Opération de la prostate

L’opération de l’hypertrophie de la prostateest une procédure chirurgicale qui est réalisée de plus en plus souvent.
Le nom clinique du problème d’hypertrophie de la prostate est l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) ou adénome de la prostate, ce qui signifie que le gonflement n’est pas dû à un type de cancer.

Chez les hommes, cette maladie est l’un des troubles les plus fréquents de la prostate dont souffrent presque tous les hommes quand ils vieillissent. Les rapports disent que les hommes de plus de 60 ans sont plus sujets à ce problème.

Opération de la prostate

Aujourd’hui, avec la nouvelle technique « nerve sparing » on peut presque toujours éviter les effets secondaires tels le dysfonctionnement érectile et l’incontinence.
Cette variante de l’intervention de la prostatectomie a l’avantage de préserver l’intégrité des nerfs.

 

Interventions chirurgicales possibles pour traiter l’hypertrophie de la prostate

Les procédures prises dans le cadre de la chirurgie sont brièvement examinés ci-dessous :

Un type d’intervention chirurgicale conventionnelle pour une hypertrophie de la prostate est la résection transurétrale de la prostate (RTUP).
Lorsque la glande grossit, elle comprime la vessie et cela provoque des symptômes urinaires gênants.
La RTUP est réalisée par voie laparoscopique et sert à aider à arrêter la croissance excessive du tissu prostatique qui comprime la vessie en réduisant la pression et les symptômes.
Cette intervention chirurgicale est indolore car le patient est sous anesthésie générale.
Dans certains cas, l’anesthésie est appliquée seulement au niveau de la moitié inférieure du corps du patient.
La durée de l’intervention est d’environ 1 heure.
Dans la plupart des cas, après quelques jours, les hommes sont capables d’avoir un rétablissement complet.

Une autre option chirurgicale pour l’hypertrophie de la prostate est l’incision transurétrale de la prostate (ITUP).
Cette option est considérée  plus sûre que la première, car elle entraîne une perte de sang mineure.
Les personnes qui ne sont pas considérés opérables à travers la RTUP ou celles à qui on a diagnostiqué un grossissement modéré de la prostate  sont donc traitées à travers l’opération ITUP par endoscopie.
Contrairement à la RTUP, cette opération ne supprime pas l’excès de tissu, mais effectue une ou deux petites incisions au niveau de la glande prostatique.
Il s’agit d’ouvrir un canal de l’urètre, rendant plus facile pour la personne une miction normale.
Combien de temps elle dure ? La durée de l’intervention ITUP est d’environ 20/30 minutes.

La prostatectomie radicale à ciel ouvert.
Chez certaines personnes, la glande se développe à tel point qu’on ne peut la soigner avec la RTUP ou l’ITUP. Dans ces cas, le chirurgien pratique donc une incision dans la zone abdominale inférieure pour accéder à la prostate malade.
Pour cela, la procédure est appelée prostatectomie à ciel ouvert.
Après avoir effectué l’incision, on enlève la partie extérieure de la glande. Cette procédure comporte un risque élevé de complications et c’est pourquoi elle s’applique uniquement aux hommes avec un grave grossissement de la prostate.
Généralement, la durée de cette intervention est d’environ 2 heures, mais dans certains cas, elle peut durer plus longtemps.

 

Avantages et inconvénients de la chirurgie robotique de la prostate

La prostatectomie avec robot est une intervention chirurgicale dans laquelle on supprime un cancer de la prostate en faisant des incisions minimes à haute précision à l’aide d’équipements robotisés.
Voici une comparaison de cette procédure avec d’autres techniques de la prostatectomie

Avantages
L’un des principaux avantages de la prostatectomie robotique est qu’elle est moins douloureuse et laisse très peu de cicatrices, parce que c’est une procédure peu invasive.
En outre, il s’agit d’une option particulièrement bonne pour les gens qui ont des taux d’hémoglobine bas ou qui sont hypovolémique, car il y a une perte de sang moindre par rapport aux opérations chirurgicales traditionnelles. En outre, dans le cas d’une prostatectomie robotique, le temps que le patient doit rester à l’hôpital est de loin inférieur.

Inconvénients
En revanche, certains rapports de personnes ayant subi cette intervention chirurgicale indiquent qu’elles se plaignent des effets secondaires comme l’incontinence et des problèmes lors des relations sexuelles.
Toutefois, pour être en mesure de juger si la santé sexuelle est compromise ou non, il faut attendre un certain temps après une intervention chirurgicale de ce type.
Parfois, le médecin propose une radiothérapie après la chirurgie pour enlever les cellules cancéreuses résiduelles, ou après une certaine période de temps en cas de récidive.

La chirurgie au laser pour traiter une hypertrophie de la prostate est relativement moins invasive que les procédures décrites ci-dessus.
C’est pourquoi il est adapté aux personnes qui sont trop faibles pour faire face à une intervention chirurgicale qui comporte un risque d’une perte abondante de sang et chez les personnes ayant une hypertrophie modérée de la prostate.
Comme son nom l’indique, la procédure utilise le laser à haute énergie pour enlever les tissus qui ont dépassé la taille normale.

 

En quoi consiste l’opération chirurgicale de la prostate avec laser à pointeur vert ?

On exécute cette procédure en utilisant un laser à petites fibres.
On insère ce laser à fibre dans l’urètre à travers un cystoscope et lorsqu’il atteint la prostate il émet une lumière laser à haute intensité.
La chaleur générée par ces faisceaux laser est très intense, il chauffe donc le tissu prostatique qui se vaporise.
On exécute ce processus jusqu’à ce que tout le tissu obstructif de la prostate ou toute la prostate ne soient supprimés (cela dépend si la prostatectomie est totale ou partielle).

Il existe une nouvelle technique avec le laser qui consiste à une vaporisation photo-sélective de la prostate (PVP).
Ce traitement prévoit l’absorption du laser par l’hémoglobine, il y a donc un fort réchauffement des cellules.
La conséquence est la vaporisation (évaporation) des tissus et des vaisseaux sanguins, il n’y a doc aucun saignement.

Avantages
Cette procédure étant courte, il n’est pas nécessaire que le patient passe la nuit à l’hôpital.
Le temps de guérison est donc assez court par rapport aux opérations chirurgicales traditionnelles.

Pas besoin de cathétérisme.
Toutefois dans certains cas, si le patient est très faible, il faudra un cathéter afin de faciliter la miction.
On peut cependant retirer le cathéter lorsque le patient est à son aise dans l’émission de l’urine, ce qui advient généralement après environ un jour.
Un des plus grands avantages de cette intervention est que les personnes qui se plaignent d’une hypertrophie de la prostate guérissent presque instantanément.
Cette opération est en contraste avec l’intervention chirurgicale à ciel ouvert traditionnelle qui peut prendre beaucoup de temps avant que les résultats soient visibles.
Dans cette procédure, il y a un minimum de perte sang, c’est donc l’option privilégiée par les gens qui sont très faibles ou très vieux.

Bien qu’il existe certains effets secondaires possibles de cette intervention, ils sont très légers. Après cette procédure, il y a moins de 1 % de chance qu’il y ait une dysfonction sexuelle.
Ceci est dû au fait que, contrairement à la chirurgie ouverte, dans cette procédure les nerfs et les vaisseaux sanguins se trouvant autour de la vessie ne sont pas en danger, étant donné la nature hautement précise de cette intervention chirurgicale.

Il existe une procédure appelée thérapie transurétrale à micro-ondes (TTUM) qui, bien qu’elle n’élimine pas le grossissement de la prostate, le réduit en détruisant la partie interne de l’organe, ce qui facilite l’écoulement de l’urine.
Dans ce cas, on utilise l’énergie des micro-ondes. On pratique généralement une anesthésie générale et l’opération peut être complétée en une seule séance.

La thermothérapie par radiofréquence (TUNA) est une procédure qui utilise les ondes radio envoyées au tissu prostatique à l’aide d’aiguilles insérées dans la glande prostatique.
Ces ondes réchauffent et cicatrisent le tissu de la prostate, rétrécissant ainsi la prostate et facilitant la miction. Elle ne nécessite pas d’un long séjour à l’hôpital et on peut l’exécuter en anesthésie locale.
Cette option est réservée aux personnes sensibles au saignement facile ou à celles qui souffrent d’autres maladies.

 

Ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU)

Les ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU  = High Intensity Focused Ultrasound) est un type de chirurgie qui implique la destruction d’une partie de la prostate par ultrasons qui augmentent la température des cellules et en provoque la mort.

 

Effets secondaires de l’intervention chirurgicale de la prostate

Dysfonctionnement urinaire
Le dysfonctionnement urinaire est l’une des conséquences de la douleur quand on urine.
On retrouve cet effet secondaire chez de nombreuses personnes qui subissent une intervention chirurgicale de la prostate.

Dysfonction érectile
La dysfonction érectile est un autre effet secondaire important subi par beaucoup d’hommes.
Cela se produit parce que, pendant une intervention chirurgicale, on enlève les nerfs proches de la prostate.
Cependant, il existe des traitements disponibles pour traiter la dysfonction érectile ou l’impuissance.
Une solution au problème peut-être aussi la prothèse pénienne, c’est-à-dire une structure constituée de 3 parties :

  • cylindres,
  • pompe,
  • réservoir.

La prothèse vous permet d’obtenir une érection complète déplaçant le liquide par une simple pression sur la pompe.
De la même manière, on peut retourner à la position du pénis flasque.

Dysfonctionnement de l’intestin
En plus de la dysfonction urinaire et érectile la dysfonction intestinale peut être le résultat d’une opération chirurgicale de la prostate. On peut observer cet effet secondaire à cause des dommages au rectum.

Douleur et saignement
La douleur et les saignements sont les effets secondaires très communs qui se produisent chez de nombreux patients qui subissent l’opération chirurgicale.

Dans des cas normaux, la douleur, les saignements et le gonflement des testicules disparaissent après quelques semaines ou quelques mois.
Cependant, certains traitements alternatifs peuvent être nécessaires si la douleur et les saignement ne disparaissent pas.

Infertilité
L’infertilité peut être l’un des effets secondaires de l’opération chirurgicale de la prostate. La raison pour laquelle certaines personnes souffrent d’infertilité est l’ablation des vésicules séminales et aussi de la prostate, qui ont un effet direct sur la fertilité. De nombreuses personnes qui subissent l’intervention chirurgicale pourraient souffrir d’un grave traumatisme, qui peut être l’une des raisons pour lesquelles ils ne peuvent pas avoir d’enfants.

L’éjaculation rétrograde
Dans le cas de l’éjaculation rétrograde, le sperme entre de façon erronée dans la vessie au lieu de l’urètre et se mélange avec l’urine.
La sortie finale de cette semence se fait à travers l’urine.
C’est l’un des effets secondaires les plus rares et on estime qu’il ne cause aucun dommage.

 

Biopsie de la prostate, chirurgieTemps de rétablissement après la chirurgie de la prostate

Le temps postopératoire nécessaire
Dans le cas d’un patient ayant subi une intervention chirurgicale pour le cancer de la prostate, le temps passé à l’hôpital dépend principalement du type d’opération chirurgicale et de l’état de santé après l’intervention.
En phase de convalescence de l’opération, on utilise un cathéter pour retenir l’urine jusqu’à ce que l’écoulement de l’urine du patient redevienne normal.
Le rétablissement après l’opération chirurgicale est plus rapide si le patient suit les instructions, comme éviter de soulever des objets lourds pendant quelques mois, garder une alimentation saine faite de fruits et de jus de fruits et boire de l’eau en quantité suffisante.
Bien qu’il y ait beaucoup d’effets secondaires (par exemple, dysfonctionnement intestinal et urinaire, douleur, saignement, éjaculation précoce, dysfonction érectile et l’infertilité) cette intervention chirurgicale permet à beaucoup de personnes de mener une vie normale en réduisant le risque de cancer de la prostate.

 

Convalescence après une intervention chirurgicale au laser

La convalescence après la chirurgie de la prostate au laser peut prendre de 7 à 15 jours.
Une fois l’opération terminée, les médecins recommandent un repos complet pendant plusieurs jours.
Un cathéter peut ne pas être nécessaire pour retenir l’urine pendant une longue période.

Les médicaments prescrits incluent des antibiotiques et des analgésiques qui devraient être pris tel qu’indiqué.
On doit éviter tout type d’activités intenses comme la course, soulever des poids, les sports ou la conduite.
Ces activités peuvent aggraver la situation. Lors de la convalescence après cette opération chirurgicale, on peut rencontrer des problèmes tels que :

 

Convalescence après une intervention chirurgicale robotique de la prostate

La convalescence après la chirurgie robotique de la prostate prend moins de temps que pour d’autres types d’interventions chirurgicales.
Seulement quelques heures après l’intervention, de nombreuses personnes réussissent à marcher et il devient possible d’effectuer les activités quotidiennes normales après quelques jours.
Cela est dû au fait que les incisions sont très petites et qu’on utilise un gaz sous pression pour limiter le saignement.
On peut être démis de l’hôpital à peine un jour après cette procédure.

 

Incontinence après l’opération chirurgicale de la prostate

Types d’incontinence après une intervention chirurgicale de la prostate

  • Incontinence d’urgence : l’incontinence d’urgence est un type d’incontinence urinaire dans laquelle il y a une perte involontaire d’urine de la vessie en raison d’un besoin soudain et irréfrénable d’uriner.
  • Incontinence due au stress : l’incontinence due au stress est un type d’incontinence où il y a une légère perte d’urine lorsque la personne éternue, tousse ou quand il y a un type de stress sur la vessie.
  • Incontinence mixte : l’incontinence mixte est une combinaison d’incontinence d’urgence et de stress. Les symptômes de ce type d’incontinence sont généralement plus graves.

 

Traitement de l’incontinence urinaire

Il existe certains exercices de gymnastique, appelés exercices de Kegel, qui aident à renforcer les muscles utilisés pour arrêter l’écoulement de la miction.
De nombreuses autres mesures préventives peuvent être prises, y compris boire moins de substances diurétiques comme l’alcool, caféine, boissons, etc..