une des causes les plus fréquentes de ganglions lymphatiques gonflés chez les enfants et les nouveau-nés est l’angine.

Le retour à l’école
Les ganglions lymphatiques gonflés ne sont pas contagieux.
Si le gonflement des ganglions lymphatiques est associé à un rhume, à des maux de gorge ou à d’autres infections, l’enfant peut retourner à l’école lorsque la fièvre disparaît et lorsqu’il se sent assez bien pour participer aux activités normales.