Cloison nasale déviée

La cloison nasale déviée est un trouble dans lequel la cloison nasale est tordue ou elle bloque la respiration.
D’un point de vue anatomique, la cloison nasale sépare les deux fosses nasales et comprend deux os et un cartilage en forme quadrangulaire.

Dans des conditions normales, la cloison nasale se trouve au milieu et sépare les fosses nasales de façon symétrique.
En cas de cloison nasale déviée, la partie supérieure du cartilage est par contre déplacée de façon anormale à gauche ou à droit.


Une déviation en forme de « s » italique peut survenir, c’est-à-dire la partie supérieure de la cloison nasale est déplacée d’un côté et celle inférieure est déplacée de l’autre côté.
La plupart de personnes ont la cloison nasale légèrement déviée.
Les estimations indiquent que 80% des personnes ont un désalignement de la cloison nasale.
Seulement les cas les plus graves provoquent des problèmes de respiration et nécessitent un traitement.

 

Les causes de la cloison nasale déviée

Les principales causes de cloison nasale déviées sont :

  • Héreditaires, c’est-à-dire dès la naissance
  • Suites à un accident du nez : une fracture peut se vérifier lorsqu’on pratique un sport de contact, lors d’une lutte ou en cas d’accidents en voiture
  • Certaines personnes pensent que snifer la cocaïne provoque la cloison nasale déviée, cela peut en réalité provoquer la perforation.

 

Comment est-ce que la cloison nasale déviée se produit ? Les symptômes

La plupart des malformations nasales n’ont pas de symptômes, le patient s’aperçoit rarement d’avoir la cloison nasale déviée. Certaines de ces déviations peuvent toutefois provoquer les signes ou les symptômes suivants :

  • L’occlusion d’un ou des deux narines – Cela entraîne des graves difficultés de respiration à travers la narine fermée : c’est encore plus evident lorsqu’on a le rhume, une infection des voies respiratoies supérieures ou une allergie. Le patient a toujours la sensation de nez bouché ou congestion.
  • Le saignement de nez (ou épistaxis) – La surface de la cloison nasale déviée peut devenir sèche, augmentant ainsi le risque d’épistaxis.
  • La douleur du visage – Malgré les nombreux débats sur les causes nasales possibles de mal de tête, une déviation grave de la cloison nasale qui presse contre la paroi nasale interne est considérée une cause de douleur du visage dans le même côté.
  • La respiration bruyante pendant le sommeil – Parmi les troubles possibles, le bruit du nez survient chez les nourissons et les enfants avc une cloison nasale déviée ou avec un gonflement des tissus internes du nez.
  • Le coscience du cycle nasal – Le cycle nasal est un phénomène dans lequel il y a dans un premier temps l’occlusion d’un seul côté du nez et ensuite de l’autre côté aussi.
    Ce phénomène est physiologique, il peut toutefois indiquer la présence d’une occlusion nasale importante.
  • Dormir toujours sur le même côté – Certaines personnes préfèrent de dormir sur un côté spécifique afin d’améliorer la respiration nasale pendant la nuit : c’est l’effet d’une cloison nasale déviée qui réctrécit une narine.
  • L’apnée du sommeil – La déviation de la cloison nasale est un facteur de risque pour l’apnée du sommeil, en outre le patient ronfle souvent.
  • La bouche sèche – la sécheresse se produit surtout le matin lors su réveil.
  • Les infections respiratoires – le patient peut être susceptible de pharyngite, de laryngite, de mal de gorge (avec le mucus), de sinusite, de bronchite.
  • Les cernes ou poches sous les yeux.
  • Certaines personnes pensent que la déviation de la cloison nasale provoque les vertiges, les acouphènes ou la perte de l’audition ; elle n’est en réalité liée à aucun de ces symptômes.

 

Le diagnostic de la cloison nasale déviée

Afin de diagnostiquer la cloison nasale déviée, le médecin examine avant tout les narines à l’aide d’un spéculum nasal : il contrôle la position de la cloison et la taille des narines.
En plus de l’examen objectif, il est de même important de poser des questions lors de l’anamnèse, par exemple le médecin demande au patient comment il dort, s’il ronfle, s’il a des problèmes de sinusite ou des difficultés respiratoires.
Il peut préscrire un TDM ou une résonance magnétique avec un produit de contraste avant d’effectuer l’intervention chirurgicale.

Quoi faut-il faire ? Le traitement de la cloison nasale déviée

Une cloison nasale déviée est plutôt fréquente, le traitement n’est toutefois nécessaire si elle ne provoque pas de problème.

Quand faut-il s’opérer ?

Si le médecin remarque que la cloison nasale déviée provoque des symptômes tels que une sinusite chronique, une occlusion des voies respiratoires ou une épistaxis fréquente, le traitement est nécessaire.
Avant de prendre en consideration le traitement chirurgical, le médecin administre des médicaments qui aident le patient à resoudre les problèmes respiratoires :

  • Le spray nasal avec la cortisone, ce qui provoque moins d’effets secondaires par rapport au comprimé ;
  • Les médicaments decongestionnants.

Il existe des remèdes naturels qui aident à respirer mieux sans toutefois corriger les déviations de la cloison nasale.

Si ces médicaments ne sont pas en mesure de réduire les symptômes, une intervention chirurgicale appelée septoplastie est nécessaire afin de corriger les déviations de la cloison déviée.
Pour cette intervention chirurgicale, le patient doit être soumis à une anesthésie locale ou générale.
Pendant la septoplastie, le chirurgien incise la cloison nasale et la redresse. Afin de réussir dans l’intervention, il faut enlever le cartilage en excès et l’os qui entraîne la déviation de la cloison ; dans certains cas l’on enlève par contre la cloison, on la redresse et on l’introduit ensuite à nouveau dans le nez. Après l’avoir redressée, le médecin emploie des attelles, des sutures ou des petits tubes afin de la souder dans la position correcte jusqu’à la guérison complète.
Si la cloison nasale déviée est la seule cause de la sinusite chronique, la septoplastie élimine ce problèmes, dans d’autres cas la sinusite chronique continue et l’intervention chirurgicale des sinus est nécessaire afin d’ouvrir et de nettoyer de façon directe les sinus paranasaux.

La septoplastie dure d’habitude environ de 60 à 90 minutes, l’intervention en entier est effectuée parmi les narines. La plupart des personnes reviennent à la maison le même jour de l’intervention, il faut attendre en outre une semaine pour se remettre d’une septoplastie et un mois pour la guérison complète.
Cette intervention ne change pas l’aspect extérieur du nez et n’élimine pas une possible « bosse » .

Dans certains cas, on effectue une intervention chirurgicale appelée rhinoplastie au lieu de la septoplastie afin de remodeler le nez. La rhinoplastie prévoit une modification de l’os et du cartilage du nez afin d’en changer la forme, la taille ou les deux.

Le coût de l’intervention dépend de la difficulté de la technique employée, cela varie de 2200 à 8000 €.
Les patients veulent souvent savoir si la voix nasale retourne à la normale après l’intervention, elle ne change en réalité pas du tout.

 

Les effets sécondaires de la septoplastie

Les effets sécondaires de la septoplastie sont généralement temporaires, parmi ceux cui il y a :

  • La douleur du nez ou les gênes, notamment dans la partie antérieure
  • Une occlusion nasale qui peut durer jusqu’à six semaines
  • Des pertes de liquide aqueux et taché de sang dans le nez
  • La formation de croûtes dans le nez.

 

Les complications de la septoplastie

Ces complications surviennent pendant ou après l’intervention chirurgicale et sont également liées de façon simple à l’anesthésie locale ou régionale soumise au patient.
Les principales complications de la septoplastie sont :

  • Une hémorragie grave du nez – Cela survient d’habitude dans les premières heures après l’intervention chirurgicale ou dans de cinq à dix jours suivants.
    Dans cette situation, le chirurgien introduit des tampons dans le nez, sinon une intervention chirurgicale ultérieure est nécessaire.
  • L’infection du nez, même grave – Si le patient a des douleurs et un nez bouché après l’intervention chirurgicale, il faut consulter le médecin dès que possible.
  • La perforation de la cloison nasale – Cela ne provoque d’habitude pas de problèmes, l’on peut toutefois ressentir un coup de sifflet lors du passage de l’air à l’intérieur et au dehors du nez. Afin de corriger ce défaut, l’on peut faire une intervention chirurgicale ultérieure.
  • Le changement de la forme du nez – C’est inhabituelle, on la corrige à travers une intervention chirurgicale ultérieure.
  • L’engourdissement des dents dans l’arche supérieure – Le nerf qui rassemble la sensibilité des dents de l’arcade supérieure se trouve à côté de la cloison nasale : dans cette intervention chirurgicale on risque de l’endommager de façon partielle ou complète.

 

 

La récupération après l’intervention chirurgicale de la cloison nasale déviée et le pronostic


Après l’anesthésie locale, il faut attendre quelques heures avant de récupérer la sensibilité du nez.

Si la septoplastie est effectuée sous anesthésie locale, le patient reussit généralement à revenir à la maison lorsqu’il se sent prêt. Si l’intervention chirurgicale est effectuée sous anesthésie générale ou sous sédation du patient, il faut que quelqu’un le ramène chez lui.
La sédation et l’anesthésie générale réduisent temporairement la coordination et l’abilité à raisonner, il ne faut donc pas conduire, boire d’alcol, employer des machines ou signer des documents à validité legale jusqu’à 24 heures après l’intervention chirurgicale.

Cloison nasale déviée
Cloison nasale déviée

Le repos est nécessaire jusqu’à la fin des effets de l’anesthésie ; si le patient a des gênes ou des douleurs ultérieures, il peut prendre des analgésiques après avoir consulté le médecin.
Le patient n’est pas en mesure de respirer parmi le nez s’il a des pansements dans son intérieur ou si lez nez est gonflé, il respire donc parmi la bouche pendant environ deux jours jusqu’à l’enlèvement des pansements ; le gonflement se réduit ensuite.
Lors du traitement chirurgical de la cloison nasale déviée, les points de sutures employés se réabsorbent généralement dans environ six semaines.
Le patient peut avoir des pansements dans le nez la nuit après l’intervention chirurgicale, les infirmières ou le chirugien vont les enlever avant qu’il revient à la maison.
Il est possible d’avoir la fièvre dans les premiers jours après l’intervention.
Le patient garde les attelles en plastique dans nez pendant environ une semaine après l’intervention, il faut ensuite retourner à l’hôpital pour leur enlèvement.

 

L’intervention chirurgicale de reduction des cornets nasaux


Le cornet nasal est une structure osseuse qui passe par la cavité nasale.
Le cornet nasal est utile de chauffer et humidifier l’air inhalé.
L’occlusion nasale provoquée par l’hypertrophie des cornets nasaux est traitée à travers le traitement chirurgical : dans ce type d’intervention chirurgicale l’on enlève l’excessive croissance du cornet ; l’on évite en tout cas de l’enlever complètement car cela pourrait entraîner un nez sec et irritable.
Cette intervention chirurgicale est effectuée de différents façons, le type d’intervention chirurgicale qui entraîne la résection partielle de l’os a toutefois les meilleurs résultats.
La période de convalescence est environ de 2 à 3 jours.
En cas de cloison nasale légèrement déviée, on peut couper et enlever les parties de muqueuse à l’aide du laser au CO2, ce qui a moins de contre-indications par rapport à la chirurgie traditionnelle.

Les complications ou les conséquences provoquées par cette intervention chirurgicale sont indiquées ci-dessous :

  • La résection excessive des cornets nasaux, ce qui entraîne ledit « nez sec » ,
  • Le saignement provoqué par cette téchnique chirurgicale s’interromp dans plusieurs semaines,
  • Si la résection des cornets nasaux n’est pas effectuée de façon correcte, l’occlusion de la cavité nasale reste et il est nécessaire une intervention chirurgicale ultérieure.