Phytostérols pour le cholestérol

Qu’est-ce que les phytostérols ?

Les phytostérols, également appelés stérols végétaux, sont des substances présentes dans certaines plantes telles que les céréales complets, les fruits, les légumineuses et les légumes.

Toutes les plantes contiennent des phytostérols, cependant on n’a pas encore établi la quantité présente dans chaque plante.

Même si plus de 40 types de stérols végétaux ont été découverts jusqu’à présent, 3 types sont les plus abondants :

  • Bêta-sitostérol
  • Campestérol
  • Stigmastérol

Les phytostérols sont légèrement différents du cholestérol animal dans la structure, mais très différents pour ce qui est de la capacité de prévenir l’athérosclérose, c’est-à-dire l’accumulation de plaques de lipides (graisses) sur les parois des vaisseaux artériels. Ce dépôt peut entraîner des maladies cardiaques.
Le cholestérol animal a un effet négatif car il favorise le développement de plaques et de certaines maladies cardiaques ; les phytostérols sont très peu absorbés par l’intestin grêle et n’arrivent donc pas dans la circulation sanguine.
Les phytostérols peuvent en outre ralentir l’absorption du cholestérol alimentaire et de celui produit par le foie. Le mécanisme n’est pas complètement connus.
Il existe de nombreux produits sur les rayons des supermarchés qui contiennent des phytostérols, tels que la margarine ou autres condiments pour salades et compléments alimentaires. Beaucoup de ces produits peuvent contenir des phytostérols saturés, appelés phytostanols ou stanols végétaux.

 

Les phytostérols réduisent-ils vraiment le cholestérol ?

De nombreuses études ont examiné les capacités anti-cholestérol des phytostérols. Plusieurs recherches ont indiqué que, jusqu’à deux grammes de phytostérols par jour peuvent réduire de 10 % la quantité de lipoprotéines à basse densité (LDL). Cette quantité équivaut à environ 1 petite cuillère concentrée ou une cuillère de phytostérols.
Il ne faut qu’une ou deux semaines pour voir les résultats des phytostérols contre le cholestérol.
En revanche, la quantité de lipoprotéines à haute densité (HDL) et de triglycérides ne semble pas être influencée par les phytostérols.
Les phytostérols agissent dans l’intestin : on y peut trouver aussi bien le cholestérol introduit par le régime alimentaire que celui produit par le corps même. Les phytostérols entrent en conflit avec le cholestérol dans l’intestin, favorisant ainsi leur réduction. Par conséquent, une plus grande quantité de cholestérol est excrétée par l’organisme.
L’efficacité des phytostérols et des phytostanols dans la réduction des niveaux de cholestérol total et de cholestérol LDL est durable si les aliments enrichis sont consommés régulièrement au fil du temps.
En effet, la diminution du cholestérol n’est pas seulement due à l’ingestion d’aliments enrichis en phytostérols/phytostanols, mais également à un régime alimentaire faible en gras.

Il existe actuellement de nombreux produits sur le marché, tels que des condiments pour salades, des bonbons et des compléments alimentaires, qui ont une indication concernant la teneur en stérols ou en stanols végétaux sur l’étiquette.
Malgré cette grande variété d’aliments, il existe certains désaccords quant à l’efficacité des stérols pris comme complément alimentaire.
Certains chercheurs affirment que les phytostérols trouvés dans les compléments alimentaires ne sont pas biologiquement actifs en raison de la purification pendant le processus de fabrication.
Cela signifie que les phytostérols présents dans certains compléments alimentaires peuvent ne pas être efficaces pour réduire le cholestérol, s’ils ne non pas correctement préparés.
Les phytostérols que l’on retrouve naturellement dans les aliments sont par contre biologiquement actifs et donc utiles pour réduire le cholestérol.
Il est donc conseillé de manger des fruits et des légumes de manière à assimiler directement ces substances à travers le régime alimentaire.
La recherche basée sur les dates indique que les phytostérols peuvent effectivement réduire les probabilités de développer l’athérosclérose chez les individus sains.
L’exception est représentée par ceux qui souffrent d’une maladie rare et génétique appelée phytostérolémie ou sitostérolémie, qui entraîne des niveaux élevés de phytostérols dans le sang et l’athérosclérose prématurée.

 

Comment inclure les phytostérols dans l’alimentation ?

Les phytostérols sont naturellement présents en petites quantités dans :

-l’huile végétale
-les fruits secs
-les céréales complets
-les fruits
-les légumes
-les légumineuses

La consommation moyenne de ces substances est toutefois inférieure à 500 milligrammes (mg) par jour, c’est-à-dire une quantité trop petite pour réduire le cholestérol. C’est pourquoi beaucoup de producteurs enrichissent les aliments en des phytostérols.

 

Les compléments alimentaires en phytostérols

Les compléments alimentaires contenant de fortes doses de phytostérols peuvent fournir des concentrations élevées et assurer un apport approprié de ces substances.
La plupart des études concluent que la dose maximale efficace pour réduire le cholestérol LDL est environ 2 grammes par jour de phytostérols et la dose minimale efficace est environ 800 milligrammes. Les doses quotidiennes sont plus efficaces si elles sont divisées en deux ou trois repas.
Prendre toute la dose en un seul repas est moins efficace.

 

La sécurité des phytostérols

La recherche n’a pas montré d’effets nocifs sur la santé après la prise prolongée de phytostérols. Les stérols et les stanols végétaux (phytostérols) sont généralement reconnus comme étant sans danger par la FDA.
En Europe, le Comité scientifique pour les aliments de l’Union européenne a conclu que les stérols et les stanols végétaux sont sans danger pour les humains.
Le Comité recommande également que les apports de stérols et de stanols végétaux ne dépassent pas 3 grammes par jour.
Certains effets indésirables ont été associés à la prise de doses trop élevées de phytostérols.
Une étude sur des personnes qui ont pris jusqu’à 8,6 g de phytostérols par jour pendant 4 semaines a révélé certains effets négatifs tels que la nausée, l’indigestion, la diarrhée et la constipation.
La prise de phytostérols est associée à une diminution des niveaux de vitamines liposolubles, telles que les vitamines A, D, E, K et bêta-carotène.
Cela est dû à la capacité des phytostérols d’éliminer les composants gras graisse avec qui ils sont en conflit dans l’intestin.

 

Phytostérols pendant la grossesse ou l’allaitement

Les stérols ou stanols ajoutés aux aliments ou sous forme de compléments alimentaires ne sont pas recommandés chez les femmes enceintes ou qui allaitent, parce que la sécurité n’a pas été démontrée.
Même une légère diminution de l’absorption du bêta-carotène, le précurseur de la vitamine A, est en effet inacceptable chez les femmes enceintes et qui allaitent.