Inflammation du nerf sciatique

L’inflammation du nerf sciatique est une névralgie provoquée par l’irritation du nerf sciatique ; elle peut affecter le côté droit ou le côté gauche du corps.
On ressent une douleur en bas du dos, au niveau de l’arrière de la cuisse et de la hanche, au mollet et en dessous de la plante du pied jusqu’aux orteils.
Le traitement dépend de la cause de la pathologie.

Inflammation du nerf sciatique

Aperçu d’anatomie

Le nerf sciatique est formé de fibres nerveuses qui ont leur origine au niveau des nerfs du plexus sacral (L4, L5, S1, S2, S3).

Le nerf suit le trajet suivant : il passe à travers le fessier derrière le piriforme, par la partie postérieure de la jambe et du mollet, puis sous le talon jusqu’aux orteils.

Causes de l’inflammation du nerf sciatique

Un dommage ou une pression sur le nerf sciatique sont les deux causes principales de la sciatalgie.
La hernie discale lombaire provoque une compression sur les nerfs qui sortent de la colonne vertébrale.
Si le nerf sciatique s’enflamme à cause d’une compression, le patient ressent des douleurs le long du nerf.
Les autres causes de la sciatalgie sont les suivantes :

  • Mauvaise posture et sédentarité,
  • Tumeur à proximité du nerf sciatique, par exemple un neurinome,
  • Grossesse et obésité qui provoquent une forte pression sur la colonne vertébrale,
  • Canal lombaire étroit avec rétrécissement du canal vertébral,
  • Syndrome du piriforme,
  • Traumatisme : si le coup est violent, il peut endommager les nerfs. Les fragments d’une vertèbre fracturée peuvent également comprimer les nerfs et provoquer des douleurs.

Spondylolisthésis
Le spondylolisthésis est une maladie dégénérative du disque. Cette pathologie douloureuse se manifeste lorsqu’une vertèbre glisse légèrement vers l’avant au-dessus d’une autre. L’os peut comprimer le nerf.
Les facteurs qui surchargent la colonne vertébrale sont listés ci-dessous :

  • Être en surpoids,
  • Porter des talons sur de longues périodes,
  • Déplacer des charges lourdes de manière incorrecte.

Douleurs du nerf sciatique pendant la grossesse
Pendant la grossesse, l’inflammation du nerf sciatique survient lorsque le nerf est comprimé à cause de l’utérus qui s’est développé pour permettre la croissance de l’enfant.
La prise de poids pendant la grossesse est la cause principale de sciatalgie.
Les douleurs aux nerfs sont différentes des crampes ou des douleurs lombaires. Il s’agit de douleurs aiguës qui ont leur origine en bas du dos et qui se propagent ensuite le long des jambes.
La sciatalgie est fréquente et se manifeste 12 semaines au moins après la conception.
Une pression constante sur le nerf sciatique peut provoquer des maux de dos ainsi que d’autres problèmes tels qu’une faiblesse musculaire aux membres inférieurs.

 

Symptômes de l’inflammation du nerf sciatique

Le symptôme le plus fréquent est la lombalgie (mal de dos) accompagnée de douleurs à la jambe tout au long du nerf.
La localisation des douleurs n’est pas toujours le long du trajet du nerf. Certaines personnes ne ressentent en effet des douleurs qu’au niveau du fessier et de la partie externe du mollet.
La douleur peut être intermittente. Toutefois, dans les cas les plus graves, elle est constante.
Si le nerf est sérieusement endommagé, les maux de dos sont très intenses et débilitants.
Dans de rares cas, les lésions au nerf sciatique sont irréversibles.
Généralement, les douleurs dans la jambe s’aggravent si les patients restent assis ou debout pendant au moins 10 minutes.
Les symptômes diminuent si le patient marche ou reste couché.
Parmi les symptômes de la compression nerveuse, nous pouvons citer :

  1. Fourmillement dans les pieds ;
  2. Perte de sensibilité ;
  3. Perte de force ;
  4. Absence de réflexes tendineux (par exemple le réflexe rotulien) ;
  5. Brûlure ;
  6. Limitation de mouvement : le patient peut être bloqué, en particulier lorsqu’il se penche vers l’avant ou sur l’un des côtés (le côté sain ou le côté malade).

Dans les cas les plus graves, en plus des maux de jambes, une incontinence urinaire ou fécale peut se manifester.
Dans ces cas-là, le neurochirurgien pourrait conseiller une intervention chirurgicale.
Certains patients croient que la sciatalgie provoque de la fièvre, mais cela est faux.

Diagnostic de l’inflammation du nerf sciatique

Les antécédents médicaux (cliniques) et l’évaluation des symptômes sont le premier stade du diagnostic.
Dans certains cas, des examens instrumentaux peuvent être effectués :

  • Radiographie,
  • IRM : imagerie par résonance magnétique,
  • Électromyographie.

Que faire ? Traitement pour l’inflammation du nerf sciatique

Des exercices aérobies doux comme la marche, la natation, l’équitation, le cyclisme favorisent la guérison.
L’intervention chirurgicale doit être la dernière solution à prendre en compte. Le type de chirurgie dépend de la cause de la sciatalgie.
Rester au repos pendant quelques jours peut réduire les douleurs nerveuses. Toutefois, il est vrai que l’inactivité physique affaiblit les muscles.
Les muscles abdominaux et lombaires soutiennent et protègent les articulations de la colonne vertébrale.
Les exercices pour les renforcer sont utiles pour la guérison et pour la prévention.
Certaines postures de yoga entraînent les muscles et augmentent l’espace entre les vertèbres.

Traitement non chirurgical en cas d’inflammation du nerf sciatiqueHernie,bombement,arthrose,ostéophytes,dos

Les solutions de traitement non chirurgical sont les suivantes :

  • Repos,
  • Compresses froides,
  • Compresses chaudes,
  • Analgésiques,
  • Physiothérapie.

En cas de douleurs légères, les médecins conseillent de rester au repos. Un remède de grand-mère comme une bouillotte peut soulager les douleurs.

S’ils sont effectués dans les premières 48 heures, ces remèdes peuvent réduire considérablement les douleurs ainsi que l’inflammation.

Médicaments
Pour obtenir un soulagement immédiat en cas de sciatalgie aiguë, le médecin conseille de prendre les médicaments suivants :

  • Médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, par exemple le kétoprofène (Profenid) ou le diclofénac (Voltarène),
  • Médicaments à base de cortisone, par exemple la bétaméthasone (Diprosone),
  • Myorelaxants, par exemple le thiocolchicoside (Colthiozid).

Le médecin prescrit souvent une injection qui associe un anti-inflammatoire à un myorelaxant, par exemple : Voltarène et Colthiozid.
Si ces principes actifs ne parviennent pas à réduire les douleurs, le médecin peut faire des infiltrations de cortisone.
Ces traitements soulagent temporairement. Toutefois, ils n’éliminent pas les causes du problème. Si la sciatalgie est provoquée par une hernie discale, par une protrusion ou par un canal lombaire étroit, des rechutes peuvent se produire.

Une thérapie physique apaise les douleurs au nerf. Les experts considèrent que la physiothérapie et la thérapie physique sont les meilleures solutions de traitement pour cette pathologie.
Une activité physique régulière et des exercices aident à renforcer les muscles dorsaux, abdominaux et à corriger la posture d’un individu.
La physiothérapie et la rééducation posturale sont la clé de voûte pour réduire les douleurs provoquées par la compression du nerf sciatique.

Au début, on ne devrait pratiquer que des exercices doux pour le dos. Pour commencer, les activités conseillées pour soulager les douleurs du nerf sciatique sont les suivantes :

  • Exercices de stretching,
  • Renforcement musculaire,
  • Marcher lentement,
  • Exercices aérobies peu intensifs.

Avant de commencer une thérapie physique, il faut consulter son médecin de famille ou un professionnel de santé.

Intervention chirurgicale en cas de hernie discale

La chirurgie doit être la dernière solution à envisager. On ne doit y avoir recours que si les autres solutions de traitement ne parviennent pas à réduire les douleurs et à éviter les récidives.

L’intervention en cas de hernie discale ou de canal lombaire étroit est indiquée si l’on est atteint d’incontinence intestinale ou urinaire accompagnée de faiblesse au niveau des muscles des jambes.

Hernie discale,lombaire

Remèdes naturels contre l’inflammation du nerf sciatique

Il est conseillé de rester au repos. Toutefois, cela ne signifie pas que l’on doit rester au lit de nombreuses heures par jour.
Pendant le sommeil, il faudrait éviter de rester couché sur le dos. Il est conseillé de dormir en position fœtale en plaçant un oreiller entre les jambes.

La chaleur est-elle préférable au froid ?
Il ne faut jamais appliquer de glace sur le dos.

Traitement par application de chaleur
Parmi les remèdes naturels, nous pouvons citer l’application de chaleur sur la zone douloureuse. La chaleur améliore la circulation sanguine et réduit les temps de guérison des tissus endommagés. On peut utiliser une bouillotte.

Chiropraxie et ostéopathie
Un chiropracteur expert peut soulager les douleurs au nerf sciatique en réalignant la colonne vertébrale par une manipulation des articulations.
Ce traitement améliore l’ampleur des mouvements de la colonne.
Le traitement chiropratique prévoit une ou plusieurs séances.
L’ostéopathie est un traitement manuel très utile parce qu’elle réduit la tension du nerf.
Le nerf sciatique peut être comprimé :

  • Le long de la colonne vertébrale,
  • Par certains ligaments au niveau du bassin,
  • Par le muscle piriforme,
  • Derrière le biceps fémoral,
  • Dans la fosse poplitée, à côté de la tête du péroné (cette branche est appelée nerf sciatique poplité externe).

L’ostéopathe débloque les articulations et détend les muscles qui étirent ou compriment le nerf.

Massages pour soulager les douleurs dues à une sciatalgie
Le chiropraticien peut conseiller des massages immédiatement après la manipulation.
Le massage réduit la tension des muscles du dos et améliore le flux sanguin.

Suivre un régime alimentaire riche en vitamine B
Les sources naturelles de vitamine B sont les suivantes :

  • Petits pois,
  • Épinards,
  • Haricots,
  • Noix,
  • Bananes,
  • Graines de soja,
  • Céréales complètes,
  • Pain,
  • Riz complet,
  • Légumes secs,
  • Salades,
  • Ail,
  • Persil,
  • Légumes à feuilles vertes,
  • Légumes frais,
  • Tomates.

L’ail réchauffe le corps humain, améliore la circulation sanguine et agit en tant qu’antidouleur naturel. Il est conseillé de consommer 1-2 gousses d’ail par jour. Il faut prendre soin d’éviter de consommer de l’ail lorsque l’on prend des médicaments anticoagulants ou en cas de maladies qui provoquent des hémorragies.

Acupuncture
L’acupuncture est une méthode de traitement très efficace. L’acupuncteur insère de petites aiguilles en métal dans la peau au niveau de points spécifiques pour soulager les douleurs.

Exercices de gymnastique pour traiter la sciatalgie

Pour soulager les douleurs provoquées par une sciatalgie, il est conseillé de pratiquer des exercices en extension de la colonne vertébrale. Pour réduire les symptômes, on doit renforcer les muscles des épaules et du dos.
La rigidité du corps et la sédentarité aggravent les troubles.
Certains exercices de musculation doivent être évités, notamment le squat et le leg-press.

Extension en pronation
On commence l’exercice en restant allongé ventre au sol (en pronation) et on positionne les bras devant les épaules ; les jambes sont fixes.
On soulève les épaules en n’utilisant que la force des bras et en formant un arc.
Maintenir cette position pendant 1 seconde ; répéter 10 fois.

Relaxation en extension sur un ballon de gymnastique (fitball)
Cet exercice détend le rachis.

  • S’asseoir sur le fitball et glisser jusqu’à poser le dos sur le ballon.
  • Lever lentement les bras au-dessus de la tête et essayer de toucher le sol.
  • Maintenir cette position pendant 2 minutes.

Cambrement du dos en position assise
L’exercice commence à genoux. Il faut toucher les chevilles en cambrant le dos.
L’individu penche la tête en arrière et regarde vers le haut.

Le pont
L’exercice commence en position allongée, genoux pliés et pieds bloqués.
On soulève le bassin et les fesses du sol.
Maintenir cette position pendant une minute et répéter l’exercice 3-4 fois avec des intervalles de deux minutes.

chat

Stretching pour les femmes enceintes ou exercice de la position du chat
Cet exercice est connu sous le nom de « position du chat ».
L’exercice commence en position à quatre pattes, mains et genoux bien posés sur le sol.
Le fémur forme un angle de 90° avec le tibia.
Prendre soin de bien mettre le dos à plat, de même pour la région lombaire.
Inspirer et baisser le ventre, la tête se déplace vers le haut. Expirer lentement et soulever le ventre, la tête se déplace vers le sol.

Abdominaux sur le fitball
Cet exercice est utile en cas de sciatalgie. De plus, il permet de renforcer les muscles lombaires et abdominaux, ainsi que les bras, les mollets et les muscles postérieurs de la cuisse (fléchisseurs).
Il faut maintenir la position avec les tibias posés sur le fitball et les paumes des mains sur le sol, comme si l’on était sur le ventre, mais en ne posant que les mains et les jambes.
Répéter cet exercice 2 fois. Maintenir la position pendant 30 secondes.

Allongement du piriforme
Le piriforme est un petit muscle de la hanche qui permet de faire pivoter le membre inférieur. Le nerf sciatique passe à travers et en dessous de ce muscle.
La raideur de cette structure peut provoquer des douleurs et une sciatalgie.

Exercice de stretching du piriforme
L’exercice commence en position assise au sol avec la jambe saine allongée devant le corps.
Prendre la cheville de la jambe malade et la rapprocher le plus possible de la poitrine.
Maintenir cette position 5 secondes.
Répéter l’exercice 2 fois.

Quelle est la durée de l’inflammation du nerf sciatique ? Temps de récupération

Les temps de récupération dépendent de la gravité de la pathologie.
Dans certains cas, le patient guérit presque complètement après 2/3 jours car l’inflammation aiguë disparaît.
Généralement, la période de récupération est d’environ 3/4 semaines si l’on suit des traitements adaptés et efficaces.
Pour une récupération complète après une intervention chirurgicale, deux mois environ se révèlent nécessaires. Toutefois, la chirurgie ne se fait qu’en dernier recours.