Chlamydia – symptômes, contagion et traitement

La chlamydia est une maladie sexuellement transmissible qui touche aussi bien les hommes que les femmes. Elle est l’une des plus traitées.
La chlamydia est souvent asymptomatique : beaucoup de personnes ignorent être infectées et ne suivent donc pas de traitement.
Les bactéries affectent les cellules des muqueuses, des tissus mous et humides du corps qui ne sont pas recouverts par la peau.
Voici quelques exemples des zones susceptibles d’être infectées par cette bactérie :

  • surfaces de l’urètre, du vagin, du col de l’utérus et de l’endomètre,
  • trompes de Fallope,
  • anus et rectum,
  • la paupière,
  • gorge (rarement).

 

Causes et transmission de la chlamydia

Comme les autres maladies vénériennes, la chlamydia se transmet d’une personne (infectée) à une autre (saine) lors de rapports sexuels (tout type).
Il est difficile de la contracter par le biais de relations orales, actives ou passives.
La chlamydia peut être transmise lorsque les membranes muqueuses du corps entrent en contact avec les sécrétions des muqueuses ou le sperme d’une personne infectée. C’est ce qui se passe lors des relations sexuelles non protégées de toute nature (c’est-à-dire sans préservatif en latex).
Les rapports sexuels de type oral ne sont pas une cause d’infection fréquente à la chlamydia.
La chlamydia peut être transmise, même si le pénis ou la langue n’entre pas entièrement dans le vagin ou dans l’anus. Si le vagin, le col de l’utérus, l’anus, le pénis ou la bouche entrent en contact avec des sécrétions infectées ou des fluides, alors la transmission est possible.


Une femme qui n’a pas eu des relations sexuels anales peut contracter la chlamydia au niveau de l’anus ou du rectum : les bactéries peuvent se propager de la zone vaginale à l’anus, comme lorsque l’on s’essuie avec du papier toilette.
Elle peut provoquer également des infections oculaires si une personne touche ses yeux avec ses mains pendant l’activité sexuelle.
La chlamydia ne peut se contracter par simple contact ou en s’asseyant sur les toilettes.
Une personne atteinte de chlamydia, qui a été traitée et guérie, peut être de nouveau infectée si elle est exposée à la bactérie.
La chlamydia peut être transmise de la mère au nouveau-né via le canal de naissance infecté.
Cela peut provoquer des infections oculaires, de pneumonie ou d’autres complications chez le nouveau-né.
Chez les enfants, la chlamydia peut être un signe possible d’abus sexuel.

 

Comment savoir que l’on est atteint de chlamydia ?

Détecter l’infection à chlamydia est difficile puisque les symptômes ne sont pas toujours évidents.
Les symptômes se manifestent après une période d’incubation allant d’une à trois semaines après le contact.

Symptômes de la chlamydia chez les femmes

  • pertes vaginales anormales souvent malodorantes,
  • saignements entre les règles,
  • règles douloureuses,
  • douleurs au bas ventre accompagnées de fièvre,
  • douleurs durant les rapports sexuels,


Symptômes de la chlamydia chez les hommes

  • petites quantités de pertes de couleur claire ou opaque à l’extrémité du pénis,
  • Douleur lors de la miction,
  • sensation de brûlure et démangeaisons autour du prépuce,
  • douleurs et enflures autour des testicules

 

Que se passe-t-il si la chlamydia n’est pas traitée ? Quelles sont les complications ?

Les premiers dommages provoqués par la chlamydia passent souvent inaperçus.
Si on ne suit pas le traitement de la chlamydia, on risque de présenter, par la suite, plusieurs problèmes de santé.

Femmes

 

Chlamydia – symptômes, contagion et traitement
© Sebastian Kaulitzki-Fotolia.com

Chez les femmes, l’infection non traitée peut se propager au niveau du haut de l’utérus et vers les trompes de Fallope (les trompes qui transportent les œufs fécondés des ovaires à l’utérus) et peut provoquer la maladie inflammatoire pelvienne (MIP).
La MIP peut être asymptomatique ou causer des symptômes comme les douleurs abdominales et pelviennes.
Les MIP asymptomatiques et silencieuses peuvent provoquer des conséquences permanentes sur le système reproductif de la femme et entraîner des douleurs pelviennes à long terme, la stérilité ainsi qu’une grossesse ectopique potentiellement mortelle (grossesse se développant hors de l’utérus ou grossesse extra-utérine).
Chez la femme enceinte, la chlamydia non traitée a été associée à des cas de naissances prématurées. Elle peut être transmise au nouveau-né et provoquer une infection oculaire ou une pneumonie.

Hommes

Les complications sont rares chez les hommes. Parfois, l’infection se propage dans le tube qui transporte les spermatozoïdes des testicules causant douleurs, fièvre et rarement l’infertilité.
Chez les hommes, la chlamydia peut avoir les conséquences suivantes :

  • pathologie appelée urétrite non gonococcique (UNG),
  • infection de l’urètre (tube par lequel passe l’urine des hommes et des femmes),
  • épididymite c’est-à-dire infection de l’épididyme (tube qui transporte les spermatozoïdes),
  • rectite c’est-à-dire une inflammation du rectum.

 


Test et diagnostic de la chlamydia

La chlamydia étant difficile à détecter, le centre de contrôle des maladies (CDC) recommande le dépistage pour les femmes sexuellement actives âgées de moins de 25 ans, les femmes enceintes, les hommes et les femmes à risque (nombreux partenaires sexuels ou présence d’autres maladies sexuellement transmissibles).
Pour la surveillance ou le diagnostic de la chlamydia, les tests de laboratoire sont les suivants :

  • test d’urine pour rechercher des bactéries,
  • prélèvement au niveau du col de l’utérus ou de la partie finale du pénis pour détecter les bactéries ou la présence d’un antigène dû à l’infection (dans certains cas, on peut aussi faire un prélèvement rectal).

 

Quel traitement pour la chlamydia ? Quels antibiotiques sont prescrits ?

En cas de chlamydia, le médecin prescrit des antibiotiques par voie orale, généralement l’azithromycine (Zithromax) ou la doxycycline.
Le médecin recommande aussi au partenaire de suivre le traitement pour empêcher la réinfection et la propagation de la maladie.
Avec le traitement, l’infection devrait disparaître après environ une semaine ou deux.
Il est important de terminer le traitement d’antibiotiques, même si l’état de santé s’améliore.
Les femmes présentant une infection à chlamydia sévère peuvent avoir besoin d’hospitalisation, d’antibiotiques par voie intraveineuse (médicament administré à travers une veine) et de médicaments pour la douleur.
Après la prise d’antibiotiques (et donc le traitement), de nouveaux tests doivent être effectués pour s’assurer de la guérison.
Ceci est particulièrement important si l’on est sûr que le partenaire a suivi le traitement.
L’abstinence sexuelle est de mise jusqu’à la guérison totale des deux partenaires.

 


Comment prévenir la chlamydia ?

On peut faire beaucoup pour éviter de contracter la chlamydia :

  • abstinence (rapports sexuels de toute nature)
  • utiliser un préservatif (féminin ou masculin) en cas de rapport sexuel (vaginal ou anal)

Il est possible de réduire les risques en utilisant des préservatifs en latex ou autres instruments en plastique.

 

Comment prévenir la propagation de la chlamydia ?

La propagation peut être facilement évitée si l’on prend des précautions :

  • informer le partenaire sexuel de l’infection
  • ne pas avoir des rapports sexuels jusqu’à la fin du traitement
  • s’assurer que le partenaire sexuel ait fait des tests et suivi le traitement avant tout rapport sexuel

Après avoir suivi le traitement, lors de la reprise de l’activité sexuelle, utiliser un préservatif à chaque rapport sexuel (de tout type).