Neurasthénie

La neurasthénie est un trouble qui touche les personnes qui deviennent temporairement incapables de se comporter normalement dans leur vie quotidienne et ce en raison de situations stressantes.

Cela survient généralement lorsque la vie devient trop stressante, sur le plan émotionnel et physique.
La neurasthénie peut affecter les sujets de tout âge (même les jeunes de 20 ans) mais elle est plus fréquente chez les adultes.
Le terme a été fréquemment utilisé dans le passé pour indiquer différents troubles mentaux, mais aujourd’hui il est moins utilisé.

Neurasthénie
La « neurasthénie » n’est ni un terme médical ni une maladie mentale précise. Toutefois, elle consiste en une réaction anormale ou malsaine au stress.
La neurasthénie peut indiquer un problème de santé mental à traiter, tel que la dépression ou l’anxiété.

 

Les causes possibles de neurasthénie

La neurasthénie peut se produire suite à des situations stressantes anormales ou des niveaux élevés de stress chronique. Elle peut être aussi causée par certains médicaments et substances. Toutefois, dans la plupart des cas, elle est liée à un trouble de l’anxiété.
Les troubles de l’anxiété les plus fréquents qui peuvent provoquer la neurasthénie sont :

  • un trouble de l’anxiété généralisée
  • un trouble obsessionnel-compulsif
  • des attaques de panique
  • des phobies
  • un syndrome de stress post-traumatique
  • une femme enceinte peut avoir une neurasthénie après l’accouchement, ce trouble est également connu comme la dépression post-partum.

La neurasthénie compte d’autres causes comme :

  • certains médicaments
  • l’abus de drogues ou d’alcool
  • un stress chronique
  • le harcèlement moral
  • le souvenir de moments stressants

 

Quels sont les facteurs de risque pour la neurasthénie ?

De nombreux facteurs peuvent augmenter le risque d’avoir une neurasthénie. Toutefois, cela ne signifie pas que toutes les personnes présentant ces facteurs de risque auront une neurasthénie. Les facteurs de risque sont :

  • les troubles héréditaires de l’anxiété
  • le manque de repos et de sommeil
  • un stress continu (par exemple, le stress lié aux études ou au travail)
  • des antécédents de troubles anxieux
  • une maladie ou un accident survenus récemment
  • des situations stressantes liées aux relations amoureuses (par exemple, un divorce récent)
  • ne pas recevoir assez de soutien des autres
  • des problèmes financiers graves (faillite, saisie judiciaire, licenciement etc.)
  • chez les personnes âgées, la neurasthénie peut être provoquée par la solitude, l’isolement social, le deuil et d’autres événements qui affecte l’humeur.

 

Symptômes d’une neurasthénie

Ce type de trouble peut se manifester dans le temps ou de façon totalement inattendue.

Les 7 symptômes physiques les plus fréquents de la neurasthénie

  1. un rythme cardiaque irrégulier (arythmie) – sensation du cœur dans la gorge. La personne peut penser être gravement malade, même s’il n’y a aucune preuve.
  2. les muscles tendus et douloureux
  3.  des fourmillements et des paresthésies (perte de sensibilité) dans les mains
  4. les mains mouillées, moites
  5. une sensation de vertige ou d’ébriété
  6. des problèmes ophtalmologiques (par exemple, une vision floue)
  7. des tremblements ou une certaine agitation – ces symptômes sont considérés comme les plus embarrassants parce qu’ils sont visibles
  8.  des problèmes gastriques et intestinaux – le corps et l’esprit réagissent comme si la vie du sujet était en danger : la digestion est donc secondaire à la survie
  9. la perte de poids
  10. la perte de cheveux
  11. un épuisement – toute l’énergie est utilisée pour essayer de gérer et de lutter contre cette crise
  12. des étourdissements ou des vertiges
  13. des nausées ou des vomissements
  14. une perte de mémoire

Symptômes mentaux (panique, peurs et phobies)

  1. l’incapacité à faire face à des situations sans réfléchir
  2. des problèmes sexuels – perte de la libido – pulsion sexuelle – l’impuissance aussi bien chez les femmes que chez les hommes
  3. des troubles du sommeil – ne pas réussir à s’endormir, se réveiller fréquemment et ne pas réussir à dormir à nouveau à cause des pensées récurrentes
  4. s’isoler de ses proches – les patients décrivent parfois cette sensation comme « vivre dans une bulle »
  5. une irritabilité et des accès de colère – incapacité à se contrôler, le patient crie sans raisons apparentes
  6. une difficulté à se concentrer – incapacité à concentrer son attention sur la page d’un livre ou d’un journal
  7. la dépression
  8. des crises de larmes

 

Comment reconnaître les premiers symptômes (prémonitoires) ? Diagnostic de la neurasthénie

Certaines personnes présentent des symptômes qui peuvent sembler ceux d’une maladie mentale grave.
Elles peuvent être dans l’incapacité de distinguer le réel de l’imaginaire, c’est-à-dire qu’elles peuvent avoir des illusions et des hallucinations.
Ces symptômes peuvent être si forts que la personne qui en souffre ne réussit pas à mener ses activités quotidiennes.
Il est facile d’identifier les personnes souffrant de ce type de dépression. Elles présentent, en effet, des problèmes relationnels qui ne peuvent être cachés.
Après une visite chez le généraliste, il est conseillé de consulter un psychiatre. Le neurologue n’est pas le spécialiste approprié pour ce type de trouble.

 

Quelles sont les éventuelles complications d’une neurasthénie ?

Un seul épisode de neurasthénie ne peut pas présenter de complications.
On peut faire face à la neurasthénie en changeant le mode de vie et en suivant un traitement.
Toutefois, dans les cas plus graves, il est possible de développer un autre trouble.
Les complications d’une neurasthénie non traitée peuvent être sévères.
Réduire au minimum le risque de complications en suivant le traitement approprié est possible.
Les complications d’une neurasthénie non traitée peuvent être :

  • l’absentéisme au travail ou à l’école
  • la dépression
  • le développement d’un trouble d’anxiété tel qu’une phobie
  • la gêne
  • l’isolement social

 

Que faire ? Traitement de la neurasthénie

Pour surmonter la neurasthénie, il faut changer le mode de vie : apprendre, par exemple, à respirer ou à se relaxer lorsqu’on sent le stress arriver.
Dans certains cas, surtout lorsque le patient souffre également d’un trouble d’anxiété, la prise de médicaments peut être nécessaire. Pour de nombreuses personnes une thérapie comme la thérapie conversationnelle est très utile.

 

Concentration, fatigue, neurasthénieTraitement du stress

Les traitements du stress et des déséquilibres chimiques qui peuvent provoquer la neurasthénie sont :

  • des changements dans style de vie, y compris les techniques de relaxation et l’élimination de certaines substances (comme la caféine) de l’alimentation.
  • les médicaments, tels que les anxiolytiques ou des antidépresseurs pour traiter les déséquilibres chimiques
  • une thérapie, telle que la thérapie cognitivo-comportementale

Que peut-on faire pour diminuer la gravité d’une neurasthénie ?

En plus de suivre le traitement développé par les médecins, pour diminuer la fréquence et la gravité de la neurasthénie il peut être utile de :

  • éviter la caféine, l’alcool et les drogues
  • suivre une thérapie pour la gestion du stress
  • effectuer une activité physique régulière
  • faire des exercices de relaxation, comme la respiration profonde et la relaxation musculaire
  • dormir régulièrement

 

Remèdes naturels pour la neurasthénie

Il existe de nombreux traitements qui peuvent accompagnés la thérapie et peuvent aider à mieux affronter la neurasthénie. Ces traitements (appelés parfois traitements alternatifs) sont utilisés en combinaison avec les traitements traditionnels.

Certains traitements complémentaires peuvent être :

  • l’acupuncture
  • la massothérapie
  • le yoga
  • les fleurs de Bach, le plus indiqués sont Olive et Oak

Régime alimentaire et alimentation
Un mode de vie holistique combine le régime alimentaire à l’activité physique afin d’obtenir de meilleurs résultats et prévenir la neurasthénie.
Les aliments ne sont pas seulement un carburant pour notre corps, ils peuvent également nous aider à combattre le stress.
Les glucides complexes augmentent les niveaux de sérotonine, une substance chimique du cerveau qui a un effet calmant.
Alors que les autres glucides augmentent effectivement les niveaux de sérotonine, les glucides complexes sont les meilleurs parce qu’ils sont digérés plus lentement.
De bonnes sources de glucides sont les céréales complètes pour le petit déjeuner, le pain, les pâtes et la farine d’avoine.
Les glucides complexes sont également utiles pour stabiliser le niveaux de sucre dans le sang.
Éviter les glucides simples tels que les bonbons et les boissons gazeuses qui sont trop rapidement digérés, ce qui provoque une forte diminution de la sérotonine.
Il a été démontré que la vitamine C réduit les taux d’hormones du stress et renforce le système immunitaire.
Le magnésium aide à réguler les niveaux de cortisol (stress). Les épinards, les fèves de soja cuites, le thon et le saumon sont des aliments à haute teneur en magnésium.
Les amandes contiennent de la vitamine E et de nombreuses vitamines du groupe B qui peuvent aider le corps à se renforcer pendant les périodes de stress.

 

Combien de temps dure-t-elle ? En guérit-on ? Le pronostic de la neurasthénie

Il n’est pas possible d’établir la durée du trouble, les temps de récupération dépendent du traitement et de la volonté de la personne à changer son style.
Aucune hospitalisation n’est prévue, alors que l’aide à domicile par un membre de la famille ou par une autre personne peut être nécessaire dans les cas plus graves.