Hémoglobine basse

Un taux d’hémoglobine bas peut être causé par plusieurs maladies, certaines pouvant être graves.
L’hémoglobine (Hb) est la protéine présente dans les globules rouges. Elle sert à transporter l’oxygène.

L’oxygène que l’on respire est transporté dans toutes les parties du corps par le sang.
Pour que cela advienne, l’hémoglobine se lie aux molécules d’oxygène et les transporte aux organes et aux tissus qui en ont besoin.

Hémoglobine

C’est pourquoi l’hémoglobine joue un rôle très important.

Valeurs normales et basses d’hémoglobine
Les taux normaux d’hémoglobine varient en fonction de l’âge et du sexe de l’individu.
Les valeurs de référence varient selon les tranches d’âge. Elles sont énumérées ci-dessous :

  • Nouveau-nés : 17-22 g/dL – les bébés prématurés souffrent d’anémie
  • Enfants : 11-13 g/dL
  • Hommes : 14-18 g/dL
  • Femmes : 12-16 g/dL
  • Hommes âgés : 12,4 – 14,9 g/dL
  • Femmes âgées : 11,7 – 13,8 g/dL

Si les taux sont légèrement supérieurs à la normale, il ne faut pas s’inquiéter. Toutefois, il est nécessaire de répéter les analyses de sang pour contrôler l’évolution de la situation.

 

Causes de l’hémoglobine basse

Il existe plusieurs types d’anémie, qui peuvent avoir des causes différentes :

Anémie sidéropénique (par carence en fer)
C’est le type le plus fréquent d’anémie. La cause de cette anémie est la carence en fer, nécessaire à la moelle osseuse pour la production de sang.
Quand la concentration de fer est insuffisante, le corps ne parvient pas à produire les globules rouges.
Généralement, le corps recycle le fer présent dans les globules rouges quand ils meurent et le réutilise pour produire de nouvelles cellules du sang.
Une perte de sang implique aussi une perte de fer.
Les femmes enceintes ou avec des règles abondantes ainsi que les personnes qui souffrent de pertes de sang chroniques et lentes dans le corps présentent un risque d’anémie.
Un régime alimentaire pauvre en fer peut causer une anémie par carence en fer.
Parmi les conséquences, nous pouvons citer la microcytose (la taille des globules rouges est inférieure à la normale) et l’hématocrite bas.

Anémie par carence en vitamine
Outre le fer, le corps a aussi besoin de vitamine B12 et d’acide folique pour produire un nombre suffisant de cellules du sang saines. Quand un régime alimentaire est dépourvu de ces vitamines, on observe la diminution des cellules du sang.
Les personnes qui souffrent d’un trouble intestinal qui entrave l’absorption des nutriments sont plus prédisposées à souffrir de ce type d’anémie.
Les personnes qui ne réussissent pas à absorber la vitamine B12 pour des raisons différentes présentent elles aussi un risque accru de développer une anémie.
Ce type d’anémie fait partie de la catégorie des anémies mégaloblastiques, dans lesquelles la moelle osseuse produit des globules rouges trop grands.

Anémie causée par une maladie chronique
Les maladies chroniques comme le cancer, la polyarthrite rhumatoïde, la maladie de Crohn et d’autres maladies inflammatoires interfèrent dans la production de globules rouges et provoquent une anémie chronique.
Une autre cause de l’anémie peut être l’insuffisance rénale : les reins produisent l’hormone érythropoïétine, qui stimule la production des globules rouges par la moelle osseuse. Une carence en érythropoïétine peut provoquer la diminution des globules rouges.

Anémie aplasique
L’anémie aplasique se manifeste quand la moelle osseuse ne réussit pas à produire les trois types de cellules du sang : les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes.
La cause de l’anémie aplasique reste parfois inconnue. Toutefois, il s’agit souvent d’une maladie auto-immune.
Certains facteurs responsables de cette anémie sont la chimiothérapie, la radiothérapie, les toxines environnementales, le lupus et la grossesse.

Anémie causée par une maladie de la moelle osseuse
Les maladies comme la leucémie et le syndrome myélodysplasique (« état préleucémique ») peuvent causer l’anémie parce qu’elles entravent la production du sang par la moelle osseuse.
Ces types de cancers et d’autres troubles similaires vont d’une légère altération de la production du sang à la cessation complète du processus de production des cellules du sang.
Ainsi, la leucémie peut provoquer une diminution du nombre des plaquettes, tandis que le nombre des globules blancs (lymphocytes et leucocytes) peut être élevé.

Anémie hémolytique
Ce type d’anémie se manifeste quand la destruction des globules rouges est plus rapide que le rythme de production par la moelle osseuse.
L’augmentation du rythme de destruction des globules rouges peut provoquer plusieurs maladies du sang. Les médicaments comme les antibiotiques et les maladies auto-immunes peuvent eux aussi provoquer la destruction de globules rouges.
Parmi les conséquences de l’anémie hémolytique, nous pouvons citer :

  1. Ictère ;
  2. Grossissement de la rate ;
  3. Taux de bilirubine élevé.

Anémie falciforme (drépanocytose)
Il s’agit d’une forme grave et héréditaire qui touche généralement les personnes de descendance africaine et arabe.
Ce type d’anémie est causé par un défaut de l’hémoglobine, qui donne aux globules rouges un aspect anormal en forme de faucille. La carence chronique survient à cause de la mort permanente des globules rouges de forme irrégulière.
En outre, les globules rouges en forme de faucille bloquent la circulation sanguine au niveau des petits vaisseaux et provoquent souvent des symptômes douloureux.

D’autres types d’anémies
Il existe aussi d’autres types d’anémies, comme la thalassémie et les anémies provoquées par un défaut de l’hémoglobine.

Les métastases ou les cancers de la moelle osseuse (comme la leucémie et le myélome multiple) peuvent provoquer une production insuffisante de globules rouges. La conséquence est une anémie.
La chimiothérapie pour traiter un cancer peut endommager la moelle osseuse et diminuer la production des globules rouges. La conséquence est là encore une anémie.

 

Symptômes du taux d’hémoglobine bas

  1. Sensation d’épuisement ;
  2. Maux de tête ;
  3. Vertiges ;
  4. Fatigue ;
  5. Manque de concentration ;
  6. Rythme cardiaque accéléré ;
  7. Ongles, peau et gencives pâles.

L’hémoglobine basse est la cause principale de l’anémie.
Un niveau d’hémoglobine légèrement inférieur à la normale peut être asymptomatique.

L’anémie indique un niveau d’oxygène bas dans le sang, qui provoque souvent l’essoufflement.
Pour contrebalancer la carence en oxygène dans le sang, le corps cherche à augmenter le pompage du sang par le cœur. Cela peut provoquer des palpitations et une douleur thoracique.
Les taux d’hémoglobine bas peuvent aggraver les problèmes cardiaques préexistants.

Symptômes rares du taux d’hémoglobine bas

  • Gonflement des bras et des jambes ;
  • Brûlure d’estomac persistante ;
  • Transpiration excessive ;
  • Vomissement ;
  • Présence de sang dans les selles.

 

Symptômes chez les enfants

  • Troubles du développement neurologique ;
  • Troubles du comportement ;
  • Manque de concentration ;
  • Pâleur ;
  • Tachycardie.

 

Taux d’hématocrite et d’hémoglobine bas

Les personnes qui présentent des valeurs d’hémoglobine et d’hématocrite basses doivent s’en préoccuper, car le risque le plus important est de souffrir d’anémie.
Les taux d’hémoglobine et d’hématocrite sont déterminés par la quantité des globules rouges (RBC) dans le corps.
L’hématocrite indique le volume des globules rouges présents dans un échantillon de sang de l’individu.
Pour mesurer l’hématocrite, on utilise le volume globulaire moyen (VGM) et l’indice de distribution des globules rouges (IDR).
Ces analyses de sang aident les médecins à déterminer les taux d’hémoglobine et d’hématocrite bas. Le VGM définit la dimension effective des cellules du sang.
L’IDR indique les différences dans les dimensions des globules rouges.
Si une personne présente un VGM bas et un IDR haut dans ses analyses de sang, cela signifie que l’anémie est provoquée par une carence chronique en fer.
Un IDR normal et un taux de VGM bas indiquent une hémorragie dans le corps.
Les personnes les plus prédisposées à souffrir de ces maladies sont :

  1. Enfants qui ont un régime alimentaire pauvre en fer ;
  2. Enfants qui subissent une poussée de croissance soudaine, à cause de laquelle le fer présent dans le corps n’est plus suffisant ;
  3. Femmes enceintes après le quatrième mois de grossesse ;
  4. L’hémorragie peut se vérifier après une opération chirurgicale ;
  5. Femmes qui ont accouché récemment ;
  6. Femmes qui ont eu un avortement ;
  7. Personnes qui souffrent de maladies rénales chroniques.

 

Signes de l’hémoglobine basse

Les signes et les symptômes de l’hémoglobine basse qui se manifestent chez le patient aident le médecin à établir son diagnostic.
Parmi les symptômes les plus fréquents, nous pouvons citer :

  • Épuisement et fatigue constante ;
  • Palpitations cardiaques soudaines ;
  • Essoufflement ;
  • Pâleur de la peau ;
  • Perte de cheveux ;
  • Aggravation de problèmes cardiaques préexistants.

 

Symptômes de l’anémie pendant la grossesse

Pendant la grossesse, l’hémoglobine basse ou l’anémie sont des problèmes fréquents.
Les femmes enceintes doivent satisfaire les besoins en fer du bébé.
Le volume du sang doit augmenter pour nourrir le fœtus qui grandit dans le ventre de sa mère.
C’est pourquoi le corps produit du sang plus rapidement.
Parfois, la demande en fer est supérieure à la quantité présente dans les réserves du corps. Cela peut provoquer un taux de fer bas, qui est le type d’anémie le plus fréquent pendant la grossesse.
L’anémie peut être asymptomatique.
Toutefois, certains symptômes d’un taux d’hémoglobine bas peuvent être :

  • Fatigue et faiblesse ;
  • Prestations sportives médiocres, notamment dans les sports d’endurance, tels que le cyclisme et la course ;
  • Pâleur de la peau ;
  • Maux de tête récurrents, légers ou graves ;
  • Vertiges et incapacité à exercer toute activité ;
  • Sensation d’engourdissement ;
  • Mains et pieds froids ;
  • Tachycardie ;
  • Diminution de la température corporelle ;
  • Douleur thoracique légère ;
  • Essoufflement ;
  • Irritabilité ;
  • Envies étranges de manger des substances telles que l’argile, la peinture, la boue, et aussi parfois la glace ;
  • Sensation de fourmillement aux mains et aux pieds.

 

Facteurs de risque de l’hémoglobine basse pendant la grossesse

  1. Nausées matinales qui peuvent provoquer le vomissement ;
  2. Grossesses multiples ;
  3. Flux menstruel abondant avant la grossesse ;
  4. Régime alimentaire pauvre en aliments et compléments riches en fer.

 

Hémoglobine basseQuelles sont les complications de l’anémie ?

L’hémoglobine joue un rôle important dans le transport de l’oxygène aux tissus. Elle transporte le gaz carbonique des tissus aux poumons pour l’expulser.
Si le taux d’hémoglobine est trop bas, ce processus peut être altéré et la quantité d’oxygène dans le corps diminue (hypoxie).
Parmi les risques et les conséquences de l’hémoglobine basse, nous pouvons aussi citer l’infarctus.
Le cœur est obligé de travailler plus fort pour contrebalancer la carence en Hb. C’est pourquoi le patient peut développer une hypertrophie cardiaque ainsi qu’une insuffisance cardiaque, qui peuvent causer un infarctus du myocarde.

 

Remèdes naturels en cas d’hémoglobine basse

Les aliments riches en fer ou enrichis en fer sont utilisés pour augmenter le taux d’hémoglobine dans le sang.
Quand on utilise des compléments en fer, il faut en connaître les effets secondaires.
Il est aussi essentiel de respecter la dose prescrite.

 

Que faut-il manger ? Régime alimentaire et alimentation en cas d’hémoglobine basse


Pour augmenter le taux d’hémoglobine dans le corps, il faut consommer des aliments riches en fer.
Parmi ces aliments, nous pouvons citer :

  • Jaune d’œuf ;
  • Céréales complètes ;
  • Huîtres ;
  • Palourdes ;
  • Coquilles Saint-Jacques ;
  • Sardines ;
  • Crevettes ;
  • Viande rouge ;
  • Foie ;
  • Bœuf ;
  • Poulet ;
  • Épinards ;
  • Brocolis ;
  • Chou vert ;
  • Laitue ;
  • Haricots ;
  • Lentilles ;
  • Pois chiches ;
  • Petits pois secs ;
  • Céréales enrichies en fer ;
  • Abricots secs ;
  • Figues ;
  • Amandes ;
  • Pruneaux ;
  • Raisins secs.

 

Il faudrait limiter la consommation de thé, de café et de produits à base de soja, car ils peuvent entraver le processus d’absorption du fer.
Les végétariens ne risquent pas de souffrir d’anémie : la plupart des personnes pensent que le corps a besoin de beaucoup de fer. Toutefois, les légumes, les graines et les noix en contiennent une quantité suffisante pour les besoins du corps.

 

Quel est le traitement médical en cas d’hémoglobine basse ?


Le remède le plus efficace pour traiter l’anémie est d’augmenter la quantité de fer dans le régime alimentaire.
Le fer augmente le taux d’hémoglobine dans le sang et, par conséquent, il traite la cause de l’anémie.
Le dosage en fer et les heures d’administration doivent être prescrits par le médecin.
Un excès de fer dans le régime alimentaire peut avoir des conséquences négatives. C’est pourquoi il faut faire attention aux dosages.

Dans certains cas, un médicament peut entraver la production d’hémoglobine ou des globules rouges.
Dans ces cas-là, il faut l’identifier et interrompre la prise de ce médicament.
Quand l’anémie survient en même temps qu’un ulcère gastrique ou un cancer du côlon, il faut effectuer un traitement adéquat pour ces pathologies.
Ces maladies provoquent une diminution anormale des globules rouges et doivent être traitées avant l’administration du traitement pour le taux d’hémoglobine bas.
Dans les cas extrêmement graves, le seul traitement possible est une transfusion de sang immédiate.
Les pertes de sang abondantes peuvent entraîner l’apparition de cette maladie et une carence en oxygène dans le corps.
Les femmes qui présentent des pertes de sang importantes au cours de leurs règles peuvent être traitées à l’aide de certains médicaments.
Les personnes qui tentent de prendre des remèdes de grand-mère pour traiter le taux d’hémoglobine bas devraient en parler auparavant avec le médecin.

 

Quel est le pronostic de l’anémie ?


Généralement, le pronostic est bon. Dans la majorité des cas, l’anémie peut être traitée.
Le pronostic global varie en fonction de la cause et de la gravité de l’anémie, ainsi que de l’état de santé général du patient.
Après une hémorragie, le corps n’a besoin que de quelques jours pour récupérer et pour rétablir un nombre normal de cellules dans le sang.