Trouble obsessionnel compulsif

Les enfants et les adultes qui souffrent de trouble obsessionnel compulsif (TOC) ont des pensées indésirables et envahissantes qu’ils n’arrivent pas à éliminer (obsessions).

Pour soulager le sentiment d’anxiété, ils effectuent généralement des actions rituelles répétées et de routines (compulsions).
La majorité des personnes qui souffrent de TOC sont conscients d’avoir des obsessions et des compulsions irrationnelles, mais elles n’arrivent pas à les arrêter.

 

Trouble obsessionnel compulsif

 

Certains consacrent des heures à effectuer des actions rituelles compliquées (par exemple se laver les mains ou compter) pour contrôler les images, les sentiments ou les pensées persistantes ou désagréables.

Ces actions peuvent interférer avec la routine quotidienne (l’école, le travail, la famille ou les relations).
Il peut être difficile d’essayer de se concentrer sur les activités quotidiennes.
Si on ne traite pas le trouble obsessionnel compulsif, il peut interférer avec la vie quotidienne.
Parfois, les personnes souffrant de ce trouble sont également atteintes d’autres pathologies psychiatriques, par exemple elles peuvent souffrir d’un trouble bipolaire ou de dépression.
En général, les individus atteints par ce trouble obsessionnel compulsif ont un QI (quotient intellectuel) supérieur à la moyenne.

 

Causes du trouble obsessionnel compulsif (TOC)

Malgré les recherches effectuées, on n’a pas encore identifié de cause évidente au trouble obsessionnel compulsif (TOC).
Toutefois, on pense que le TOC peut être provoqué par une combinaison de facteurs génétiques, neurologiques, comportementaux et environnementaux.

Génétique
La génétique joue un role important dans certains cas. Les recherches montrent que le TOC peut être provoqué par des gènes (unité d’information génétique) hérités qui concernent le développement du cerveau.
Même si aucun gène spécifique n’a encore été pas identifié, des études ont montré que la maladie est héréditaire. La probabilité qu’un patient souffrant de TOC ait un autre membre de sa famille souffrant d’un trouble identique est quatre fois plus élevée.
Des études génétiques et sur la famille ont également montré que les personnes atteintes de TOC peuvent également souffrir de :

Anomalies cérébrales
Les examens de diagnostic par imagerie montrent que les personnes souffrant de TOC ont des anomalies dans certaines régions du cerveau, comme l’augmentation de l’activité et de la circulation sanguine, en plus d’un manque de sérotonine.
Les régions du cerveau touchées sont celles qui contrôlent les émotions et les réactions à celles-ci. Selon des études, l’activité cérébrale redevient normale après une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) ou après un traitement par inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS).

Sérotonine
La sérotonine semble avoir un rôle dans le trouble obsessionnel compulsif. C’est une substance chimique cérébrale (neurotransmetteur) qui envoie l’information d’un neurone à l’autre. La sérotonine est responsable du réglage de différentes fonctions corporelles, comme l’humeur, l’anxiété, la mémoire et le sommeil.

Événements de la vie
Des individus qui ont déjà une prédisposition à la maladie (par exemple à cause de facteurs génétiques) peuvent souffrir de TOC après un événement important de la vie, comme un deuil ou une séparation famiale.
Un événement de la vie peut également influencer le cours de la maladie. Par exemple une personne peut avoir peur de la mort d’un membre de famille après qu’un parent proche soit décédé.
On pense que le stress peut également aggraver les symptômes du TOC. Toutefois, le stress seul ne provoque pas de TOC.

La croissance des enfants et la famille
Le TOC n’est pas lié à l’éducation des enfants, mais certains facteurs comme des parents hyper-protecteurs peuvent augmenter les chances de développer le trouble sous forme légère.
Dans certains cas, la présence d’un membre de famille peut ne pas aider la personne qui souffre de TOC. Si le membre de la famille la rassure continuellement afin qu’elle se sente mieux, il pourrait empêcher le patient de demander de l’aide et le traitement dont il a besoin.

Infection
Les enfants et les adolescents peuvent développer un TOC après une infection grave provoquée par un streptocoque.
Les anticorps (les protéines qui combattent les infections) produits par le corps peuvent réagir contre une partie du cerveau, provoquant le TOC.
L’infection en soi ne provoque pas de TOC, mais elle peut provoquer les symptômes chez les enfants qui sont déjà génétiquement prédisposés au trouble.

 

Symptômes du trouble obsessionnel compulsif 

Les obsessions du TOC sont des impulsions répétées, qui persistent et qui sont indésirables, ou des pensées qui provoquent un malaise ou de l’anxiété.
La personne essaye généralement de résoudre les symptômes en effectuant des actions rituelles.

Les obsessions sont souvent :

  • La peur de la saleté ;
  • Avoir tout en ordre et positionné de manière symétrique ;
  • La peur d’être ou de devenir homosexuel ;
  • Des pensées horribles ou l’agressivité contre soi-même ou les autres (par exemple dans le trouble obsessionnel compulsif post-partum, la femme pense qu’elle pourrait faire du mal ou tuer son bébé) ;
  • Des pensées violentes (comme l’agression), des pensées qui concernent la religion ou la sphère sexuelle.

Des exemples de signes et de symptômes de l’obsession sont :

  • La peur de la contagion en serrant la main ou en touchant des objets que les autres ont touché ;
  • Le doute de ne pas avoir fermé la porte ou éteint les plaques ;
  • Un fort stress si les objets ne sont pas en ordre ou placés d’une certaine manière ;
  • Imaginer de se blesser soi-même ou d’avoir un comportement agressif contre une autre personne ;
  • Imaginer de crier des obscénités ou d’agir de manière inappropriée ;
  • Éviter les situations qui peuvent déclencher des obsessions, comme une poignée de main ;
  • L’angoisse à cause d’images sexuelles qui se répètent dans la tête.

 

Symptômes des compulsions

Les compulsions du TOC sont des comportements répétés que le patient a besoin d’effectuer pour réduire l’anxiété liée aux obsessions ou pour empêcher que quelque chose de mauvais se prosuise.
Comme pour les obsessions, les compulsions les plus fréquentes sont :

  • Le lavage et l’hygiène
  • Compter
  • Contrôler
  • Demander à être rassuré
  • Suivre une routine rigoureuse
  • L’ordre.

Des exemples de signes et de symptômes de compulsions sont :

  • Se laver les mains jusqu’à ce que la peau devienne sèche ;
  • Uriner fréquemment par peur de se contaminer avec l’urine ;
  • Contrôler plusieurs fois que les portes soient fermées ;
  • Contrôler plusieurs fois que les plaques soient éteintes ;
  • Compter de manières différentes ;
  • Répéter en silence une prière, un mot ou une phrase ;
  • Organiser les produits en boîte de la même manière ;
  • Les symptômes commencent généralement de manière graduelle et ils changent au cours de la vie. En général, les symptômes s’aggravent lorsque la personne est très stressée ;
  • Le patient peut également avoir des symptômes physiques de l’anxiété.

 

Comportement compulsif chez l’enfant

Il existe plusieurs types de comportement compulsif chez l’enfant, par exemple :

  • Contrôler les objets
    Certaines personnes souffrant de TOC suivent un modèle comportemental compulsif dans lequel ils contrôlent tout et si tout marche bien. Par exemple, ils contrôlent si les portes sont fermées, si le chauffe-eau est éteint, etc.
  • Laver les objets
    Ce comportement compulsif est la conséquence de la peur de la saleté et des taches. Les patients souffrant de ce type de trouble se lavent constamment les mains et les vêtements.
  • Compter et organiser les objets
    Ce comportement est typique de ceux qui ont l’obsession de l’ordre, de la symétrie et de la perfection. Ils doivent avoir tout en ordre. Ils peuvent souvent être superstitieux.
  • Douter
    Les patients qui souffrent de ce type de trouble se sentent toujours coupables et nerveux. Ils pensent que ne pas tout faire de manière parfaite est un péché et qu’on peut être puni pour cela.

Signes et symptômes des TOC chez les enfants
Les signes du TOC peuvent être :

  • Consacrer beaucoup de temps au nettoyage et à l’hygiène ;
  • Bouger constamment les pieds ou les objets ;
  • Compter et répéter les mots ;
  • Contrôler tout plusieurs fois pour savoir si tout va bien ;
  • Désirer que tout soit parfait ;
  • La peur d’être puni si les choses ne sont pas faites de la bonne manière ;
  • Une anxiété forte, de la peur et de la panique lorsque quelqu’un essaye d’arrêter le comportement compulsif ;
  • Une peau gercée en raison des lavages continus ;
  • Une augmentation des lavages ;
  • Une chute des résultats scolaires ;
  • Une augmentation de la facture d’électricité et de gaz ;
  • L’utilisation de beaucoup de savon et de papier pour se sécher ;
  • La dépendance au jeu de hasard est considérée un trouble obsessionnel compulsif.

 

Comment le trouble obsessionnel compulsif est-il diagnostiqué ?

Il n’existe pas de d’examen de laboratoire pour diagnostiquer le TOC. Le médecin qu’il faut consulter est le psychiatre et il doit exclure les autres maladies psychiatriques qui provoquent des symptômes identiques, comme le trouble de la personnalité borderline qui provoque beaucoup d’anxiété, l’hypocondrie et la syllogomanie (l’accumulation compulsive d’objets).
Toutefois, la caractéristique qui différencie le TOC des autres troubles est le temps que la personne consacre aux comportements rituels.

 

Trouble obsessionnel compulsif, psychothérapie, psychologue

 

Que faut-il faire ? Le traitement pour le trouble obsessionnel compulsif

Il n’est pas possible de traiter seul la maladie, il est donc important d’aller chez le médecin ou le psychologue. L’approche la plus efficace pour traiter le TOC associe des médicaments et une thérapie cognitivo-comportementale.

La thérapie cognitivo-comportementale : le but de cette thérapie est d’enseigner aux patients qui souffrent de TOC comment affronter leurs peurs et comment réduire l’anxiété sans effectuer d’actions rituelles (appelée thérapie d’exposition). La thérapie se concentre sur la réduction des pensées exagérées ou des pensées catastrophiques afin de guérir.

Le traitement médicamenteux :

  • Les antidépresseurs, comme l’inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine (ISRS) peuvent aider à traiter le TOC, par exemple le Déroxat, le Prozac ou le Zoloft.
  • D’autres médicaments plus anciens peuvent également être utile, comme les antidépresseurs tricycliques, par exemple l’Anafranil.
  • Des antipsychotiques atypiques sont également efficaces pour le TOC pris seuls ou associés à l’ISRS, comme le rispéridone (Risperdal) ou l’olanzapine (Zyprexa).

Il faut toujours en parler avec le médecin avant de prendre des médicaments pendant la grossesse.

Dans les cas les plus graves de TOC et chez les personnes qui ne répondent pas au traitement médicamenteux ou à la thérapie comportementale, on peut traiter le TOC grâce à :

  • L’électroconvulsivothérapie (ECT),
  • La psychochirurgie.

Pendant l’ECT, un courant électrique faible passe à travers des électrodes placées sur le cuir chevelu, pendant que le patient est endormi sous anesthésie générale.
Cela provoque une légère crise.
Les études scientifiques montrent que des traitements répétés d’ECT aident à améliorer les symptômes du trouble obsessionnel compulsif.

Un traitement chirurgical plus récent de stimulation cérébrale (appelé stimulation cérébrale profonde) prévoit l’implantation de petites électrodes dans des régions cérébrales liées aux symptômes du TOC.

Une hospitalisation dans un centre spécialisé est effectuée si le patient a des comportements agressifs, s’il tente de se suicider ou s’il n’arrive pas à effectuer les tâches de la vie quotidienne.

 

Remèdes naturels pour le trouble obsessionnel compulsif

Alimentation
L’alimentation peut être très nuisible chez les personnes souffrant de problèmes psychiatriques.
Actuellement, on mange de la viande d’animaux élevés de manière non naturelle et nourris avec des produits chimiques.
Les fruits et légumes sont traités avec beaucoup de pesticides et de fertilisants nocifs.
Au supermarché, on achète des produits transformés qui ne nourrissent pas ; la conséquence principale est la malnutrition et les carences en vitamines et minéraux essentiels.

Fleurs de Bach
Parmi les fleurs de Bach, la plus conseillée en phytothérapie est la fleur de marronnier blanc qui aide à libérer la tête des pensées.

 

Quelle est sa durée ? Le pronostic du trouble obsessionnel compulsif

Dans la majorité des cas on peut traiter le TOC avec des médicaments, une thérapie cognitivo-comportementale et des remèdes naturels.
Avec les traitements actuels la majorité des personnes ressentent un soulagement prolongé des symptômes et recommencent une vie normale.

    A lire aussi