Médicaments contre les maux de tête

Médicaments pour la céphalée musculo-tensive et la migraine

De nombreuses personnes qui souffrent de céphalée musculo-tensive ne consultent pas de médecin pour traitement. Elles préfèrent se soigner seules.

Le problème est que l’utilisation répétée d’analgésiques délivrés sans ordonnance peut provoquer une céphalée due à un abus.
Aucun médicament n’est plus utile qu’un autre. Toutefois, un médicament peut résulter plus efficace pour une personne et moins pour une autre.
De nombreuses personnes rapportent qu’il faut utiliser le médicament dès l’apparition des symptômes, généralement le matin au réveil.

 fille,jolie,bandeau,cheveux,mal de tête
L’utilisation du médicament une heure minimum après l’apparition des symptômes peut être inutile car le médicament ne produit plus aucun effet.
Il est fondamental de connaître la cause des maux de tête afin d’utiliser le médicament approprié. Par exemple, si le patient ressent de la douleur, en particulier lorsqu’il se plie en avant, la cause peut être une sinusite. Donc, le traitement à adopter doit être différent.
Il existe plusieurs médicaments vendus sans ou sur ordonnance pour guérir ou pour réduire la douleur due à une crise de migraine, parmi lesquels :

Analgésiques
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens simples, vendus sans ordonnance, sont généralement les premiers médicaments utilisés pour soulager les maux de tête.
Parmi ces médicaments figurent l’aspirine, l’ibuprofène (Advilcaps®) et le naproxène sodique (Alevetabs®).
Les personnes qui souffrent de douleurs cervicales qui s’étendent derrière la nuque jusqu’au front et aux tempes (côté droit ou gauche) peuvent soulager les symptômes en prenant ces médicaments.
Pour les douleurs au cou qui se diffusent au visage, de nombreuses personnes utilisent le kétoprofène (Profemigr) pour soulager les symptômes.
Il ne faut pas prendre d’anti-inflammatoires non stéroïdiens à jeun car ils peuvent provoquer un ulcère ainsi que des maux d’estomac.
Parmi les antalgiques, l’acétaminophène ou le paracétamol (Efferalgan, paracétamol Sandoz, etc.) peuvent être moins efficaces pour traiter de forts maux de tête. Au contraire, il est plus probable de provoquer une céphalée due à un abus de médicaments.
Le paracétamol n’est pas déconseillé pendant la grossesse et l’allaitement.
L’ibuprofène ne peut être utilisé qu’après le premier trimestre de grossesse. En effet, au cours des trois premiers mois, il existe un risque de fausse couche.

Médicaments combinés
L’aspirine et le paracétamol sont souvent associés à la caféine ou à un sédatif dans un médicament unique. Par exemple, l’Actron® regroupe du paracétamol, de l’aspirine et de la caféine.
Les associations de médicaments peuvent être plus efficaces qu’un simple antalgique.
Bien que plusieurs médicaments combinés soient disponibles sans ordonnance, les médicaments combinés contenant les sédatifs ne peuvent être achetés que sur ordonnance car ils peuvent provoquer une dépendance ainsi qu’une céphalée chronique quotidienne.

Triptans et narcotiques
Pour les sujets qui souffrent de migraine et parfois de céphalée musculo-tensive, les triptans peuvent soulager la douleur des deux types. Les études ont montré que les injections d’un médicament très utilisé pour la migraine tel que le sumatriptan (Imigrane®) peut aussi soulager les symptômes de la céphalée de tension chronique.
Les opiacés ou les narcotiques sont rarement utilisés à cause de leurs effets secondaires et parce qu’ils peuvent créer une dépendance.
Les médicaments pour la douleur ne traitent pas le mal de tête. Ils ne sont utiles qu’à soulager temporairement les symptômes.
Au fil du temps, les antalgiques et d’autres médicaments peuvent perdre leur efficacité, voire provoquer des maux de tête.
Afin d’empêcher le développement d’une céphalée due à un abus de médicaments, n’utilisez pas d’analgésiques délivrés sans ordonnance pendant plus de neuf jours par mois.
De plus, tout médicament présente des effets secondaires. Pour l’utilisation régulière de médicaments, y compris les produits disponibles sans ordonnance, il est nécessaire de consulter le médecin pour parler des risques et des bénéfices. En outre, il est préférable de savoir reconnaître et de traiter les facteurs liés au stress qui peuvent déclencher les maux de tête, car les médicaments anti-inflammatoires ne résolvent pas ce problème.

 

Médicaments préventifs

Certains médicaments utilisés à intervalles réguliers peuvent réduire la fréquence ainsi que la gravité des crises de céphalée.
Le médecin peut prescrire ces médicaments aux personnes qui souffrent fréquemment de maux de tête ou si la douleur n’est pas soulagée ni par les analgésiques, ni par les remèdes naturels, tels qu’une alimentation saine ou certaines herbes.
Le médecin peut recommander les médicaments préventifs dans les cas où :

  • La céphalée devient invalidante,
  • Cela entraîne un abus de médicaments anti-inflammatoires,
  • Il est impossible d’utiliser des analgésiques à cause de la présence d’autres pathologies.

Les médecins peuvent prescrire des antidépresseurs pour prévenir la céphalée musculo-tensive, en particulier pour la forme chronique.
Ces médicaments ne sont pas des analgésiques.
Les antidépresseurs agissent plutôt de façon à stabiliser les taux de certaines substances chimiques du cerveau qui peuvent être impliquées dans le développement des maux de tête (par exemple, la sérotonine).
Il n’est pas nécessaire de souffrir de dépression pour utiliser ces médicaments.
Si les maux de tête sont d’origine cervicale, le médecin ne conseille pas de prendre des médicaments préventifs car ils produisent aussi un effet lorsque les symptômes sont déjà présents.
Les médicaments préventifs peuvent être utilisés indépendamment de la partie de la tête affectée (zone frontale, occipitale, yeux, etc.)

Antidépresseurs tricycliques
Les antidépresseurs tricycliques, parmi lesquels le nortriptyline (Nortrilen), sont les médicaments les plus prescrits pour prévenir la céphalée de tension. Ils sont efficaces pour la forme sporadique ainsi que pour la forme chronique. Les effets secondaires liés à ce médicament comprennent la prise de poids, la somnolence et la sécheresse de la bouche.

Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine
Les antidépresseurs tels que la fluoxétine (Prozac®, etc.) produisent moins d’effets secondaires que les antidépresseurs tricycliques. Toutefois, ils ne sont habituellement pas considérés efficaces contre la céphalée de tension.

Anticonvulsivants et myorelaxants
D’autres médicaments qui peuvent prévenir la céphalée de tension comprennent les anticonvulsivants tels que le topiramate (Topiramate arrow®), la gabapentine (Neurontin®) et les myorelaxants tels que le thiocolchicoside (Miorel Gé®).
Les médicaments préventifs deviennent efficaces après plusieurs semaines car ils doivent s’accumuler dans le système nerveux.
Il ne faut pas se décourager si les améliorations ne sont pas immédiatement visibles. Le médicament peut être utilisé pendant deux mois, voire plus.
Il faut se rappeler que l’abus de caféine ou d’analgésiques pour soulager la douleur en phase aiguë peut réduire l’effet d’un médicament préventif.
Afin d’obtenir l’efficacité maximale du médicament préventif, il faut utiliser le moins possible les anti-inflammatoires.
Le médecin contrôle le traitement pour observer le fonctionnement du médicament préventif. Si les maux de tête sont sous contrôle, le dosage du médicament peut être progressivement réduit dans le temps.

 

Médicaments pour le traitement de la migraine

Plusieurs médicaments ont été réalisés pour traiter la migraine. De plus, certains médicaments fréquemment utilisés pour traiter d’autres pathologies peuvent être utiles pour soulager ou prévenir la migraine.

Les médicaments utilisés pour combattre les migraines se divisent en deux grandes catégories :

Analgésiques
Ils sont utilisés lors d’une crise de migraine aiguë. Ils sont conçus pour soulager les symptômes déjà présents.

Médicaments préventifs
Ces types de médicaments sont généralement utilisés quotidiennement pour réduire la gravité ou la fréquence de la migraine.
La décision de commencer un traitement préventif dépend de la fréquence ainsi que de la gravité des maux de tête, du degré d’invalidité causé par la céphalée et des autres pathologies présentes. Certains médicaments ne sont pas recommandés aux enfants, ni pendant la grossesse et l’allaitement. Votre médecin peut vous aider à trouver le médicament le plus approprié à votre cas.

 

Médicaments antidouleurs

Afin d’obtenir de meilleurs résultats, il faut utiliser les médicaments antidouleurs dès que les signes ou les symptômes de la migraine se manifestent. Se reposer ou dormir dans une pièce sombre peut être utile après la prise.

Analgésiques
Ces médicaments, tels que l’ibuprofène (Advilcaps®, etc.) ou le paracétamol (Efferalgan, etc.) peuvent aider à soulager les migraines légères.
Les médicaments spécialement conçus contre la migraine, tels que la combinaison de paracétamol, d’aspirine et de caféine (Actron®, etc.) peuvent soulager la douleur modérée due à la migraine. Toutefois, ils ne sont pas efficaces en cas de migraine grave. L’utilisation fréquente ou prolongée peut provoquer des ulcères, des hémorragies gastro-intestinales ainsi que des céphalées de rebond.

Triptans
Les triptans constituent généralement le médicament principal chez les personnes qui  souffrent de crises de migraine. Ces médicaments sont efficaces pour soulager la douleur, les nausées, la sensibilité à la lumière (photophobie) et aux sons, qui sont provoquées par la migraine. Parmi les médicaments prescrits, figure souvent le sumatriptan (Imigrane®).
Parmi les effets secondaires des triptans, nous pouvons citer les nausées, les vertiges et la faiblesse musculaire. Ces médicaments ne sont pas recommandés aux sujets exposés au risque de crise cardiaque et d’AVC.

Ergotamine
Un médicament combiné avec de l’ergotamine et de la caféine (Gynergène Caféiné®) a un prix inférieur. Toutefois, il est moins efficace que les triptans. L’efficacité est supérieure chez les patients où la douleur persiste pendant plus de 48 heures.

Médicaments anti-nausées
Étant donné que la migraine se manifeste souvent accompagnée de nausées et parfois de vomissements, le médicament contre les nausées est indiqué et souvent combiné à d’autres médicaments. Parmi les médicaments les plus fréquemment prescrits, figure le métoclopramide (Cephalgan®).

Opiacés
Les médicaments contenant des stupéfiants, en particulier la codéine, peuvent être utilisés pour traiter la douleur due à la migraine dans le cas où une personne ne peut utiliser ni les triptans ni l’ergotamine. Les narcotiques provoquent une dépendance et ne sont habituellement utilisés qu’en dernier recours.

Dexaméthasone (par exemple Dexaméthasone Mylan®)
Ce corticoïde peut être utilisé en combinaison avec d’autres médicaments pour réduire la douleur. À cause du risque de toxicité par stéroïdes, la dexaméthasone ne doit être que rarement utilisée.

 

Médicaments préventifs

Les personnes qui souffrent de deux attaques invalidantes ou plus par mois pourraient recourir au traitement préventif si les maux de tête ne disparaissent pas avec la prise d’analgésiques ou si, parmi les signes et les symptômes de la migraine, figurent une aura prolongée, un engourdissement et une faiblesse. Les médicaments préventifs peuvent réduire la fréquence, la gravité et la durée des maux de tête et augmenter l’efficacité des médicaments pour soulager les symptômes.
Le médecin peut conseiller de prendre des médicaments préventifs chaque jour ou seulement lors du début d’un facteur prévisible, telles que les menstruations.
Dans la plupart des cas, les médicaments préventifs n’éliminent pas complètement les maux de tête ni certains effets secondaires graves.
Si le patient obtient de bons résultats avec le médicament préventif et qu’aucune migraine ne se manifeste sur une période de six mois à un an, le médecin peut recommander de suspendre la prise de ce médicament pour observer si les migraines récidivent.
Pour obtenir d’excellents résultats, il faut utiliser les médicaments suivants selon les conseils du médecin :

Médicaments cardiovasculaires
Les bêtabloquants sont fréquemment utilisés pour traiter l’hypertension de l’artère coronaire. Toutefois, ils peuvent réduire la fréquence ainsi que la gravité de la migraine. Le propranolol (Propranolol Eg®, etc.) est un bêtabloquant qui a donné de bons résultats dans la prévention de la migraine.
De plus, les médicaments antihypertenseurs (pour traiter l’hypertension artérielle) tels que le lisinopril (Zestril) sont utiles pour réduire la durée ainsi que la gravité de la migraine. Les chercheurs ne comprennent pas exactement pourquoi ces médicaments cardiovasculaires préviennent les crises de migraine. Parmi les effets secondaires, nous pouvons citer des étourdissements, une somnolence ou des vertiges.

Antidépresseurs
Certains antidépresseurs aident à prévenir certains types de maux de tête, parmi lesquels la migraine. Les antidépresseurs tricycliques tels que l’amitriptyline (Laroxyl) sont souvent prescrits pour la prévention de la migraine.
Les antidépresseurs tricycliques peuvent réduire la migraine car ils agissent sur le taux de sérotonine et d’autres substances chimiques du cerveau.
Seule l’amitriptyline a prouvé son efficacité en cas de migraine. Il n’est pas nécessaire de souffrir de dépression pour que ces médicaments soient utiles.
Parmi les autres types d’antidépresseurs, nous pouvons citer les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine. Toutefois, les études ne montrent pas de bons résultats dans la prévention de la migraine.

Médicaments antiépileptiques
Certains antiépileptiques tels que le valproate de sodium (Valproate de sodium Irex), le topiramate (Topiramate arrow®) et la gabapentine, semblent réduire la fréquence de la migraine.
Il faut être attentifs car un dosage élevé de ces antiépileptiques peut provoquer les effets secondaires suivants : nausées, vomissements, diarrhée, crampes, perte de cheveux et vertiges.

Cyproheptadine
Il s’agit d’un antihistaminique qui altère l’activité de la sérotonine. Les médecins la prescrivent aux enfants comme prévention.

Toxine botulinique de type A (Botox)
La Food and Drug Administration a approuvé la toxine botulinique de type A pour le traitement de la migraine chronique chez les adultes.
Les injections sont effectuées dans les muscles du front et du cou. Lorsque l’injection se révèle efficace, le traitement doit être généralement répété toutes les 12 semaines.