Symptômes de dyslexie

La dyslexie : de quoi s’agit-il?

La dyslexie est un Trouble Spécifique de l’Apprentissage (TSA) caractérisé par une grande difficulté dans la lecture. Elle est provoquée par une déshabilité phonologique (qui concerne les sons linguistiques) et elle est héréditaire.
Il ne faut pas confondre la dyslexie avec le retard mental parce que les dyslexiques n’ont pas de quotient intellectuel bas.
Dans le passé on pensait que le problème de l’enfant était la paresse, mais en réalité il s’agit d’une limite intellectuelle.

Dyslexie, enfant, lire, concentration

 

Types de dyslexie

Il y a trois troubles spécifiques de la lecture :

Trouble phonologique
La difficulté à décoder ou à construire les mots selon les sons.

Trouble de vitesse/dénomination
Il se caractérise par une lecture lente, un usage limité des mots identifiables à vue (un mot identifié immédiatement par le lecteur) qui ne sont pas difficiles à comprendre.

Trouble de compréhension
Il se caractérise par une manque de compréhension de ce qu’on a juste lu.
Les personnes avec déshabilités graves de lecture ne sont pas distribués casuellement dans les trois groupes.
80% souffre d’un déficit phonologique et il s’agit du groupe plus nombreux de personnes.
Ces individus sont nommés dyslexiques. Ils ont de difficultés à distinguer et à utiliser les phonèmes, à décoder ou construire de manière facile les mots selon leurs sons.

 

Sous-types de dyslexie et caractéristiques

 

                                                    De système sensoriel

Dyslexie auditive
La dyslexie auditive indique la déshabilité spécifique de l’apprentissage définie élaboration auditive ou le trouble plus grave appelé trouble d’élaboration auditive. Ce type de dyslexie se caractérise par de difficultés avec les sons des lettres ou des groupes de lettres. Les sons sont aperçus de manière confuse ou on ne les entend pas de manière correcte.
Le cerveau interprète correctement les informations qu’il reçoit correctement, de la même manière de l’élaboration visuelle.

Dyslexie visuelle
La dyslexie visuelle est la difficulté de lecture provoquée par des problèmes à reconnaître les mots.
Même si le terme est inapproprié, les problèmes de vue peuvent provoquer de problèmes d’apprentissage et de lecture.

Dyslexie de l’attention
Un étude de 2010 de l’Université de Tel Aviv à Israël a découvert un type de dyslexie appelée dyslexie de l’attention. Les enfants atteints de ce type de dyslexie reconnaissent correctement les lettres, mais il paraît que ces mots bougent dans les mots de la page. Par exemple « kind wing » (aile gentille) serait lu « wind king » (roi du vent). Ces substitutions ne sont pas provoquées par l’incapacité de l’enfant de reconnaître les lettres ou de convertir les sons, mais du déplacement des lettre d’un mot à l’autre, c’est-à-dire la première lettre d’un mot change de place avec la première lettre d’un autre mot.

 

                                                             De déshabilité

Dyslexie phonologique
La dyslexie phonologique est une grande difficulté de lecture provoquée par une déshabilité phonologique, c’est-à-dire l’incapacité à utiliser les sons de base de la langue. Les sons individuels du langage deviennent « difficiles », on ne peut pas les partager et les utiliser facilement.

Dyslexie de surface
Nancy Mather et Barbara Wendling dans leur livre « Essentials of Dyslexia Assessment and Intervention » (2012) définissent la dyslexie de surface comme : « Un type de dyslexie caractérisée par une difficulté à reconnaître le mot entier et l’orthographie, surtout lorsque les mots ont de correspondances irrégulières entre orthographie et son ».
La cause de ce type de trouble est une dysfonction oculaire.

Dyslexie profonde
La dyslexie profonde est une forme acquise de dyslexie (évolutive), c’est-à-dire qu’en général elle n’est pas provoquée par des facteurs génétiques ou héréditaires. Ce type de dyslexie se caractérise par une perte de capacité de lire, souvent provoquée par un traumatisme crânien ou un ictus qui touche la région gauche du cerveau. Il y a deux caractéristiques distinctives : les fautes sémantiques et la difficulté à lire les non-mots.

Dyslexie par négligence
Quand le patient regarde une série de mots écrits sur une feuille, s’il souffre de dyslexie par négligence il lit correctement une partie (par exemple la partie droite), mais de manière mauvaise la gauche, peut-être en substituant la partie initiale avec une autre ; en général il considère la longueur totale du mot (cela montre qu’il a une perception et une orientation visuo-spatiale mauvaises).

 

                                               Classification selon le temps de début

Dyslexie de développement
La dyslexie de développement est une difficulté persistente de l’apprentissage de la lecture et il faut la distinguer d’un traumatisme crânien ou d’un ictus qui se manifestent souvent de manière très différente.

Dyslexie acquise
Ce type de dyslexie dérive de traumatismes ou de lésions de la partie du cerveau qui contrôle les capacités de lecture et d’écriture. Elle peut naître en raison d’une tumeur ou d’un ictus chez les adultes.

 

                                                         Autres types de dyslexie

Dyslexie directionnelle
La dyslexie directionnelle se caractérise par l’inversion de la droit avec la gauche et par la tendance de la personne à se désorienter ou à se perdre. Le terme est parfois utilisé pour indiquer même la confusion entre les lettres comme b ou d, p et b, en raison de la difficulté à comprendre le sens de la lettre. En général les problèmes liés su sens sont un symptôme de dyslexie générale, mais tous les dyslexiques n’ont pas ce type de problème.

Dyslexie numérique (dyscalculie)
La dyscalculie n’est pas un type de dyslexie. Selon le US National Center for Learning Disabilities (Institut National aux États-Unis pour les troubles d’apprentissage) le terme dyslexie mathématique ou dyscalculie fait référence à plusieurs troubles permanents de l’apprentissage des mathématiques. Cela change de personne à personne en touchant les individus de manière différente pendant les différentes phases de vie.
Comme pour la lecture, si on n’apprend pas précocement de capacités mathématiques de base, les mathématiques la plus avancées dévient extrêmement difficiles.
Environ la moitié de personnes qui souffrent de dyslexie, souffrent même de dyscalculie.

Le terme dysgraphie est utilisé pour indiquer l’incapacité à tenir ou à maîtriser un crayon pour écrire de manière bonne. Les symptômes les plus fréquents de ce trouble sont l’incapacité à écrire les lettres en caractères d’imprimerie ou en italique. Il faudrait identifier ce symptômes comme un développement moteur non maturé.

 

Causes de dyslexie

Les origines de la dyslexie ne sont pas connues, les scientistes pensent que l’origine est génétique ou environnementale, mais on a récemment découvert que des connexions anormales du cerveaux peuvent provoquer de dyslexie.
Pendant la lecture le patient dyslexique active moins la région occipito-temporale à gauche, alors qu’il utilise plus la région temporo-pariétale droite.

 

Dyslexie, déficit d’attentionLa dyslexie comment se manifeste-t-elle ?

Symptômes de dyslexie
Les symptômes de la dyslexie peuvent varier de personne à personne et cette maladie peut être compensée ou légère (avec lecture et écriture assez fluide) ou grave (avec difficulté de lecture et écriture).

 

Symptômes chez les enfants d’âge préscolaire

Dans certains cas on peut relever les symptômes de dyslexie avant qu’un enfant commence l’école. Les symptômes peuvent être :

  • Un retard du développement du discours par rapport aux autres enfants de même âge (même si cela peut avoir plusieurs causes outre à la dyslexie) ;
  • Problèmes de langage, comme l’incapacité à prononcer correctement les mots longs et à créer de phrases, par exemple on dit « héciloptère » au lieu de « hélicoptère » ;
  • Problèmes à s’exprimer avec le langage verbale, par exemple on n’est pas capable de se rappeler le mot bon à utiliser ou on construit des phrases de manière mauvaise ;
  • Difficulté de compréhension des mots en rime ;
  • Difficulté ou un faible intérêt à apprendre les lettres de l’alphabet ;
  • Faible mémoire à court terme ;
  • Difficulté à apprendre les langues étrangères car les lettres ne sont pas prononcées de même manière qu’on les écrit ;
  • Au niveau moteur l’enfant peut avoir de problèmes pour effectuer des activités de coordination, comme à lacer ses chaussures.

 

Enfants à l’école

Les symptômes de dyslexie deviennent souvent plus évidents lorsque les enfants commencent l’école et ils doivent apprendre à lire et à écrire.
Les symptômes de dyslexie chez les enfants entre 5 et 12 ans sont :

  • Des problèmes à apprendre les noms et les sons des lettres ;
  • L’orthographie est incohérente ;
  • Il lit lentement ou il fait des erreurs pendant la lecture à voix haute ;
  • Des problèmes de vue pendant la lecture, par exemple l’enfant peut dire de voir les lettres et les mots qui bougent ou qui paraissent flous ;
  • Il répond bien aux questions orales mais il a des difficultés à écrire le réponse ;
  • Des difficultés à donner des indications dans un ordre ;
  • Il peine à apprendre les séquences, comme les jours de la semaine ou l’alphabète ;
  • Il écrit lentement ;
  • Il a de problèmes à écrire au stylo ;
  • Il a des problèmes à copier la langue écrite et il emploie plus de temps à compléter un papier écrit ;
  • Une connaissance phonologique faible et une « capacité de comprendre les mots » (voir ci-dessous).

Quelles lettres on confond ?Symptômes de dyslexie
Les personnes avec dyslexie écrivent les lettres et les chiffres dans le mauvais sens, par exemple elles écrivent « 6 » au lieu de « 9 » ou confondent :

  • La « d » avec la « q »
  • La « u » avec la « n »
  • La « p » avec la « b »
  • La « a » avec la « e »
  • La « b » avec la « d »

Le sujet a des difficultés à distinguer les graphèmes (lettres) de forme semblable. Il peut confondre :

  • La « m » avec la « n »
  • La « f » avec la « t »
  • La « c » avec la « e »
  • La « e » avec la « a »

Le dyslexique confond l’ordre des lettres dans les mots, il peut invertir les syllabes en lisant ou en écrivant (ra au lieu de ar, la au lieu de al…).

 

Conscience phonologique

La conscience phonologique est la capacité de comprendre que les mots sont formés par des unités plus petites de sons (phonèmes) et qu’on peut créer d’autres mots avec d’autres signifiés en changeant et en manipulant les phonèmes.
Un enfant avec une conscience phonologique faible ne peut pas répondre correctement à ces questions : Quels sont les sons qui forment le mot « chaud » ? Ces sons sont-ils différents des sons qui forment le mot « chapeau » ?
Quel mot on forme si on change le son « p » de « poêle » avec le son « h » ?
Quels mots riment avec le mot « chat » ?

 

Capacité de comprendre les mots

Les enfants avec dyslexie ont même des problèmes de compréhension des mots.
Il s’agit de la capacité de donner un sens aux mots inconnus en se basant sur mots plus petits ou sur des ensembles de lettres que l’enfant connaît déjà.
Par exemple un enfant avec une capacité bonne de comprendre les mots peut lire le mot « tirebouchon » pour la première fois et en comprendre le signifié en le décomposant en « tire » et « bouchon ».

 

Adolescents et adultes

Les symptômes de la dyslexie chez les adolescents et les adultes peuvent être :
Un papier mal organisé et qui manque d’expression, par exemple les personnes peuvent être très informées en ce qui concerne un thème spécifique, mais ils peuvent avoir beaucoup de problèmes à l’expliquer par écrit ;

  • Des difficultés à planifier et à écrire des thèmes, des lettres ou des commentaires ;
  • Des difficultés à réviser pour les examens ;
  • On évite de lire et d’écrire lorsque possible ;
  • Des difficultés à prendre des notes ou à copier ;
  • Une écriture mauvaise ;
  • Des difficultés à se rappeler de choses comme le nombre de téléphone ;
  • Des difficultés à respecter les délais.

 

Comment le reconnaître ? Diagnostic de dyslexie

Le diagnostic est effectué par un neuropsychiatre en collaboration avec un logopédiste.
Il y a des examens qui servent à comprendre si une personne sait distinguer la droit et la gauche, étant donné que les personnes dyslexiques ont souvent de difficulté à reconnaitre les directions.
Ils ont beaucoup de difficultés à suivre des instructions.
La difficulté augmente selon le nombre d’instructions.
Des examens sont utiles à déterminer la capacité de compréhension d’une personne adulte. Par exemple on peut demander à la personne de répéter une phrase.
Si l’individu est dyslexique, il n’arrive pas à répéter les mots dans le même ordre.
Pendant l’examen les patients doivent résoudre des simples problèmes de mathématique qui sont très difficiles chez un adulte dyslexique.
Ce trouble ne touche pas seulement les capacités linguistiques d’une personne, mais cela entrave également les capacités de comprendre les opérations mathématiques de base, comme l’addiction, la soustraction, la multiplication et la division.

L’évaluation orthoptique est fondamentale pour comprendre si l’enfant a des troubles visuels qu’on peut résoudre.

Quand faut-il se soucier ?
Pour le diagnostic de dyslexie il faut attendre la fin de la deuxième année d’école primaire, bien que l’enfant montre des signes déjà à la première année. Pour la dyscalculie on effectue le diagnostic à la fin de la quatrième année.

Examens et test
Il existe deux types d’examens qui sont les plus fréquents chez les enfants et les adultes. Ils sont :

L’examen de dépistage : ces examens ne donnent pas de certitude finale que la personne souffre de dyslexie. Il s’agit de plusieurs examens qui peuvent montrer ce trouble, le trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH), un retard mental et d’autres troubles associés.

Examen complet : un psychologue effectue un examen complet pour analyser la personne de manière globale.
Il donne des tests pour évaluer les capacités de lecture, d’écriture, de calcul, de mémoire, d’orthographie, les capacités visuelles et de création de séquences…
Après le test le psychologue donne une note qui sert à créer un rapport complet de la personne.
Sur la base de ce rapport, l’expert détermine la cause du trouble.

 

Dyslexie, thérapie, enseignantTraitement pour la dyslexie et remèdes naturels

Comment faut-il étudier ? Méthodologie didactique
On traite la dyslexie en utilisant des techniques et des approches éducatives spécifiques. Le plus tôt on intervient, le mieux.
Les examens psychologiques peuvent aider les enseignants de l’enfant à développer un plan d’enseignement adapté.
On peut utiliser la musique, des instruments visuels et tactiles pour améliorer les capacités de lecture et d’écriture.
Il peut être utile pour l’apprentissage d’aider l’enfant à utiliser tous les sens afin d’élaborer les informations, par exemple en écoutant une leçon enregistrée (ou un livre-audio) ou en traçant la forme des lettres utilisées et des mots prononcés avec un doigt.
L’enseignant spécialisé ou un parent devraient lire à la place de l’enfant, car il peine à lire des textes longs.
L’enseignant devrait évaluer les devoirs écrits selon ses contenus et il ne devrait pas juger négativement le résultat seulement en raison d’erreurs de grammaire.
Si possible des sessions privées avec un logopédiste peuvent être très utiles. Un logopédiste aide l’enfant à :

  • Apprendre à reconnaître les sons plus petits qui composent les mots (phonèmes) ;
  • Apprendre que les lettres et les séquences de lettres représentent ces sons ;
  • Comprendre ce qu’il est en train de lire ;
  • Lire à haute voix ;
  • Construire un vocabulaire personnel.

Si l’enfant a une déshabilité grave de lecture, il peut avoir besoin de prendre des cours privés et le progrès peut être plus lent.

Matériel didactique
Aujourd’hui on utilise beaucoup la méthode sublexicale qui consiste dans l’apprentissage d’une méthode de lecture basée sur l’identification des mots à travers la conversion des graphèmes individuels (symbole indivisible ou lettre) en phonèmes et puis dans leur conversion.
Il y a beaucoup d’exercices et de jeux pour traiter la dyslexie, par exemple entre les jeux auditifs il y a :

  • L’écoute yeux serré d’un son ou d’un bruit et l’identification de la provenance ;
  • L’écoute et l’identification de deux sons qui se ressemblent ;
  • L’écoute d’une série de sons et la répétition dans le bon ordre ;
  • L’écoute d’une série de mots et la répétition dans le même ordre.

Lorsqu’on utilise l’ordinateur ou la tablette il faut chercher la police de caractères la plus facile pour le dyslexique.

Schémas conceptuels
Le principe de cette méthode est que l’enfant ne doit pas lire les phrases de la même manière qu’elles sont écrites dans les livres, puisqu’il y a une interface graphique qui simplifie la compréhension.
Il y a des dessins avec didascalie qui sont liés par des flèches pour exprimer une idée.
Les schémas servent à apprendre la grammaire (c’est-à-dire une des matières les plus difficiles à apprendre), les mathématiques, la géométrie, la géographie, l’histoire, etc.
Sur internet (en ligne) il y a beaucoup d’exemples de schémas conceptuels pour apprendre facilement.

Plan de formation individuel
Aux États-Unis les écoles sont légalement obligées à prendre les mesures pour aider les enfants qui souffrent de dyslexie avec problèmes d’apprentissage. On conseille de parler avec l’enseignant de l’enfant afin de créer un plan qui surligne ses besoins et la manière dans laquelle l’école peut lui aider avec succès. Tout cela s’appelle Plan d’éducation personnalisé (Individualized Education Plan, IEP). Pour obtenir l’aide, l’enfant peut avoir besoin d’un plan écrit et structuré.
Les enfants dyslexiques qui reçoivent l’aide de l’école maternelle améliorent leur capacités de lecture afin de pouvoir suivre les écoles primaires et supérieures.
Les enfants qui ne reçoivent pas d’aide jusqu’aux années successives peuvent avoir plus de difficultés à apprendre les capacités dont on a besoin pour lire bien.
Ils peuvent rester à la traîne au niveau scolaire en ne réussissant plus à récupérer. La lecture pour un enfant atteint de dyslexie grave ne sera jamais un moment facile, mais il peut apprendre des techniques pour l’améliorer.

 

Pronostic de dyslexie

La guérison complète est un objectif très difficile à atteindre, mais environ 45% des dyslexiques arrivent à une lecture et une écriture assez fluide.
Un enfant avec des problèmes à l’école peut avoir succès dans la vie. Les étudiants dyslexiques peuvent développer des grandes capacités avec les bons instruments.
Beaucoup de personnes atteintes de dyslexie sont créatives et brillantes et elles peuvent avoir du talent pour les mathématiques, les sciences et les arts.
Certains arrivent à avoir même une carrière de succès dans l’écriture.
En Italie le droit permet aux personnes qui souffrent de dyslexie de substituer l’examen écrit avec une synthèse orale.

La dyslexie non traitée peut provoquer des déficits d’apprentissage et une motivation faible chez l’enfant jusqu’à arriver à la dépression.

 

Quel traitement peuvent choisir les parents ?

Le parent est fondamental pour aider l’enfant à atteindre ses objectifs. Il faut suivre ces passages :

  • Affronter le problème dès que possible. Lorsqu’on suspecte que l’enfant souffre de dyslexie, il faut consulter le pédiatre. L’intervention précoce a plus de probabilités de réussite.
  • Lire à voix haute à l’enfant. Il est préférable de commencer quand l’enfant a seulement 6 mois ou même auparavant. Lorsque l’enfant est assez grand, il faut lire des histories ensembles après qu’on les écoutes.
  • Collaborer avec l’école de l’enfant. Il faut demander à l’enseignant quelle est la manière dont l’école va l’aider. Le parent est le meilleur avocat de l’enfant. Il faut encourager le temps de lecture. Pour améliorer les capacités de lecture, l’enfant doit lire. Il faut encourager la lecture de matériels imprimés.
  • Donner l’exemple pour la lecture. Il faut établir un moment précis de la journée pour lire pour son propre compte pendant que l’enfant lit. Cela sert à donner l’exemple et à encourager l’enfant. Il faut démontrer à l’enfant que la lecture peut être agréable.

 

Les adultes atteints de dyslexie qu’est-ce qu’ils peuvent faire ?

Le succès dans le monde du travail peut être difficile chez les adultes qui souffrent de dyslexie. Afin d’atteindre ses objectifs on peut :

  • Chercher un avis et un aide formatif pour la lecture et l’écriture, indépendamment de l’âge ;
  • Demander un cours additionnel à l’employer ou au directeur de faculté.