Retard mental

Le retard mental (handicap intellectuel) est un déficit du développement cognitif, social, moteur et du langage.

Le retard mental signifie qu’une personne n’a pas les capacités mentales et les compétences pour faire face à la vie quotidienne.
Les individus ayant un handicap intellectuel peuvent acquérir de nouvelles capacités mais le processus est plus lent.
Ce trouble peut être congénital ou peut se développer pendant les premières années de la vie.

Qu’est-ce qu’un handicap intellectuel ?
visite , enfant, le pédiatre

Les personnes ayant un handicap intellectuel présente ces problèmes :

Le quotient intellectuel (QI)
Ce résultat vérifie la capacité d’une personne à apprendre, à réagir, à prendre des décisions et à résoudre des problèmes.

Des comportements adaptatifs
Ces compétences sont utilisées dans la vie quotidienne. Il s’agit, par exemple, de :

  • Communiquer efficacement
  • Interagir avec les autres
  • Prendre soin de soi

Le QI se mesure grâce à un test. Le QI normal est de 100. Une personne présentant un retard mental obtient un score inférieur à 70-75.
Pour évaluer les comportements adaptatifs d’un enfant, on doit confronter ses habilités à celles des autres enfants du même âge.
On observe comment l’enfant mange ou s’habille, comment il communique avec ses camarades et interagit avec sa famille.
Les experts pensent qu’environ 1 % de la population présente un retard mental.
Heureusement, 85 % de ces personnes ont un handicap intellectuel léger.
Cela signifie qu’elles sont seulement un peu plus “lentes” par rapport à la moyenne de la population dans l’apprentissage de nouvelles informations.
Avec une aide appropriée, la plupart réussit à vivre de manière indépendante.

 

Classification selon la gravité du retard mental

Retard mental léger
Les personnes ayant un retard mental léger développent les capacités communicatives pendant les années pré-scolaires (âge de 0-5 ans) et ont peu de problèmes au niveau des zones sensitives-motrices. Jusqu’à 6/7 ans, on ne distingue pas toujours les enfants présentant un retard mental léger, surtout si elles sont borderline.
Pendant l’adolescence, elles sont capables de suivre les activités didactiques et surmonter les premiers années du lycée. Lorsqu’elles deviennent adultes, elles ont assez de compétences professionnelles et sociales pour mener un travail en autonomie.
Elles pourraient avoir besoin d’être supervisées ou assistées, surtout si elles sont victimes de stress tant au niveau social que professionnel. Avec des aides personnalisés, les individus ayant un retard mental léger peuvent s’intégrer à la société.

Retard mental moyen ou modéré
La plupart des personnes ayant un retard mental modéré apprend à communiquer pendant l’enfance.
Elles apprennent les normes d’hygiène personnelles lorsque les parents leur expliquent.
La supervision d’une autre personne est toujours nécessaire.
Les personnes présentant un retard mental modéré peuvent apprendre un travail et à vivre en société.
En général, ils quittent l’école après le collège.
Elles apprennent à vivre de manière indépendante dans les environnements familiales.
Pendant l’adolescence, elles ont des difficultés à communiquer avec leurs camarades. A l’âge adulte, la plupart des individus ayant un retard mental effectue des travaux sous le contrôle d’associations ou de coopératives. Ils se sentent bien dans la vie en communauté avec d’autres personnes du même âge et accompagnés d’opérateurs qualifiés.

Retard mental grave
Les personnes ayant un retard mental grave n’apprennent pas à parler pendant les 2/3 premières années de l’enfance. Pendant la période scolaire, ils peuvent apprendre à communiquer et peuvent aider ceux qui se prennent soin d’eux. Ils peuvent apprendre l’alphabet, à compter et à lire certains mots seulement pour survivre.
A l’âge adulte, ils effectuent des devoirs simples dans des environnements très surveillés. La plupart des personnes ayant un retard mental grave se sent bien dans la vie en communauté. En l’absence de famille, la personne présentant cet handicap a besoin d’une infirmière spécialisée ou d’autres personnes qui l’aident.

Retard mental profond (très grave)
Les personnes ayant un retard mental très grave ont une pathologie neurologique très invalidante. Pendant les premières années de l’enfance, les enfants ont beaucoup de problèmes sensitifs et moteurs.
Ces enfants peuvent grandir dans un environnement protégé, avec l’aide et la supervision d’un personnel qualifié. Avec une bonne formation, l’enfant peut développer des capacités motrices et communicatives. Il peut accomplir des taches simples dans des environnements surveillés et protégés.

Retard mental non spécifié
Ce trouble indique les enfants présentant des déficits multiples. Il est donc difficile d’établir un niveau d’handicap intellectuel.

 

Causes du retard mental

Les causes de retard mental sont multiples : les médecins trouvent leur origine dans seulement 25 % des cas.
L’incapacité de se développer intellectuellement peut être visible dès les premières mois de vie ou les premiers doutes peuvent apparaître lors des premiers mois à l’école. Les tests du développement cognitif évaluent les comportements adaptatifs. Lorsque l’enfant n’atteint pas les étapes du développement psychique, il y a un retard mental.
La famille peut soupçonner un retard mental si les habilités motrices et les compétences linguistiques ne se développent pas au même moment que celles des camarades de l’enfant.

Les causes du retard mental sont les suivantes :

  • Idiopathique (sans cause)
  • Un traumatisme prénatale et post-natal (manque d’oxygène avant, pendant ou après la naissance)
  • Une infection (congénitale et postnatale)
  • Des anomalies chromosomiques
  • Des anomalies génétiques
  • Certaines maladies comme l’autisme
  • Des maladies métaboliques héréditaires
  • Des troubles métaboliques
  • L’exposition à des substances toxiques (plomb ou mercure, par exemple)
  • Une malnutrition
  • Des facteurs environnementaux

 

Caractéristiques et symptômes du retard mental

Les symptômes du retard mental sont nombreux et changent selon le niveau d’handicap. Les enfants ayant un retard mental présentent les symptômes suivants :

  • Ils ne réussissent pas les examens intellectuels
  • Par rapport à leurs camarades, ils apprennent à s’asseoir, à se déplacer à quatre pattes et à marcher plus tard
  • Ils apprennent à parler plus tard
  • Ils ne comprennnt pas les conséquences de leurs actes
  • Ils n’ont aucune logique
  • Ils ont un comportement puérile par rapport à leur âge
  • Ils n’ont aucune curiosité
  • Ils ont des difficultés d’apprentissage
  • Ils ont un QI inférieur à 70
  • Ils ne mènent pas de vie normale
  • Ils ont des difficultés à communiquer
  • Ils ne peuvent pas prendre soin d’eux-mêmes
  • Ils ont des difficultés à interagir avec d’autres personnes

Les individus ayant un retard mental ont certains des problèmes comportementaux suivants :

  • L’agressivité
  • La dépendance à des substances
  • Exclusion des activités sociales
  • La recherche de l’attention
  • La dépression pendant l’adolescence
  • Un manque d’autocontrôle
  • La passivité
  • Le masochisme
  • Une faible estime de soi
  • Aucun contrôle de la tension
  • Des troubles psychotiques
  • Des difficultés à se concentrer

Dans la plupart des cas,les personnes ayant un retard mental ont une petite taille et une malformation du visage. Toutefois, ces signes ne sont pas toujours présents.

 

Comment le reconnaître ? Diagnostic du retard mental

Il y a trois critères du DSM V (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) qui doivent être remplis pour diagnostiquer le retard mental :

A. Un déficit dans les fonctions intellectuelles, comme le raisonnement, la capacité de résoudre des problèmes, la planification, la pensée abstraite, le jugement, l’apprentissage académique et l’apprentissage de l’expérience.
L’enfant souffre de dyslexie (difficulté dans la lecture), de dysgraphie (problèmes à écrire) ou de dyscalculie (difficulté dans l’exécution des calculs).

B. Un déficit dans le fonctionnement adaptatif.
Ce critère comprend les compétences nécessaires pour vivre de manière indépendante et responsable.
Sans ces compétences, une personne a besoin d’autres personnes pour apprendre à l’école, pour travailler ou pour mener une vie indépendante.
Les compétences nécessaires pour la vie quotidienne sont :

  • La communication : la capacité de transmettre des informations d’une personne à l’autre
  • Les compétences sociales : la capacité d’interagir efficacement avec les autres (par exemple, comprendre et respecter les règles et les normes sociales et de comportement)
  • L’indépendance personnelle : être capable de prendre soin de soi
  • La capacité d’étudier ou de travailler

C. Les symptômes doivent apparaître pendant l’âge évolutive (avant 18 ans).

Dans le DSM V, le code fondé sur la gravité du déficit cognitif est :

  • 317 retard mentale léger: niveau de QI 50-55 à environ 70
  • 318.0 retard mental léger: niveau de QI dans la plage comprise entre 35-40 et 50-55
  • 318.1 retard mental léger: niveau de QI 20-25 et 35-40
  • 318.2 retard mental léger: niveau de QI inférieur à 20 ou 25

Dans le ICD 10, la classification du niveau intellectuel est la suivante :

  • F70 Retard mental léger
  • F71 Retard mental de gravité légère
  • F72 Retard mental grave
  • F73 Retard mental profond
  • F78 Retard mental d’un autre type
  • F79 Retard mental non spécifié

Il y a trois parties de l’évaluation :

  • Des entretiens avec des parents
  • L’observation de l’enfant
  • Un test standard

On soumet l’enfant à des épreuves standard d’intelligence comme le test du QI. On utilise d’autres tests et les échelles de comportement pour évaluer les habilités sociales de l’enfant par rapport à d’autres enfants dans la même tranche d’âge.

Le processus de contrôle pourrait demander des visites chez différents professionnels :

  • Un psychologue et un psychothérapeute
  • Un orthophoniste
  • Une assistante social
  • Un neuropédopsychiatre
  • Un psychiatre
  • Un pédiatre
  • Un ergothérapeute
  • Un kinésithérapeute

 

Retard mentalTraitement du retard mental

À l’école, on enseigne aux enfants présentant un retard mental des habilités de base, comme la natation et l’alimentation.
Les activités extrascolaires et les programmes sociaux aident les adolescents à acquérir l’estime de soi.
Dans la plupart des cas, les enfants ayant un handicap apprennent un travail et à vivre seuls à l’âge adulte.
Le niveau de récupération dépend du degré de retard.
Les personnes présentant un retard mental léger peuvent acquérir les compétences nécessaires pour vivre de manière indépendante et trouver un travail.
Les individus ayant un retard mental de modéré à grave travaillent généralement en communauté et sous la supervision d’une personne.
La thérapie familiale peut aider à trouver des solutions et aide notamment les parents à faire face aux sentiments de culpabilité et de colère.
A la maison, un environnement favorable est essentiel pour aider l’enfant ayant un retard mental à exprimer le maximum de son potentiel.
Si le patient présentent des troubles organiques qui provoquent un retard mental, il peut prendre des médicaments prescrits par le médecin.

 

Pronostic du retard mental

Les personnes ayant un retard mental léger ou modéré atteignent une autonomie suffisante pour vivre une vie heureuse et épanouie. Pour atteindre ces objectifs, ils ont besoin d’une vie en communauté, d’une instruction, d’une aide sociale et familiale en plus d’un personnel qualifié pour les superviser. Les perspectives d’avenir sont pires chez les personnes ayant un retard mental grave ou très grave. Les études ont montré que ces personnes ont une espérance de vie brève.
Les enfants ayant le syndrome de Down (trisomie 21) développent des changements cérébraux similaires à ceux qui se produisent dans la maladie d’Alzheimer.
A l’âge adulte, ils peuvent développer des symptômes cliniques de la maladie.

 

Prévenir le retard mental

Le contrôle est très efficace pour les enfants maltraités ou sous-alimentés.
Le dépistage néonatal et le traitement immédiat pour l’hyperthyroïdie peuvent traiter ces troubles et éviter le retard mental.
Les femmes enceintes doivent s’informer sur les risques de l’alcool et la nécessité de maintenir une bonne alimentation pendant la grossesse. Certains examens peuvent vérifier si l’enfant se développe normalement (par exemple, l’amniocentèse, la choriocentèse et l’échographie).