Trichomonase vaginale

La trichomonase est une infection sexuellement transmissible provoquée par un parasite, heureusement elle est facile à soigner.
Elle est provoquée par un parasite appelé trichomonas vaginalis et peut affecter les femmes ou les hommes.
Ce parasite peut vivre dans le tractus urogénital des hommes et des femmes et d’infecter toute personne active sexuellement, surtout ceux qui n’utilisent pas la protection ou ont des partenaires multiples.

 

Causes

Chez les femmes, l’infection peut se trouver dans le vagin et l’urètre (le tube où l’urine sort). Chez les hommes on peut le trouver dans l’urètre. L’infection se transmet facilement d’une personne à l’autre par contact sexuel. Tous ceux qui sont sexuellement actifs peuvent contracter la maladie et peuvent aussi la transmettre.
Il n’est pas nécessaire avoir plusieurs partenaires sexuels.

 

Comment se transmet la trichomonase ?

En général, la trichomonase est transmise d’une personne à l’autre pendant les rapports sexuels.
L’infection peut se transmettre par le biais de rapports sexuels non protégés et, éventuellement, par le partage de jouets sexuels non lavés.
La trichomonase ne peut pas se transmettre par d’autres types de rapports sexuels tel que, les bisous, câlins, partage de tasses, assiettes ou couverts, la cuvette des toilettes ou serviettes.
On ne sait pas si l’infection peut se propager lors de relations sexuelles entre deux femmes (frottement des organes génitaux féminins) ou des parties génitales aux doigts.
Une femme enceinte peut transmettre l’infection à son bébé à la naissance.

 



Symptômes

Les hommes n’ont souvent aucuns symptômes de la trichomonase et généralement ils ne savent pas d’être infectés jusqu’à ce que leurs partenaires aient besoin de traitement. Mais lorsque les symptômes se produisent, alors on remarque :

  • Irritation à l’intérieur du pénis,
  • Pertes mineures,
  • Démangeaisons dans les organes génitaux,
  • Une légère sensation de brûlure après avoir uriné ou après l’éjaculation,
  • Difficultés et douleurs durant la miction,
  • Inflammation de la prostate.

Beaucoup de femmes n’ont aucun signe ou symptôme d’infection. Chez les femmes, les symptômes peuvent être :

  • Perte vaginale jaune-verdâtre et mousseuse avec une odeur forte et désagréable,
  • Douleur en urinant,
  • Démangeaisons vaginales et irritation,
  • Gêne pendant les rapports sexuels,
  • Douleurs au bas ventre (rare)

Chez les femmes, l’incubation de la trichomonase dure de cinq à trente jours de l’exposition à la maladie.

 

Comment diagnostique-t-on la trichomonase ?

Pour diagnostiquer la trichomonase, le médecin doit effectuer un examen physique et des tests de laboratoire.
Les analyses en laboratoire sont effectuées sur un échantillon de liquide vaginal fluide urétral pour rechercher le parasite qui cause la maladie.
Le parasite est plus difficile à repérer chez les hommes que chez les femmes.

 



Test

L’exactitude du test de la trichomonase dépend du type de test utilisé et s’il est exécuté sur des hommes ou sur des femmes. Certains types de tests sont moins précis chez l’homme.
Puisqu’aucun test n’est fiable à 100 % il y a un petit pourcentage que le résultat soit négatif, même si le patient est infecté.
Ce résultat est connu sous l’appellation de faux négatif.
Ainsi on peut comprendre pourquoi on peut obtenir un résultat différent si on fait le test dans des cliniques différentes ou pourquoi le partenaire peut avoir un résultat différent.
Il est très rare d’avoir un test positif de la trichomonase, si le patient n’a pas la trichomonase.

 

Complications de la trichomonase

Les complications sont rares avec la trichomonase.
Toutefois, l’infection peut parfois affaiblir la barrière du mucus dans le col de l’utérus (col de l’utérus). Cette barrière de mucus aide à protéger les femmes contre l’infection de leurs organes génitaux.
Si le mucus diminue, cela augmente le risque d’apparition du VIH.
Il est donc très important pratiquer des relations sexuelles sans risque, en utilisant toujours un préservatif.

 

Traitement de la trichomonase

Un antibiotique oral appelé métronidazole (Flagyl) est le traitement standard pour traiter la trichomonase.
Avant de prendre ce médicament, il est très important informer le médecin s’il existe la possibilité d’être enceinte, parce que le médicament pourrait nuire à la santé du fœtus.
Le partenaire doit être averti immédiatement pour prévenir la réinfection et la propagation de la maladie. En outre, les personnes traitées pour la trichomonase devraient éviter des rapports sexuels jusqu’à qu’elles et leurs partenaires sexuels aient terminé le traitement et qu’ils n’aient plus de symptômes.
Il est important de prendre tous les antibiotiques, même si après une journée ou deux l’état de santé s’améliore.



Les effets secondaires des médicaments peuvent inclure :

  • Nausées,
  • Vomissements,
  • Maux de tête,
  • Goût métallique,
  • Vertiges.

Ne pas boire d’alcool pendant 24 heures après la prise de métronidazole ou 72 heures après la prise du tinidazole, car cela peut provoquer des nausées et vomissements.

 

                                                                   Remèdes naturels

Plantes médicinales
Plusieurs herbes naturelles que l’on combine peuvent renforcer le système immunitaire.
Les experts herboristes estiment qu’en stimulant le système immunitaire, l’organisme puisse combattre le protozoaire envahisseur qui cause la trichomonase.
Voici quelques-uns de ces remèdes à base de plantes les plus recommandés pour le traitement de la trichomonase :

  • Ail : l’ail est souvent recommandé comme un suppositoire. Peut aider à réduire l’inflammation et les symptômes.
  • Echinacée : une plante qui sert à stimuler le système immunitaire, l’échinacée peut aider à ralentir la croissance des trichomonas.
  • Hydraste du Canada : l’hydraste (goldenseal) du Canada est une graminée américaine qui contient des alcaloïdes berbérine, sert à réduire l’inflammation et aussi comme un moyen de défense contre les protozoaires.
  • Épine-vinette : l’épine-vinette contient la berbérine et peut avoir un effet similaire à l’hydraste du Canada.
  • Huile d’arbre à thé : l’huile d’arbre à thé a une action antibactérienne et antifongique lorsqu’elle est utilisée comme un traitement topique.
    Certaines preuves scientifiques suggèrent que l’huile d’arbre à thé, si elle est utilisée sous la supervision d’un naturopathe qualifié ou un herboriste, peut être utilisée par voie vaginale pour traiter la trichomonas.
    Consulter un médecin avant d’essayer l’huile d’arbre à thé.

 



Que se passe-t-il en cas de trichomonase non soignée ?

La trichomonase chez la femme enceinte peut provoquer une rupture prématurée des membranes qui protègent l’enfant et provoquer une naissance prématurée. L’inflammation génitale provoquée par la trichomonase peut aussi augmenter le risque d’infection par le VIH d’une femme qui est exposée au virus.
La trichomonase chez la femme qui a été infectée par le VIH peut augmenter les probabilités de transmission de l’infection du VIH au partenaire sexuel.

 

Prévention

Étant donné que la trichomonase est une infection sexuellement transmissible, la meilleure façon de prévenir la maladie est de s’abstenir des rapports sexuels.
Le contact sexuel avec des partenaires multiples ou avec quelqu’un qui a plus d’un partenaire augmente le risque de contracter une maladie sexuellement transmissible.
L’utilisation correcte et constante des préservatifs diminue sensiblement, le risque d’attraper une maladie vénérienne.

Les préservatifs en latex assurent une plus grande protection que celles avec des membranes naturelles.
Le préservatif féminin en polyuréthane est considéré comme efficace même contre les maladies sexuellement transmissibles.