Hallucinations visuelles, auditives et olfactives

On peut définir les hallucinations comme des sensations qui paraissent réelles, mais qui sont en réalité inventées par l’esprit.
Lorsqu’on voit, écoute ou goûte quelque chose qui n’existe pas, une hallucination est en train de se produire.
Elles sont fréquentes chez les personnes souffrant de schizophrénie et elles se manifestent souvent par des voix.


Les hallucinations peuvent être effrayantes, inattendues ou indésirables. Dans la majorité des cas, elles ont une cause identifiable.
L’hallucination ne doit pas être confondue avec l’illusion, c’est-à-dire une perception ou une interprétation anormale de la réalité.

Hallucinations visuelles
Une personne souffrant d’hallucinations visuelles voit quelque chose qui n’existe pas : des lumières qu’il n’y a pas ou des images zoomorphes (d’animaux), religieuses ou mystiques.
Différentes pathologies peuvent provoquer des hallucinations visuelles, parmi lesquelles la démence et la migraine ; elles peuvent également se produire chez une personne dépendante à la drogue (cannabis, marijuana, haschisch, LSD, cocaïne, morphine, etc.) ou à l’alcool.
Les drogues peuvent provoquer des hallucinations géométriques ou fractales (une image qui contient une figure répétée de nombreuses fois mais avec des dimensions différentes).
L’abstinence de certains médicaments peut provoquer des hallucinations, par exemple le Zolpidem pour l’insomnie.
Les hallucinations peuvent également se produire après une opération chirurgicale ou après l’anesthésie ; il s’agit d’un phénomène assez fréquent, bien que temporaire, chez les personnes âgées qui effectuent une intervention chirurgicale.
Certaines personnes confondent les hallucinations visuelles nocturnes avec les cauchemars.


Hallucinations auditives ou acoustiques
Il s’agit de l’hallucination la plus fréquente chez les patients schizophréniques.
Ils disent entendre des sons ou des voix qui, en réalité, n’existent pas.
Les patients schizophréniques entendent souvent des voix qui parlent avec eux.
Les hallucinations peuvent être des coups de sifflet ou des sifflements.
Les voix peuvent dire des mots sans signification, des critiques contre la personne ou des mots neutres. Les voix peuvent commenter les actions de la personne.
Les hallucinations auditives peuvent également donner des ordres.

L’hallucination auditive peut être provoquée par :

Elles peuvent se produire en l’absence de maladies mentales. Les hallucinations auditives sont très douloureuses, toutefois certaines personnes réussissent à vivre avec ces voix.
Cela est plus simple lorsque les mots sont neutres ou sans signification.
L’hallucination auditive peut également se produire après un deuil.
Dans ce cas, l’individu pense entendre la voix de la personne aimée.


Hallucination olfactive (phantosmie)
Ces hallucinations font que la personne sent de fortes odeurs malodorantes qui n’existent pas.
Les odeurs sont désagréables, comme celles du vomi, de l’urine, des selles, du tabac ou de viande pourrie.
Cette pathologie s’appelle phantosmie (ou fantosmie) et peut être provoquée par des dommages neurologiques du système olfactif.

L’hallucination peut être provoquée par :

  • Un virus,
  • Un traumatisme,
  • Une tumeur cérébrale (surtout si le malade est en phase terminale),
  • L’exposition à des substances toxiques,
  • Un médicament,
  • L’épilepsie.

Hallucinations tactiles
Cette hallucination se produit lorsqu’une personne pense avoir été touchée. Une des sensations les plus fréquentes est celle d’avoir un insecte sur la peau. L’hallucination tactile se produit avec la consommation de cocaïne ou d’amphétamines.

Hallucinations gustatives
Les personnes avec cette hallucination perçoivent des goûts qui, en réalité ne sont pas présents.

Hallucination cénesthésiques
Lorsqu’une personne pense que son corps est gravement blessé, mutilé ou éventré, elle est en train d’avoir une hallucination cénesthésique. Certains patients perçoivent des animaux qui les griffent ou des serpents qui rampent dans leur estomac.

Délires
Dans la majorité des cas, les hallucinations sont associées à des prériodes de délires. Lorsqu’un patient schizophrénique a l’illusion que des extraterrestres ont envahi sa maison, il entend des voix. Le malade pense que les extraterrestres sont en train de parler. Il peut les voir bouger chez lui et peut sentir des odeurs insolites.

Hallucinations sonores (ou auditives)
Les hallucinations auditives (ou perceptions anormales des sons et de la voix) s’appellent également paracousie.
Une hallucination sonore fait partie de la catégorie des paracousies.

Hallucinations hypnagogiques (pendant le sommeil)
Ces hallucinations oniriques se produisent alors qu’une personne dort.
Elles provoquent une sensation de chute du lit qui cause un mouvement soudain afin de protéger le corps de la chute.
Les hallucinations peuvent se produire pendant le sommeil, de jour comme de nuit.
Les hallucinations hypnagogiques se produisent sous forme de rêves et elles troublent le sommeil de la personne.

Outre la sensation de tomber, on peut avoir une hallucination :

  • Visuelle
  • Auditive
  • Tactile

Le patient ne comprend pas quand se produit l’hallucination, si elle se produit durant le sommeil ou durant la phase éveillée.
Les hallucinations hypnagogiques sont un symptôme de narcolepsie et elles peuvent se produire après une crise cataleptique.
Le patient peut avoir des hallucinations dès qu’il ferme les yeux (avant de s’endormir).

Les hallucinations hypnopompiques provoquent des images ou des troubles qui réveillent la personne.
Les images hypnopompiques sont très vives et même effrayantes.

Les hallucinations lilliputiennes sont un type d’hallucination où tout paraît plus petit que dans la réalité. Cela est valable pour les objets, pour les personnes ou pour les animaux.

Hallucinations cénesthésiques
Le patient perçoit une altération sensorielle du corps, de la consistance des organes, de la sensibilité (par exemple la chaleur ou le froid) ou il pense d’être envahi par des animaux ou des choses.

Les hallucinations reflexes se produisent dans un des organes servant à la perception des sens après la stimulation d’un autre organe sensoriel.

 

Causes des hallucinations

Causes des hallucinations auditives

Les personnes souffrant d’hallucinations auditives entendent :

  • Des voix,
  • Des bruits,
  • De la musique,
  • Des sons.

Les bruits ne sont pas présents dans la réalité. Un exemple typique d’une personne qui souffre d’hallucinations auditives est lorsque cette personne entend quelqu’un appeller son nom mais qu’elle ne voit personne en regardant autour d’elle. L’individu entend des voix qui parlent, commentent ou donnent des ordres. Ces hallucinations peuvent être provoquées par une des pathologies suivantes :

Schizophrénie
La schizophrénie est un trouble mental assez fréquent à l’époque actuelle qui provoque une détérioration graduelle de l’esprit.
Les personnes souffrant de schizophrénie ont des symptômes comme des hallucinations, des délires et d’autres troubles.
Un signe très fréquent de cette maladie est la sensation d’entendre des voix qui ne sont pas présentes dans la réalité.
Ces voix peuvent être masculines ou féminines, provenant du passé ou du présent.
La personne peut entendre une seule voix ou plusieurs voix ensemble. Elles parlent à l’individu et commentent. Ces commentaires sont souvent négatifs.
Dans d’autres cas, les voix donnent des ordres, comme « Il est en train de dormir ! » (à la troisième personne) ou plusieurs voix parlent au schizophrénique : « Vous êtes une personne horrible », « Vous puez et vous êtes moche » etc.

Dépression
La dépression est une sensation de tristesse extrême et de désespoir. La dépression se différencie de la tristesse car cet état d’âme ne passe pas avec le temps. Une personne déprimée n’effectue pas les activités normales de la vie quotidienne. Les symptômes de sa pathologie s’aggravent donc toujours plus. La dépression interfère avec le fonctionnement normal de l’esprit humain et elle peut provoquer des hallucinations.

Isolement
Lorsqu’une personne est isolée et n’a pas d’interactions sociales, elle est seule. L’isolement, la solitude et la peur peuvent avoir un effet dévastateur sur l’esprit d’une personne, ce qui peut provoquer des hallucinations

 

Causes des hallucinations visuelles

Les hallucinations visuelles surviennent lorsqu’une personne voit des choses qui n’existent pas.
Il s’agit d’un processus graduel qui peut commencer avec la vision de choses différentes, comme des ombres, des éclairs ou des objets.
La perception la plus fréquente est celle d’un être humain ou d’un animal alors qu’ils ne sont pas là.
Voici une liste de certaines des causes d’hallucination visuelle :

Délire
Il s’agit d’une maladie psychotique qui provoque un trouble mental et une diminution de la capacité d’attention. L’esprit « joue » avec la conscience de la personne en provoquant constamment des hallucinations.

Démence
Les personnes souffrant de démence voient des objets qui bougent bien qu’ils soient immobiles. Avoir fréquemment des hallucinations est un signe de démence.

visions, illusions, hallucinations-Hallucination visuelles-auditive, olfactivesD’autres causes d’hallucinations visuelles sont :

 

Autres causes d’hallucination

 

Drogues et alcool
L’abus de certains médicaments peut provoquer des hallucinations. Les hallucinations peuvent être provoquées par un excès de boissons alcoolisées.
Les drogues suivantes provoquent des hallucinations : la marijuana, l’ecstasie et la LSD.
Certains de ces principes actifs étaient en vente comme médicaments, mais ils ont été retirés du marché car ils provoquent des hallucinations comme effet secondaire.

Dépression nerveuse et fatigue
Lorsqu’une personne est fatiguée et épuisée, elle n’arrive pas à bien distinguer la différence  entre la phase éveillée et le sommeil.
Un cerveau fatigué ne fontionne pas au maximum de ses capacités et il est alors possible de confondre et voir des choses qui n’existent pas.
La dépression nerveuse et la fatigue sont une cause très fréquente d’hallucinations.

Hallucinations et sommeil
Il est fréquent d’avoir des hallucinations pendant le sommeil (hypnagogiques) ou dès qu’on se réveille (hypnopompiques).
On peut avoir des hallucinations auditives ou visuelles.
On voit des choses qui n’existent pas comme des objets qui bougent ou l’image d’une personne.
Les hallucinations hypnagogiques et hypnopompiques sont très fréquentes chez les personnes narcoleptiques. Elles sont identiques aux rêves, mais ne doivent pas être une source de préoccupation.

Hallucinations dues à une forte fièvre chez les enfants
Les hallucinations peuvent survenir chez les enfants ayant une fièvre élevée. Si l’enfant se sent mal, qu’il a une température corporelle au-dessus de 37,5 C et qu’il est en train d’avoir des hallucinations, il faut appeler le médecin traitant.
Les parents doivent rester calmes et rassurer l’enfant. L’enfant doit boire beaucoup d’eau et le médecin peut prescrire du paracétamol ou de l’ibuprofène (on conseille toujours de lire la notice pour connaître le bon dosage). Les hallucinations s’arrêtent normalement après quelques minutes.

Syndrome de Charles Bonnet
Environ 60% des personnes avec un handicap grave peuvent avoir des hallucinations visuelles temporaires.
Ce trouble est également appelé syndrome de Charles Bonnet et il est fréquent chez les personnes âgées qui sont devenues aveugles.
Dans la majorité des cas, les hallucinations durent environ 12 à 18 mois et elles peuvent se manifester sous forme de figures simples ou d’images très détaillées.

 

Traitement des hallucinations

Mis à part les hallucinations hypnagogiques, tous les types d’hallucination peuvent être soignés.
Les hallucinations chroniques sont traités grâce à plusieurs médicaments antipsychotiques et grâce à des thérapies psychosociales.
Les hallucinations visuelles (par exemple quand on voit une personne décédée) peuvent disparaître rapidement parce qu’elles font partie du processus de deuil.
Modifier le mode de vie aide à améliorer le repos et à prévenir le stress. Il faut éviter de boire des boissons contenant de la caféine.
Si les hallucinations sont provoquées par l’abus de médicaments (comme effets secondaires), il faut arrêter la prise de ces médicaments. La thérapie cognitivo-comportementale améliore les problèmes liés au sommeil.

    A lire aussi