Symptômes de la dyslexie

La dyslexie : de quoi s’agit-il ?

La dyslexie est un Trouble Spécifique de l’Apprentissage (TSA) caractérisé par une grande difficulté de lecture. Elle est provoquée par un handicap phonologique (qui concerne les sons linguistiques) et elle est héréditaire.
Il ne faut pas confondre la dyslexie avec le retard mental parce que les dyslexiques n’ont pas de quotient intellectuel bas.
Par le passé, on pensait que le problème de l’enfant était la paresse, mais en réalité, il s’agit d’une limite cérébrale.

Dyslexie, enfant, lire, concentration

 

Types de dyslexie

Il y a deux troubles spécifiques de la lecture :

Trouble phonologique
La difficulté à décoder ou à construire les mots selon les sons.

Trouble de la compréhension
Il se caractérise par une mauvaise compréhension de ce qui a été lu.

Les personnes avec de graves problèmes de lecture ne se répartissent pas au hasard dans les deux groupes.
80% souffrent d’un déficit phonologique.
Ces individus sont nommés dyslexiques. Ils ont des difficultés à distinguer et à utiliser les phonèmes, à déchiffrer ou à construire facilement les mots selon leurs sons.

 

Sous-types de dyslexie et caractéristiques

Due au système sensoriel

Dyslexie visuelle
La dyslexie visuelle est la difficulté d’élaboration d’une partie du champs visuel.

Dyslexie visuo-attentionnelle
Un étude de 2010 de l’Université de Tel Aviv en Israël a découvert un type de dyslexie appelée dyslexie visuo-attentionnelle. Les enfants atteints de ce type de dyslexie reconnaissent correctement les lettres, mais il semble que ces lettres bougent dans les mots de la page. Par exemple «PAIN – BU» est lu «BAIN – PU». Ces substitutions ne sont pas provoquées par l’incapacité de l’enfant à reconnaître les lettres ou à convertir les sons, mais par le déplacement des lettres d’un mot à l’autre, c’est-à-dire la première lettre d’un mot change de place avec la première lettre d’un autre mot.

 

Due à un handicap

Dyslexie phonologique
La dyslexie phonologique est une grande difficulté de lecture provoquée par un handicap phonologique, c’est-à-dire l’incapacité à utiliser les sons de base de la langue. Les sons du langage deviennent « difficiles », impossibles à diviser et à utiliser facilement.

Dyslexie de surface
Nancy Mather et Barbara Wendling dans leur livre « Essentials of Dyslexia Assessment and Intervention » (2012) définissent la dyslexie de surface comme : « Un type de dyslexie caractérisée par une difficulté à reconnaître le mot entier et l’orthographe, surtout lorsque les mots ont des correspondances irrégulières d’orthographie et de son ».
La cause de ce type de trouble est une dysfonction oculaire.

Dyslexie profonde
La dyslexie profonde est une forme acquise de dyslexie (évolutive), c’est-à-dire qu’en général elle n’est pas provoquée par des facteurs génétiques ou héréditaires. Ce type de dyslexie se caractérise par une perte de la capacité à lire, souvent provoquée par un traumatisme crânien ou un AVC qui touche la région gauche du cerveau. Il y a deux caractéristiques distinctives :

  • Les fautes sémantiques,
  • La difficulté à lire les non-mots.

Dyslexie par négligence
Quand le patient regarde une série de mots écrits sur une feuille, s’il souffre de dyslexie par négligence il lit correctement une partie des mots (par exemple la partie droite), mais il peut substituer la partie initiale avec autre chose ; en général il considère la longueur totale du mot (cela montre qu’il a une mauvaise perception et une mauvaise orientation visuo-spatiale).

 

Classification selon le moment où apparaît la dyslexie

Dyslexie de développement
La dyslexie de développement est une difficulté persistente dans l’apprentissage de la lecture et il faut la distinguer d’un traumatisme crânien ou d’un AVC qui se manifestent souvent de manière très différente.

Dyslexie acquise
Ce type de dyslexie dérive de traumatismes ou de lésions de la partie du cerveau qui contrôle les capacités de lecture et d’écriture. Elle peut naître en raison d’une tumeur ou d’un AVC chez les adultes.

 

Autres types de dyslexie

Dyslexie directionnelle ou de latéralisation
La dyslexie directionnelle se caractérise par l’inversion de la droite et de la gauche et par la tendance à être désorienté ou à se perdre.
Le terme est parfois utilisé pour indiquer également la confusion entre les lettres comme b ou d, p et b, en raison de la difficulté à comprendre l’orientation de la lettre.
En général les problèmes liés à l’orientation sont un symptôme de dyslexie générale, mais tous les dyslexiques n’ont pas ce type de problème.

Dyslexie numérique (dyscalculie)
La dyscalculie n’est pas un type de dyslexie. Le terme dyslexie mathématique ou dyscalculie fait référence à plusieurs troubles permanents de l’apprentissage des mathématiques. Cela varie d’une personne à l’autre et touche les individus de manière différente pendant les différentes phases de la vie.
Comme pour la lecture, si on ne développe pas précocement les capacités mathématiques de base, les mathématiques plus avancées déviennent extrêmement difficiles.
Environ la moitié des personnes qui souffrent de dyslexie souffrent également de dyscalculie.

Le terme dysgraphie est utilisé pour indiquer l’incapacité à tenir ou à maîtriser un crayon pour écrire de manière correcte.
Les symptômes les plus fréquents de ce trouble sont l’incapacité à écrire les lettres en :

  • Script (caractères d’imprimerie),
  • Cursive (écriture liée).

Il faut identifier ces symptômes comme un retard du développement moteur.

 

Causes de la dyslexie

Les origines de la dyslexie ne sont pas connues.
Les scientifiques pensent que l’origine est génétique ou environnementale, mais on a récemment découvert que des connexions anormales du cerveau peuvent provoquer la dyslexie.
Pendant la lecture, le patient dyslexique active moins la région occipito-temporale gauche, alors qu’il utilise plus la région temporo-pariétale droite.

 

Dyslexie, déficit d’attentionComment se manifeste-t-elle ?

Symptômes de la dyslexie

Les symptômes de la dyslexie peuvent varier d’une personne à l’autre  et cette maladie peut être :

  • Compensée ou légère (avec lecture et écriture assez fluide),
  • Grave (avec difficulté de lecture et écriture).

 

Symptômes chez les enfants en âge préscolaire

Dans certains cas, on peut relever les symptômes de dyslexie avant qu’un enfant commence l’école primaire. Les symptômes peuvent être :

  • Un retard du développement du discours par rapport aux autres enfants du même âge (même si cela peut avoir plusieurs causes outre à la dyslexie) ;
  • Des problèmes de langage, comme l’incapacité à prononcer correctement les mots longs, par exemple l’enfant dit « héciloptère » au lieu de « hélicoptère ».
  • Des problèmes à s’exprimer avec le langage verbal, par exemple :
    • ne pas être capable de se rappeler le bon mot à utiliser,
    • construire des phrases d’une manière erronée ;
  • Une difficulté de compréhension des mots en rime ;
  • Une difficulté ou un faible intérêt à apprendre les lettres de l’alphabet ;
  • une faible mémoire à court terme ;
  • Une difficulté à apprendre les langues étrangères ;
  • Au niveau moteur, l’enfant peut avoir des problèmes pour effectuer certaines activités qui nécessitent une bonne coordination, comme lacer ses chaussures.

 

Enfants souffrant de dyslexie à l’école

Les symptômes de dyslexie deviennent souvent plus évidents lorsque les enfants commencent l’école et qu’ils doivent apprendre à lire et à écrire.
Les symptômes de dyslexie chez les enfants entre 5 et 12 ans sont :

  • Des problèmes à apprendre les noms et les sons des lettres ;
  • L’orthographie est incohérente ;
  • Lire lentement ou faire des erreurs pendant la lecture à voix haute ;
  • Des problèmes de vue pendant la lecture, par exemple l’enfant peut dire voir les lettres et les mots qui bougent ou qui paraissent flous ;
  • Bien répondre bien aux questions à l’oral mais avoir des difficultés à écrire la réponse ;
  • Des difficultés à donner une suite d’indications ;
  • Peiner à apprendre les séquences, comme les jours de la semaine ou l’alphabet ;
  • Écrire lentement ;
  • Avoir des problèmes à écrire à la main ;
  • Avoir des problèmes à recopier un texte écrit et employer plus de temps que la normale à compléter un devoir écrit ;
  • Une faible connaissance phonologique et une faible « capacité à comprendre les mots » (voir ci-dessous).

Quelles lettres sont confondues ?Symptômes de dyslexie
Les personnes atteintes de dyslexie écrivent les lettres et les chiffres dans le mauvais sens, par exemple elles écrivent « 6 » au lieu de « 9 » ou confondent :

  • Le « d » avec le « q »
  • Le « u » avec la « n »
  • Le « p » avec le « b »
  • Le « a » avec le « e »
  • Le « b » avec le « d »

Le sujet a des difficultés à distinguer les graphèmes (lettres) de forme semblable. Il peut confondre :

  • Le « m » avec le « n »
  • Le « f » avec le « t »
  • Le « c » avec le « e »
  • Le « e » avec le « a »

Le dyslexique confond l’ordre des lettres dans les mots, il peut invertir l’ordre des lettres dans les syllabes en lisant ou en écrivant (ra au lieu de ar, la au lieu de al…).

 

Conscience phonologique

La conscience phonologique est la capacité à comprendre que les mots sont formés par des unités plus petites de sons (phonèmes) et qu’il est possible de créer d’autres mots avec un sens différent en changeant et en manipulant les phonèmes.
Un enfant avec une mauvaise conscience phonologique ne peut pas répondre correctement à ces questions :

  • Quels sont les sons qui forment le mot « chaud » ? Ces sons sont-ils différents des sons qui forment le mot « chapeau » ?
  • Quel mot forme-t-on si on change le son « p » de « poêle » avec le son « h » ?
  • Quels mots riment avec le mot « chat » ?

 

Capacité à comprendre les mots chez les personnes souffrant de dyslexie

Les enfants souffrant de dyslexie ont également des problèmes avec la compréhension des mots.
Il s’agit de la capacité à donner un sens aux mots inconnus en se basant sur des mots plus petits ou sur des ensembles de lettres que l’enfant connaît déjà.
Par exemple un enfant avec une bonne capacité à comprendre les mots peut lire le mot « tire-bouchon » pour la première fois et en comprendre le sens en le décomposant en « tire » et « bouchon ».

 

Dyslexie chez les adolescents et les adultes

Les symptômes de la dyslexie chez les adolescents et les adultes peuvent être :

  • Un travail écrit mal organisé et qui manque d’expression, par exemple les personnes peuvent être très informées en ce qui concerne un thème spécifique, mais elles peuvent avoir beaucoup de problèmes à l’expliquer par écrit ;
  • Des difficultés à planifier et à écrire des rédactions, des lettres ou des commentaires ;
  • Des difficultés à réviser pour les examens ;
  • Chercher à éviter de lire et d’écrire lorsque c’est possible ;
  • Des difficultés à prendre des notes ou à recopier ;
  • Une mauvaise calligraphie ;
  • Des difficultés à se rappeler de choses comme un numéro de téléphone ;
  • Des difficultés à respecter les délais.

 

Comment la reconnaître ? Diagnostic de la dyslexie

Le diagnostic est effectué par un pédopsychiatre en collaboration avec un orthophoniste.

Il y a des examens qui servent à comprendre si une personne :

  • Sait distinguer la droite et la gauche, étant donné que les personnes dyslexiques ont souvent des difficultés à reconnaitre les directions.
  • Réussit à comprendre des instructions, car les personnes souffrant de dyslexie ont beaucoup de difficultés à les suivre.
    La difficulté augmente selon le nombre d’instructions.

L’évaluation orthoptique est fondamentale pour comprendre si l’enfant a des troubles visuels qu’on peut résoudre.

Certains examens sont utiles pour déterminer :

  • La capacité de compréhension linguistique d’une personne adulte.
    Par exemple on peut demander à la personne de répéter une phrase. Si l’individu est dyslexique, il n’arrive pas à répéter les mots dans le même ordre.
  • La capacité à comprendre les opérations mathématiques de base, comme l’addition, la soustraction, la multiplication et la division.
    Pendant l’examen, les patients doivent résoudre de simples problèmes de mathématiques qui sont très difficiles chez un adulte dyslexique.

Quand faut-il s’inquiéter ?
Pour le diagnostic de la dyslexie il faut attendre la fin de la deuxième année d’école primaire (CE1) même si l’enfant montre certains signes déjà dès la première année.
Pour la dyscalculie, le diagnostic est effectué à la fin du CM1.

Examens et test
Il existe deux types d’examens fréquemment utilisés chez les enfants et les adultes :

L’examen de dépistage : cet examen ne donne pas de certitude finale que la personne souffre de dyslexie. Il s’agit de plusieurs examens qui peuvent montrer :

Examen complet : un psychologue effectue un examen complet pour analyser la personne de manière globale.
Il donne des tests pour évaluer les capacités de :

  • Lecture,
  • Écriture,
  • Calcul,
  • Mémoire,
  • Création de séquences,
  • Orthographiques,
  • Visuelles…

Après le test, le psychologue donne une note qui sert à créer un rapport complet sur la personne.
Sur la base de ce rapport, l’expert détermine la cause du trouble.

 

Dyslexie, thérapie, enseignantTraitement pour la dyslexie et remèdes naturels

Comment faut-il étudier ? Méthodologie didactique
La dyslexie est traitée en utilisant des techniques et des approches éducatives spécifiques. Plus tôt on intervient, mieux, c’est.
Les examens psychologiques peuvent aider les enseignants de l’enfant à développer un programme d’enseignement adapté.
On peut utiliser la musique, des instruments visuels et tactiles pour améliorer les capacités de lecture et d’écriture.
Il peut être utile pour l’apprentissage d’aider l’enfant à utiliser tous les sens afin d’élaborer les informations, par exemple en écoutant une leçon enregistrée (ou un audio-livre) ou en traçant la forme des lettres utilisées et des mots prononcés avec un doigt.
L’auxiliaire de vie scolaire ou un parent doit lire à la place de l’enfant, car il peine à lire des textes longs.
L’instituteur doit évaluer les devoirs écrits selon ses contenus et il ne doit pas juger négativement le résultat seulement en raison d’erreurs de grammaire.
Des sessions chez un orthophoniste peuvent être très utiles. Un orthophoniste aide l’enfant à :

  • Apprendre à reconnaître les sons les plus petits qui composent les mots (phonèmes) ;
  • Apprendre que les lettres et les séquences de lettres représentent ces sons ;
  • Comprendre ce qu’il est en train de lire ;
  • Lire à haute voix ;
  • Construire un vocabulaire personnel.

Si l’enfant a un grave handicap de lecture, il peut avoir besoin d’aller souvent chez l’orthophoniste et les améliorations peuvent être plus lentes.

Matériel didactique
Aujourd’hui, on utilise beaucoup la méthode syllabique qui est une méthode d’apprentissage de la  lecture basée sur l’identification des mots à travers la conversion des graphèmes individuels (symbole indivisible ou lettre) : c’est la méthode b/a…ba.
Il y a beaucoup d’exercices et de jeux pour traiter la dyslexie.
Par exemple, parmi les jeux auditifs, il y a :

  • Écouter avec les yeux bandés un son ou un bruit et en identifier la provenance ;
  • Écouter et reconnaître deux sons qui se ressemblent ;
  • Écouter une série de sons et les répéter dans le bon ordre ;
  • Écouter une série de mots et les répéter dans le même ordre.

Lorsqu’on utilise l’ordinateur ou la tablette, il faut chercher la police de caractères la plus facile pour le dyslexique.

Carte mentale
Le principe de cette méthode est que l’enfant ne doit pas lire des phrases comme elles sont écrites dans les livres, puisqu’il y a une interface graphique qui simplifie la compréhension.
Il y a des dessins avec la légende qui sont liés par des flèches pour exprimer une idée.
Les schémas servent à apprendre :

  • La grammaire (c’est-à-dire une des matières les plus difficiles à apprendre),
  • Les mathématiques,
  • La géométrie,
  • La géographie,
  • L’histoire, etc.

Sur internet (en ligne), il y a beaucoup d’exemples de cartes mentales pour apprendre facilement.

Plan d’accompagnement personnalisé
En France, les écoles doivent prendre les mesures nécessaires pour aider les enfants qui souffrent de dyslexie avec problèmes d’apprentissage :

  • On conseille de parler avec l’enseignant de l’enfant afin de créer un programme qui souligne ses besoins et la manière dont l’école peut l’aider avec succès. L’enfant peut avoir besoin d’un programme écrit et structuré.
  • Il existe aussi un plan d’accompagnement personnalisé pour les élèves de l’école primaire et du collège. Il est mis en place après avis du médecin scolaire, à la demande  du chef d’établissement ou des parents.

Les enfants dyslexiques qui reçoivent une aide (dont des séances chez l’orthophoniste) dès l’école maternelle améliorent suffisament leurs capacités de lecture pour pouvoir affronter l’école primaire et le collège.
Les enfants qui ne reçoivent pas d’aide de façon précoce peuvent avoir plus de difficultés à acquérir les capacités nécessaires à une bonne lecture.
Ils peuvent rester à la traîne au niveau scolaire et ne plus réussir à récupérer.
La lecture pour un enfant atteint de dyslexie grave ne sera jamais un moment facile, mais il peut apprendre des techniques pour l’améliorer.

 

Pronostic du patient souffrant de dyslexie

La guérison complète est un objectif très difficile à atteindre, mais environ 45% des dyslexiques arrivent à une lecture et une écriture assez fluide.
Un enfant avec des problèmes scolaires peut avoir du succès dans la vie. Les étudiants dyslexiques peuvent développer de grandes capacités s’ils savent utiliser les bons instruments.
Beaucoup de personnes atteintes de dyslexie sont créatives et brillantes et elles peuvent être douées en mathématiques, en sciences et dans les arts.
Certains réussissent même à faire carrière dans l’écriture.
En France, le droit permet aux personnes qui souffrent de dyslexie de bénéficier d’un temps plus long et d’une relecture à voix haute lors du passage de l’épreuve écrite du code de la route.

La dyslexie non traitée peut provoquer des déficits d’apprentissage et une motivation faible chez l’enfant jusqu’à arriver à la dépression.

 

Quel traitement peuvent choisir les parents ?

Le parent est fondamental pour aider l’enfant à atteindre ses objectifs. Il faut suivre ces passages :

  • Affronter le problème dès que possible. Lorsqu’on suspecte que l’enfant souffre de dyslexie, il faut consulter le pédiatre. L’intervention précoce a plus de chances de réussite.
  • Lire à voix haute à l’enfant. Il est préférable de commencer quand l’enfant a seulement 6 mois ou même auparavant. Lorsque l’enfant est assez grand, il faut lire des histoires avec lui après les avoir écouter.
  • Collaborer avec l’école de l’enfant. Il faut demander à l’enseignant de quelle façon l’école va l’aider. Le parent est le meilleur avocat de l’enfant.
  • Il faut encourager le temps de lecture. Pour améliorer les capacités de lecture, l’enfant doit lire. Il faut encourager la lecture de matériels imprimés.
  • Donner l’exemple pour la lecture. Il faut établir un moment précis de la journée pour lire quelque chose pour son propre compte pendant que l’enfant lit de son côté.
    Cela sert à donner l’exemple et à encourager l’enfant. Il faut démontrer à l’enfant que la lecture peut être agréable.

 

Que peuvent faire les adultes atteints de dyslexie ?

Le succès dans le monde du travail peut être difficile chez les adultes qui souffrent de dyslexie. Afin d’atteindre ses objectifs, on peut :

  • Chercher un avis et une aide formative pour la lecture et l’écriture, indépendamment de l’âge ;
  • Demander un cours additionnel à l’employeur ou au directeur de la faculté.