Remèdes contre la nervosité

Qu’est-ce que la nervosité ?

La nervosité est une condition mentale caractérisée par une réaction d’hypersensibilité et souvent provoquée par le stress et l’anxiété.

Il est difficile d’impressionner un futur employeur pendant un entretien ou stimuler un public si les mains deviennent moites et tremblent, si l’esprit est vide et que la personne a des difficultés à parler.
La nervosité est un état qui peut ne se produire que rarement et dans ce cas, elle est liée à certaines situations ou elle peut être provoquée par un trouble sous-jacent plus grave.

Café, nervosité, agitation
L’agitation peut être psychomotrice, c’est-à-dire caractérisée par le besoin de bouger sans but : par exemple, marcher de long en large ou manipuler des objets, ses vêtements, ses cheveux, etc.

 

Signes et symptômes de la nervosité

Lorsqu’elles sont nerveuses, les personnes réagissent physiquement de manières différentes. Certains symptômes aigus peuvent être :

  • les nausées ou des sensations de vomissement
  • les maux de ventre
  • la tachycardie (rythme cardiaque rapide)
  • une mauvaise haleine (halitose)
  • des tics et des tremblements
  • la bouche sèche
  • les mains moites
  • la respiration haletante
  • uriner souvent
  • les tremblements
  • les bouffées de chaleur ou les coups de froid
  • des difficulté à se concentrer
  • une tension musculaire
  • l’agitation et la nervosité
  • des vertiges ou des étourdissements

 

Quelles sont les causes de la nervosité ?

La nervosité peut être une réaction normale avant des situations stressantes, inconnues ou intimidantes.
La nervosité est normale avant un entretien d’embauche, avant de rendre un devoir ou avant d’un rendez-vous chez le médecin.
Certaines altérations corporelles se manifestent suite à une augmentation des hormones de stress libérées dans le sang par les glandes surrénales pour réagir à la situation de départ.
Les situations qui peuvent provoquer un état de nervosité soudaine sont :

  • Parler ou se produire en public.
  • Rencontrer des gens inconnus.
  • Se présenter à un entretien d’embauche.
  • Commencer un nouveau sport ou un nouveau passe-temps, comme aller à la gym ou au cours de poterie pour la première fois.
  • Se rendre à des rendez-vous ou des réunions où on peut être au centre de l’attention, comme lors d’une rencontre avec le directeur.

Il est évident que l’état de nervosité se manifeste plus souvent dans certaines situations et que certaines personnes y sont plus sujettes ou peuvent avoir une maladie qui intensifie leur agitation.
Des exemples de situations et de troubles qui provoquent l’agitation continue ou permanente :

  • nervosité ou anxiété dues aux examens
  • crises d’anxiété et des troubles anxieux
  • trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) (enfants et adultes)
  • coliques du nouveau-né
  • hyperthyroïdie
  • alcoolisme (peut provoquer une nervosité violente)
  • tension élevée
  • maux de tête
  • caféine et autres stimulants augmentent la tension nerveuse
  • hernie hiatale (peut causer une certaine agitation après le déjeuner parce qu’elle augmente le rythme cardiaque)
  • de nombreux médicaments sur ordonnace et les médicaments qui augmentent la tension nerveuse

Être lunatique et fortement irritable après avoir travaillé de nuit
Selon les dires de leurs partenaires, les travailleurs postés deviennent plus irritables après le travail de nuit. Les recherches montrent que les travailleurs postés sont plus susceptibles de quitter leurs partenaires, faute à l’irritabilité et à la mauvaise humeur.

Qu’est-ce-qui cause l’agitation nocturne ?
Certains troubles peuvent provoquer une nervosité nocturne et une certaine agitation, par exemple :

  • le syndrome des jambes sans repos
  • l’apnée du sommeil
  • le reflux gastro-œsophagien
  • la pleine lune peut affecter l’humeur et favoriser l’insomnie

 

La nervosité chez les enfants

Même petit, un enfant peut être très nerveux (de 4 à 6 ans).
Les raisons les plus fréquentes de la nervosité chez l’enfant sont la pression des camarades, des parents et les problèmes à l’école.
Les symptômes de l’agitation intérieure chez les enfants peuvent se développer sous différentes formes.
Certains enfants deviennent hyperactifs quand ils sont nerveux alors que d’autres ont tendance à être distraits ou désintéressés pendant les activités.
Dans les deux cas, il se fatiguent physiquement.
En plus de cela, les enfants peuvent avoir une perte d’appétit, sont facilement irritables et et nerveux.
Malheureusement, aucune solution rapide n’existe pour réduire l’agitation chez les enfants mais lorsqu’on connaît la source du problème, alors il devient plus facile de le traiter.
Parler à l’enfant des difficultés qu’il rencontre aide à se libérer des symptômes de la nervosité.
Après le vaccin, l’enfant peut être nerveux pendant quelques jours : il s’agit d’un effet secondaire assez fréquent.

 

Quelles sont les causes d’irritabilité chez les femmes ?

Une femme irritée peut facilement être agacée par ses proches, ses amis et ses connaissances.
L’irritabilité peut interférer avec les plaisirs de la vie et peut influencer la vie des autres.
De nombreuses causes qui provoquent l’irritabilité chez les femmes sont liées à la santé ou aux altérations hormonales féminines (par exemple, un retard menstruel, la grossesse, la ménopause, etc.).

Dépression
La dépression est une maladie qui donne à une personne un sentiment inhabituel de tristesse, à tel point qu’avoir une vie normale semble difficile.
Selon l’institut national de la santé mentale des États-Unis, ce trouble est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes.
Par exemple, après l’accouchement, une femme peut être irritable à cause des changements corporels et de la longue liste d’engagements et de responsabilités qui se présente à elle.
Ce type de dépression est connue sous le nom de dépression post-partum.

Syndrome prémenstruel (ou trouble dysphorique prémenstruel, TDPM)
Le syndrome prémenstruel peut être une cause d’irritabilité chez les femmes.
L’irritabilité et les sautes d’humeur affectent souvent les femmes pendant la période entre l’ovulation et l’arrivée des règles, en particulier une semaine avant le début du cycle menstruel.
Les femmes atteintes de TDPM ne ressentent pas forcément les variations hormonales inhabituelles, mais si c’est le cas, alors elles peuvent mal réagir.

Stress et enfants en bas âge
Une vie pleine d’obligations provoque beaucoup de stress chez les femmes qui, en plus de leur travail, doivent s’occuper de leurs enfants et des tâches domestiques.
C’est pour cela que les mères sont parfois nerveuses et peuvent crier sur leurs enfants.

Ménopause
Les changements corporels dus à la ménopause peuvent provoquer l’irritabilité chez certaines femmes.
Les cycles menstruels s’arrêtent après un certains temps et, avant l’arrêt complet de leurs règles, les femmes traversent la pré-ménopause.
La pré-ménopause cause la diminution de la production d’œstrogènes et de progestérone, des hormones qui influencent l’état émotionnel des femmes.

La maladie de Basedow
La maladie de Basedow est une maladie auto-immune qui affecte la thyroïde, c’est-à-dire que le corps s’attaque à lui-même.
Elle cause la production excessive d’hormones thyroïdiennes.
Parmi les conséquences, on compte une nervosité chronique, un amaigrissement soudain, l’insomnie, des problèmes cardiaques, des problèmes aux yeux etc.
À cause des heures de sommeil insuffisantes, la nervosité matinale est probable, surtout avant de manger.

Anémie
L’anémie est une maladie du sang qui peut provoquer agitation et nervosité chez les femmes. Ce trouble est provoqué par la diminution des globules rouges dans le sang ou par une quantité insuffisante d’hémoglobine. L’hémoglobine ayant pour fonction de transporter l’oxygène des poumons à chaque partie du corps, un manque d’hémoglobine ne permet pas d’en diffuser une quantité suffisante, par conséquent le corps ne peut pas fonctionner correctement.

La nervosité pendant la grossesse
Comme elle protège et porte le fœtus qui se développe, la grossesse provoque chez la  femme de nombreux changements corporels.
Ces changements peuvent causer l’irritabilité chez la future mère, surtout pendant les dernières semaines.
Lorsque la mère s’énerve ou perd sa patience, il est important pour elle de trouver du soutien chez ses proches.

Causes émotionnelles de nervosité
Avant l’accouchement, une femme pense aux nombreux bouleversements sur le point de se produire et a quelques préoccupations à propos de l’avenir, de l’argent, des changements dans sa famille. L’arrivée d’un enfant peut la mettre dans un état d’anxiété.
Pendant la grossesse, la femme a tendance à se renfermer sur elle-même et à se concentrer sur les futurs changements importants de son corps.
Anxiété et inquiétudes quant à la grossesse peuvent provoquer l’irritabilité maternelle.

Causes physiques d’agitation
Les nombreux changements physiques du corps d’une femme dus à la grossesse peuvent aussi provoquer l’irritabilité. Les nausées et la fatigue sont souvent les troubles qui surviennent lors du premier trimestre. Le niveaux hormonaux varient également pendant la grossesse : ces derniers influencent la production de substances chimiques du cerveau, qui ont pour fonction de réguler les états d’âme. Le premier et le troisième trimestre sont le plus souvent caractérisés par des sautes d’humeur et de l’irritabilité.

 

Remèdes pour la nervositéQue faire ? Des remèdes naturels pour combattre la nervosité

Il existe beaucoup de traitements pour se sentir mieux. On peut améliorer son style de vie et suivre, par exemple, un régime alimentaire plus sain, sans aliments transformés. Acheter des aliments biologiques, qui contiennent plus de nutriments. Contrôler les étiquettes et éviter les aliments remplis de sirop de maïs à haute teneur en fructose, en glucides raffinées et en sodium (sel).
Tous ces éléments peuvent provoquer les symptômes de déséquilibre hormonal.

Contrôler les portions. Satisfaire ses envies, mais avec modération.
Manger au moins cinq portions de légumes et deux portions de fruits chaque jour. Les plus colorés sont riches en substances nutritives précieuses et les légumes verts et verts foncés tels que les épinards, le chou et les blettes sont utiles pour la mémoire et les autres fonctions mentales.
Choisir des aliments biologiques si possible pour éviter les agents conservateurs, les pesticides, les hormones et d’autres substances qui altèrent l’équilibre hormonal.

Les aliments entiers sont plus sains. Il vaux mieux choisir un orange plutôt que le jus d’orange. On obtiendra plus de nutriments pour le rééquilibrage hormonal et de fibres pour se maintenir en bonne santé.

Limiter la caféine : éviter le café et les sodas. Boire plus d’eau naturelle et de thé vert pour se calmer.

Manger beaucoup de baies riches en anti-oxydants, comme les myrtilles, les mûres, les canneberges et les fraises. Fraîches ou congelées, elles réduisent le stress oxydant qui s’attaquent aux cellules du corps. Il est conseillé de consommer ces aliments aux vertus anti-inflammatoires pour réduire les inflammations (surtout chez les personnes âgées) et améliorer les signaux des cellules cérébrales.

Éviter les graisses saturés et trans. Choisir au contraire l’huile d’olive et l’huile de colza.

Choisir les aliments riches en vitamine C, tels que les piments rouges, les oranges, les pignons, les graines de tournesol grillés. Ils sont parfaits pour protéger la peau (moins de rides et moins de sécheresse cutanée).

Choisir des aliments riches en oméga-3, un acide gras bénéfique que l’on trouve dans les graines de lin, dans les noix, dans le colza et dans l’huile de poisson.

Enrichir son régime d’épices aux propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires :
le curcuma, l’ail, le romarin et le piment.

Se promener, monter les escaliers et se garer loin. Faire de l’exercice physique stimule la libération d’endorphines et aide à réduire la nervosité.
Si le patient est un fumeur, il faut qu’il cherche le soutien nécessaire pour arrêter de fumer. En moyenne, les femmes qui fument ressentent les symptômes de la ménopause deux ans avant des femmes non fumeuses. Les symptômes des fumeurs sont souvent plus graves.

Phytothérapie
Certaines fleurs de Bach peuvent aider à calmer la nervosité, par exemple le hêtre est utile pour réduire l’agitation et l’irritabilité.
Parmi les remèdes de grand-mère, on peut citer une tisane à la camomille ou un complément alimentaire de valériane.