Syndrome d’Arnold-Chiari

Qu’est-ce que c’est?
Combien de fois pour des maux de tête, peut-il arriver que votre médecin vous prescrive: IRM, scanner, radiographie, etc, et des visites chez l’ORL , neurologue, etc.?
Si l’on ne découvre pas une blessure ou une maladie, probablement le médecin vous prescrira des anti-inflammatoires et des vitamines, même si le problème est seulement une tension muscle-tendon.

Foramen magnum, l'anatomie du crâne vu de dessous, l'occiput, la mâchoire, l'apophyse mastoïde, le crâne, le sphénoïde
L’on voit un foramen noir au centre


La tête et le visage sont des parties du corps richement innervées, mais ils comprennent les muscles, les tendons, les ligaments, le tissu conjonctif et les articulations, comme l’épaule, le bassin, etc. La douleur peut être de type musculaire squelettique  exactement comme la douleur cervicale à laquelle elle est étroitement liée. Avec cela, nous ne voulons pas dire que tous les maux de tête sont liés aux douleurs musculaires, mais après avoir fait tous les examens nécessaires conseillés par le médecin, si les tests et les examens sont négatifs, les symptômes doivent être traités comme des troubles musculo-squelettiques. Les symptômes crâniens peuvent être : maux de tête, douleurs et étourdissements. Dans la plupart des cas, les personnes qui souffrent de douleurs au visage ou au niveau de l’os occipital, ressentent également  une douleur à la cervicale haute, car certains nerfs crâniens proviennent de l’occiput, la première (atlas) et la deuxième vertèbre cervicale (axe). Il n’existe pas de lien entre la hernie cervicale et le mal de tête, car entre la première et la deuxième vertèbre cervicale, il n’ ya pas de disque intervertébral. En outre, une hernie discale inférieure à la troisième vertèbre cervicale peut provoquer des symptômes seulement le long de l’épaule et du bras, en effet, les nerfs qui ont leur origine à ce niveau se dirigent vers les doigts de main et ne traversent pas le  crâne. Ce trouble est également appelée névralgie d’Arnold, c’est une douleur située le long du parcours du deuxième nerf crânien: le nerf optique. Le diagnostique correct est crucial quand il s’agit de maux de tête parce que le sujet peut souffrir d’un trouble plus grave comme la névralgie occipitale, ou syndrome de Arnold-Chiari. Cette dernière est une pathologie  rare et congénitale caractérisé par la compression du nerf occipital. Donc  la douleur provient  de la région sous-occipitale et se propage verticalement sur un seul côté ou sur les deux à la hauteur des yeux. Le syndrome de  Arnold-Chiari peut être associé à une syringomyélie, myéloméningocèle et la spina-bifida représentant la saillie des méninges, des kystes méningés ou une ossification incomplète de l’arc vertébral. Toutes ces maladies sont graves, car elles interfèrent et endommagent le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) en réduisant sa fonctionnalité. Les nerfs sont le moteur de notre corps, ils ressentent toutes les sensations comme la chaleur, la pression, les sons, les odeurs, etc.,en outre ils générent une contraction musculaire qui permet le mouvement, la respiration, le rythme cardiaque, la mastication, etc. Le bon fonctionnement du système nerveux central est essentiel pour toutes les activités quotidiennes, en particulier au niveau encéphalique et cervicale de où partent tous les nerfs du corps humain.

 

Quelles sont les causes?

La cause du syndrome d’Arnold-Chiari est une hernie de certaines structures cérébrales (le cervelet, le bulbe, le pont, les amygdales, le cerveau et les méninges), qui se déplacent vers le canal cervical ou le canal rachidien. Cette condition est dûe à une malformation au niveau de la fosse crânienne de l’os occipital , lorsqu’elle s’ est ossifiée , elle a laissé un grand trou occipital. De là, descendent certaines zones du cerveau qui ne sont pas maintenues dans leur place anatomique. Les néoplasmes et  tumeurs peuvent donner les mêmes symptômes de ce syndrome parce qu’ils vont  comprimer les structures nerveuses qui sont essentielles dans la vie.
La céphalée de tension peut être causée par un traumatisme, un accident, une intervention chirurgicale, une luxation de l’épaule, une opération dentaire ou une malocclusion. Le stress peut aggraver le problème,mais il n’est généralement pas la seule cause. Le cycle menstruel peut faire apparaître les symptômes, mais il n’est pas le seul responsable car il ya toujours un événement qui a provoqué des tensions ou des adhérences dans le tissu conjonctif craniofaciale.

 

Quels sont les symptômes?

Le syndrome Arnold-Chiari peut être asymptomatique ou provoquer des symptômes graves tels que des étourdissements, une déficience auditive, acouphène, difficulté à mâcher, une dysphagie, une dysphonie, et même la paralysie musculaire  ou la spasticité. Il est important de savoir si les maux de tête s’aggravent en toussant et pendant l’activité physique, car ceux sont les caractéristiques de cette maladie.
Les maux de tête de tension musculaire, peuvent provoquer des symptômes tels que des étourdissements, des maux de tête ou migraine, la douleur et la raideur au niveau de la cervicale haute et moins souvent même des nausées. Si le syndrome de  Arnold-Chiari est au premier stade et irrite seulement les racines nerveuses cervicales, il peut être confondu avec un mal de tête musculo-squelettique, d’où l’importance d’un diagnostique correct.

 

Comment est-il diagnostiqué?

Le neurologue est le spécialiste le mieux adapté pour cette pathologie, il est important de se faire examiner par ce spécialiste qui évalue la corrélation entre les tests (scanner, IRM) et les symptômes du patient. Pour comprendre la gravité de la saillie des composants du cerveau (pont, ampoule, le cervelet, etc.), l’examen le plus approprié est l’IRM. L’IRM montre toutes les structures du cerveau, les relations entre EUX et la position exacte qu’ils occupent. La résonance peut également trouver des kystes méningés, hydrocéphalie, ou hernie des structures méningées (méningocèle) qui accompagnent parfois le syndrome de  Chiari. Une radiographie ou un scanner peuvent donner une idée du degré de développement de la fosse crânienne. Dans le syndrome de Arnold-Chiari la pression sous occipitale sur le nerf d’Arnold  déclenche la douleur. Si le neurologue ne voit pas le syndrome d’Arnold-Chiari et les symptômes sont: douleurs au cou, des étourdissements, des maux de tête ou migraine, il poursuivra avec un écho-Doppler carotidien. Une défaillance du cercle de base, peut donner ce trouble. Si toutes les enquêtes sont négatives, cela signifie que le mal de tête est musculaire de tension.

 

Quel est le meilleur traitement?

Le traitement pour le syndrome d’Arnold-Chiari est essentiellement chirurgical, car aucun médicament peut déplacer les structures du cerveau de leur emplacement.
Pas tous les neurochirurgiens sont en mesure d’effectuer ce genre d’opération, souvent les patients se tournent vers les cliniques à l’étranger parce qu’en Italie, il est difficile de trouver le bon chirurgien. L’opération consiste en la décompression sous-occipitale pour résoudre la compression des structures nerveuses.
Si les symptômes sont attribués à la céphalée des muscles de tension ou à la névralgie d’ Arnold, la thérapie sera  manuelle au niveau des cervicales  et du crâne. Parmi les traitements les plus efficaces il y a  la manipulation fasciale, la méthode mckenzie, la  rééducation posturale globale et l’ostéopathie. Le but de la physiothérapie est la dissolution de la tension, la suppression des adhérences et la rétraction du tissu conjonctif pour rétablir un alignement correct des articulations cervicales des premières vertèbres. Les thérapies physiques telles que le laser, les ultrasons ou Tecar ne peuvent pas résoudre complètement le problème, car ils agissent seulement au niveau cervicale et n’éliminent pas la cause du problème.

 

 

Dr. Massimo Defilippo Fisioterapista Tel 0522/260654 Defilippo.massimo@gmail.com
P. IVA 02360680355

http://www.facebook.com/fisioterapiarubierese?ref=hl

http://www.fisioterapiareggio.com

Scott Maxwell – fotolia.com

 

Laisser un commentaire