Troubles du sommeil

Quels sont les troubles du sommeil ?

Il y a plusieurs maladies qui peuvent influencer le sommeil, parmi ces maladies l’insomnie est la plus fréquente.
L’insomnie est l’incapacité de dormir un nombre d’heures suffisant, la personne ne se sent reposée.
Les heures de sommeil nécessaires changent selon l’âge et l’activité physique : les enfants ont besoin de dormir beaucoup plus que les personnes âgées.


Fille, dort, insomnie, troubles, sommeil
Cette maladie est souvent le symptôme d’un autre problème, tel que le stress, l’anxiété, la dépression ou d’autres maladies.
Elle peut être aussi provoquée par le mode de vie : la prise de médicaments, un manque d’exercice physique, le décalage horaire ou même la prise de substances stimulantes comme le café.
Parmi les facteurs de risque il y a la pleine lune, rester au lit sans dormir et un mode de vie non sain.
Les signes et les symptômes de l’insomnie sont :

  • la difficulté à s’endormir et la difficulté à se rendormir après s’être réveillé pendant la nuit
  • des réveils nocturnes fréquents
  • un sommeil léger, interrompu et non reposant
  • le besoin de prendre des somnifères ou des compléments alimentaires pour s’endormir
  • la somnolence et une faible consommation de calories pendant la journée

Une somnolence excessive
Environ 20 % de la population ont des somnolences excessives (surtout de jour). Les personnes présentant des somnolences excessives sont très paresseuses et ces symptômes interfèrent avec le travail, l’école, les activités et les relations avec les autres. La somnolence excessive diffère de la dépression, qui est généralement un manque de volonté face aux activités normales, même celles qui nous plaisent.

L’ apnée du sommeil
L’apnée du sommeil est un trouble fréquent. La respiration s’arrête temporairement pendant le sommeil à cause de l’obstruction des voies respiratoires supérieures.
Ces pauses lors de la respiration interrompent le sommeil environ toutes les heures.

Les symptômes de l’apnée sont :

  • le ronflement
  • des pauses fréquentes dans la respiration pendant le sommeil
  • haleter, grogner ou suffoquer lors du sommeil
  • Se sentir épuisé au réveil et somnoler pendant la journée, quel que soit le temps passé au lit
  • Se réveiller essoufflé, avec des douleurs thoraciques, un mal de tête, le nez bouché ou la gorge sèche

La syndrome des jambes sans repos
Le syndrome des jambes sans repos est un trouble du sommeil qui provoque un besoin presque irrépressible de bouger les jambes.
L’envie de bouger se produit lorsqu’on est allongé ou que l’on dort et elle est généralement due à une gêne, des fourmillements ou des douleurs.
Les signes et les symptômes du syndrome des jambes sans repos sont :

  • une gêne sévère dans les jambes accompagnée d’une forte envie de bouger, cette sensation aggrave pendant la nuit
  • le malaise améliore temporairement lorsqu’on bouge, lorqu’on étend les jambes ou les masse
  • des crampes ou des spasmes répétitifs dans les jambes pendant le sommeil

La narcolepsie
La narcolepsie est un trouble du sommeil qui provoque une somnolence excessive et incontrôlable en plein jour.
Une personne souffrant de narcolepsie peut avoir des “crises de sommeil” alors qu’elle parle, travaille ou conduit.
Les signes et les symptômes de narcolepsie sont :

  • commencer à rêver avant d’être complètement endormi
  • être faible ou perdre le contrôle musculaire lorsqu’on rit, qu’on est en colère ou lorsque on ressent des émotions fortes
  • rêver dès les premières phases du sommeil
  • être paralysé ou incapable de bouger au réveil ou pendant les 2 premières minutes

Le ronflement
Le ronflement est le son fort que l’on entend lorsque l’on dort.
On ronfle parce que l’air qu’on respire fait vibrer les tissus de la partie postérieure de la gorge.
Le son dépend de la quantité d’air et peut être émis par le nez, la bouche ou par les deux.
Lorsqu’on dort sur le dos, les probabilités de ronfler sont plus élevées.
Les ronflements se produisent également lorsque la gorge et les muscles sont relaxées à cause de l’alcool et d’autres antidépresseurs, ou à cause du nez bouché dû à un rhume ou une allergie.

Les troubles du sommeil provoqués par le rythme circadien
La lumière influence le rythme circadien : lorsque le soleil se lève le matin, le cerveau communique au corps de se réveiller ; tandis que la nuit, lorsqu’il y a moins de lumière, les cellules du cerveau délivrent la mélatonine, une hormone qui stimule le sommeil.
Lorsque les rythmes circadiens sont interrompus ou altérés, la personne peut être étourdie, désorientée, endormie à des moments inopportuns. Les rythmes circadiens anormaux peuvent être dus à la dépression, au trouble bipolaire et au trouble affectif saisonnier.

Le décalage horaire
Le décalage horaire est une interruption temporaire du rythme circadien, qui se produit lorsqu’on voyage dans différents fuseaux horaires.
Les symptômes sont : les somnolences, la fatigue, les maux de tête, les maux de ventre et l’insomnie. Les symptômes apparaissent généralement un ou deux jours après avoir traversé plusieurs fuseaux : plus le vol est long, plus les symptômes sont intenses.
La destination du vol fait la différence : un voyage vers l’est peut provoquer plus de problèmes qu’un voyage vers l’ouest.

Le travail et les problèmes de sommeil
Les troubles du sommeil provoqués par le travail se produisent lorsque les horaires de travail et l’horloge biologique ne sont pas synchronisés. Dans notre société, de nombreux travailleurs doivent travailler de nuit, se réveiller tôt le matin ou changer souvent d’horaires de travail : cela oblige corps à travailler lorsqu’il a besoin de dormir. Il est possible de faire certaines choses pour réduire l’impact sur le sommeil :

  • Prendre des pauses régulières et minimiser la fréquence des changements d’horaires
  • Lors du changement, il est conseillé de reporter, plutôt que d’anticiper, parce qu’il est plus facile de s’adapter
  • Régler le cycle de sommeil et d’éveil en utilisant la lumière lorsqu’on est au travail et en la limitant lorsqu’il est temps de dormir
  • Prendre la mélatonine en considération quand il est temps de dormir

L’incontinence urinaire est un trouble qui peut influer sur le sommeil.
Lorsqu’une partie du corps est douloureuse, il est très difficile de dormir sans interruption. Les personnes qui ressentent des douleurs et des courbatures pourraient être atteintes d’une fibromyalgie. Les causes de la fibromyalgie sont encore inconnues, mais les médecins croient qu’une de ses causes peut être précisément liée aux problèmes de sommeil.

Thyroïde
Les troubles de la thyroïde peuvent provoquer de troubles sévères du sommeil parce que les hormones thyroïdiennes régulent le métabolisme. Ils peuvent provoquer nervosité et agitation, surtout si la personne souffre d’hyperthyroïdie.

Le retard du sommeil
Ce trouble se produit lorsque l’horloge biologique est significativement retardée : on se couche et on se réveille beaucoup plus tard par rapport aux autres personnes. On ne réussit pas, par exemple, à s’endormir avant 4h du matin et à se réveiller à midi (sauf si engagements quotidiens).

 

Les troubles du sommeil chez les enfants

D’autres causes du trouble du sommeil sont : le grincement des dents (bruxisme), les allergies, le rhume, les ronflements, une fibromyalgie et les cauchemars.
Chez les enfants, comme chez les adultes, le grincement des dents peut causer le réveil pendant la nuit.
Parmi les troubles du sommeil plus fréquents chez les enfants, on compte l’allergie, le rhume, la toux et les infections respiratoires qui peuvent provoquer des difficultés dans la respiration nocturne.
Après un vaccin, l’enfant peut souffrir d’insomnie dans les jours suivants. Le trouble est généralement résolu en quelques jours.

Les cauchemars
Les mauvais rêves et les cauchemars peuvent interrompre le sommeil : l’enfant peut se sentir émotionnellement démoralisé et peut développer le somnambulisme après avoir fait un mauvais rêve.

 

Troubles psychologiques

La dépression post-partum
La dépression post-partum peut influer sur la capacité de prendre soin de l’enfant et de gérer les activités quotidiennes.
La personne dépressive peut souffrir d’une hypersomnie (dormir trop) ou d’un rythme du sommeil non régulé.
Un traitement rapide peut aider la personne dépressive.

Le stress post-traumatique
Vivre un événement traumatisant peut laisser des séquelles durables. Seuls un traitement approprié et la psychothérapie peuvent aider à résoudre l’état de stress post-traumatique.

Les terreurs nocturnes
Elles se caractérisent par la terreur, les cris, la tachycardie (rythme cardiaque rapide), les pupilles dilatées et une respiration haletante.
Parmi les causes, on compte stress, l’anxiété, la drogue, les médicaments, une perte de sommeil, etc.

La paralysie du sommeil ou paralysie hypnagogique
Juste avant de s’endormir ou au réveil,tous les muscles du corps se paralysent.
Elle dure moins de 2 minutes. Le traitement prévoit plus d’heures de sommeil et un mode de vie plus sain.

 

Le sommeil et la ménopause

La ménopause est une phase de la vie des femmes qui se produit lorsque les ovaires ne produisent plus d’œstrogènes ni de progestérone et que les règles s’arrêtent. C’est un événement normal qui advient avec la vieillesse et qui signale la fin de la reproduction chez les femmes. La ménopause se produit généralement entre 40 et 50 ans. La ménopause peut favoriser les problèmes du sommeil : lorsque les ovaires ne produisent plus de quantité appropriée d’œstrogènes et de progestérone, la femme peut avoir des bouffées de chaleur (une sensation soudaine de chaleur qui se propage à tout le corps) et transpirer excessivement. Environ 75%-85% des femmes en ménopause ont des bouffées de chaleur, qui peuvent déranger le sommeil.

Les problèmes de sommeil pendant la grossesse

Les changements hormonaux et les troubles physiques liés à la grossesse peuvent facilement influencer la qualité du sommeil. Au fil de la grossesse, trouver le sommeil devient plus difficile : pendant le premier trimestre, la femme ressent le besoin fréquent d’aller aux toilettes, elle est physiquement et émotionnellement stressée et peut somnoler pendant la journée.
Pendant le deuxième trimestre, de nombreuses femmes constate que la qualité du sommeil s’améliore car le fœtus se développe, se déplace loin de la vessie et ne fait plus pression.
Le troisième trimestre de grossesse présente le plus grand nombre de problèmes de sommeil : la taille du ventre, les brûlures d’estomac et les crampes dans les jambes peuvent déranger la femme enceinte. L’incontinence revient parce que l’enfant change à nouveau de position et se positionne de nouveau sur la vessie.

 

Troubles du sommeilDiagnostic du trouble du sommeil

La première chose à faire est de consulter un médecin pour comprendre si des troubles organiques influencent la qualité du sommeil.
Après avoir exclu les pathologies, si l’insomnie est liée au mode de vie, il est conseillé de suivre quelques règles pour avoir une vie plus saine et de parler éventuellement avec un expert en remèdes naturels et en alimentation.
Les troubles du sommeil sont reconnus comme des troubles psychiatriques et sont classés dans le DSM V en quatre sections :

  • les troubles primaires du sommeil
  • un trouble du sommeil lié à un autre trouble mental (par exemple, l’autisme, la maladie de Parkinson ou la dépression)
  • un trouble du sommeil dû à une maladie (par exemple, la fibromyalgie)
  • un trouble du sommeil dû à la prise de substances (alcool ou drogue)

Traitement médicamenteux
Les médicaments peuvent être prescrits pour certains troubles spécifiques qui provoquent les troubles du sommeil.
Pour l’insomnie, le médecin peut prescrire des antidépresseurs, des benzodiazépines et des sédatifs, mais ces médicaments créent une dépendance et provoquent une forte somnolence diurne.

 

Remèdes naturels pour les troubles du sommeil

L’oreiller : les oreillers peuvent être utilisés pour soutenir le ventre et le dos. Un oreiller (ou un coussin) entre les jambes peut aider à soutenir la partie basse du dos et permet de dormir sur un côté. Les oreillers longs ou en forme de coin sont plus spécifiques.
L’alimentation : avant d’aller se coucher, il est conseillé de prendre une tisane relaxante ou un complément alimentaire de valériane. Les aliments riches en glucides tels que le pain ou le riz peuvent favoriser le sommeil. Un goûter riche en fruits et légumes évite un manque de vitamines et de sels minéraux et peut aider à prévenir les cauchemars, les maux de tête et les bouffées de chaleur.
Les techniques de relaxation : parmi les traitements naturels, les techniques de relaxation musculaire peuvent aider à calmer l’esprit et à relaxer les muscles. Parmi ces techniques, on trouve le yoga, les massages, les exercices de respiration, un bain ou une douche chaude avant de dormir.
L’exercice physique : l’activité physique améliore la santé physique et mentale et favorise un sommeil plus profond.

Les fleurs de Bach : les fleurs de Bach indiquées pour l’insomnie sont :

  • Larch (Mélèze) : adaptée aux enfants en situation d’insécurité
  • Mimulus (Mimule ponctué) : pour les nourrissons et les enfants qui ont peur de l’obscurité
  • Scleranthus (Alène) : en cas de sautes d’humeur
  • Verveine (Verveine) : pour les enfants hyperactifs et impulsifs