Symptômes de l’anxiété

Les symptômes de l’anxiété peuvent être physiques et mentales.

Les types de troubles d’anxiété quels sont-ils ?
On a distingué plusieurs types de maladies liées à cette maladie psychosomatique, parmi lesquelles il y a :
Les attaques de panique : les personnes atteintes de ce trouble souffrent d’épisodes forts d’anxiété, de peur ou de terreur de manière soudaine et répétée.

D’autres symptômes d’attaques de panique comprennent la sudation, la douleur au thorax, la manque de souffle, les palpitations (les battements cardiaques sont anormalement forts ou irréguliers) et une sensation d’étouffement qui peuvent donner l’impression d’avoir une crise cardiaque ou de « devenir fou ».

Ces attaques peuvent arriver à un degré élevé en quelques minutes.
L’anxiété sociale. L’anxiété sociale (même appelée phobie sociale) provoque une préoccupation exagérée et on se sent mal à l’aise dans les situations sociales quotidiennes. La préoccupation concerne souvent la peur d’être jugé par les autres en raison d’un comportement qui pourrait provoquer d’embarras ou de dérision.
L’anxiété sociale peut être un trouble de jeunesse ou elle peut toucher les adultes.
Les phobies spécifiques : une phobie spécifique est une peur forte d’un objet ou d’une situation spécifique, comme la peur des serpents, des hauteurs ou de voler.
L’intensité de la peur est généralement inadaptée à la situation. Par conséquent, la personne évite plusieurs situations quotidiennes. Les phobies peuvent également provoquer des attaques aigües d’anxiété.
Le trouble d’anxiété généralisée : cette maladie provoque une anxiété persistante et excessive vers des événements ou des activités, même dans situations habituelles. La préoccupation est généralement excessive par rapport à la situation. Ce trouble est difficile à contrôler et il peut interférer avec la capacité de concentration. Le trouble est généralement associé à autres maladies comme le stress ou la dépression.

L’anxiété de séparation, est un trouble de l’enfance caractérisé par une anxiété excessive par rapport à son développement. Ce trouble touche les enfants et il concerne la séparation de leurs parents ou d’autres personnes qui ont ce rôle.
Le mutisme sélectif est un refus constant de parler dans situations spécifiques, comme à l’école, mais également à la maison avec la famille. Ce trouble peut interférer avec l’école, le travail et la vie sociale.
L’agoraphobie (la peur des espaces ouvertes) : la personne qui souffre de ce trouble évite les lieux et les situations où elle pourrait se sentir prise au piège ou impuissant. Par conséquent on peut éprouver de panique et on peut se sentir mal à l’aise, jusqu’à perdre le contrôle.
Le trouble anxieux induit par une substance est caractérisé par de symptômes d’anxiété ou de panique qui sont la conséquence directe de l’abus de drogues ou de médicaments ou de l’exposition à une substance toxique ou de l’abstinence de médicaments.
Le trouble anxieux par une pathologie provoque surtout de symptômes d’anxiété ou de panique qui sont provoqués directement par un problème de santé.

Le trouble anxieux non spécifié est un terme qui indique l’anxiété ou les phobies qui ne répondent pas aux critères spécifiques des troubles d’anxiété, mais qui sont assez significatifs et parfois angoissants.
L’hypocondrie est un type d’anxiété caractérisée par la peur excessive de maladies. Le patient va souvent chez le médecin ou à l’hôpital pour effectuer des visites ou des examens, même s’ils sont toujours négatifs.
L’anxiété réactive : est la réaction à un événement.

 

L’anxiété physiologique

Parfois on s’énerve, par exemple avant d’un examen, lorsqu’on parle publiquement ou en cas de difficultés financières.
Toutefois chez certains l’anxiété devient très fréquente (chronique ou quotidienne) et même invalidante.
Certaines femmes peuvent souffrir d’anxiété à partir des jours après l’ovulation jusqu’à la fin du cycle menstruel : dans ce cas cela peut être un symptôme du syndrome prémenstruel.
Quand l’anxiété dépasse la limite en devenant une maladie ? Ce n’est pas facile à déterminer. L’anxiété se manifeste de plusieurs manières (comme les attaques de panique, la phobie et l’anxiété sociale) et la distinction entre les diagnostics officiels et l’anxiété « normale » n’est pas toujours simple.

 

Quels sont les symptômes de l’anxiété pathologique ?

L’anxiété somatisée se manifeste à travers les symptômes suivants :

  • La nervosité continue ou l’agitation ;
  • Les maux de tête;
  • Un sentiment d’impuissance ;
  • La perception d’un danger imminent ;
  • La tachycardie (rythme cardiaque accéléré) ;
  • La respiration rapide (hyperventilation) ;
  • La sudation ;
  • La diarrhée à cause de l’augmentation de la motilité intestinale ;
  • La gorge serrée ;
  • La nausée et les vomissements;
  • La douleur à l’estomac ;
  • La toux sèche;
  • Des symptômes visuels, par exemple la perte temporaire de la vue ;
  • Un sentiment de constriction et d’oppression à la poitrine avec une douleur au bras gauche (souvent confondu avec un infarctus) ;
  • Les tremblements;
  • La miction fréquente (on urine souvent) ;
  • Les fourmillements aux mains et aux pieds ;
  • La sensation d’avoir une oreille bouchée;
  • La douleur de la langue qui peut paraitre enflée;
  • La faiblesse ou la fatigue;
  • La difficulté de concentration ;
  • On pense toujours au problème qui provoque l’anxiété.

Les personnes peuvent souffrir d’anxiété matinale, c’est-à-dire les symptômes sont plus graves au réveil le matin à cause de la pensée d’aller à travailler.

 

Quand faut-il visiter un médecin ?

Il faut consulter le médecin si :

  1. La préoccupation excessive interfère avec le travail, les relation et les autres aspects de vie ;
  2. La peur, la préoccupation ou les états d’anxiété sont bouleversants ;
  3. On se déprime, on a des problèmes d’abus d’alcool ou de drogues ou on a d’autres problèmes de santé mentale ;
  4. On pense que l’anxiété est lié à un problème de santé plus grave ;
  5. On a des pensées ou des comportements suicidaires : dans ce cas il faut effectuer immédiatement un traitement d’urgence.

Les préoccupations ne disparaissent pas toujours toutes seules, elles peuvent s’aggraver avec le temps si on ne soigne pas le trouble. On conseille d’aller chez le médecin ou un centre de santé mentale, avant que l’anxiété s’aggrave.