Gale – contagion, symptômes et traitement

La gale est une maladie cutanée très contagieuse, provoquée par un parasite acarien appelé Sarcoptes scabiei qui provoque de grandes démangeaisons et des taches rouges et des papules (vésicules).

 

C’est quoi la gale norvégienne ?

La gale norvégienne ou croûteuse est une forme sévère de gale qui peut se produire chez certains individus immunodéprimés (avec un système immunitaire faible), les personnes âgées, les handicapés ou affaiblis.
Les personnes atteintes de gale norvégienne présentent d’épaisses croutes de peau qui contiennent une grande quantité d’acariens et d’œufs de la gale.

gale, peau, démangeaisons, contact, physique,
© Valua Vitaly-Fotolia.com

Les personnes atteintes de gale croûteuse sont très contagieuses et peuvent transmettre l’infection aux autres facilement, soit par contact direct de peau à peau soit par contamination d’objets tels que les vêtements, literie et meubles.
Les personnes atteintes de gale croûteuse ne peuvent pas montrer les signes et les symptômes habituels de la gale comme la caractéristique éruption cutanée ou démangeaisons.
Les gens atteints de gale norvégienne doivent recevoir un traitement médical agressif pour guérir et prévenir les épidémies de gale.

 

Combien de temps après l’infection les symptômes de la gale ?

Si une personne n’a jamais eu de symptômes de la gale, ces derniers peuvent apparaitre jusqu’à 4-6 semaines plus tard.
Il est important de se rappeler qu’une personne infectée peut transmettre la gale au cours de cette période, même si elle ne présente pas encore de symptômes.
Chez une personne qui a déjà eu la gale, les symptômes apparaissent habituellement très tôt, environ 1-4 jours après l’exposition.

 

Comment la gale se transmet-elle ?

La modalité de transmission est le contact direct de peau à peau.
Les acariens de la gale sont très sensibles à leur environnement. Ils peuvent vivre à l’extérieur d’un corps de l’hôte uniquement pendant 24-36 heures. La transmission d’acariens implique un contact étroit entre deux personnes par type de peau à peau. Il est difficile, voire impossible, d’attraper la gale en serrant la main, en accrochant son manteau à côté de quelqu’un qui a la gale ou de partager même les draps qui avaient des acariens la nuit précédente.
Le contact sexuel physique, cependant, peut transmettre la maladie. En fait, le contact sexuel est la forme la plus courante de transmission parmi les jeunes sexuellement actifs et la gale a été considérée par beaucoup comme une maladie sexuellement transmissible.
Toutefois, d’autres formes de contacts physiques, comme l’étreinte entre une mère et son fils, ne suffisent pas à répandre les acariens.
Avec le temps, même les amis et la famille peuvent contracter la gale.
Les activités scolaires en général ne comportent pas de contact physique prolongé nécessaire pour la transmission des acariens.

 

Un chien ou un chat peuvent-ils transmettre la gale aux personnes ?

Les chiens et chats sont infectés par différents types d’acariens, mais ceux-là n’infectent pas les humains.
Les animaux ne sont pas une source de propagation de la gale humaine.
La gale des chiens est appelée démodécie du chien.
Quand les acariens canins ou félins arrivent sur la peau humaine, ils ne réussissent pas à se développer, ils produisent seulement une légère démangeaison qui disparait toute seule.
Ce trouble est différent de la gale humaine qui s’empire si l’on n’en prend pas soin.

 

Quels sont les facteurs de risque de la gale ?

La gale peut infecter n’importe quel être humain qui entre en contact avec les acariens. Le seul facteur de risque connu est le contact cutané direct avec une personne qui est infestée d’acariens. Le contact a lieu entre personnes qui se fréquentent, pendant qu’à l’école, il est peu probable que la transmission d’acariens advienne.
Le contact sexuel ou d’autres contacts étroits (par exemple un câlin) est nécessaire pour la propagation de la gale.
La maladie apparaît à l’intérieur des groupes et ainsi on peut vérifier des épidémies au sein d’une communauté donnée.

 

Symptômes de la gale

Qui a la gale, probablement a la peau irritée avec des démangeaisons qui s’aggravent jusqu’à ce que les acariens meurent.
Les démangeaisons sont généralement le premier symptôme.
Cela peut souvent s’aggraver pendant la nuit ou après le bain et est parfois confondue avec la peau sèche.
La démangeaison est provoquée par une réaction allergique à l’acarien de la gale.
La démangeaison est parfois très intense, surtout chez les petits enfants et les personnes plus âgées.
La peau irritée a souvent des plaies et une éruption cutanée.
Ces symptômes sont le résultat du tunnel (ou tanière) creusés par l’acarien sous les couches supérieures de la peau.
Parfois, on peut observer une petite bulle ou l’acarien lui-même qui se présente comme un petit point noir à la fin d’un tunnel.
Les traces peuvent être difficiles à voir après que l’on ait gratté la surface.
Les bébés peuvent avoir juste la peau rouge et enflammée, parfois avec de petites plaies qui ressemblent à des bulles.
Les zones les plus touchées par les symptômes sont :

  • Entre les doigts des pieds et la paume du poignet.
  • Sur la surface externe des coudes et aisselles.
  • Autour de la taille
  • Sur le nombril.
  • Sur les fesses.
  • Autour des tétons, les contours du soutien-gorge et le coté des seins.
  • Sur les organes génitaux.

Chez les bébés et les tout-petits, les démangeaisons et les irritations de la peau peuvent également se produire :

  • Sur le cuir chevelure, le cou et le visage.
  • Sur la paume de la main et la plante des pieds.

Souvent le premier symptôme chez l’enfant se trouve dans ces zones.

 

D’autres problèmes

Les plaies de la peau, appelées lésions cutanées secondaires, peuvent se développer plus tard au cours de l’évolution de la maladie.
Les troubles de la peau provoqués par la gale peuvent être :

  • Les rayures, parfois recouverts d’une croûte. Gratter la tanière peut irriter et fissurer la peau.
  • Zones de peau rouges, sèches, squameuses, irritées.
  • La gale nodulaire, il s’agit de petites zones de peau marronne ou rougeâtre surélevées (nodules).

Les nodules peuvent se développer dans des zones couvertes comme les aisselles, l’aine, les fesses, le scrotum et le pénis.
Les nodules provoquent des démangeaisons et peuvent persister pendant des semaines ou des mois après que la croûte soit guérie.
Les enfants et les personnes âgées sont particulièrement à risque pour ces lésions, car elles ne peuvent pas être traitées immédiatement. Les premiers symptômes chez les enfants et les personnes âgées sont plus susceptibles d’être confondus avec une autre maladie.

Remarque : la démangeaison et l’éruption cutanée de la gale sont provoquées par une allergie aux acariens (réaction) (leur salive, les excréments ou les œufs).
Les symptômes de la gale prennent généralement de 2 à 6 semaines pour apparaître après avoir été infecté.
Les démangeaisons et les éruptions cutanées peuvent se développer dans n’importe quelle partie de la peau, loin de la zone où les acariens sont localisés.
Cela signifie que l’on peut être contagieux (susceptibles de transmettre la gale) avant de savoir où elle se localise exactement.

 

Quel est le diagnostic de la gale ?

 

Gale - contagion, symptômes et traitement
psdesign1-Fotolia.com

Le diagnostic d’une infestation par la gale habituellement se fait sur la base de l’aspect habituel et de la distribution de l’éruption et de la présence des tunnels.

Lorsque cela est possible, le diagnostic de la gale doit être confirmé en identifiant les acariens, les œufs d’acariens ou ses excréments.
Cela peut être fait en prélevant délicatement un acarien au fond de sa tanière avec la pointe d’une aiguille ou racler la peau et l’examiner au microscope pour rechercher des acariens, des œufs ou des excréments d’acariens.
Il est important de se rappeler qu’une personne peut être infestée, même si on ne trouve pas des acariens, des œufs ou des matières fécales.
Généralement, moins de 10-15 acariens peuvent se trouvent dans tout le corps d’une personne infestée qui autrement est en bonne santé. Toutefois, les personnes atteintes de gale croûteuse peuvent être infestés par des milliers d’acariens et devraient être considérées comme hautement contagieuse.

Diagnostic différentiel

D’autres maladies sont parfois confondues avec la gale. La gale a quelques relations avec des poux du corps, bien que le traitement d’une maladie de la peau soit parfois le même.
La gale peut être confondue avec la piqûre de punaises.
Contrairement à la gale, les punaises sont visibles à l’œil nu et peuvent vivre pendant de longues périodes de temps sans s’alimenter.
Les aoûtats sont des puces qui se nourrissent de sang humain, mais à la différence de la gale, ils prennent par contact avec la végétation et restent pour quelques jours seulement.
Plus rarement, les éruptions cutanées et autres maladies de la peau comme la teigne, zona, eczéma, dermatite, des réactions allergiques (urticaire) et l’impétigo peuvent être confondues à la gale.

Autres maladies sexuellement transmissibles

Chlamydia

Candidose

La vaginose bactérienne

L’herpès génital

Virus du papillome humain

Verrues génitales

Gonorrhée

Trichomonase

Cystite

 

Combien de temps vivent les acariens de la gale ?

Sur une personne, les acariens de la gale peuvent vivre jusqu’à 1-2 mois.
En dehors de la personne, les acariens de la gale habituellement ne survivent pas plus de 48-72 heures. Les acariens de la gale meurent s’ils sont exposés à une température de 60° C (122° F) pendant 10 minutes.

 

Traitement et médicaments contre la gale, lignes directrices

Le remède contre la gale consiste à enlever les acariens avec des médicaments. Il existe plusieurs crèmes et lotions. Généralement, on applique le médicament sur tout le corps, du cou vers le bas et la pommade doit rester sur le corps pendant au moins huit heures.
Un second traitement est nécessaire s’il reste l’éruption cutanée ou si on trouve de nouvelles tanières.
Étant donné que la gale se propage facilement, le médecin peut recommander un traitement à tous les membres de la famille et aux amis intimes, même s’ils ne présentent aucun signe d’infestation par la gale.

En général, les médicaments qui sont prescrits pour la gale sont :
5 % de perméthrine (Duranon ou Permanone).
Le médecin peut recommander d’appliquer cette crème car elle contient des produits chimiques qui tuent les acariens de la gale et leurs œufs.
La crème doit être appliquée deux fois, avec un écart d’environ une semaine entre chaque application.
La perméthrine est généralement considérée comme sûre pour les enfants et les adultes de tous âges, y compris les femmes enceintes ou qui allaitent.

Lindane
Ce médicament est aussi un traitement chimique, est disponible en tant que crème, lotion et shampoing. Ce médicament n’est pas sans danger pour les enfants de moins de 2 ans, femmes enceintes ou allaitantes et les personnes ayant un système immunitaire affaibli.

Crotamiton (Eurax)
Ce médicament est appliqué une fois par jour pendant deux à cinq jours. Le médecin peut déterminer si l’enfant a la gale.
Bien que ces médicaments tuent rapidement les acariens, les démangeaisons pourraient continuer encore pendant plusieurs semaines.
Il existe des études scientifiques démontrant l’efficacité d’une huile composée de 10 % de soufre sous forme de vaseline à appliquer sur les zones touchées. C’est un médicament disponible sans ordonnance que peuvent aussi utiliser les femmes enceintes et les nouveau-nés.

Parfois, les médecins prescrivent un médicament oral d’ivermectine (Cardotek) pour les personnes immunodéprimées, pour les personnes qui ont une gale croûteuse ou pour les personnes qui ne répondent pas au traitement des lotions et des crèmes.

 

Combien de temps dure la gale ?

On effectue deux traitements d’une durée d’un jour à distance l’un de l’autre d’une semaine.
Les démangeaisons peuvent rester pendant un certain temps, même si le traitement a éliminé les acariens.
Il est normal pour les démangeaisons disparaitre après 2-3 semaines (et parfois jusqu’à 6 semaines) de l’élimination des acariens.
En outre, même après la fin du traitement, dans certains cas restent quelques nodules brun-rouges qui démangent pouvant atteindre jusqu’à 2 cm de diamètre.
On remarque souvent ces nodules résiduels sur les parties génitales et les aisselles.
Ces bulles sont infectieuses, mais cela ne signifie pas que l’acarien est toujours présent.
Ils se produisent dans certains cas comme une réaction de cutanée prolongée à la gale.
Si des grumeaux se forment, ils disparaissent habituellement dans les trois mois, rarement ils atteignent une durée maximale d’un an.

 

A partir de quel moment devient-on contagieux ?

Tant qu’il existe des acariens ou des œufs au niveau de la peau, on peut infecter une autre personne.
Pour être sûr, il est préférable d’attendre quelques jours après avoir terminé le traitement, mais si les symptômes persistent, il est préférable demander au médecin s’il juge nécessaire procéder à de nouveaux tests.

 

Remèdes naturels

Les démangeaisons peuvent persister pendant un certain temps après l’application de médicaments pour tuer les acariens.
Certains traitements naturels peuvent aider à trouver un soulagement aux démangeaisons.
Refroidir et laisser tremper la peau dans l’eau froide ou appliquer une serviette humide dans les zones irritées de la peau peut réduire les démangeaisons.

Appliquer une lotion apaisante.
La lotion de calamine, disponible sans ordonnance, peut soulager efficacement la douleur et les démangeaisons provoquées par des irritations de la peau.

Prendre des antihistaminiques.
Sur suggestion du médecin, on peut atténuer les symptômes allergiques provoqués par la gale avec des antihistaminiques en vente libre.

 

Prévention et prophylaxie

La contagion s’effectue principalement par une poignée de main.
Puisque l’acarien survit jusqu’à 2/3 jours loin de la peau humaine, il est facile d’infecter une autre personne qui dort dans le même lit ou utilise les mêmes serviettes.
Il faut laver les vêtements, les draps et les serviettes dans l’eau à des températures élevées (plus de 60°) après chaque utilisation.
Pour éviter la contagion en famille, on doit suivre scrupuleusement les normes d’hygiène dans toute la maison et envelopper le matelas dans du cellophane avant de se coucher.