Douleur à l’aine

La douleur à l’aine peut avoir plusieurs causes. Elle peut survenir en même temps que la douleur dans d’autres parties du corps, par exemple les jambes, les fessiers ou le dos.

Les causes de la douleur à l’aine et à la jambe
La déchirure à l’aine
Une déchirure musculaire à l’aine est la déchirure ou la rupture d’un muscle adducteur suite à un mouvement brusque ou rapide de la jambe.
Elle peut se produire pendant la course, en changeant de direction, ou lors d’un mouvement de résistance comme lors d’un coup de pied dans un ballon.

Douleur à l'aineLa lésion musculaire à l’aine peut survenir pendant une séance d’entraînement, avec la même probabilité du côté droit ou gauche.
Les symptômes sont ressentis pendant la marche, la course et lorsque le patient soulève la jambe.
Le patient ne ressent pas de douleurs lorsqu’il reste immobile.

La hernie inguinale
La hernie inguinale est une autre cause fréquente, qui se produit quand une partie du tissu interne (graisse, muscle, intestins, etc.) se gonfle ou dépasse à cause de la faiblesse de la paroi abdominale située au-dessus.

La cruralgie
La lombocruralgie est due à l’inflammation ou à la compression du nerf fémoral (ou nerf crural) qui provient des 4 premières vertèbres du dos et qui descend vers l’avant du tibia et du pied en passant par la partie interne du genou.
Il s’agit d’une douleur spasmodique aiguë à la jambe qui irradie à l’arrière du dos, au flanc droit ou gauche et qui descend ensuite à l’avant et à l’intérieur de la cuisse.
Étant donné que certains nerfs testiculaires partent du muscle crural, les hommes qui souffrent de ce trouble présentent également des douleurs aux testicules.
La douleur s’aggrave en cas de toux et lorsque l’on va à la selle, car cela provoque une contraction abdominale qui augmente la pression sur le disque intervertébral.

Le traumatisme
La principale cause de lésion aiguë à l’aine ou à la jambe peut être un traumatisme direct, un accident, une chute ou une torsion anormale de la jambe.
La sollicitation excessive ou la surcharge d’une zone lésée par une activité intense peut entraîner un claquage musculaire ou déchirure, qui peut causer un gonflement et des douleurs à l’aine et à la jambe.

L’ostéite pubienne
L’ostéite pubienne est une inflammation de l’os pubien qui peut provoquer des douleurs à l’aine et à la jambe au cours d’une activité physique.

douleur à l'aine,ilio-psoas,muscle,contractureLa contracture du muscle ilio-psoas
De nombreuses personnes pensent souffrir d’une déchirure des muscles abdominaux, mais, en réalité, ces muscles ne subissent pas ce type de lésion.
La lésion musculaire se produit dans les muscles qui s’allongent violemment (par exemple le mollet, le quadriceps, etc.).
En fait, la douleur musculaire peut être ressentie dans un muscle plus profond appelé ilio-psoas.
La contracture ou un point de déclenchement actif à ce niveau provoque une douleur qui peut irradier jusqu’au quadriceps.

L’arthrose de la hanche et l’arthrite
Les maladies dégénératives peuvent provoquer de la douleur à la hanche et à l’aine.
L’arthrose de la hanche peut être la cause de la douleur chez les personnes âgées.
La douleur peut aussi irradier de l’aine au genou, à l’intérieur de la cuisse.
Les symptômes sont ressentis au cours de la rotation interne ou de l’extension de la hanche (qui porte le bassin vers l’avant et le genou vers l’arrière).
Ce trouble ne provoque pas de douleur dans les testicules.
L’articulation de la hanche peut aussi être affectée par l’arthrite.
En cas de polyarthrite rhumatoïde, l’inflammation de la capsule externe de l’articulation de la hanche peut causer une douleur semblable à une brûlure à la hanche.

Autres facteurs de la douleur à l’aine :

  1. Calculs rénaux,
  2. Tumeur (la douleur est aussi ressentie pendant la nuit),
  3. Fracture du fémur au niveau de la hanche,
  4. Inflammation,
  5. Syndrome du piriforme (qui cause aussi souvent une douleur à l’aine),
  6. Varicocèle (dilatation d’une veine), qui affecte généralement le scrotum à gauche. Toutefois, on ne ressent pas de douleur inguinale.
  7. Compression des nerfs.

 

La douleur à l’aine pendant la grossesse

Les femmes enceintes peuvent ressentir des douleurs à l’aine à cause de différents facteurs, comme les changements hormonaux et ceux qui affectent la structure du corps.
Les changements hormonaux
La plupart des troubles liés à la grossesse incluent une douleur à l’aine. Cela peut être attribué à des changements hormonaux qui se produisent au cours de cette période.
Une élévation du taux d’hormones de grossesse, notamment la relaxine et la progestérone, rend les muscles et les ligaments de la région pelvienne plus souples et détendus afin de faciliter l’accouchement.
Toutefois, ces muscles et ces ligaments soutiennent les articulations de la région pelvienne et lorsqu’ils se détendent (ils deviennent flexibles), les femmes enceintes peuvent ressentir des douleurs dans la zone abdominale inférieure ainsi qu’au niveau de l’aine et des hanches.

Les changements structurels du corps
La grossesse est aussi caractérisée par des changements structurels du corps qui peuvent entraîner des douleurs pelviennes et inguinales.
La croissance du fœtus, ainsi qu’une augmentation du poids corporel, peuvent augmenter la pression sur les hanches et les articulations pelviennes.
Une augmentation du poids corporel modifie également le centre de gravité du corps, ce qui peut provoquer des douleurs dans la région pelvienne et la zone abdominale inférieure.
Ces altérations ne surviennent pas en début de grossesse, mais au cours du cinquième mois environ. Elles atteignent une intensité maximale vers le huitième ou neuvième mois.

La douleur au ligament rond
La douleur au ligament rond est souvent décrite comme une douleur forte et lancinante, que l’on peut ressentir au niveau des hanches, du bassin et du bas de l’abdomen ou de l’aine.
Les ligaments ronds se trouvent autour de l’utérus et permettent de soutenir cet organe.
Pendant la grossesse, ces ligaments s’allongent et s’épaississent pour soutenir et faire place à la croissance de l’utérus.

Cependant, tous ces changements structurels peuvent produire des douleurs dans la zone abdominale inférieure et une douleur intense à l’aine.
Parfois, la douleur peut se propager jusqu’aux hanches.
Les femmes enceintes ressentent généralement cette douleur lorsqu’elles passent brutalement de la position assise à la position debout, et aussi en cas de toux ou lors d’une activité qui presse sur les ligaments ronds.

La douleur à la symphyse pubienne
Le bassin ou ceinture pelvienne est une structure osseuse constituée de quatre os : les deux os de la hanche, le sacrum (structure osseuse triangulaire située à la base de la colonne vertébrale) et le coccyx.
Le coccyx et le sacrum sont unis à l’arrière, tandis que les deux os de la hanche sont situés sur les côtés et se plient ensuite pour se joindre dans la partie antérieure.
La symphyse pubienne est l’articulation antérieure de cartilage fibreux, où les deux moitiés du bassin se rencontrent.
Dans les articulations de cartilage fibreux, les os sont joints par du cartilage et des tissus fibreux ; ce type d’articulations permet d’accomplir de petits mouvements et sont peu flexibles.

La relaxine et la progestérone sont les hormones qui préparent le corps à l’accouchement et qui assouplissent et détendent les ligaments pelviens.
Cela permet à l’articulation pelvienne de se déplacer, pour que le bébé puisse passer à travers le bassin.
Normalement, la symphyse pubienne s’élargit de 2 à 3 mm pendant la grossesse, afin d’élargir l’anneau pelvien et de faciliter l’accouchement.
Parfois, l’articulation pelvienne se déplace de manière excessive parce que les ligaments sont trop détendus. Par conséquent, la ceinture pelvienne devient instable.
Cette condition est appelée douleur à la symphyse pubienne. Les femmes enceintes peuvent en souffrir au cours du deuxième trimestre de grossesse.

On ne connaît pas avec certitude ce qui cause cette douleur, bien que l’on pense que plusieurs facteurs y sont associés, comme la surproduction d’hormones de grossesse, l’augmentation de la charge sur le bassin (à cause de la prise de poids) et la façon dont le corps se déplace. Les régions autour de la symphyse pubienne peuvent s’enflammer lorsque, en marchant ou en bougeant les jambes, un côté du bassin se déplace plus que l’autre.
La douleur à la symphyse pubienne peut être très intense au niveau du pubis et de l’aine.
En cas de pression dans la région pubienne, certaines femmes peuvent ressentir des douleurs dans le dos, au niveau des hanches et à l’intérieur des cuisses.

La diastasis de la symphyse pubienne
Cette condition est liée à la douleur à la symphyse pubienne et est causée par une rupture partielle ou complète de la symphyse pubienne, située à l’avant du bassin.
Cela se produit lorsque l’articulation pubienne s’allonge à tel point que l’écart entre les deux os pubiens augmente de façon anormale. Chez les femmes, la distance moyenne entre les os de l’articulation pubienne est comprise entre 4 et 5 mm, mais elle peut augmenter de 2 à 3 mm au cours de la grossesse.
Si la distance est de 10 mm ou plus, la maladie est appelée diastasis de la symphyse pubienne, ce qui peut produire des douleurs dans la région pubienne, ainsi que des maux de dos et des douleurs dans la partie inférieure de l’abdomen.

 

La douleur à l’aine chez les femmes

Les kystes ovariens
Une autre cause de douleur à l’aine est la présence de kystes ovariens, qui, dans certains cas, peuvent être graves et provoquer de nombreux autres symptômes.
Les kystes ovariens provoquent également des douleurs aux ovaires et au bas-ventre.

Autres facteurs
Certaines des causes les plus probables de douleur à l’aine chez les femmes sont :

  • Syndrome prémenstruel (quelques jours avant les règles et après l’ovulation),
  • Infection des voies urinaires et herpès génital (qui peut aussi affecter les hommes),
  • Infection du gros intestin,
  • Troubles pelviens comme les kystes ovariens,
  • Maladie inflammatoire pelvienne (MIP),
  • Grossesse extra-utérine,
  • Gonflement des ganglions lymphatiques.

 

La douleur à l’aine due à d’autres facteurs

La présence de calculs rénaux
Les calculs peuvent causer une forte douleur qui irradie du rein à l’aine et aux testicules (ou aux grandes lèvres chez les femmes) quand ils passent par l’uretère (tube qui relie le rein à la vessie).

Le ganglion gonflé
Le gonflement d’un ganglion lymphatique dans la région de l’aine suite à une infection provoque une forte douleur dans cette zone.
Au toucher, on remarque une petite boule gonflée.

L’appendicite
L’inflammation de l’appendice provoque des douleurs dans l’aine droite vers le haut. Toutefois, au début, on peut aussi ressentir une gêne du côté gauche.
Cette maladie affecte surtout les enfants. Toutefois, dans de rares cas, elle peut également se manifester chez les adultes.

La pubalgie
La pubalgie est une inflammation douloureuse qui se produit dans la région de l’aine.
Il s’agit d’un trouble masculin qui peut toucher les garçons qui jouent au foot.
La pubalgie est une tendinopathie qui touche l’insertion des tendons des muscles abdominaux ou des adducteurs de la cuisse.

Les symptômes
La pubalgie cause de la douleur lors des mouvements, notamment dans l’abduction et l’adduction de la jambe (en élargissant et en serrant les cuisses) ; aucun symptôme ne se manifeste au repos.
Généralement, la zone n’est pas gonflée, contrairement à la hernie inguinale.
Sans l’aide d’un traitement, ce trouble peut causer une douleur chronique et invalidante chez les hommes et empêche la reprise des activités sportives.

Le rhume de hanche
Le rhume de hanche ou synovite aiguë transitoire est une maladie associée à une inflammation de la membrane synoviale, couche interne de l’articulation de la hanche.
Ce trouble pourrait être responsable de la douleur dans la hanche, la cuisse, l’aine ou le genou du côté affecté.

 

Le traitement et les remèdes naturels en cas de douleur à l’aine

Si l’on ressent de la douleur à l’aine pendant quelque temps, il serait préférable de consulter un médecin pour un diagnostic.
La prise de sang, l’analyse d’urine et l’imagerie médicale peuvent aider à identifier la cause de la douleur.
Si un ligament inguinal claqué ou déchiré cause de la douleur dans cette région, les médecins recommandent habituellement le traitement RGCÉ.
Les lettres RGCÉ signifient « repos, glace, compression et élévation ».
Utiliser des compresses et placer les jambes sur des oreillers tout en se reposant peut aussi être utile.
Les médicaments anti-inflammatoires peuvent également aider à soulager la douleur.
Une fois que la lésion guérit, on peut faire des étirements des muscles de l’aine ou une thérapie pour renforcer les muscles.

Dans les cas les plus graves où la reconstruction des ligaments ou des tendons est nécessaire, une procédure appelée prolothérapie peut être recommandée.
Cela implique l’utilisation d’injections de dextrose là où le ligament ou le tendon joint l’os.
L’injection de solution de dextrose aide à réparer les tissus et stimule la croissance du nouveau ligament.
Elle est très efficace pour soulager les douleurs causées par la faiblesse des ligaments.
En cas de hernie inguinale, la chirurgie peut être recommandée.
La réparation de la hernie consiste à faire des incisions et à repousser la partie saillante de l’intestin. Puis, on répare le muscle déchiré.
Si la douleur est causée par des calculs rénaux, on peut utiliser des remèdes maison pour les dissoudre, ou on peut se soumettre à une intervention chirurgicale pour les retirer. Des procédures telles que la lithotripsie extracorporelle par ondes de choc, la néphrolithotomie percutanée ou l’urétéroscopie peuvent également être utiles pour traiter les calculs rénaux.

Parfois, la douleur dans cette région peut aussi être provoquée par des infections urinaires ou des infections qui affectent les organes reproducteurs. Ces infections peuvent être traitées à l’aide de médicaments.
La teigne, les infections à levures ou bactériennes peuvent provoquer une éruption cutanée à l’aine, qui peut entraîner des douleurs et des démangeaisons dans la région inguinale.
On peut prendre des analgésiques pour soulager la douleur. Toutefois, l’application topique de crèmes traitantes peut également aider à réduire les démangeaisons et la sensation de brûlure dans cette partie du corps.