Trouble du déficit de l’attention

Le trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) est un syndrome qui se caractérise par des symptômes comportementaux tels que le manque d’attention, l’hyperactivité et l’impulsivité.

Les symptômes se manifestent généralement pendant l’enfance et s’amplifient lorsque l’enfant commence à aller à l’école. La plupart des cas sont diagnostiqués entre 6 et 12 ans.

 

Quelles sont les causes du trouble du déficit de l’attention et d’hyperactivité ?

La cause exacte du trouble du déficit de l’attention et d’hyperactivité (TDAH) est inconnue, mais la pathologie peut être héréditaire.
Les recherches ont démontré que les personnes souffrant du TDAH présentent des différences au niveau du cerveau.
D’autres facteurs :

  • le bébé est né prématuré (avant 37 semaines de grossesse)
  • le bébé a un faible poids à la naissance
  • la mère fumait, buvait ou prenait de la drogue pendant la grossesse

Le trouble du déficit de l’attention peut se produire avec la dépression, qui apparaît plus tard.
Environ la moitié des enfants souffrant du trouble du déficit de l’attention présentent également des problèmes de langage : ils bégayent, s’expriment avec des phrases très simples et inversent l’ordre des mots, par exemple.
Le comportement hyperactif se remarque souvent chez les enfants avec d’autres pathologies, comme le trouble d’opposition avec provocation.

 

Les types de déficit de l’attention

  • Le trouble de l’attention soutenue
    L’attention soutenue est la capacité à concentrer l’attention sur des stimulations visuelles ou auditives pendant une longue période.
  • Le trouble de l’attention sélective
    L’attention sélective permet de se concentrer sur des stimulations visuelles ou auditives et de les choisir parmi des stimulations similaires ou distrayantes.
  • Le trouble de l’attention divisée
    L’attention divisée est la capacité à concentrer l’esprit et à traiter plusieurs informations différentes en même temps.

Signes et symptômes de l’hyperactivité
Les enfants souffrant du TDAH peuvent rester attentifs et concentrés lorsqu’ils font des activités qu’ils apprécient ou qu’ils entendent parler de sujets qui les intéressent. Toutefois, lorsque l’exercice est répétitif ou ennuyeux, ils perdent rapidement leur attention. Les enfants souffrant du TDAH changent souvent d’activités sans jamais les mener à leur terme. Dans la plupart des cas, organiser leurs devoirs et leur temps libre est difficile.
Les enfants atteints du TDAH ne réussissent pas à se concentrer lorsque des choses plus stimulantes ont lieu autour d’eux. Ils ont besoin d’un environnement calme et tranquille pour rester concentrés.
Les symptômes du déficit de l’attention chez les enfants sont les suivants, l’enfant :

  • ne prête pas attention aux détails
  • est négligent
  • fait des erreurs
  • a des difficultés de concentration
  • est facilement distrait
  • ne semble pas écouter lorsqu’on parle
  • a des pertes de mémoire
  • a des difficultés à suivre les instructions
  • ne réussit pas à se concentrer sur l’organisation du travail, la planification de projets
  • s’ennuie pendant une activité avant la fin
  • perd ou égare ses devoirs, ses livres, les jeux ou d’autres objets

Impulsivité et symptômes du trouble du déficit de l’attention
L’hyperactivité est le signe plus évident de ce trouble. De nombreux enfants sains sont très actifs, mais les enfants hyperactifs sont toujours en mouvement.
Il ne réussit pas à rester immobile : par exemple, lorsqu’il est assis, il bouge le pied, agite les jambes ou tape des doigts.
Les signes d’hyperactivité chez l’enfant :

  • il s’agite
  • il se lève d’une chaise
  • il court souvent
  • il grimpe
  • il a des difficultés à jouer tranquillement
  • il se met facilement en colère
  • il développe une dépendance à internet
  • il veut toujours jouer aux jeux vidéo

 

Diagnostic et test d’évaluation du syndrome du déficit de l’attention

 

Première partie du test
La première partie du test du trouble du déficit de l’attention concerne les signes de distraction

1. L’enfant fait des erreurs de distraction.

2. Il est très difficile pour l’enfant de rester concentré sur des tâches ou d’autres activités.

3. L’enfant termine rarement une tâche avant de passer à la suivante.

4. Même lorsque l’on parle directement avec lui, l’enfant ne semble pas attentif.

5. L’enfant est désorganisé et, même avec l’aide de ses parents, ne réussit pas à apprendre l’organisation.

6. L’enfant perd souvent les choses, par exemple ses devoirs et ses objets personnels.

7. L’enfant évite les activités nécessitant concentration et efforts mentaux.

8. L’enfant oublie souvent de faire des choses, même lorsqu’elles lui sont constamment rappelées.

9. La moindre distraction interrompt l’activité en cours

Si cinq propositions sont affirmatives et que ce sont des problèmes permanents, qui interfèrent dans la vie de l’enfant à la maison et à l’école, il est possible que l’enfant souffre du trouble du déficit de l’attention.
On conseille de consulter un médecin ou un spécialiste.

 

Deuxième partie du test
La deuxième partie du questionnaire concerne l’hyperactivité et l’impulsivité.

1. Parfois, l’enfant se comporte comme s’il avait un moteur.

2. L’enfant semble toujours nerveux.

3. Peu importe les insistances, l’enfant ne réussit pas à rester assis.

4. L’enfant parle beaucoup, même lorsqu’il n’a rien à dire

5. L’enfant perturbe souvent les leçons car il a des difficultés à se livrer à des activités calmes.

6. En classe ou à la maison, l’enfant répond aux questions avant que l’autre personne ait fini de parler.

7. L’enfant a des difficultés à attendre patiemment son tour et s’empare souvent des jouets de ses camarades/amis.

8. L’enfant semble parfois intrusif et interrompt constamment les activités et les conversations des autres.

Si cinq des ces propositions sont affirmatives, on conseille de consulter un spécialiste en neuropsychologie.

 

Que faire ? Le traitement du déficit de l’attention

Le trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité ne peut pas être guéri mais il peut être géré. Il existe plusieurs choix de traitement : les parents et les médecins devraient coopérer avec toutes les personnes qui participent à l’éducation de l’enfant (les professeurs, les entraîneurs, les thérapeutes et les autres membres de la famille).

Dans la plupart des cas, le TDAH est traité avec des médicaments et la thérapie comportementale. Un bon traitement prévoit des plans de contrôle, des contrôles réguliers et des modifications (si nécessaires) dans le plan de traitement.

Thérapie comportementale
La recherche montre que la thérapie comportementale est une partie importante du traitement chez les enfants atteints du TDAH et qu’elle donne des bons résultats.
La thérapie comportementale est un traitement qui peut réduire les problèmes de l’attention et de relations des enfants.
Il faut la commencer dès l’annonce du diagnostic.
Ensuite, on met en place des stratégies de la thérapie comportementale :

  • Créer des habitudes
    Suivre le même programme quotidien, du réveil au coucher.
  • L’organisation
    Placer les vêtements et les jouets/jeux à la même place tous les jours, pour éviter que l’enfant ne perde ses objets.
  • Éviter les distractions
    Éteindre la télévision, la radio et l’ordinateur, surtout lorsque l’enfant est en train de faire ses devoirs.
  • Limiter les choix
    On doit laisser choix entre seulement deux choses (vêtements, nourriture, jouets, etc …). De cette façon, l’enfant n’est pas sur-stimulé.
  • Communiquer avec l’enfant
    Éviter les longues explications et utiliser des indications courtes pour rappeler à l’enfant ses responsabilités.
  • Établir des objectifs et des récompenses
    Utiliser les objectifs pour récompenser les comportements positifs. Les objectifs doivent être réalistes, il est très important de progresser étape par étape.

Thérapie comportementale des enfants d’âge préscolaire
Dans les lignes directrices de pratique clinique de 2011 de l’American Academy of Pediatrics, les médecins prescrivent la thérapie comportementale aux enfants d’âge préscolaire (4-5 ans) atteints du TDAH. Les parents et les enseignants peuvent collaborer.
En 2010, l’Agency for Healthcare Research and Quality’s (AHRQ) a revu toutes les études existantes sur les traitements des enfants d’âge préscolaire et a montré l’efficacité de la thérapie comportementale.
La révision de l’AHRQ montre que les programmes sont plus efficaces et qu’ils permettent de développer des rapports positifs avec l’enfant lorsque les parents sont impliqués dans le traitement.
Les médecins peuvent montrer comment les enfants se développent et comment on peut les aider à gérer un comportement négatif. La révision a mis en avant quatre programmes pour les enfants d’âge préscolaire avec ces “attitudes-clé” :

 

Trouble de deficit d'attention“Triple P” (programme de pratiques parentales positives).

La thérapie d’interaction parent-enfant

Les médicaments
Les médicaments peuvent aider un enfant atteint de TDAH dans sa vie quotidienne. Ils aident à gérer certains des problèmes comportementaux en famille, entre amis et à l’école.
Plusieurs types de médicaments peuvent être prescrits pour le traitement du TDAH :
-les stimulants sont les médicaments les plus prescrits pour le déficit de l’attention : par exemple le méthylphénidate (Ritaline). 70-80 % des enfants atteints du TDAH réagissent positivement à ces médicaments.
-les médicaments non stimulants pour le traitement de TDAH sont commercialisés depuis 2003.
Ce type de médicament semble avoir moins d’effets indésirables par rapport aux stimulants, mais nécessite plus de temps pour en ressentir les effets.
Les médicaments peuvent avoir différentes influences sur le comportement des enfants : un enfant peut bien répondre au traitement et l’autre, non.

Le soutien et la formation des parents
Le soutien et la formation des parents sont des parties essentielles du traitement d’un enfant atteint de TDAH. Les enfants touchés par cette pathologie n’ont pas reçu la même éducation que les autres.
La formation des parents sur la façon d’aider les enfants a donné de bons résultats : ces derniers développent une capacité de résolution de problèmes et les symptômes s’améliorent.
La formation des parents est effectuée en groupe ou en individuel.
Un seul programme d’éducation est offert aux enfants et aux adultes souffrant de ce trouble pour les aider à surmonter les défis de la vie.

Le trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité en classe
Il est important que les enseignants aient les compétences nécessaires pour aider les enfants à gérer ce trouble. Dan la plupart des cas, les enseignants ne sont que très peu informés sur le TDAH.

L’enseignant peut alors bénéficier d’assistance et d’orientation.
Certains conseils pour les enseignants :

  • utiliser un dossier pour les communications parents-enseignants ;
  • dicter clairement les devoirs ;
  • fournir un renforcement positif aux élèves ;
  • être sensible aux problèmes de l’estime de soi ;
  • faire participer le représentant de l’école ou le psychologue

 

Régime et alimentation

Il n’existe aucune preuve qu’il est possible de guérir du trouble en modifiant son régime alimentaire. Toutefois, la recherche montre que certains aliments peuvent réduire certains symptômes.
On conseille de manger de fruits frais et secs, des légumes (en particulier des légumes verts à feuilles et de la famille des brassicacées), des choux, des graines, des légumineuses et des céréales (en particulier le riz, le millet, l’épeautre et l’orge).
Éviter les bonbons qui provoquent la dépendance, les produits laitiers, la viande et les produits transformés.
On conseille de manger les fruits le matin ainsi que pendant les en-cas, pour améliorer la concentration.
Éviter les glucides simples : les bonbons, le sucre, le sirop de maïs, les produits fabriqués à partir de farine blanche, le riz blanc et les frites.
Manger des acides gras oméga-3 : le saumon, les poissons d’eau douce, les noix, les noisettes, l’huile d’olive et l’huile de colza.

 

Remèdes naturels

Parmi les remèdes de phytothérapie, certaines fleurs de Bach peuvent aider les enfants souffrant de ce trouble, par exemple :

  • Lavande
  • Impatiens
  • Prunier
  • Dandelione

 

Guérit-on ? Le pronostic à long terme pour le trouble du déficit de l’attention

Certains enfants atteints du TDAH – environ 20 à 30 % – ont des problèmes d’apprentissage qui n’améliorent pas avec le traitement. L’enfant peut souffrir de ce syndrome à l’âge adulte (cela ne se produit que dans environ 10 % des cas).

    A lire aussi