Anévrisme de l’aorte abdominale

Un anévrisme de l’aorte abdominale (appelé aussi AAA) est une pathologie de la paroi de l’aorte abdominale.
La paroi aortique est alors faible et dilatée, avec un diamètre supérieur à 50% de son diamètre normal.

L’aorte part de la partie supérieure du ventricule gauche et remonte vers la colonne vertébrale cervicale (aorte ascendante ou thoracique), puis elle s’incurve vers le bas (crosse de l’aorte ou arc aortique), traverse la zone pectorale (aorte descendante) et l’abdomen (aorte abdominale).


circulation,artère,aorteL’aorte apporte du sang oxygéné pompé par le cœur à toutes les parties du corps.
L’aorte a un diamètre d’environ 2 cm. Si elle a un diamètre supérieur, il se produit une ectasie et, ensuite, un anévrisme.
L’anévrisme est une dilation de la paroi d’une artère qui ne se s’arrête jamais. La rupture d’un anévrisme peut provoquer une hémorragie dangereuse et mortelle.

Les anévrismes de l’artère sont souvent localisés dans l’aorte abdominale, dans le segment qui se trouve au dessous des reins. Un anévrisme abdominale localisé à ce niveau s’appelle anévrisme sous rénal. Les anévrismes sont définis selon leur position, leur forme et leur cause.

Ce gonflement se produit au niveau des artères dans l’abdomen, dans le cerveau ou dans la poitrine. Il existe deux types d’anévrisme : l’anévrisme cérébral et l’anévrisme aortique.

Un anévrisme peut se former n’importe où sur l’aorte :

  1. Les anévrismes qui se forment dans le segment de l’aorte qui traverse l’abdomen (aorte abdominale) sont appelés anévrismes aortiques abdominaux.
  2. Les anévrismes qui se forment dans le thorax sont appelés anévrisme aortiques thoraciques. Ils peuvent impliquer la racine de l’artère aortique, l’aorte ascendante, l’arc aortique ou l’aorte descendante.
  3. Les anévrismes qui se forment dans le segment de l’aorte qui se trouve entre le thorax et l’abdomen sont appelés anévrismes aortiques transabdominaux.

Les anévrismes peuvent se former dans d’autres vaisseaux sanguins :

  • Les vaisseaux poplités de la jambe : un anévrisme de l’artère fémorale derrière le genou ;
  • Les vaisseaux rénaux : un anévrisme de l’artère rénale est une pathologie assez rare ;
  • Les vaisseaux viscéraux : un anévrisme de l’artère d’un des organes internes.

Les artères viscérales qui peuvent être concernées par un anévrisme sont :

  • L’artère rénale pour les reins ;
  • L’artère splénique pour la rate ;
  • L’artère hépatique pour le foie ;
  • L’artère pulmonaire pour les poumons (rare) ;
  • L’artère mésentérique supérieure pour l’estomac et l’intestin.

 

Classification

La classification de Stanford distingue les dissections aortiques (rupture de la paroi artérielle) de type A et de type B :

  • Les dissections de type A concernent l’aorte descendante et l’arc aortique ;
  • Les dissection de type B ne concernent pas l’aorte descendante.

La classification de DeBakey différencie :

  • Type I : aorte, arc aortique et aorte descendante (30%) ;
  • Type II : uniquement l’aorte ascendante (20%) ;
  • Type III : aorte descendante distale à l’artère subclavière gauche (50%)

Une variation de cette pathologie est l’anévrisme disséquant de l’aorte. La paroi externe de l’artère est constituée par trois couches (tuniques).
Si deux de ces tuniques se séparent, le sang peut s’infiltrer entre elles. Dans ce cas, le revêtement extérieur de l’aorte est plus faible parce qu’il est formé d’une ou deux couches en moins.

 

Qu’est-ce qu’une dissection aortique ?

Une dissection aortique commence par un amincissement de la paroi interne de l’artère. La paroi aortique est formée par trois couches de tissu.
Lors d’un décollement de la couche la plus interne, le sang pénètre la paroi et augmente le décollement du tissu. Cela provoque un affaiblissement de la paroi aortique ainsi qu’un risque élevé de rupture.
La dissection aortique peut être une situation dangereuse d’urgence médicale.

  1. La dissection est appelée aiguë quand le diagnostic est effectué dans les 14 jours qui suivent le début de la pathologie ;
  2. Si la dissection se prolonge pendant plus de 14 jours, elle est appelée dissection chronique.

 

Quelles sont les cause de l’anévrisme de l’aorte abdominale ?

Un anévrisme aortique abdominal peut être provoqué par de multiples facteurs qui déterminent la diminution des protéines de la paroi aortique servant à la stabiliser. La cause exacte de l’anévrisme n’est pas encore connue.

On pense que l’athérosclérose (accumulation de tissus adipeux et de cholestérol) joue un rôle important dans le développement de l’anévrisme.

Les facteurs de risque de l’athérosclérose sont :

  1. Âge (supérieur à 60 ans) ;
  2. Sexe (les hommes sont quatre ou cinq fois plus atteints que les femmes) ;
  3. Antécédents familiaux (parents au premier degré tels que père ou frère) ;
  4. Hérédité, l’anévrisme peut être héréditaire (génétique) ;
  5. Hyperlipidémie (taux élevés de graisse dans le sang) ;
  6. Hypertension (tension artérielle élevée) ;
  7. Tabagisme ;
  8. Diabète ;
  9. Obésité.

 

D’autres maladies qui peuvent provoquer un anévrisme abdominal sont :

  • Maladies génétiques : affections des tissus conjonctifs telles que le syndrome de Marfan, le syndrome d’Ehlers-Danlos, le syndrome de Turner et la maladie des reins polykystiques.
    Le syndrome de Marfan peut provoquer la dilation de la base de l’aorte ou du buble aortique, c’est-à-dire de la partie qui comprend la valve et l’anneau aortique.
  • Maladies congénitales : (présentes dès la naissance) telles que la bicuspidie valvulaire aortique ou la coarctation de l’aorte ;
  • Artérite giganto-cellulaire (une maladie qui provoque l’inflammation des artères temporales et d’autres vaisseaux sanguins de la tête ou du cou et qui réduit le flux sanguin dans les zones concernées, provoquant des maux de tête persistants et la perte de la vue) ;
  • Traumatismes ;
  • Aortite :
    Anévrisme de l'aorte abdominale
    Anévrisme de l’aorte abdominale

    inflammation de l’aorte provoquée par des agents pathogènes comme la syphilis, la salmonelle ou le staphylocoque. Ces maladies infectieuses sont assez rares.

Symptômes et signes de l’anévrisme de l’aorte

Les symptômes de cette maladie peuvent être différents selon la position de l’anévrisme. Les signes d’un anévrisme cérébral sont différents des symptômes d’un anévrisme cardiaque.
Un petit gonflement dans une artère cérébrale pourrait très bien être asymptomatique.
La maladie peut être détectée seulement lors de tests, d’analyses ou d’examens réalisés pour une autre pathologie.
Les symptômes d’un anévrisme aortique se divisent en deux catégories :

Symptômes d’un anévrisme aortique thoracique
Le segment d’aorte qui va de l’arc aortique jusqu’au diaphragme prend le nom d’aorte thoracique.
Les symptômes d’un anévrisme thoracique sont plus importants lorsque l’artère prend une forme courbe.
Les symptôme de l’anévrisme aortique thoracique sont :

  1. Douleur thoracique aigu et fréquent ;
  2. Mal de dos ;
  3. Douleur lors de la respiration ;
  4. Extinction de voix ;
  5. Toux ;
  6. Essoufflement ;
  7. Difficulté à avaler la nourriture.

Comme l’anévrisme aortique thoracique risque de se rompre, c’est une pathologie très dangereuse.
S’il y a rupture de l’anévrisme, on observe une chute de la tension sanguine. Dans ce cas, une intervention médicale immédiate est nécessaire pour éviter des complications qui peuvent mener à la mort.

Symptômes d’un anévrisme aortique abdominal
L’aorte abdominale part du diaphragme et descend jusqu’à se séparer pour former les deux artères iliaques communes. La fonction de l’aorte abdominale est d’apporter le sang oxygéné aux structures abdominales et pelviennes du corps. L’anévrisme provoque :

  1. Mal au ventre ;
  2. Douleur thoracique ;
  3. Mal de dos lombaire ;
  4. Douleur dans la région inguinale ;
  5. Douleur aux jambes ;
  6. Douleur aux fessiers ;
  7. Douleur au flanc droit ou gauche.

L’intensité de la douleur peut varier de légère à forte et elle n’est pas influencée par les mouvements.
Certaines positions comme la position assise ou la position couchée peuvent résulter plus confortables par rapport à la position débout.
Quand il y a une rupture de l’anévrisme, le flux sanguin dans la partie inférieure du corps diminue, avec, comme conséquences, les pieds froids et un fourmillement dans les jambes. Les jeunes sont principalement prédisposés à ce type d’anévrisme.

Hypertension artérielle, rafale, anévrisme, artère, sang

Diagnostic de l’anévrisme de l’aorte

L’anévrisme est souvent diagnostiqué par hasard lors d’examens ou de tests effectués pour des raisons différentes.
Certains examens aident le médecin à diagnostiquer une maladie avant l’apparition des symptômes.
Les expert recommandent d’effectuer un dépistage pour l’anévrisme abdominal, chez les hommes qui présentent les caractéristiques suivantes :

  • Fumeur, dont l’âge est compris entre 65 et 75 ans ;
  • Âge supérieur à 60 ans et famille proche (le père ou le frère) avec un anévrisme. Ces personnes ont un facteur de risque plus élevé par rapport aux femmes et aux hommes non fumeurs.
  • Les experts recommandent aux personnes qui ont un parent proche qui a eu cette pathologie d’effectuer une échographie abdominale pour la prévention de l’anévrisme thoracique.


Si le médecin pense qu’il peut y avoir la présence d’un anévrisme, il peut prescrire des examens comme lun scanner ou une IMR pour localiser sa position et ses dimensions.

 

Traitement de l’anévrisme de l’aorte

L’anévrisme de l’aorte abdominale peut compromettre la santé du patient. Il est souvent traité grâce à une opération chirurgicale.
Le traitement de cette pathologie dépend de trois facteurs :

  1. Dimensions ;
  2. Position ;
  3. Etat de santé du patient.

Quand faut-il opérer ?
Si le gonflement de l’artère est limité, le médecin contrôle périodiquement le patient.
Lorsque l’anévrisme augmente de taille, la paroi de l’artère peut se rompre. La meilleure solution dans ce cas est une opération chirurgicale pour traiter le vaisseau sanguin.


Le traitement implique une intervention chirurgicale thoracique ouverte ou par laparoscopie.
La décision dépend de la position de l’anévrisme.
Dans ce type d’opération chirurgicale, la partie de la paroi artérielle concernée est remplacée par un greffon artificiel.
On attache une prothèse synthétique sur l’aorte qui la renforce et facilite le flux sanguin. L’intervention supprime la pression sanguine sur la paroi de l’aorte et empêche l’expansion de l’anévrisme.

La chirurgie endovasculaire est indiquée pour ceux qui souffrent d’autres complications. Elle est moins invasive que la chirurgie thoracique ouverte et implique une plus petite perte de sang. Les temps de récupération et le séjour dans l’unité de soins intensifs sont brefs.
Aujourd’hui, il existe une nouvelle technique de chirurgie appelée chirurgie endovasculaire. Pour ce type d’opérations, on insère un cathéter dans le flux sanguin à travers une artère dans la région inguinale. Le cathéter est un cylindre métallique qui contient un greffon en matériel synthétique.
Le mouvement du cathéter dans le corps est contrôlé grâce à un dispositif de contrôle à rayon x.
Le greffon est placé précisément à l’endroit où l’aorte est affaiblie à cause de l’anévrisme. Il s’étend et renforce l’aorte dans son point faible.
Le cylindre métallique empêche que le flux sanguin endommage l’anévrisme et rend le sang plus fluide. Après cette opération, l’anévrisme est réduit pendant un certain temps.

 

Quelles sont les expectatives ? Le pronostic

La rupture d’un anévrisme est une vraie urgence médicale.
Moins de 80% des patients survivent à la rupture de l’anévrisme abdominale.