Anémie pernicieuse

 

Qu’est-ce que l’anémie pernicieuse ?


L’anémie pernicieuse est un trouble provoqué par l’incapacité du corps à produire une quantité suffisante de globules rouges.

Elle est aussi appelée :

  1. Maladie d’Addison ;
  2. Maladie d’Addison-Biermer ;
  3. Anémie pernicieuse addisonienne ;
  4. Anémie primaire.

Anémie,sang,circulation
L’anémie pernicieuse est une maladie auto-immune dans laquelle le corps ne produit pas une quantité suffisante de globules rouges à cause d’une carence en vitamine B12/cobalamine. Cette vitamine est essentielle pour la synthèse des globules rouges et pour garantir le bon fonctionnement du système nerveux. L’anémie pernicieuse touche généralement les personnes qui ne réussissent pas à absorber la vitamine B12 contenue dans les aliments. Les sources principales des vitamines du groupe B sont les aliments d’origine animale tels que les œufs, le poisson, la viande, le lait et les produits laitiers.

Il existe plusieurs types d’anémie, y compris l’anémie pernicieuse.
Les personnes qui souffrent d’anémie ne produisent pas suffisamment de globules rouges et les cellules du corps ne reçoivent pas assez d’oxygène.
Les taux d’hématocrite et d’hémoglobine sont faibles. Par conséquent, la fatigue est l’un des symptômes principaux de l’anémie.

Cette maladie s’appelle anémie pernicieuse (ce qui signifie extrêmement nuisible) car, avant la découverte de la cause principale qui la provoquait, elle était mortelle. En effet, la cause étant inconnue, aucun traitement spécifique n’existait.

Sans traitement, la maladie de Biermer peut s’aggraver et provoquer aussi des dommages irréversibles au corps.
Cette maladie est particulièrement fréquente chez les personnes âgées.

 

Classification de l’anémie pernicieuse

  1. Anémie pernicieuse congénitale due à un manque du facteur intrinsèque ;
  2. Sécrétion insuffisante du facteur intrinsèque gastrique ;
  3. Malabsorption de cobalamine par les entérocytes ;
  4. Défaut du récepteur du facteur intrinsèque situé sur les entérocytes ;
  5. Anémie pernicieuse de l’adulte ;
  6. Malabsorption intestinale de la vitamine B12 chez les jeunes.

Causes de l’anémie pernicieuse

L’anémie est une pathologie caractérisée par une carence en globules rouges normaux dans le sang.
L’anémie pernicieuse est un type d’anémie macrocytaire (qui présente un volume globulaire moyen – VGM – supérieur à 95 fL), appelée aussi mégaloblastique à cause de la grande taille des globules rouges.
Parmi les causes de l’anémie macrocytaire, nous pouvons citer les éléments suivants :

  1. Utilisation prolongée de certains médicaments et antibiotiques (méthotrexate, azathioprine, etc.) ;
  2. Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) ;
  3. Consommation insuffisante ou malabsorption des folates (l’acide folique est la forme active des folates) ;
  4. Gastrite atrophique chronique auto-immune qui endommage la muqueuse gastrique et réduit la capacité de produire le facteur intrinsèque ;
  5. Infection provoquée par Helicobacter pylori.

Les autres causes de la carence en vitamine B12 sont souvent confondues avec l’anémie pernicieuse.
L’anémie pernicieuse est une maladie auto-immune dérivant du manque de facteur intrinsèque.
On observe que cette maladie est aussi présente chez les enfants qui souffrent d’une anomalie génétique qui entrave la production du facteur intrinsèque.

Certaines maladies peuvent augmenter le risque d’anémie pernicieuse, par exemple :

Causes de l’anémie mégaloblastique

Chez une personne qui souffre de cette maladie du sang, les globules rouges apparaissent plus grands que la normale car ils ne se divisent pas correctement. C’est pourquoi ils sortent difficilement de la moelle osseuse.
Plusieurs facteurs provoquent une carence en cobalamine.

Anémie mégaloblastique,globules rouges

  • Le manque d’un type de protéines dans l’estomac, appelées facteur intrinsèque (FI), produites par les cellules pariétales.
    Ces cellules se trouvent dans la muqueuse gastrique. Chez certaines personnes, elles peuvent être détruites par le système immunitaire ou à cause d’une opération chirurgicale à l’estomac. L’intervention chirurgicale peut impliquer l’ablation partielle ou totale de l’estomac. Par exemple, une ablation partielle de l’estomac peut être réalisée pour perdre du poids. Après l’opération chirurgicale, la vitamine B12 contenue dans les aliments ne peut pas être absorbée car le facteur intrinsèque n’est plus produit.
  • Un régime alimentaire pauvre en cobalamine, par exemple un régime strictement végétarien ou pauvre en vitamine B12 dû à l’alcoolisme ou au vieillissement.
  • Des troubles intestinaux, comme des infections et la maladie de Crohn, qui peuvent influencer l’absorption de la vitamine B12.
  • Une maladie génétique (héréditaire) rare caractérisée par l’incapacité du corps à produire le facteur intrinsèque chez les enfants.

Symptômes de l’anémie pernicieuse

L’anémie pernicieuse progresse très lentement. Étant donné qu’ils sont habitués à une sensation de malaise, les patients reconnaissent difficilement les symptômes.
Souvent négligés, les symptômes sont les suivants :

Certaines personnes qui présentent une carence en vitamine B12 souffrent tout d’abord de symptômes neurologiques, par exemple :

  1. Altération du toucher ;
  2. Diminution de la sensibilité aux vibrations (incapacité de percevoir les vibrations d’un diapason) ;
  3. Daltonisme ;
  4. Fourmillements dans les mains et les pieds ;
  5. Faiblesse musculaire ;
  6. Difficultés à marcher et difficultés de coordination ;
  7. Symptômes psychologiques, tels que perte de mémoire, confusion et dépression.

L’anémie pernicieuse peut être dangereuse et représenter un facteur de risque pour le cancer de l’estomac.

 

Anémie pernicieuseComplications de l’anémie pernicieuse

Souvent, les personnes touchées par cette maladie se sentent faibles et fatiguées à cause de la carence en oxygène dans le corps. Si cette anémie n’est pas traitée, elle peut causer des problèmes importants à plusieurs organes comme le cœur, les nerfs et l’appareil digestif.

Cœur
Le cœur doit travailler davantage pour pouvoir garantir l’apport d’oxygène aux tissus et aux organes.
Ce travail excessif peut provoquer un agrandissement du cœur, une accélération du rythme cardiaque, une arythmie, un souffle cardiaque ou une insuffisance cardiaque.
Les cardiopathies causées par la carence en cobalamine sont dues à l’augmentation de la concentration d’homocystéine dans le corps.
Cette substance peut provoquer l’accumulation excessive de graisses dans les cellules sanguines, qui provoque un accident vasculaire cérébral ou un infarctus du myocarde.

Système nerveux
Les cellules nerveuses peuvent subir des dommages à cause de la carence en vitamine B12. Cela provoque l’apparition de symptômes neurologiques comme l’engourdissement, des fourmillements dans les mains et les pieds, une perte d’équilibre ou des difficultés à marcher.
Un taux trop faible de cobalamine peut affecter la vue, l’odorat et le goût et provoquer également une altération des facultés mentales, par exemple de la confusion et des pertes de mémoire.

Appareil digestif
La carence en vitamine B12 peut toucher la surface de la langue et provoquer des altérations de la muqueuse gastrique qui risque de s’amincir ou de s’atrophier. Cela augmente le risque de développer un cancer de l’estomac.

 

Diagnostic de l’anémie pernicieuse

Le diagnostic de l’anémie pernicieuse se base sur les analyses suivantes :

  1. Examen hématologique complet ;
  2. Carence en vitamine B12 ;
  3. Manque de facteur intrinsèque ;
  4. Évaluation de l’importance de la lésion à l’estomac.

L’examen hématologique complet indique les taux suivants :

  1. Hémoglobine, la protéine qui se lie à l’oxygène afin de le transporter dans le sang ;
  2. Hématocrite, qui permet de mesurer le pourcentage des érythrocytes dans le sang.

Les valeurs de référence de l’hémoglobine dans le sang sont comprises :

  • entre 12,4 et 18 chez l’homme adulte ;
  • entre 11,7 et 16 chez la femme adulte.

Les analyses de sang permettent de déterminer les taux de vitamine B12.
Un faible taux indique la carence en cette vitamine.
Le taux de LDH (lactate déshydrogénase) est souvent très élevé, tandis que celui du pepsinogène peut être faible.
Le taux d’acide urique peut être plus élevé.
Généralement, les taux de réticulocytes, de leucocytes et de plaquettes sanguines sont faibles.

La lésion de la muqueuse gastrique peut être facilement diagnostiquée en effectuant une biopsie. Cette dernière consiste à prélever un échantillon de cellules de l’estomac. Ces cellules sont analysées en laboratoire pour évaluer la lésion éventuelle.
Le manque du facteur intrinsèque peut être observé à partir des analyses de sang. Il est aussi possible d’effectuer des tests sur un prélèvement sanguin pour examiner les anticorps dirigés contre le facteur intrinsèque et les cellules de la muqueuse gastrique.

Dans un système immunitaire sain, les anticorps sont à la recherche de bactéries ou de virus et marquent les pathogènes qui doivent être détruits.
Dans le cas d’une maladie auto-immune telle que l’anémie pernicieuse, les anticorps ne font plus de distinction entre le tissu sain et le tissu malade. Dans ce cas, les anticorps détruisent les cellules qui produisent le facteur intrinsèque.


Pendant la grossesse, l’anémie par carence en vitamine B12 non traitée peut provoquer une naissance prématurée du bébé, un faible poids de naissance ou, dans certains cas, des défauts congénitaux.

Le diagnostic différentiel doit écarter les troubles suivants :

  1. Problèmes de la thyroïde, tels que l’hypothyroïdie ;
  2. Cirrhose du foie ;
  3. Alcoolisme ;
  4. Certains médicaments comme les antiviraux.

 

Traitement de l’anémie pernicieuseCompléments,anémie pernicieuse

Le traitement de l’anémie pernicieuse prévoit la prise de compléments de vitamine B12 qui fait défaut dans le corps. Le but du traitement est de prévenir l’anémie dès l’apparition des premiers symptômes et de soigner sa cause.
Dans la période initiale, il est possible de traiter l’anémie pernicieuse à l’aide de comprimés et d’injections de vitamine B12. Le médecin compense la carence en cobalamine en effectuant des injections à intervalles réguliers.
Pour les personnes qui ont des difficultés à avaler les comprimés, certains gels ou sprays nasaux permettent de rétablir le taux normal de vitamine B12 dans le corps.
Étant donné que la pathologie est fréquente chez les personnes âgées, les gels et les sprays nasaux sont devenus fondamentaux ces dernières années et permettent de traiter l’anémie pernicieuse de manière efficace et naturelle.
Les compléments alimentaires de vitamine B12 sous forme de comprimés oraux ou sublinguaux, disponibles en pharmacie, sont particulièrement bénéfiques.
Toutefois, ces médicaments doivent être pris sur ordonnance du médecin.

 

Remèdes naturels contre l’anémie pernicieuse

Aucune plante ne permet de traiter cette maladie. Toutefois, une alimentation saine peut contribuer à traiter les maladies qui provoquent l’anémie pernicieuse.
Pour vivre, le corps a besoin de consommer beaucoup de fruits, de légumes, de graines et d’autres végétaux. Il faut limiter le plus possible les protéines animales.
La plupart des personnes suivent un régime alimentaire totalement opposé à celui recommandé et constitué de viande, de produits laitiers et d’aliments cuits, qui ne fournissent pas suffisamment de nutriments. Ce type d’alimentation favorise l’apparition de maladies.

 

Pronostic de l’anémie pernicieuse

Généralement, la maladie de Biermer peut être facilement traitée en effectuant des injections ou en prenant des comprimés de vitamine B12.
Toutefois, certaines personnes peuvent subir des dommages irréversibles aux nerfs avant d’avoir pu diagnostiquer la maladie et d’avoir commencé le traitement.


Étant donné que ce type d’anémie augmente le risque de développer un cancer de l’estomac (ou cancer gastrique), le médecin peut prescrire des examens périodiques pour contrôler un cas éventuel de cancer.
Les personnes qui se soumettent à un traitement adéquat peuvent guérir complètement et vivre normalement.
Les symptômes comme la perte de mémoire, la fatigue, etc, peuvent persister en fonction du stade au cours duquel la maladie a été diagnostiquée.