Trouble bipolaire

Qu’est-ce que le trouble bipolaire ?

Le trouble bipolaire (autrefois appelé trouble maniaco-dépressif) provoque de graves sautes d’humeur, des fluctuations de vitalité, de pensées et de comportement.
Les patients peuvent passer de moments de manie à des moments de dépression.
Le trouble bipolaire est plus qu’une simple saute d’humeur : il peut durer plusieurs jours, plusieurs semaines ou plusieurs mois.


À la différence des sautes d’humeur normales, celles du trouble bipolaire sont tellement intenses qu’elles interfèrent avec les capacités de la personne.
Pendant un épisode maniaque le patient peut quitter son travail de manière impulsive, dépenser de l’argent de manière excessive ou se sentir reposé après avoir dormi deux heures.

Trouble bipolaire, double personnalité, sautes d’humeurPendant un épisode dépressif le patient peut être trop fatigué pour se lever et il peut être dégouté par lui-même, il peut se désespérer d’être sans emploi ou d’avoir des dettes.
Environ 1% de la population souffre de trouble bipolaire ; ce trouble est plus fréquent chez les chanteurs, les acteurs et les célébrités.

Passage de la manie à la dépression
Manie : il s’agit d’un trouble caractérisé par l’euphorie, l’inquiétude, une énergie excessive, l’inconscience et par dire des choses sans aucun sens.
Le patient peut avoir des épisodes de frénésie émotionnelle ou de frénésie mentale. Pendant cette phase, on peut avoir des comportements dangereux, y compris des rapports sexuels risqués.
Dépression : il s’agit du trouble opposé à la manie. Le patient peut beaucoup pleurer, être triste, se sentir inutile, se sentir faible et il peut avoir des problèmes de sommeil.

 

Quelles sont les causes du trouble bipolaire ?

Selon les experts de l’Institut National Italien de la Santé Mentale, le trouble bipolaire n’a pas de causes spécifiques. On pense que c’est la conséquence de beaucoup de facteurs qui se produisent ensemble.

  • Facteur génétique : des études sur des jumeaux montrent qu’il y a une composante héréditaire dans le trouble bipolaire. Les personnes qui ont un membre de la famille souffrant de trouble bipolaire ont une probabilité plus élevée de développer cette maladie que les autres. Aujourd’hui, les scientifiques sont en train de chercher à identifier quels sont les gènes impliqués.
  • Altérations biologiques : les experts affirment que les patients souffrant de trouble bipolaire présentent généralement des changements physiques cérébraux dans les régions qui contrôlent les émotions (l’amour, la sexualité, etc.) et les fonctions biologiques essentielles (le cycle éveil-sommeil, la faim, etc.).
    On ne sait pas avec certitude pourquoi les altérations biologiques peuvent provoquer ce trouble.
  •  Déséquilibre chimique dans le cerveau : les déséquilibres des neurotransmetteurs jouent un rôle clé dans beaucoup de troubles de l’humeur, y compris le trouble bipolaire, la dépression et d’autres maladies mentales. Les neurotransmetteurs sont des substances chimiques qui facilitent la communication entre les neurones (les cellules cérébrales). Des exemples de neurotransmetteurs sont la sérotonine, la noradrénaline et la dopamine.
  •  Problèmes hormonaux : les déséquilibres hormonaux peuvent également provoquer le trouble bipolaire.
  • Des facteurs environnementaux : un viol, des violences, un stress mental, une perte significative ou un autre événement traumatisant peut contribuer au risque de développer le trouble bipolaire. Les événements traumatisants peuvent être la mort d’une personne aimée, la perte du travail, la naissance d’un bébé ou un déménagement. Les experts disent que beaucoup de facteurs peuvent provoquer le trouble bipolaire. Chacun réagit de manière différente aux facteurs environnants. Toutefois, lorsqu’un trouble bipolaire commence et progresse, rien ne peut l’influencer.

Dernières découvertes sur les causes du trouble bipolaire
La grippe pendant la grossesse augmente le risque de trouble bipolaire chez les enfants. Une équipe de recherche de l’hôpital Albert Lutholi Central Hospital en Afrique du Sud a observé que les femmes qui souffrent de grippe pendant la grossesse ont plus de chances d’avoir un bébé qui va développer le trouble bipolaire. Leur étude a été publiée dans le magazine JAMA Psychiatry.

 

Symptômes du trouble bipolaire

 Il existe plusieurs types de trouble bipolaire. Chacun a des symptômes différents. Les types de trouble bipolaire sont :

  1. Trouble bipolaire de type I : les sautes d’humeur de la personnalité bipolaire de type I provoquent des difficultés significatives au travail, à l’école ou dans la vie conjugale. Les épisodes maniaques peuvent être graves et dangereux.
  2. Trouble bipolaire de type II : ce type est moins grave que le trouble bipolaire I. Il peut provoquer de l’irritabilité et des changements des capacités personnelles, mais en général il n’interfère pas avec la vie quotidienne normale. Au lieu d’une manie véritable, on peut souffrir d’hypomanie (une forme moins grave de manie). En cas de trouble bipolaire de type II, les périodes de dépression durent généralement plus que celles de l’hypomanie.
  3. Cyclothymie. La cyclothymie est un type léger de trouble bipolaire. En cas de cyclothymie les phases d’hypomanie et de dépression peuvent être très fortes, bien que les hauts et les bas soient moins graves que dans les autres types de trouble bipolaire.

Les symptômes spécifiques du trouble bipolaire varient de personne à personne.
Chez certains, la dépression provoque la majorité des problèmes ; chez d’autres les symptômes maniaques sont la première préoccupation.
Les symptômes de la dépression et de la manie ou de l’hypomanie peuvent se produire tous ensemble. Dans ce cas on parle d’épisode mixte.

Phase maniaque du trouble bipolaire
Les signes et les symptômes de la phase hypomaniaque ou maniaque du trouble bipolaire chez l’adulte et chez la personne âgée peuvent être :

  • L’euphorie
  • Une estime de soi exagérée
  • Une mauvaise capacité de jugement
  • Parler rapidement
  • Une activité mentale intense
  • Un comportement agressif
  • De l’agitation ou de l’irritation
  • L’augmentation de l’activité physique
  • Un comportement dangereux
  • Des achats fous ou des choix financiers imprudents
  • Une augmentation du désir sexuel
  • Un besoin plus faible de sommeil
  • La distraction
  • La prise de drogues et d’alcool
  • Les absences fréquentes au travail ou à l’école
  • Le délire ou une pause de la réalité (psychose)
  • Un rendement faible au travail ou à l’école


Phase dépressive du trouble bipolaire
Les signes et les symptômes de la phase dépressive du trouble bipolaire chez l’adulte et chez la personne âgée peuvent être :

  • La tristesse
  • Le désespoir
  • Une tentative de suicide
  • L’anxiété
  • Le sentiment de culpabilité
  • Les troubles du sommeil
  • La perte d’appétit ou l’augmentation de l’appétit
  • La perte d’intérêt dans les activités qu’auparavant on considérait amusantes
  • La difficulté de concentration
  • L’irritabilité
  • La douleur chronique sans raison
  • Les absences fréquentes au travail ou à l’école
  • Un rendement faible au travail ou à l’école
  • Des personnes bipolaires souffrent également de boulimie.

D’autres signes et symptômes du trouble bipolaire
Les signes et les symptômes du trouble bipolaire peuvent également être :

  • Les changements saisonniers de l’humeur. Comme la dépression saisonnière, certaines personnes qui souffrent de trouble bipolaire ont des états d’ame qui changent selon la saison. Certains deviennent maniaques ou hypomaniaques au printemps ou en été, puis ils se dépriment en automne ou en hiver. Chez d’autres, le cycle est inversé (déprimés au printemps ou en été et maniaques ou hypomaniaques en automne ou en hiver).
  • Le trouble bipolaire à cycles rapides. Des individus souffrant de trouble bipolaire ont une humeur qui change très rapidement. Ce type de trouble est caractérisé par au moins quatre sautes d’humeur en une seule année. Toutefois, dans certains cas, les changements d’humeur se produisent beaucoup plus rapidement, parfois en quelques heures.
  • De graves épisodes maniaques ou dépressifs peuvent provoquer une psychose, c’est-à-dire un détachement de la réalité. Les symptômes de la psychose peuvent être : croire à quelque chose de faux (délires) et entendre ou voir des choses qui n’existent pas (hallucinations).

 

Symptômes du trouble bipolaire pendant l’enfance et l’adolescence

Les principaux signes du trouble bipolaire chez les enfants et les adolescents peuvent être :

  • Un tempérament explosif
  • Des sautes d’humeur rapides
  • Un comportement imprudent
  • De l’agressivité

Dans certains cas, ces changements se produisent pendant quelques heures ou moins.

Par exemple dans une même journée, un enfant peut avoir des moments de frivolité ou de gaieté mais aussi des crises de pleur et des explosions de colère.

 

Diagnostic et examens du trouble bipolaire

Le médecin qu’il faut consulter est le psychiatre.
Le diagnostic du trouble bipolaire consiste en l’évaluation des symptômes et de leurs caractéristiques, comme la gravité, la durée et la fréquence.
Dans le diagnostic différentiel, le médecin doit exclure le trouble de la personnalité borderline qui a des caractéristiques identiques.

 

Trouble bipolaireTraitement pour le trouble bipolaire 

Traitement médicamenteux

  • Le carbonate de lithium : parfois appelé simplement Lithium, il s’agit du médicament le plus prescrit pour traiter les épisodes prolongés de dépression et de manie/hypomanie. Les patients prennent généralement le lithium pendant au moins six mois pour réduire les rechutes.
  • Les antiépileptiques : ces médicaments stabilisateurs à long terme sont prescrits pour traiter les épisodes de manie. Même s’ils sont principalement utilisés pour le traitement de l’épilepsie, les anticonvulsivants sont souvent efficaces également pour le traitement du trouble bipolaire. Des exemples sont la lamotrigine, la carbamazépine et le valproate de sodium. Parfois, les médecins peuvent ajouter un anticonvulsif au traitement si le lithium n’est pas assez efficace.
  • Les antipsychotiques : des exemples sont l’aripiprazole, l’olanzapine (Zyprexa), la quétiapine et le rispéridone. Des médicaments antipsychotiques peuvent être prescrits lorsque le comportement de la personne est très perturbé et que les symptômes sont graves. Au début, les patients doivent en prendre un dosage faible pour réduire le  plus possible le risque d’effets secondaires non désirés, comme la prise de poids, la constipation, la bouche sèche et la vision trouble.
  • La psychothérapie : l’objectif est de soulager les symptômes principaux, d’aider le patient à identifier et à reconnaître les causes principales, de réduire la négativité dans les rapports, de reconnaître les premiers symptômes qui indiquent le début d’un épisode (symptômes prodromiques) et de travailler sur les facteurs qui aident à maintenir une vie normale autant que possible.

Parfois, les membres de la famille ne savent pas comment se comporter : la chose la plus importante est d’accepter le comportement de la personne malade et de comprendre que ce n’est pas sa faute, mais que c’est la maladie qui provoque ce comportement.
Dans les cas les plus graves, on prévoit une hospitalisation dans un centre psychiatrique.

 

Remèdes naturels et remèdes maison pour le trouble bipolaire

  • Arrêter de boire de l’alcool ou de prendre des drogues. Un des problèmes les plus graves du trouble bipolaire sont les conséquences négatives du comportement dangereux et de la prise de drogues et d’alcool. On doit demander de l’aide si on n’arrive pas à s’arrêter tout seul.
  • Éviter les rapports négatifs. Il faut s’entourer de personnes qui ont une influence positive et qui n’encouragent pas des comportements négatifs ou des attitudes qui peuvent aggraver le trouble.
  • Faire régulièrement de l’exercice physique. Une activité physique modérée et régulière peut aider à stabiliser l’humeur car elle permet de faire libérer des substances chimiques dans le cerveau qui provoquent une sensation de bien-être (endorphines), qui favorisent le sommeil et apportent d’autres avantages.
  • Alimentation équilibrée : il est fondamental de suivre une alimentation équilibrée pour vivre sereinement. L’alimentation végétalienne ou l’alimentation végétarienne sans produits laitiers permet d’améliorer la santé physique et celle mentale.

 

Peut-on guérir ? Le pronostic du trouble bipolaire

On ne peut pas dire de manière certaine la durée de ce trouble, mais la guérison est possible ; il faut suivre les conseils concernant le mode de vie et effectuer une psychothérapie.
Si ces thérapies ne suffisent pas, on peut gérer les symptômes avec des médicaments.
Dans certains cas, le patient a une vie normale, mais il doit continuer à prendre les médicaments à vie.