Myélite transverse

La myélite transverse (MT) est une maladie inflammatoire grave qui touche une partie de la moelle épinière.

Le mot myélite désigne l’inflammation de la moelle épinière, alors que « transverse » indique la position de l’inflammation, c’est-à-dire toute la largeur de la moelle.
L’inflammation peut endommager la myéline, c’est-à-dire une substance grasse et isolante qui couvre les fibres des cellules nerveuses.


myelite-transverseLe dommage provoque la fibrose dans le système nerveux qui interrompt la communication entre les nerfs de la moelle épinière et le reste du corps.
La myélite transverse se produit chez les adultes, les enfants, les femmes et les hommes de toutes les tranches d’âge.
Les experts n’ont relevé aucune prédisposition génétique.
Les nouveaux cas ont généralement une âge entre 10 et 19 ans ou entre 30 et 39 ans.
La myélite transverse peut être aiguë (elle se développe en 1 ou 2 jours) ou subaiguë (elle se développe en 1 ou 2 semaines).
Cette maladie n’est pas contagieuse.

 

Types de myélite

La myélite diffusée aiguë est appelée de cette manière puisqu’elle se répand dans toute la moelle dans la direction longitudinale.
Ce trouble provoque la paralysie (comme le syndrome de Guillain-Barré) et la perte de sensibilité au niveau des sphincters.

La myélite nécrotique subaiguë provoque la nécrose de la substance grise de la moelle.
Parmi les symptômes il y a la paraplégie, l’altération de la sensibilité des sphincters, un taux élevé d’albumine et un taux légèrement élevé de globules blancs. 

La myélite suppurative (ou abcès médullaire) est caractérisée par une inflammation et une formation de pus qui peut naître de vertèbres ou de certaines métastases.
Les symptômes sont les mêmes de la myélite transverse.

La myélite chronique, plus rare, se manifeste généralement associée à une méningomyélite syphilitique. Le début est sournois, avec une apparition progressive de paralysie spastique associée à l’atrophie musculaire et aux troubles sphinctériens, alors que les troubles de la sensibilité sont moins fréquents.

 

Causes de myélite transverse

La myélite transverse est une pathologie inconnue, dans certains cas elle est secondaire à une infection virale ou à une vaccination.

Théorie virale
La myélite transverse peut se développer après une infection virale provoquée par le virus varicella-zoster, le virus herpès simplex, le cytomégalovirus, le virus d’Epstein-Barr, la grippe, l’Echovirus, le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), l’hépatite A et la rubéole.
Les infections bactériennes suivantes peuvent également provoquer la myélite :

  • L’infection de la peau ;
  • L’infection de l’oreille moyenne (otite moyenne) ;
  • La pneumonie bactérienne.

Dans le cas de MT post-infectieuse on pense que le système immunitaire attaque le tissu du corps par erreur, en provoquant l’inflammation et la lésion de la myéline à l’intérieur de la moelle épinière.

La myélite transverse aiguë est souvent provoquée par la sclérose en plaques, mais elle peut se passer associée à la vascularite, des infections par mycoplasme, la maladie de Lyme, la syphilide, la tuberculose et la méningo-encéphalite d’origine virale.
Elle se passe même chez les patients qui prennent de médicaments antiparasitaires, d’héroïne ou d’amphétamines.
La myélite transverse peut se produire associée à la neuromyélite optique (voir aussi « maladie de Devic »).
Cela fait penser à une réaction auto-immune.
L’inflammation se produit dans la moelle épinière, à un ou à plusieurs niveaux.

Lorsque cela se produit de manière isolée, la cause est idiopathique.

 

Symptômes de myélite transverse

La douleur est très fréquente et il s’agit du premier symptôme de myélite transverse.
D’abord la personne ressent une douleur lombaire. La position de la moelle épinière lésée va déterminer quelles sont les régions du corps atteintes. Le dommage d’une région provoque de problèmes dans la zone spécifique et dans les régions sous-jacents.

Premiers symptômes et tableau clinique

  1. L’allodynie : la seule touche sur la peau provoque beaucoup de douleur ;
  2. La paraparésie : la faiblesse des bras ou des jambes ;
  3. La paresthésie : l’engourdissement, les brûlures, les fourmillements des jambes, des pieds ou des doigts ;
  4. Les problèmes de vessie : uriner souvent ou une miction fréquente, la perte de contrôle intestinale ou de la vessie (incontinence), la difficulté à uriner, la constipation et une sensation de défécation incomplète ;
  5. La sensibilité au changement de température, à sources de chaleur ou de froid ;
  6. La faiblesse.

Les symptômes de la myélite transverse peuvent se produire soudainement : ils peuvent se développer en quelques heures ou en plusieurs jours.

 

Complications et conséquences de myélite transverse

Les nerfs de la région cervicale contrôlent le cou, les bras, les mains et les muscles de la respiration (le diaphragme).
Les nerfs du thorax innervent le torse et des régions des bras.
Les nerfs de la région lombaire envoient et reçoivent des signaux aux flancs et aux jambes.
Les nerfs sacrés enfin (dans la région plus en bas de la moelle épinière) contrôlent l’aine et des parties des jambes.

La lésion d’une région de la moelle épinière provoque de problèmes à la région innervée par ce tractus de moelle épinière et à toutes les zones innervées par les morceaux de moelle sous-jacents. Chez les patients atteints de myélite transverse, la démyélinisation se passe au niveau du thorax. Cela provoque de problèmes au mouvement de la jambe, au contrôle de la vessie et de l’intestin.

Le diagnostic se base sur les points suivants :

  • L’anamnèse complète : y compris les infections virales ou bactériennes récentes ;
  • L’examen neurologique complet ;
  • La résonance magnétique (RM) ;
  • Les analyses de sang pour vérifier d’autres causes comme le lupus, l’infection de VIH, la carence de vitamine B12, la neuromyélite optique ;
  • La ponction lombaire (rachicentèse) pour examiner le liquide cérébro-spinal (liquide céphalo-rachidien) et pour découvrir la présence de bandes oligoclonales ;
  • La présence de globules blancs indique une infection ;
  • Les examens pour vérifier la présence de pathologie neurologiques comme la sclérose en plaques.

En effectuant le diagnostic différentiel il faut exclure :

  1. La compression de la moelle épinière
  2. Le syndrome de Guillain Barré ;
  3. L’origine vasculaire (un blocage de l’artère spinale antérieure).

 

Traitement pour la myélite et médicaments

Il y a plusieurs traitements pour soigner la myélite transverse :

Cortisone
Après le diagnostic, on peut effectuer un traitement à base de perfusion de cortisoniques. La cortisone peut réduire l’inflammation dans la colonne vertébrale.

Plasmaphérèse
Les personnes qui ne répondent pas aux cortisoniques peuvent se soigner par un remplacement de plasma.
Ce traitement consiste dans l’enlèvement de plasma sanguin et le remplacement avec des fluides spéciaux.
Il n’est pas certain que ce traitement soigne toutes les personnes atteintes de myélite transverse. Le traitement enlève les anticorps qui sont impliqués dans l’inflammation en réduisant les lésions.

Médicament antiviral
Des personnes avec une infection virale de la moelle épinière peuvent se soigner par des médicaments antiviraux.

Médicaments pour la douleur
La douleur chronique est une conséquence fréquente de la myélite transverse.
Les médicaments qui peuvent diminuer la douleur musculaire sont les antalgiques en vente libre comme l’acétaminophène, l’ibuprofène et le naproxène.
On peut traiter la douleur du nerf avec des médicaments antidépresseurs comme la sertraline (Zoloft) et des médicaments anticonvulsivants comme le gabapentine.

Médicaments pour traiter les complications
Le médecin peut prescrire d’autres médicaments pour traiter la spasticité musculaire, l’incontinence urinaire, la dysfonction intestinale, la dépression ou d’autres complications provoquées par la myélite transverse.

Médicaments pour prévenir les crises et les rechutes
Les personnes avec anticorps pour la neuromyélite optique se soignent en prenant des médicaments immunosuppresseurs comme la cortisone. Ils réduisent la probabilité de rechutes de myélite transverse.

Traitement non médicamenteux
Des thérapies se basent sur le traitement et la récupération à long terme :

Physiothérapie
Le traitement physique et la rééducation augmentent la force et améliorent l’équilibre. Le kinésithérapeute sait comme utiliser l’équipement et il enseigne au patient à utiliser le fauteuil roulant, les béquilles ou le bâton.

Ergothérapie
Ce traitement aide les personnes atteintes de myélite transverse à effectuer les activités de vie quotidienne (se doucher, préparer les repas, faire le ménage).

Psychothérapie
Le psychothérapeute peut soigner l’anxiété, la dépression, les problèmes sexuels et d’autres troubles émotifs ou comportementaux qui peuvent être provoqués par la myélite transverse.

 

Quelle est sa durée ? Pronostic de myélite transverse

La récupération de myélite commence dans les premières 12 semaines de l’apparition des symptômes et cela peut durer jusqu’à 2 années (dans des rares cas encore plus). Toutefois s’il n’y a pas d’améliorations dans les premiers 3 mois, la guérison complète n’est pas possible. Dans la majorité des cas une récupération supplémentaire peut se passer. Environ un tiers des personnes avec myélite transverse ont une bonne récupération ou une guérison complète. Ils réacquièrent la capacité de marcher normalement, une sensibilité normale et une activité intestinale régulière.
Un autre tiers des personnes a une récupération partielle, peut-être avec les déficits suivants :

  1. La marche anormale (une démarche spastique) ;
  2. Des problèmes de sensibilité ;
  3. L’incontinence urinaire.

Le restant 33% ne récupère pas, en restant sur le fauteuil roulant ou au lit avec une dépendance élevée des autres pour les fonctions basilaires de vie quotidienne.
Les recherches sur les patients qui effectuent un traitement agressif aigu et un traitement physique ont montré de résultats meilleurs.
Toutefois la recherche a démontré que dans le cas d’apparition soudaine des symptômes, le pronostic est généralement mauvais.