Symptômes de la tuberculose

La tuberculose (TBC) est une maladie infectieuse grave causée par des mycobactéries appartenant au complexe Mycobacterium tuberculosis.
La tuberculose peut toucher tout organe, mais la forme pulmonaire est la plus fréquente.
Cette maladie peut causer la mort si elle n’est pas traitée à temps.


Les bactéries qui causent la tuberculose pourraient se propager des poumons à d’autres parties du corps à travers :

  • Le sang,
  • Le fluide lymphatique.

Le tabagisme ne cause pas la tuberculose, mais c’est un facteur de risque. Il est donc conseillé d’arrêter de fumer.
Les zones endémiques (où la maladie est très diffusée) sont en :

  • Asie (surtout l’Inde et le sud-est de l’Asie),
  • Amérique du sud (surtout Pérou, Bolivie et Brésil),
  • Afrique centrale et méridionale.

On calcule qu’un tiers de l’umanité entière est infecté par ce mycobactérie (bacille de Koch), la tuberculose donc n’ira peut-être jamais disparaître, elle existe dès que l’homme existe.

Évolution de la tuberculose (physiopathologie)

Mycobactérie 

La mycobactérie de la tuberculose (bacille de Koch) a des caractéristiques spécifiques :

  • La membrane cellulaire est riche en lipides et en cires,
  • Un long temps de réplication (toutes les 20 heures),
  • La résistance à alcool et acides,
  • La réaction d’hypersensibilité rétardée (réponse immunitaire du corps), qui provoque les symptômes.

La majorité des antibiotiques utilisés n’est pas efficace contre la mychobactérie de la tuberculose.

La mychobactérie entre dans le corps et s’installe au niveau des alvéoles pulmonaires.
Les macrophages (les cellules qui phagocytent les bactéries et les déchets cellulaires) sont les premiers qui interviennent :

  • Chez les sujets avec un bon système immunitaire, une réponse immunitaire innée peut se produire (des macrophages et des granulocytes). La mycobactérie est éliminé et le patient a un guérison spontanté.
  • Chez la majorité des sujets (patient immuno-compétent) un phénomène du limitation se produit : la bactérie reste latente ou inactive mais elle peut s0’activer lorsque le sysème immunitaire s’affaiblit.
  • Chez les sujets immuno-compromis (il s’agit de rares cas, par exemple chez les patients souffrant de SIDA) il n’y a pas de défenses immunitaires et on a directement une tuberculose infectieuse.

Le granulome
Le granulome est composé d’une région centrale de nécrose (appelée caséeuse), délimitée par :

  • Les cellules mononuclées,
  • Les macrophages,
  • Les cellules géantes polynuclées,
  • Les fibroblastes,
  • Les lymphocytes.

Le tubercule (nodule) est une structure où l’inflammation tuberculaire se trouve.
Là la bactérie peut vivre même pendant toute la vie.
Toutefois la maladie s’active lorsque le patient a une chute de défense immunitaire par exemple en cas de :

  • SIDA,
  • Maladie chronique,
  • Chimiothérapie, etc.

Production de nécrose et formation du granulome

Il y a deux phases :

Première phase
Les granulocytes neutrophiles et les macrophages effectuent une phagocytose inefficace dans le bactéire.
Les conséquences sont :

  • La disruption cellulaire,
  • La libération de protéases (enzymes qui décomposent les protéines) : les hydrolases, les collagénases et les élastases.

Deuxième phase
Les protéines de la mycobactérie sont transformées en peptides. Ceux sont pris par les cellules dendritiques qui présentent l’antigène aux lymphocytes, c’est-à-dire elles dirigent des substances étrangères contre certaines cellules du système immunitaire afin de déclencher des réactions de défense.
Puis le lymphocyte dévient la cellule la plus importante car il provoque la secrétion de cytokines :

  • IFN-γ qui favorise la cicatrisation,
  • MIF (facteur d’inhibition de la migration des macrophages),
  • TNF-α (facteur de nécrose tumorale) qui provoque l’apoptose (mort cellulaire).

Évolution du granulome
Au niveau du tubercule on peut avoir :

  • La fibrose ou la formation de tissu cicatriciel,
  • Le développement de calcifications,
  • La fluidification, le contenu sort en provoquant :
    • Des ulcères,
    • Des fistules (formation d’un canal anormal entre deux organes ou deux cavités),
    • Une caverne.

Tuberculose latente et tuberculose activeTuberculose,infection,poumon

Infection latente
Les personnes qui ont inhalé les bactéries ne développent pas la tuberculose : le système immunitaire d’un individu sain élimine les bactéries et empêche leur reproduction.
Les bactéries peuvent toutefois rester inactives ou latentes dans le corps.
Le test cutané à la tubercoline (dit aussi test de Mantoux) montre si une personne a été exposée aux bactéries de la tuberculose.
Si le test est positif et que le patient ne présente pas de symptômes, le diagnostic est l’infection tuberculeuse latente.
Les personnes qui souffrent de tuberculose latente ne peuvent pas infecter les autres personnes, mais l’infection peut évoluer et dévenir active.

Infection active
La maladie se manifeste par les symptômes typiques.

Causes de la tuberculose active

La cause principale est l’exposition au bacille de Koch.
Les facteurs de risque aux pays développés sont :

  • Le diabète,
  • Le SIDA,
  • La gastréctomie,
  • La silicose ou l’exposition aux particules de silice,
  • Des maladies psychiatriques,
  • Un sejour dans des prisons surpeulplées,
  • Un travail à la crèche,
  • Les immigrats,
  • Un travail à l’hôpital,
  • Un traitement immuno-soppressif.


L’infection est plus fréquente en cas de mauvaise nutrition, donc même en cas d’anorexie mentale.
Les individus immunodéprimés (par exemple, les malades du SIDA) ont plus de probabilités de la contracter par rapport aux personnes saines.

Tuberculose pulmonaire

La tuberculose pulmonaire provient des poumons et se propage aux autres parties du corps.
Les symptômes typiques de la tuberculose pulmonaire active sont les suivants :

  1. La toux qui dure au moins 3 semaines (avec ou sans sang et mucus),
  2. La douleur au thorax,
  3. La perte de poids inexplicable,
  4. La fatigue,
  5. La fièvre,
  6. Les sueurs nocturnes,
  7. La perte d’appétit.

 

Phases de la tuberculose

Tuberculose pulmonaire primaire
Cela se produit surtout chez les enfants, mais il peut également se passer chez l’adulte.
Il s’agit du stade initial de la maladie où :

Le germe provoque une légère grippe qui passe inaperçue et il ne reste qu’une calcification du tissu pulmonaire.

Dans la radiographie du thorax on peut voir le granulome.
Si l’individu est sain, le système immunitaire lutte contre les bactéries et empêche la progression de la maladie.
Toutefois, le système immunitaire ne peut pas être en mesure d’éliminer complètement les bactéries.
Une maladie évidente ne se produit qu’en certains cas.

Tuberculose pulmonaire secondaire (réactivation)


La réactivation d’une précédente infection subclinique pourrait se présenter si le système immunitaire est affaibli.
Cela peut se produire chez les patients immunodéprimés en raison de :

  • La chimiothérapie,
  • Une infection de VIH,
  • Un stress forte,
  • La malnutrition,
  • La dépendance à l’alcool ou aux drogues.

Généralement, ce sont les lobes supérieurs ou apicaux des poumons qui sont touchés.
Elle ne guérit jamais toute seule.

Complications de la tuberculose pulmonaire

Tuberculose pulmonaire progressive
La tuberculose primaire et secondaire peuvent être traitées, les individus immunodéprimés pourraient développer :

  • La pneumonie tuberculeuse,
  • La tuberculose miliaire (tuberculose disséminée),
  • La tuberculose cavitaire (formation de cavités à cause de l’érosion des vaisseaux sanguins et bronchiques). La phtisie est une variante chronique de la tuberculose pulmonaire très grave qui produit des cavernes et qui provoque des foyers au niveau des poumons.

Pneumonie tuberculeuse
La pneumonie tuberculeuse est une complication de la tuberculose caractérisée par une infection pulmonaire progressive.
Les sujets les plus à risque sont :

  • Les personnes qui ont un système immunitaire faible ou compromis,
  • Les enfants,
  • Les personnes âgées.

Les symptômes les plus fréquents sont :

  • La douleur au thorax,
  • La tachycardie (rythme cardiaque accéléré),
  • Les frissons,
  • La fièvre élevée,
  • La toux persistante (avec ou sans sang).

Tuberculose miliaire ou disséminée
Le signe caractéristique est l’apparition de granulomes (nodules) très petits dans les poumons.
L’infection peut se répandre au corps entier et des nodules peuvent se produire dans les autres tissus et les autres organes du corps comme :

  • La moelle osseuse,
  • Les méninges (le tissu qui entoure le cerveau et la moelle épinière),
  • Le péricarde (la membrane qui protège le cœur),
  • Le foie.

Les autres symptômes possibles sont les suivants :

  1. La forte fièvre,
  2. Les sueurs,
  3. La perte de poids progressive,
  4. L’aggravation de l’état de santé.

Tuberculose cavitaire
Les dommages provoqués par les mycobactéries peuvent s’étendre aux lobes supérieurs des poumons (sommets pulmonaires) et former de grandes cavités.
L’infection se propage dans l’espace pleural, ce qui augmente le risque de complications, comme l’épanchement pleural.

Tuberculose extra-pulmonaire

La TBC extra-pulmonaire se produit quand l’infection touche les autres organes, on parle donc de tuberculose :

  1. Osseuse et ostéo-articulaire,
  2. Oculaire,
  3. Pleurale, lorsqu’elle touche la plèvre du poumon,
  4. Ganglionnaire, est la forme extra-pulmonaire la plus fréquente et touche surtout les ganglions lymphatiques cervicaux et ceux sous-mandibulaires,
  5. Méningée, lorsquìelle touche les méninges (la membrane qui entoure le cerveau e la moelle épinière),
  6. Gastro-intestinale, l’infection touche la muqueuse intestinael (rare aux pays dévéloppés),
  7. Péritonéale ou péritonite tuberculeuse touche la membrane qui protège les organes de l’abdomen,
  8. Péricardique, lorsque l’infection touche le péricarde, c’est-à-dire la couche externe du cœur,
  9. Cutanée (rare),
  10. Hépatique (peut causer un abcès tuberculeux au foie),
  11. Génitale, chez les femmes la tuberculose peut atteindre les trompes utérines, chez les hommes la prostate et les testicules,
  12. Rénale ou vésicale.

La TBC extra-pulmonaire n’est pas contagieuse, car on ne peut pas transmettre par voie aérienne la bactérie.
Cependant, il se peut que les personnes atteintes de TBC extra-pulmonaire puissent être aussi infectées par la TBC pulmonaire.
Dans ce cas, l’infection peut se transmettre d’une personne à une autre par simple contact physique.
La tuberculose extra-pulmonaire est la plyus fréquente chez les sujets immunodéprimés.

Symptômes de la tuberculose

Le premier contact avec la bactérie peut être confondu avec une simple grippe. Chez les sujets sains la maladie ne se développe pas après le premier contact ou la première infection.
Les symptômes se produisent en cas de réactivation de l’infection ou d’infection secondaire.


La période d’incubation est comprise entre 15 jours et 3 mois environ.
Les symptômes sont les suivants :

Les reins infectés peuvent provoquer :

L’infection au niveau de la colonne vertébrale peut entraîner :

Les enfants et les patients atteints de VIH peuvent avoir des graves complications.

Symptômes de la tuberculose

La tuberculose est-elle contagieuse ? Comment se transmet-elle ?

Les bactéries responsables peuvent être transmises par voie aérienne lorsqu’une personne atteinte de tuberculose pulmonaire :

  • Tousse,
  • Éternue.

La transmission peut se produire à travers :

  • L’inhalation de ces sécrétions respiratoires dans l’air,
  • L’utilisation d’objets d’un individu infecté.

Tout peut causer la contagion, par exemple :

  1. Les vêtements et le linge,
  2. Les ustensiles,
  3. La nourriture, etc.

Il est important de toujours laver les ustensiles et d’isoler les objets d’un personne infectée.

Une ventilation appropriée des environnements est importante car la tuberculose se propage dans les espaces :

  • Fermés,
  • Peu ventilés.

Si les mycobactéries de la tuberculose sont :

  • Dans l’excréation, le sujet est très contagieux,
  • Dans la culture de sécrétions, le malade est moins contagieux,
  • Absents dans la culture et l’expectoration, le risque de contagion est negligéable.

Si le patient suit un traitement et que sa charge bactérienne est faible, il ne peut pas infecter les autres.
La contamination se produit seulement si la TBC est « ouverte », c’est-à-dire quand la zone pulmonaire touchée s’étend jusqu’aux bronches et arrive à l’extérieur.
La maladie étant fortement contagieuse, on déconseille à une personne saine de rendre visite à une personne atteinte de TBC.