Trouble de la personnalité

Un individu souffre de trouble de la personnalité quand il pense, quand il perçoit la réalité et qu’il interagit avec les autres de manière différente.

 

Types de troubles de la personnalité

Le DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders), divisé en 5 axes, décrit une liste de troubles de la personnalité.

Chaque type décrit généralement des personnes qui ne peuvent pas contrôler leurs sentiments et nuisent à eux-mêmes ou aux autres.
Analysons l’axe II, qui est divisé en trois groupes selon le type de comportement.

 trouble de la personnalité, enfant.

 

Trouble de la personnalité de groupe A

Une personne affectée d’un trouble de la personnalité de groupe A a des difficultés à interagir avec les autres et se comporte généralement de manière étrange et excentrique.

1. Trouble de la personnalité paranoïaque
L’individu est extrêmement méfiant et pense que les autres peuvent lui faire du mal, qu’ils peuvent profiter de lui ou l’humilier.
Il fait très attention à se protéger et à garder ses distances avec les autres.
Il est très souvent querelleur et peut développer des jalousies pathologiques.
Ses pensées et ses visions sont évidemment faussées.
Sa vie émotive est dominée par la méfiance et l’hostilité.
C’est pour ces raisons que le patient ne se confie pas et qu’il n’arrive pas à développer de liens profonds.

2. Trouble de la personnalité schizoïde
Le trouble de la personnalité schizoïde est un type de trouble égocentrique. L’individu qui souffre de trouble de la personnalité schizoïde évite les relations sociales : il peut sembler désintéressé ou sans personnalité.
Toutefois, les personnes avec ce type de trouble sont plutôt bien insérées dans la société.

Signes et symptômes
Ce trouble est généralement diagnostiqué pendant l’adolescence ou la jeunesse.
Les symptômes peuvent être :

  • Indifférence ;
  • Solitude ;
  • Tendance à éviter les interactions sociales ;
  • Tendance à refuser les relations ;
  • Sembler sourd ou indifférent ;
  • Absence de divertissement ;
  • Manque de motivation.

3. Trouble de la personnalité schizotypique
Le patient qui souffre de trouble de la personnalité schizotypique a beaucoup de difficultés à établir et à garder des relations proches avec les autres. Il peut avoir des distorsions cognitives et perceptuelles ainsi qu’un comportement excentrique.
Les individus atteints de ce trouble peuvent être superstitieux ou s’inquiéter pour des phénomènes paranormaux.
Souvent, ces individus veulent traiter les symptômes associés, comme l’anxiété, la dépression ou d’autres caractéristiques typiques du trouble dysphorique, plutôt que le trouble de la personnalité.

 

Troubles de la personnalité de groupe B

Le patient atteint de trouble de la personnalité de groupe B essaye de contrôler ses sentiments et change souvent d’avis sur les autres.
Cela peut provoquer des comportements théâtraux, imprévisibles et inquiétants.

1. Trouble de la personnalité antisociale
Le trouble de la personnalité antisociale est un type de trouble mental chronique qui se caractérise par des façons anormales et nuisibles de :

  • Penser,
  • Percevoir les situations,
  • Créer des liens.

Les individus affectés ne réussissent pas à distinguer le mal du bien, ils ignorent souvent les droits, les désirs et les sentiments des autres.
Ils ont souvent beaucoup d’ennemis, ils manipulent ou maltraitent les autres ou font preuve d’indifférence à leur égard.
Ils enfreignent souvent la loi, se mettent en danger sans éprouver ni culpabilité ni remords.
Ils peuvent mentir, adopter une attitude violente ou impulsive et avoir des problèmes de drogue et d’alcool.
Par conséquent, les personnes qui souffrent de trouble de la personnalité antisociale ne peuvent pas assumer de responsabilités :

  • Familiales,
  • Professionnelles,
  • Scolaires.

2. Trouble de la personnalité limite ou borderline
Les individus souffrant de trouble de la personnalité borderline ont une image d’eux-mêmes très déformée, se sentent inutiles et différents des autres.
Ils voient le monde dans sa version la plus simple, une version polarisée, comme un tout ou rien. Ils changent fréquemment de profession, de relations, d’objectif ou de domicile.
Ces changements radicaux sont généralement soudains.
Voici un exemple pour illustrer la façon de penser dichotomique (tout ou rien), la fragilité émotive et le mauvais contrôle des impulsions – à l’origine du stress et des conflits personnels – des individus affectés du trouble de la personnalité borderline : supposons que le compagnon d’une femme qui souffre de trouble de personnalité limite ne se souvienne pas de la date de leur rencontre. La façon de penser « tout ou rien » amène cette femme à penser qu’il ne l’aime plus et que, par conséquent, il la déteste.

3. Trouble de la personnalité narcissique
Le trouble de la personnalité narcissique est un trouble mental caractérisé par un besoin profond d’admiration et un sentiment excessif d’importance personnelle.
Le comportement narcissique est défini comme une attraction excessive pour soi-même.
Les individus qui souffrent de trouble de la personnalité narcissique :

  • Sont excessivement présomptueux,
  • Exagèrent leurs réussites ou leurs talents.
  • S’attendent à ce que les autres admettent leur supériorité.

Souvent, les personnes au comportement narcissique n’arrivent pas à établir de relations durables à cause de leur égocentrisme et de leur manque d’empathie.
Les narcissiques se considèrent parfaits et sans défauts, ils se placent toujours au centre de l’attention et acceptent difficilement les critiques. S’ils se trompent ou commettent une erreur, ils cachent leurs fautes derrière ce qu’on appelle la rage narcissique.

4. Trouble de la personnalité histrionique
Le trouble de la personnalité histrionique (anciennement hystérique) est caractérisé par une émotivité excessive et par la recherche d’attention.
Un individu atteint de trouble de la personnalité histrionique présente les caractéristiques suivantes :

  • Il n’est pas à l’aise s’il n’est pas le centre d’attention ;
  • Il est à l’aise s’il est le cœur et l’esprit de la fête ;
  • Il pense divertir les gens ;
  • Il flirte ou se comporte de manière provocante afin de rester au centre de l’attention ;
  • Il a la réputation d’être une personne théâtrale et excessivement émotive ;
  • Son comportement dépend de l’approbation des autres ;
  • Sa personnalité est facilement influençable.

 

Troubles de la personnalité de groupe C

Une personne souffrant d’un des troubles de la personnalité de groupe C souffre de sensations d’anxiété et de peur écrasantes et persistantes. Elle peut avoir des comportements asociaux et introvertis.
Ces troubles de la personnalité provoquent une ambivalence forte, c’est-à-dire que le comportement du malade varie selon la situation.

Trouble de la personnalité1. Trouble de la personnalité évitante
L’individu atteint du trouble de la personnalité évitante se sent inadapté et est extrêmement sensible à l’avis des autres. Cela n’a aucun rapport avec une phobie, il s’agit d’un sentiment de mauvaise adaptation qui peut provoquer une sensation de malaise et d’incapacité en cas de situations sociales.
Un patient souffrant de trouble de la personnalité évitante peut :

  • Éviter le travail et les activités sociales où il faut être avec les autres ;
  • Être très sensible aux refus et aux critiques ;
  • S’inquiéter constamment d’être « découvert » et d’être rejeté ;
  • Craindre d’être humilié par les autres ;
  • Éviter tous les rapports, amicaux ou amoureux, par peur d’être rejeté ;
  • Se sentir seul, isolé et inférieur aux autres ;
  • Refuser d’essayer de nouvelles activités à cause de l’embarras.

2. Trouble de la personnalité dépendante (ou trouble de la personnalité asthénique)
Le trouble de la personnalité dépendante est caractérisé par un besoin prolongé d’être entouré et par la peur d’être abandonné ou séparé des personnes importantes.
Par conséquent, les patients atteints de ce trouble souffrent de dépendance affective ou se soumettent pour obtenir l’attention et le soutien des autres.
Un patient atteint de trouble de la personnalité dépendante peut :

  • Se sentir faible, incapable de prendre des décisions ou de se comporter correctement sans aide ou soutien ;
  • Permettre aux autres d’assumer la responsabilité de beaucoup de choses de sa vie ;
  • Accepter des choses qu’il n’aime pas pour éviter de rester seul ou de perdre le soutien d’une personne ;
  • Avoir peur d’être abandonné (en raison de la personnalité instable) ;
  • Avoir une faible estime de soi ;
  • Voir les autres comme des personnes plus compétentes ;
  • Être vu par les autres comme trop soumis ou passif.

3. Trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive
Les personnes atteintes de trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive (ou trouble de la personnalité anankastique) présentent de hauts niveaux de perfectionnisme. Elles observent tout ce qui attire leur attention et se soucient beaucoup des détails. De plus, elles :

  • Agissent avec patience et sont très concentrées pendant le travail ;
  • Sont extrêmement fiables ;
  • Ne se réservent aucun moment de calme, elles se sentent au contraire constamment comme pendant une course d’obstacles ;
  • Essayent toujours de dépasser leurs limites et sont perfectionnistes dans leur travail.

Les individus souffrant du trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive sont souvent préoccupés par les erreurs qu’ils peuvent commettre et sont anxieux quand ils se retrouvent dans des situations dont ils n’ont pas le contrôle.

 

psychiatre, trouble de la personnalité, psychose

Trouble de la personnalité non spécifié

Il existe plusieurs types de troubles de la personnalité, chacun avec des symptômes et des traitements différents. Toutefois, le patient atteint d’un trouble spécifique peut manifester les symptômes d’autres troubles de la personnalité.
Ce comportement symptomatique peut être diagnostiqué si le patient présente des symptômes d’au moins deux troubles de la personnalité.
Le trouble de la personnalité non spécifié comprend les 4 troubles suivants :

1. Trouble de la personnalité dépressive
Le trouble de la personnalité dépressive n’est pas facilement identifiable. Comme le suggère son nom, les individus qui souffrent de ce trouble sont souvent pessimistes et mélancoliques. Ils souffrent également de sautes d’humeur et semblent indifférents à tout.
On retrouve ces caractéristiques dans d’autres troubles de la personnalité, il est donc difficile de le diagnostiquer.

2. Trouble de la personnalité passive-agressive
Le trouble de la personnalité passive-agressive est considérée comme une maladie chronique : la personne semble vivre normalement, mais a, en réalité, un caractère agressif-passif.
Ces sujets sont rancuniers, indifférents et têtus, mais agissent de manière passive.

Symptômes
Les individus qui souffrent de ce trouble ne supportent pas les responsabilités et le montrent à travers leur comportement plutôt que d’exprimer ouvertement leurs propres émotions. Pour éviter de remplir une tâche ou de faire ce qui leur a été demandé, ils essaient de gagner du temps, font preuve d’inefficacité ou oublient.
Certains symptômes fréquents du trouble de la personnalité passive-agressive sont :

  • Agressivité ;
  • Éviter toute responsabilité, en prétextant l’oubli ;
  • Être inefficace intentionnellement ;
  • Accuser les autres ;
  • Se plaindre ;
  • Avoir de la rancœur ;
  • Peur de l’autorité ;
  • Rage ou hostilité réprimées ;
  • Gagner du temps ;
  • S’opposer aux conseils des autres personnes.

Il peut sembler qu’une personne souffrant de ce trouble respecte la volonté des autres et qu’elle montre de l’enthousiasme, toutefois :

  • Elle effectue l’action demandée trop tard pour qu’elle soit utile ;
  • Elle l’effectue de manière à ce qu’elle devienne inutile ;
  • Elle sabote l’action pour montrer la rage qu’elle ne peut pas exprimer avec les mots.

3. Trouble de la personnalité sadique
Le trouble de la personnalité sadique est un type de trouble de la personnalité caractérisé par des actions, des attitudes et des comportements qu’a une personne sadique pour s’amuser et pour faire souffrir les autres.
Les personnes sadiques ont tendance à avoir des rapports dominés par la violence et rendent l’autre personne dépendante. Elles prennent du plaisir en voyant des personnes ou des animaux en train de souffrir et sont fascinées par la violence et les armes.
Selon le DSM-II, ce trouble est caractérisé par la violence physique ou la cruauté pour prendre le contrôle dans un rapport, comme le mariage ou les enfants.
En général, une personne souffrant du trouble de la personnalité sadique inflige des souffrances aux autres.

4. Trouble de la personnalité masochiste
Le trouble de la personnalité masochiste est un exemple de comportement invasif et auto-destructif, qui peut apparaître dès le plus jeune âge et se manifester dans plusieurs situations.
Le patient souffrant de ce type de trouble évite ou ruine des expériences agréables et est attiré par des situations ou des rapports souffrants. En effet :

  • Il choisit des personnes et des situations qui provoquent déception, échec ou mauvais traitement même lorsque des choix meilleurs sont possibles ;
  • Il refuse l’aide des autres ;
  • Après des événements personnels positifs (par exemple, une nouvelle conquête), il réagit par la dépression, la culpabilité et un comportement qui provoque de la douleur (comme un accident).

 

personnalités multiples, doubleAutres troubles de la personnalité

Trouble de la personnalité multiple (ou trouble dissociatif de l’identité)

Le trouble dissociatif de l’identité (TDI) est une maladie grave : l’individu a une double personnalité ou plusieurs personnalités, qui peuvent prendre le contrôle.
L’individu qui souffre de ce trouble peut même avoir une perte de mémoire très importante, qui ne peut pas être considéré comme un oubli.

Les symptômes peuvent se manifester lorsqu’au moins une fonction cérébrale est interrompue.
Ces symptômes peuvent généralement interférer avec la vie de la personne, y compris ses activités sociales, son travail et ses relations.
Les personnes souffrant de TDI ont souvent des problèmes avec leur identité et leur histoire personnelle.

La dissociation est un élément spécifique aux troubles dissociatifs.
La dissociation est un mécanisme de réaction pour se détacher d’une situation stressante ou traumatisante ou pour mettre de côté les souvenirs traumatisants.
C’est une manière de se détacher du monde extérieur, de prendre ses distances avec ce qui s’est passé.

Traitement
Le traitement se base sur :

  • Les médicaments,
  • La psychothérapie,
  • Les remèdes naturels :
    • Changer de mode de vie,
    • Avoir une alimentation équilibrée,
    • Faire régulièrement de l’exercices physique.