Tachycardie ou rythme cardiaque accéléré

Le rythme cardiaque accéléré (ou tachycardie) est une situation dans laquelle le cœur bat à un rythme trop rapide.

Au repos, la fréquence cardiaque de référence est comprise entre 60 et 100 battements par minute ; au-delà de 100 battements par minute, on parle de tachycardie.
Par contre, lorsque l’on dort, le rythme cardiaque s’abaisse à environ 40 battements par minute.
Les sportifs et les personnes âgées présentent souvent une fréquence moins élevée que la moyenne.

Cardiologue,fille,blouse,stéthoscope

Lorsque le cœur bat à un rythme élevé, il ne peut se contracter et se détendre correctement.
Cela affecte la quantité de sang pompé aux différentes parties du corps.
Une fréquence élevée indique que le cœur doit effectuer un effort plus important afin de maintenir le flux sanguin normal.
Parmi les conséquences, la consommation d’oxygène augmente.
Si l’on ne soigne pas la cause, avec le temps, une crise cardiaque peut survenir.
La fréquence cardiaque d’une personne n’est pas constante : elle varie en fonction de l’activité physique et du stress mental.
En cas d’émotion forte ou d’effort, l’augmentation du rythme cardiaque peut être soudaine.

La tachycardie se divise en deux types :

  1. Si la tachycardie commence dans les ventricules, on parle de tachycardie ventriculaire.
  2. Si la fréquence plus élevée se vérifie au-dessus des ventricules, dans la partie supérieure du cœur, on parle de tachycardie supraventriculaire (TSV). La TSV est la forme la plus fréquente de tachycardie. Ses effets sont moins dangereux.

 

Quelles sont les causes de la fréquence cardiaque élevée ?

La fréquence cardiaque élevée peut être provoquée par une maladie ou par des facteurs temporaires qui ne devraient pas être considérés comme des sources importantes d’inquiétude.

Les causes temporaires

Une fréquence cardiaque élevée n’est pas inquiétante.
Les facteurs suivants stimulent le cœur à battre plus vite sur une courte période de temps, par exemple :

  1. L’activité physique,
  2. Le stress, l’anxiété, la peur, la nervosité,
  3. Les cauchemars,
  4. Le tabagisme,
  5. L’anémie,
  6. Le sport ou un effort physique,
  7. La fièvre,
  8. Les repas lourds,
  9. La perte de sang,
  10. Certains médicaments,
  11. La carence en vitamines,
  12. Le déséquilibre électrolytique,
  13. La consommation de boissons alcoolisées ou de café,
  14. La consommation de chocolat,
  15. L’arythmie (elle peut provoquer un battement de cœur accéléré pendant quelques secondes),
  16. La prise de substances stimulantes telles que le thé et le café.

Les principales causes de tachycardie permanente

Plusieurs maladies peuvent provoquer une augmentation de la fréquence cardiaque (ou pouls).
Les différentes maladies qui provoquent l’augmentation de la fréquence cardiaque sont :

Les maladies cardiaques
Les troubles du cœur qui provoquent la tachycardie peuvent être :

  1. Les maladies des artères coronaires,
  2. L’hypertension (pression élevée),
  3. La péricardite,
  4. Les cardiopathies congénitales,
  5. L’insuffisance aortique, etc.

Le durcissement des artères ou les valves cardiaques défectueuses provoquent des difficultés à pomper le sang, causant ainsi l’augmentation du rythme cardiaque.

Les troubles de la thyroïde
L’hyperactivité de la glande thyroïde (ou hyperthyroïdie) est l’une des causes de tachycardie.
La thyroïde contrôle le métabolisme du corps, donc, si elle est hyperactive, elle provoque une augmentation de la fréquence cardiaque.
Si l’hyperthyroïdie est la cause de la tachycardie, le patient présente aussi les symptômes suivants :

  1. Transpiration,
  2. Tremblements,
  3. Anxiété,
  4. Insomnie, etc.

Les anomalies de l’atrium du cœur
Les anomalies ou les dommages de la cavité supérieure du cœur provoquent la tachycardie.
Ces anomalies affaiblissent le muscle cardiaque (ou myocarde) et provoquent un effort plus important.

La consommation d’alcool sur une longue période provoque l’augmentation du rythme cardiaque.

L’insuffisance cardiaque
L’insuffisance cardiaque est un trouble dans lequel le cœur n’est pas en mesure de pomper le sang nécessaire aux besoins du corps.
Les autres symptômes sont les suivants :

  1. Essoufflement,
  2. Fatigue,
  3. Chevilles gonflées,
  4. Jambes gonflées,
  5. Toux,
  6. Perte d’appétit et perte de poids,
  7. Nausées.

L’emphysème
L’emphysème et la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) provoquent la tachycardie.

La pneumonie
La pneumonie est l’inflammation du tissu pulmonaire.
Cette maladie affecte le fonctionnement des poumons. Le cœur doit travailler davantage afin de pomper la quantité d’oxygène suffisante aux différentes parties du corps.
La conséquence est un rythme cardiaque accéléré.

La crise cardiaque
La fréquence cardiaque élevée est très courante après un infarctus du myocarde.

La grossesse
Au cours de la grossesse, le cœur d’une femme enceinte doit aussi pomper le sang pour le fœtus.
Cela entraîne un travail supplémentaire du cœur, qui doit pomper à un rythme plus élevé afin de satisfaire la demande plus importante.
Dès le début de la grossesse, la fréquence cardiaque enregistrée est plus élevée, à hauteur de 10-20 battements supplémentaires par minute. Suite à l’accouchement, elle retrouve sa normalité.

  

Le rythme cardiaque du fœtus

Tableau de la fréquence cardiaque normale du fœtus

Période Nombre de battements par minute
5 semaines Elle commence à 80 et termine à 103 bpm.
6 semaines Elle commence à 103 et termine à 126 bpm.
7 semaines Elle commence à 126 et termine à 149 bpm.
8 semaines Elle commence à 149 et termine à 172 bpm.
9 semaines 155-195 bpm (175 bpm en moyenne)
12 semaines 120-180 bpm (150 bpm en moyenne)
Après 12 semaines 120-160 bpm (140 bpm en moyenne)

Les données ci-dessus indiquent le rythme cardiaque du fœtus au cours du premier et du deuxième trimestre.
Au cours du troisième trimestre, il est relativement stable.
Le rythme cardiaque du fœtus ralentit légèrement au cours du dernier trimestre (le troisième), avant l’accouchement. Toutefois, il correspond encore au double (environ) de la fréquence cardiaque d’un adulte.
En cas de grossesse normale, la fréquence cardiaque d’un bébé est d’environ 140 battements par minute à la naissance, tandis que la fréquence cardiaque d’un bébé prématuré s’élève à environ 155 battements par minute.

 

La fréquence cardiaque normale chez les enfants

Les pulsations au repos indiquent le nombre de battements de cœur par minute lorsque la personne se détend complètement.
Les experts affirment que le meilleur moment pour mesurer les pulsations au repos est le matin, environ 5 à 10 minutes après le réveil.

La fréquence cardiaque chez les enfants
Afin de calculer le rythme du cœur, il suffit de positionner l’index et le majeur sous la mâchoire de l’enfant, près de la trachée, pour identifier le point où le battement est le plus fort.
Il faut mesurer les battements de cœur pendant une minute.

Âge BPM
Nouveau-né 100-160
1-2 ans 80-130
2-5 ans 80-120
5-12 ans 70-110
Plus de 12 ans 60-100

On peut déduire de ce tableau que le nombre de battements par minute se réduit au fil du temps. En cas de fièvre, la fréquence cardiaque chez l’enfant est plus élevée qu’en temps normal. Le corps répond à la fièvre en augmentant la fréquence cardiaque et respiratoire ainsi que la circulation sanguine.

 

La fréquence cardiaque élevée au repos

La fréquence du pouls permet de déterminer le nombre de battements du cœur par minute. Les fortes variations du rythme indiquent un problème cardiaque et / ou pulmonaire.
Les femmes présentent habituellement une fréquence cardiaque plus élevée que les hommes. Différents troubles peuvent influencer la fréquence cardiaque normale :

  1. L’âge,
  2. L’anxiété (qui provoque aussi des maux de tête),
  3. Le stress,
  4. Le sexe (homme ou femme)
  5. Les médicaments,
  6. Le niveau d’activité,
  7. L’exercice physique,
  8. Le tabagisme.

cœur,rythme cardiaque accéléré

 

Connaître la fréquence cardiaque au repos suite à un exercice physique aide à évaluer l’état de santé.

La fréquence cardiaque élevée signifie que le cœur doit travailler davantage. Cette situation indique que le cœur fonctionne moins bien, ce qui provoque une réduction de l’afflux sanguin au reste du corps.
La conséquence est une demande d’oxygène plus importante pour le cœur.
L’activité physique régulière aide à améliorer le fonctionnement du cœur, qui peut pomper ainsi plus de sang à chaque battement.
La conséquence est aussi une réduction des pulsations au repos.

 

Les causes de tachycardie au repos

La fréquence cardiaque normale est calculée au repos.
Une femme jeune présente une fréquence cardiaque plus élevée par rapport à une femme plus âgée.
Une femme en surpoids présente une fréquence cardiaque plus élevée par rapport à une femme du même âge et de la même origine, dont le poids est inférieur.
Chez les sportifs, le rythme cardiaque au repos est habituellement d’environ 35 à 45 battements par minute.
La fréquence cardiaque élevée au repos est appelée tachycardie.
Une fréquence supérieure à 100 bpm au repos est trop élevée.


Parmi les principales causes de tachycardie au repos, nous pouvons citer :

  • Une respiration plus rapide ou plus profonde qu’en temps normal ;
  • La fièvre : la fréquence cardiaque augmente d’environ 10 battements par degré de température corporelle supplémentaire ;
  • Une infection ;
  • Cela peut être un symptôme de grossesse à cause des altérations hormonales ;
  • Un déséquilibre hormonal, une production excessive d’hormones comme l’adrénaline ;
  • L’hypertension chronique ;
  • Les jeunes femmes peuvent souffrir elles aussi d’hypotension et de tachycardie à cause du tabagisme et de la consommation de caféine ;
  • Un dysfonctionnement des valves cardiaques, qui provoque un écoulement de sang dans les cavités du cœur ;
  • La myocardite (inflammation des muscles cardiaques) ;
  • La péricardite (inflammation du péricarde) ;
  • Le stimulateur cardiaque ;
  • Un apport d’oxygène insuffisant aux muscles cardiaques ;
  • Des maladies qui provoquent une densité du sang plus importante ;
  • Des troubles des atria ou des ventricules du cœur ;
  • Une activité électrique anormale dans les atria qui provoque la fibrillation ;
  • Des problèmes de circulation sanguine ;
  • La tachycardie peut aussi se vérifier après les repas car la digestion augmente la demande de sang oxygéné. Le cœur doit donc pomper davantage qu’en temps normal ;
  • Des troubles de la thyroïde comme l’hyperthyroïdie ;
  • Des maladies pulmonaires comme l’emphysème, l’embolie pulmonaire, la pneumonie, etc. ;
  • Certains médicaments, par exemple les médicaments à base de cortisone et les anti-inflammatoires non-stéroïdiens.

 

La tachycardie nocturne

La nuit, un rythme cardiaque accéléré peut être provoqué par l’essoufflement. Le patient peut se réveiller au cours de son sommeil.
Les causes de la tachycardie la nuit ou le soir au coucher sont souvent la peur, l’anxiété ou le stress.
Avant de s’endormir, la personne qui se couche ressent différents symptômes provoqués par l’anxiété. Les symptômes peuvent être les suivants :

  1. Maux de tête,
  2. Fourmillement des doigts de la main,
  3. Essoufflement,
  4. Constipation,
  5. Douleur à la poitrine,
  6. Douleurs musculaires,
  7. Diarrhée,
  8. Nausées,
  9. Vomissements,
  10. Transpiration,
  11. Sécheresse de la bouche,
  12. Vertiges.

L’inflammation du cœur peut provoquer des douleurs à la poitrine et des difficultés à respirer.
La tachycardie peut provoquer l’angine, l’ischémie myocardique, l’infarctus du myocarde et d’autres maladies du cœur.
La fréquence cardiaque élevée et l’hypotension au repos sont considérées comme un état grave.

Les symptômes de la tachycardieRythme cardiaque accéléré

  1. Fréquence cardiaque élevée
  2. Étourdissements
  3. Essoufflement
  4. Palpitations cardiaques
  5. Douleurs à la poitrine
  6. Sensation d’évanouissement

 

Les risques et les complications de la tachycardie

La tachycardie provoque un effort excessif du muscle cardiaque, qui a donc davantage besoin d’oxygène et de nutriments qu’un cœur normal.
En cas de présence d’autres maladies vasculaires (telles que l’athérosclérose), il se peut que les cellules reçoivent une quantité d’oxygène insuffisante. Par conséquent, le risque de troubles cardiaques augmente, par exemple l’infarctus et les coronaropathies ischémiques.

 

Que faire en cas de tachycardie ?

Le traitement dépend de la cause.
Les médecins prescrivent habituellement des antiarythmiques (« arythmie » est le mot employé pour décrire un rythme cardiaque anormal), des anticoagulants ou d’autres médicaments qui aident à réduire la fréquence cardiaque.
Le traitement prévoit parfois de légères décharges électriques.
Cela permet de rétablir le fonctionnement normal du cœur.

 

Les remèdes naturels contre la tachycardie

En plus des médicaments, certaines modifications du mode de vie et du régime alimentaire peuvent réduire la fréquence cardiaque.
Il faut éviter de prendre trop de médicaments, de caféine, d’alcool, de compléments, etc.
Il est aussi recommandé d’arrêter de fumer.