Démangeaisons anales

Les démangeaisons anales sont une irritation de la peau à la fin du rectum (également appelé anus) qui provoque l’envie de se gratter.
Bien que les démangeaisons puissent être dues à une réaction aux substances chimiques contenus dans les selles, cela signifie souvent qu’il y a une inflammation de la région anale.
L’intensité des démangeaisons anales et la gravité de l’inflammation augmentent si :

  • La personne se gratte,
  • L’anus est humide ou mouillé (par exemple si l’on garde son maillot de bain après avoir été à la mer).

Les symptômes peuvent s’aggraver :

  • La nuit,
  • Juste après être allé à la selle.

 

Qui souffre de démangeaisons anales ?

Les démangeaisons anales sont un problème fréquent. Toutefois, le nombre exact de personnes qui en souffrent est inconnu.
Elles semblent cependant être plus fréquentes chez les hommes que chez les femmes.
Elles affectent généralement les personnes entre 40 et 60 ans. Toutefois, elles peuvent également affecter les enfants de tout âge.

 

Les causes des démangeaisons anales

Maladies de la peau

Les maladies de la peau peuvent affecter la peau autour de l’anus et provoquer des démangeaisons comme par exemple :

  • L’eczéma,
  • Le psoriasis,
  • Le lichen scléreux,
  • La dermatite séborrhéique,
  • La dermatite allergique ou irritante.

Une dermatite est une inflammation de la peau.
Ce trouble peut être provoqué par :

  • Une transpiration excessive et du liquide autour de l’anus. Cela peut notamment survenir chez :
    • Les petits enfants qui ne peuvent pas se nettoyer correctement,
    • Les adultes qui transpirent au travail,
    • Les adultes ayant beaucoup de poils autour de l’anus.
  • Un nettoyage excessif de la région anale.
  • Certains savons, parfums, crèmes, pommades ou encore le papier toilette peuvent sensibiliser (irriter) la peau autour de l’anus chez certaines personnes. On peut être « allergique » ou sensible à un ou plusieurs ingrédients de ces produits.

 

Les infections provoquant des démangeaisons anales

  • Les infections fongiques sont provoquées par des germes qui vivent mieux dans les zones humides, chaudes et sans air comme l’anus.
    La candidose est plus fréquente chez les personnes atteintes de diabète et chez les personnes sous traitement antibiotique.
    D’autres infections peuvent provoquer des démangeaisons autour de l’anus, telles que :

  • Les verrues génitales provoquées par le papillomavirus humain (dans la vulve ou sur le pénis) se développent dans les régions chaudes et humides comme la peau près de l’anus. Elles peuvent être très prurigineuses.
  • L’herpès génital (provoqué par l’herpès virus) peut infecter l’anus et provoquer aussi des démangeaisons pendant la phase de guérison.
  • D’autres symptômes peuvent également se manifester comme une éruption cutanée, une bosse ou des pertes.
  • Les maladies sexuellement transmissibles et certaines autres infections sont la principale inquiétude de nombreuses personnes. Toutefois, elles n’en sont généralement pas la cause.

Les parasites intestinaux comme la giardia, les ténias et les oxyures

  • Les oxyures sont une cause fréquente de démangeaisons chez les enfants. Les oxyure sont de petits vers qui vivent dans la partie inférieure de l’intestin. Ils mesurent environ 10 mm.
    Cette infection est très fréquente : on estime à 40 millions le nombre de cas aux États-Unis chaque année.
    La femelle sort de l’anus pendant la nuit et pond des milliers d’œufs sur la peau de l’anus.
    Les œufs provoquent des démangeaisons insupportables :

    • Pendant la nuit,
    • Tôt le matin.

    Lorsque l’enfant se gratte, il prend les œufs avec ses ongles. Les œufs sont ainsi facilement transférés dans la bouche et infectent ensuite l’intestin lorsque l’enfant avale.
    Si les différents membres de la famille souffrent de démangeaisons anales, les oxyures peuvent en être la cause.
    Parmi les médicaments antiparasitaires les plus prescrits, il y a le Mébendazole (Vermox).
    Parmi les remèdes maison en cas d’oxyures, il y a l’ail et l’oignon, qui doivent être inclus dans le régime alimentaire.

  • La giardia est un parasite qui adhère à la paroi interne de l’intestin grêle. Elle est transmise par l’eau contaminée. Elle peut également provoquer des démangeaisons et la diarrhée.
  • Le ténia (ou ver solitaire) est un ver parasite qui peut vivre dans l’intestin de l’homme. Une personne peut tomber malade si elle mange de la viande de porc ou de bœuf infectée, crue ou peu cuite.
    Le ténia peut provoquer :

    • Des démangeaisons,
    • Des nausées,
    • Des vomissements,
    • Des maux de ventre,
    • De la diarrhée,
    • De la constipation,
    • Une perte de poids.

 

Maladies non cutanée qui provoquent des démangeaisons anales

Certaines maladies peuvent provoquer des démangeaisons généralisées qui peuvent sembler plus intenses autour de l’anus.
Parmi les maladies qui entraînent ce symptôme, il y a :

  • Le lymphome de Hodgkin,
  • Les maladies du foie,
  • La carence en fer,
  • Les troubles de la thyroïde (en particulier l’hyperthyroïdie),
  • Le stress,
  • Le diabète
  • Les maladies des reins (insuffisance rénale cronique),
  • Les maladies anorectales :
    • Les fissures anales. Ce trouble provoque de petites coupures de la peau de l’anus.
      Cela est généralement douloureux et provoque des démangeaisons.
    • Les hémorroïdes. Dans ce cas, les démangeaisons s’accompagnent de sang dans les selles.
    • L’abcès et la fistule anale,
    • L’incontinence fécale,
  • Les maladies intestinales : la maladie de Crohn et le syndrome de l’intestin irritable peuvent provoquer des démangeaisons anales ou une sensation de brûlure anale, même lors de la marche.
  • Un cancer de l’anus ou du rectum est une cause rare de démangeaisons anales.
  • Les infections et les maladies de la peau sont probablement la cause de plus de la moitié des cas de démangeaisons anales secondaires.

 

Alimentation qui provoquent des démangeaisons anales

Certains aliments ne sont pas complètement digérables et peuvent sensibiliser la peau autour de l’anus après la défécation.
Parmi ceux-ci, il y a :

  • Les agrumes,
  • Les tomates,
  • Les épices,
  • Le piment,
  • Une consommation excessive de :
    • bière,
    • lait,
    • thé,
    • café.

 

Médicaments qui provoquent des démangeaisons anales

  • Certains antibiotiques peuvent provoquer la diarrhée. Une forte diarrhée peut irriter la peau de l’anus et provoquer des démangeaisons.
    Les antibiotiques peuvent modifier la flore intestinale et favoriser des infections telles que le Candida.
  • Si l’on prend des médicaments à base de cortisone ou d’autres médicaments qui peuvent affaiblir le système immunitaire, cela augmente le risque de développer des infections de la peau autour de l’anus.
    Les médicaments que l’on applique sur la peau de l’anus pour traiter certains troubles, comme les hémorroïdes, peuvent irriter la peau de l’anus et provoquer une dermatite.

 

Démangeaisons anales pendant la grossesse

Une femme enceinte peut souffrir de démangeaisons anales jusqu’à la naissance de l’enfant.
Les facteurs qui prédisposent à ce trouble sont :

  • La distension de la peau,
  • Les altérations hormonales,
  • La cholestase gravidique, une maladie qui provoque des démangeaisons :
    • Sur la plante des pieds,
    • Sur la paume des mains.

    Par la suite, ce symptôme :

    • Se diffuse partout dans le corps,
    • S’aggrave pendant la nuit.

    La cause est une congestion des sels biliaires dans le foie.
    La cholestase gravidique de la grossesse passe toute seule après l’accouchement.

  • La candidose et les démangeaisons intimes.

 

Comment diagnostique-t-on les démangeaisons anales ?

Les médecins font le diagnostic de démangeaisons anales en fonction du dossier médical du patient.
Ils doivent savoir quel savon, quelle crème et quelle huile sont appliqués sur l’anus ; il est également important de comprendre si les symptômes s’aggravent après avoir mangé certains aliments.

Le médecin peut également demander :

  • Quand les démangeaisons s’aggravent,
  • Combien de temps elles durent,
  • Si un autre membre de la famille a souffert ou souffre encore de démangeaisons anales.

Les médecins peuvent être en mesure d’établir le diagnostic à l’aide de ces données.
Si la cause n’est toutefois pas claire, le médecin peut recommander une visite chez un spécialiste, comme :

  • Un proctologue (médecin spécialisé dans les troubles du rectum et de l’anus)
  • Un dermatologue (spécialiste de la peau),
  • Un gynécologue.

Pour établir le diagnostic, un toucher rectal peut suffire.
Cet examen consiste à contrôler la région anale pour voir si la peau :

  • Est enflammée,
  • Est blessée,
  • Saigne.

Ppour cela, le médecin introduit un doigt dans l’anus du patient.
Cela peut aider à déterminer la cause des démangeaisons anales et à exclure les maladies les plus graves comme le cancer colorectal.

 

Les signes et les symptômes qui accompagnent les démangeaisons anales

Les démangeaisons anales peuvent être accompagnées d’autres symptômes similaires autour de l’anus, parmi lesquels :

  • La sensation de brûlure anale,
  • L’endolorissement.

Les démangeaisons et l’irritation à l’intérieur ou à l’extérieur de l’anus peuvent être :

  • Une maladie temporaire,
  • Un problème persistant et gênant.

Chez certaines personnes, l’irritation est si intense que l’envie de se gratter est irrésistible et provoque de l’embarras.

 

Le traitement des démangeaisons anales et la prévention

  • La région anale doit être propre et sèche afin d’éviter ce trouble, notamment après être allé à la selle.
  • Il faut faire attention à ne pas exposer la zone à une humidité excessive.
  • Après la défécation, la région périanale doit être nettoyée doucement à l’aide d’une petite serviette humide (pas avec des lingettes humides), avec du papier toilette doux ou avec l’eau courante tiède.
    Frotter vigoureusement la zone à l’aide de papier toilette sec peut permettre d’éviter une irritation ultérieure.
  • Après le lavage de la zone, il faut la sécher à l’aide d’une petite serviette en coton doux en tamponnnt la zone, sans frotter.
Démangeaisons anales
Démangeaisons anales

 

Les médicaments pour les démangeaisons anales

  • Il existe plusieurs médicaments en vente libre ou vendus sur ordonnance, sous forme de crème, de gel, de pommade, de comprimés et de suppositoires.
  • Des anesthésiques locaux sont parfois prescrits afin de donner un soulagement temporaire, par exemple le Titanoréïne.
    Ces médicaments ne peuvent pas être utilisés pendant une période prolongée.
  • Si un gonflement accompagne les démangeaisons, des médicaments vasoconstricteurs peuvent être appliqués.
    Ces médicaments aident à réduire la douleur et les démangeaisons.
  • De nombreuses crèmes et divers onguents utilisés pour traiter ce symptôme contiennent des substances protectrices qui forment une barrière sur la peau de la région périanale.
    Cela permet d’éviter le contact avec des substances qui peuvent provoquer une irritation.
    Par exemple, il est possible d’utiliser :

    • La lanoline,
    • Le kaolin,
    • La glycérine,
    • La vaseline,
    • L’oxyde de zinc.
  • En plus de ces produits, on peut utiliser :
    • Des astringents comme la calamine et l’hamamélis,
    • Des analgésiques tels que le menthol et le camphre,
    • Des antiseptiques,
    • Des produits topiques à base de cortisone,
    • Le Valisone-G ® (disponible au Canada), un médicament qui contient un antibiotique (la gentamicine) et de la cortisone (la bétaméthasone).
  • Les corticoïdes ne peuvent toutefois pas être pris sur une période prolongée car ils peuvent provoquer certains effets secondaires.
    L’utilisation prolongée de corticoïdes topiques peut endommager la peau.
  • Les anesthésiques locaux peuvent provoquer des réactions allergiques chez certaines personnes et peuvent causer des démangeaisons et une sensation de brûlure.
    Il faut cesser immédiatement l’utilisation d’un anesthésique local si les symptômes persistent après l’application.
  • Il est toujours préférable de consulter un médecin avant d’utiliser des médicaments.
    Cela permet de découvrir et de traiter les maladies qui peuvent provoquer les démangeaisons anales.

 

Les remèdes naturels et les remèdes maison pour les démangeaisons anales

En plus de garder l’anus sec et propre, plusieurs gestes peuvent permettre de maintenir les démangeaisons anales sous contrôle.
Il faut :

  1. Utiliser un papier toilette doux ;
  2. Prendre un bain ou une douche tous les jours ;
  3. Laver doucement la zone avec de l’eau et du bicarbonate de soude ;
  4. Nettoyer soigneusement et avec délicatesse la zone après la défécation ;
  5. Ne porter que des sous-vêtements doux en coton et changer de slip tous les jours ;
  6. Enfiler les sous-vêtements que lorsque l’anus est bien sec ;
  7. Éviter de porter des pantalons serrés (notamment pour les femmes) ;
  8. Les femmes doivent porter des mis-bas et non des collants afin d’éviter de réchauffer de manière excessive la région périanale ;
  9. La nuit, utiliser une couette légère afin de ne pas avoir trop chaud ;
  10. Ne pas appliquer de savons, de gels douche parfumés ni de parfums autour de l’anus ;
  11. Garder les ongles courts afin de limiter les dommages cutanés quand on se gratte la région anale.
  12.   Éviter de gratter la zone, les griffures peuvent irriter davantage la zone.

 

L’alimentation pour les démangeaisons anales

Certains aliments peuvent aggraver les démangeaisons anales. Si l’envie de se gratter augmente après avoir mangé certains aliments, il faut essayer de les réduire ou de les éviter.
Les aliments qui peuvent aggraver les démangeaisons sont :

  • Les tomates,
  • Les aliments épicés,
  • Les agrumes, comme les oranges,
  • Les bouillons de cubes,
  • Le chocolat,
  • Les produits laitiers,
  • Le café,
  • Une quantité excessive de boissons comme :
    • le lait,
    • la bière,
    • le vin
  • La charcuterie,
  • Les noix et les noisettes,
  • Les épices.

 

Le cercle vicieux des démangeaisons anales

Se gratter peut aggraver les démangeaisons, augmentant ainsi l’envie de se gratter, etc.
Il est important d’éviter autant que possible de se gratter. Cela est surtout difficile la nuit car les démangeaisons s’aggravent lorsque l’on essaie de dormir.
Une personne peut aussi se gratter durant le sommeil sans s’en rendre compte.
Pour éviter de se faire mal :

  1. Porter des gants en coton pour éviter de se couper avec les ongles.
  2. Un médicament antihistaminique peut être utile avant de se coucher. Le médecin peut recommander le médicament le plus approprié.

 

    A lire aussi