Hypertension artérielle | traitement et remèdes naturels | valeurs

L’hypertension est la pression élevée du sang dans les artères.

Les artères sont les vaisseaux sanguins qui transportent le sang du cœur au reste du corps.

INDEX

  • Physiologie
  • Classification
  • Facteurs de risque
  • Causes
  • Symptômes
  • Complications
  • Diagnostic
  • Traitement
  • Remèdes naturels
  • Quand faut-il intervenir ?

En cas d’hypertension, le cœur et les vaisseaux sanguins ont une surcharge de travail.
Avec le temps, on risque de plus :

  1. L’infarctus,
  2. L’accident vasculaire cérébral.

Quand faut-il se préoccuper ?

Tableau des valeurs de la pression

Catégorie Diastolique Systolique
Normale < 80 < 120
Pré-hypertension 80/89 120/139
Hypertension Grade I 90/99 140/159
Hypertension Grade II > 100 > 160

 

Source : Pubmed

Diagnostic d’hypertension artérielle

Il est fondamental de confirmer la présence d’hypertension : un seul mesurage ne suffit pas, mais il faut répéter au moins trois fois cet examen.
Il faut effectuer le mesurage :

  • Avec le patient couché sur le dos d’au moins dix minutes,
  • Dans un état plus que possible de tranquillité.

Le médecin contrôle l’anamnèse, surtout pour le type essentiel et génétique.
L’hypertension secondaire est la plus fréquente :

  • Si le patient est jeun, de moins de 30 ans,
  • En cas de valeurs très élevés de pression diastolique > 120 mmHg,
  • En cas d’organe endommagé si l’hypertension apparaît récemment,
  • Si le patient présente aussi les symptômes et les signes typiques de l’hypertension d’origine endocrine : l’hypokaliémie, les palpitations et la transpiration profuse.

La prise de pouls (brachial et fémoral) permet de diagnostiquer la coarctation aortique : il faut toujours effectuer un mesurage au niveau des membre supérieurs et de ceux inférieurs.
Le test est positif en cas de différence de pression entre les membres :

  • Supérieurs (hypertension),
  • Inférieurs (pouls fémoral absent en raison de manque de flux de sang).

Hypertension d’origine rénale : l’absence de symptômes ou infections récidivantes des voies urinaires. Pendant l’auscultation (le médecin écoute les bruits provenant de l’abdomen à l’aide d’un stéthoscope) on écoute un souffle abdominal qui peut être provoqué par la sténose d’une artère rénale.
Il est fondamental de demander au patient quels médicaments il est en train de prendre, car ils peuvent provoquer l’hypertension.
Puis le médecin effectue les examens de diagnostic.

 

Examens instrumentaux
On les effectue pour :

  • Exclure l’hypertension secondaire,
  • Évaluer le dommage de l’organe.

 

Les examens de routine sont :

L’électrocardiographie (peut montrer des lésions typiques par hypertrophie ventriculaire gauche ou une lésion provoquée par un infarctus) et l’échocardiographie.

Étude de la fonctionnalité rénale :

Examen du fond d’œil

Cet examen est fondamental pour comprendre le stade de la maladie.
Il est toujours conseillé en cas d’un diagnostic d’hypertension.
C’est la seule partie du corps où :

  • On peut voir les artérioles,
  • On peut comprendre le grade d’athérosclérose.

Selon l’aspect des artérioles on peut distinguer différents grades d’hypertension, d’une forme légère (avec fond d’œil normal) à une forme grave associée à :

  • Croisements artérioveineux,
  • Micro-infactus,
  • Exsudat (liquide inflammatoire),
  • Hémorragies en flammèche,
  • Dans la forme la plus grave de rétinopathie hypertensive on voit l’œdème de la papille.

Examens de deuxième niveau (si on n’a pas de données suffisantes pour le diagnostic) :

  • La tomoscintigraphie cardiaque et l’échocardiographie de stress,
  • La scanographie ou l’IRM cérébrale,
  • L’échodoppler du rein et des troncs supra-aortiques (TSA), c’est-à-dire les vaisseaux sanguins qui arrivent à la tête.

Traitement pour l’hypertension artérielle

Tout d’abord il faut agir sur les facteurs de risque :

  • Arrêter de fumer,
  • Faire de l’exercice physique – les médecins conseillent de 30 à 60 minutes par jour pendant 4 jours par semaine, mais cela ne suffit pas toujours. On conseille une promenade d’une heure par jour, demi-heure le matin et demi-heure le soir.
  • Hypertension artérielleLa perte de poids,
  • Une alimentation riche en fruits et légumes,
  • Réduire le sodium à moins de 6g de sel par jour,
  • Éviter l’alcool.

 

Traitement médicamenteux – lignes directrices

Le traitement est personnalisé selon les caractéristiques individuelles du patient et les autres maladies dont il souffre.

  1. Les diurétiques (le premier choix en général). Ils agissent sur l’excrétion (la sécrétion à l’extérieur) de sodium. Au début ils diminuent le volume de sang circulant et le débit cardiaque, ensuite ils réduisent la sensibilité des artérioles aux systèmes vasoconstricteurs. Le médecin peut conseiller les thiazines et le furosémide.
  2. Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion : ACE (Angiotensin Converting Enzyme),
  3. Les bêta-bloquants ont plusieurs effets :
    • Sur le cœur, ils diminuent le débit,
    • Sur les terminaisons nerveuses sympathiques, ils arrêtent la libération de noradrénaline qui a un effet vasoconstricteur,
    • Sur l’appareil juxtaglomérulaire (une structure du rein) réduisent la production de rénine (enzyme à effet vasoconstricteur).
    • Ils sont déconseillés en cas d’asthme bronchique et de bronchopneumopathies obstructives car ils bloquent les récepteurs bêta-2 sur la musculature lisse bronchique. De cette manière ils arrêtent la dilatation des bronches, mais il existe des types de médicaments à effet notamment cardiaque, c’est-à-dire à action sur les récepteurs bêta-1.
  4. Les vasodilatateurs: des médicaments qui bloquent les canaux de calcium (antagonistes de calcium) et combattent la vasoconstriction, mais ils inhibent aussi l’agrégation des plaquettes en agissant sur l’athérosclérose et sur l’évolution de l’insuffisance rénale chronique.
  5. Les médicaments qui agissent sur le système nerveux central: ils agissent à travers une réduction de tonus du système sympathique (alpha-méthyldopa) ou en renforçant les baroréflexes (clonidine).

Remèdes naturels pour l’hypertension artérielle

Le traitement le plus efficace pour l’hypertension artérielle consiste en :

  • Une alimentation équilibrée,
  • L’exercice physique quotidien.

 

Aliments conseillés en cas d’hypertension artérielle

Prunes : un quart de tasse de prunes contient 316,6 mg de potassium et seulement 1,7 mg de sodium.

Melons : les melons sont riches en potassium et en magnésium ; ces minéraux permettent de réduire la tension artérielle.
Les caroténoïdes contenus dans les melons et les pastèques sont utiles pour prévenir l’athérosclérose (durcissement et rétrécissement des parois des artères et des veines).

Avocat : l’avocat est riche en potassium et permet de maintenir l’équilibre entre le sodium et le potassium dans l’organisme.
Généralement, l’alimentation est riche en sodium. C’est pourquoi il est essentiel d’augmenter la consommation de potassium.
L’avocat est aussi riche en acides gras mono-insaturés qui contribuent à :

  • Diminuer le taux de LDL ou « mauvais cholestérol »,
  • Augmenter le taux de HDL ou « bon cholestérol » dans le corps.

Toutefois, l’avocat est très calorique. C’est pourquoi il faut en consommer avec modération.

Baies : les fruits des bois, comme les myrtilles, les fraises et les framboises sont riches en vitamine C, en potassium, en fibres et en antioxydants.
Les myrtilles contiennent une substance appelée pterostilbène, qui permet de prévenir l’accumulation de plaques dans les artères.

hypertension,artérielle,pression

Bananes : les bananes sont riches en potassium et pauvres en sodium.
Deux bananes par jour peuvent réduire l’hypertension artérielle.
Une banane de dimension moyenne contient 1 mg de sodium et 385 mg de potassium ; c’est pourquoi elle représente l’un des fruits les plus efficaces contre l’hypertension.

Abricots : les abricots sont riches en potassium et en fibres alimentaires.

Céleri : le céleri est un légume utile pour réduire la tension artérielle. Il contient une substance phytochimique qui relâche le tissu musculaire des parois artérielles.
Cela permet ainsi d’augmenter le flux sanguin, ce qui contribue à diminuer la tension artérielle.

Piment : il contient un vasodilatateur appelé capsaïcine.

Carotte : les carottes sont riches en bêta-carotène et en potassium ; elles contribuent à maintenir la tension artérielle normale et à prévenir les cardiopathies.
Il est préférable de manger les carottes crues pour ne pas altérer leurs propriétés nutritionnelles.
Boire un jus de carotte avec l’ajout d’herbes aromatiques, comme la menthe ou le persil, est également efficace.

Asperges : les asperges sont riches en vitamines A, C, E et K, ainsi qu’en un antioxydant appelé glutathion.
Les propriétés anti-inflammatoires des asperges aident à prévenir les maladies cardiaques. En outre, les asperges contiennent aussi des fibres alimentaires et des vitamines du groupe B, qui permettent de réduire les risques d’hypertension.

Petits pois : les petits pois, peu caloriques, sont des aliments riches en fibres alimentaires.
Les protéines des petits pois permettent de réduire la tension artérielle. En outre, l’acide folique et la vitamine B6 favorisent la santé du cœur.

Pois chiches : le fer contenu dans les pois chiches augmente les taux d’hémoglobine dans le corps et améliore le flux de sang vers le cœur.

Fenugrec : les feuilles de fenugrec sont une source riche en fibres alimentaires et en potassium.
Ces deux nutriments permettent de réduire le taux de « mauvais cholestérol » dans le sang.

Légumes crucifères : les légumes suivants sont riches en acide glutamique :

  • Brocoli,
  • Chou-fleur,
  • Chou,
  • Chou de Bruxelles.

Cet acide aminé permet de réduire la tension artérielle et le risque d’accidents vasculaires cérébraux.

Légumes à feuilles vertes : les légumes à feuilles vertes comme les épinards, la laitue, le chou, le sénevé, les blettes, le chou chinois, etc., sont riches en minéraux, en vitamines et en fibres. Ils sont peu caloriques.
Ces légumes contiennent plusieurs substances phytochimiques et antioxydantes qui limitent l’accumulation de plaques dans les vaisseaux sanguins.

Œufs : une étude de la Clemson University et de la Jilin University a démontré que le blanc d’œuf peut réduire la tension artérielle.

 

Aliments qu’il faut éviter
Certains aliments et certaines boissons augmentent la tension, surtout le sel.
Les aliments transformés qu’on trouve au supermarché contiennent du sodium, aussi les gâteaux, il faut donc contrôler les ingrédients de tous les produits qu’on achète.
Il faut éviter les boissons stimulantes et énergisantes, par exemple :

  • Thé,
  • Guarana,
  • Café,
  • Chocolat.

Activité physique

Selon une étude scientifique (Effects of a 6-Month Walking Study on Blood Pressure and Cardiorespiratory Fitness in U.S. and Swedish Adults: ASUKI Step Study. Soroush A, Der Ananian C, Ainsworth BE, Belyea M, Poortvliet E, Swan PD, Walker J, Yngve A – Asian J Sports Med. 2013 Jun; 4(2):114-24), marcher tous les jours 10.000 pas baisse la pression de manière importante.

Quand faut-il intervenir en cas d’hypertension artérielle ?


En cas d’hypertension artérielle résistant aux traitements, il est possible d’effectuer une opération chirurgicale de dénervation de l’artère rénale.
L’hypertension provoque une excitation excessive du système nerveux sympathique.
La dénervation est une intervention qui permet de bloquer les connections entre le nerf et l’artère rénale afin de réduire l’excitation du système nerveux sympathique.

  • Le chirurgien pénètre dans l’artère fémorale par voie percutanée (par un petit trou). Ainsi, il évite d’effectuer une incision abdominale.
  • À partir de là, il insère un cathéter et effectue l’ablation (élimination) du nerf par radiofréquence.

Les résultats sont visibles après quelques mois, et ce, jusqu’à 2 ans.
L’hospitalisation ne dure que quelques jours et l’on peut reprendre l’activité quotidienne normale en une semaine.