Maladies sexuellement transmissibles

Les Maladies Sexuellement Transmissibles (ou maladies vénériennes) sont des pathologies qui se propagent lors des rapports sexuels avec quelqu’un qui est infecté.

Il est possible avoir une maladie à travers l’activité sexuelle par la bouche, l’anus, le vagin ou le pénis.
Hétéro ou gay, mariés ou célibataires, tous sont vulnérables aux maladies sexuellement transmissibles.
Les maladies sexuellement transmissibles peuvent affecter les hommes et les femmes de tout âge et origines, y compris les enfants.

 

couple, embrasse, jeune, maladies, vénériennes,
imagerymajestic-freedigitalphotos.net

Les maladies sexuellement transmissibles sont devenues plus fréquentes ces dernières années parce que les personnes deviennent sexuellement plus actives à un âge plus jeune, ont des partenaires multiples et n’utilisent pas les méthodes de prévention pour réduire les risques de contracter une infection.

Les personnes peuvent transmettre une maladie à un partenaire sexuel, même si ils n’ont aucun symptôme.
Souvent, les maladies vénériennes peuvent être présentes sans provoquer de symptômes, en particulier chez les femmes (par exemple, chlamydia, l’herpès génital ou la gonorrhée).
Cela peut également se produire chez certains hommes.
Les problèmes de santé et les conséquences à long terme des ITS (infection transmise sexuellement) sont plus graves chez les femmes que chez les hommes.
Certaines ITS peuvent provoquer des infections pelviennes comme une maladie inflammatoire pelvienne (PID), qui peut provoquer un abcès tubo-ovarien. L’abcès, à son tour, peut provoquer des lésions des organes reproducteurs, qui peuvent causer une grossesse extra-utérine (grossesse en dehors de l’utérus), une infertilité ou même la mort.
Le Virus du papillome humain (VPH) est une cause connue de cancer du col de l’utérus.
Beaucoup de MST peuvent être passées d’une mère à son enfant avant, pendant ou immédiatement après la naissance.
Puisque la méthode d’infection est semblable pour toutes les maladies sexuellement transmissibles, une personne peut prendre plus d’une maladie ayant des rapports sexuels.
Par exemple, beaucoup de gens (environ 50 %) s’infectent de la blennorragie (gonorrhée) et de la chlamydia ensemble.
Habituellement, les maladies sexuellement transmissibles sont provoquées par des virus et bactéries.


En savoir plus sur les maladies vénériennes

Chlamydia

Candidose

La vaginose bactérienne

Gale

L’herpès génital

Virus du papillome humain

Verrues génitales

Gonorrhée

Trichomonas

Cystite

 

Symptômes des maladies sexuellement transmissibles (MST)

Parfois il n’existe pas de symptômes des maladies sexuellement transmissibles.
Si les symptômes sont présents, il peut s’agir de :

  • protubérances, des plaies ou des verrues près de la bouche, de l’anus, du pénis ou du vagin,
  • Enflure ou rougeur près du pénis ou
    vagin,
  • Éruption cutanée,
  • Douleur à la miction,
  • Perte de poids, selles, sudorations nocturnes,
  • Douleurs abdominales, fièvre et frissons,
  • Gonflé des glandes lymphatiques,
  • Jaunissement de la peau (jaunisse)
  • Pertes vaginales ou du pénis (la sécrétion vaginale peut avoir une forte odeur),
  • Saignement vaginal entre deux cycles,
  • Douleur pendant les rapports sexuels,
  • Démangeaisons autour du pénis ou le vagin.

 


Signes et symptômes des maladies sexuellement transmissibles (MST)

Les MST fréquents ont une variété de symptômes et de nombreuses différentes complications, y compris la mort.

 

             Symptômes des maladies sexuellement transmissibles provoquées par des bactéries

Symptômes d’ulcères vénériens
Ils ne sont pas fréquents aux États-Unis, mais ils se trouvent souvent dans les pays en voie de développement,
Les symptômes comprennent des ulcères douloureux sur les organes génitaux,
Peut être confondue avec la syphilis ou l’herpès,
On la traite avec des antibiotiques.

Symptômes de la chlamydia
Elle est la plus fréquente de toutes les maladies sexuellement transmissibles, et est provoquée par une bactérie.
Elle ne provoque pas de symptômes chez 80 % des femmes et 50 % des hommes.
Lorsque les symptômes sont présents, habituellement il y a les pertes vaginales ou du pénis et brûlure ou douleur quand on urine.
Elle est transmise par contact sexuel vaginal, oral ou anal.
La grossesse extra-utérine et l’infertilité chez les femmes sont des complications graves possibles.
On la traite avec des antibiotiques.

Symptômes de la gonorrhée (blennorragie)
Plus de 50 % des femmes infectées ne présente aucun symptôme, bien qu’elles puissent quand même transmettre la maladie à d’autres:

  • Pertes vaginales ou du pénis,
  • Douleur quand on urine,
  • La grossesse extra-utérine (ectopique), maladie inflammatoire pelvienne (MIP), infertilité féminine, syndrome de Fitzhugh-Curtis (périhépatite) et la mort sont des complications graves possibles.



On la soigne avec des antibiotiques, mais de nombreuses souches deviennent résistantes à la plupart des médicaments.

Symptômes du granulome inguinal (Donovanose)
Il n’est pas fréquent aux États-Unis
Les symptômes sont des ulcères génitaux indolores dans la région de l’aine.
On le traite avec des antibiotiques, pendant trois ou plusieurs semaines

Lymphogranulomatose vénérienne (LGV)
Elle n’est pas fréquente aux États-Unis
Les symptômes sont l’abcès à l’aine, au rectum ou d’autres zones ; les fistules qui drainent le pus peuvent se produire et peuvent être traitées avec les antibiotiques.

 

Maladies sexuellement transmissibles
Maladies sexuellement transmissibles

Syphilis

Les symptômes sont légers et au début passent souvent inaperçus.
Le premier signe est une ulcération génitale indolore qui disparait seule.
Les symptômes sont : éruption cutanée, fièvre, mal de tête et douleurs articulaires
Elle est traitable avec des antibiotiques.
Les complications les plus graves sont associées à des stades avancés de la maladie si elle n’est pas traitée.

Symptômes des maladies vénériennes provoquées par des virus

L’herpès génital
Il y a des formations périodiques de bulles semblables à des plaies sur les organes génitaux.
Il peut se transmettre d’une mère à son bébé pendant l’accouchement.
Le traitement peut réduire la fréquence et la gravité des foyers de verrues, mais n’élimine pas complètement l’infection.
Il peut être transmis par un partenaire qui a l’herpès, même si les bulles ne sont pas présentent.

Verrues génitales
Causée par le virus du papillome humain (VPH)
Elle se caractérise par la formation de petites bosses indolores, au niveau des parties génitales ou anales (parfois de grandes masses qui ressemblent à des choux-fleurs)
Plusieurs traitements sont disponibles (par exemple, la congélation ou l’application sur la verrue à l’aide d’un médicament)
Les vaccins sont disponibles contre les types les plus courants de VPH

Hépatite
L’hépatite B et D sont souvent associés à des contacts sexuels, l’hépatite A, C et E sont transmis moins fréquemment par contact sexuel.
Les deux peuvent être transmis par contact avec du sang ; pour l’hépatite B la transmission sexuelle est responsable à 30 % des cas dans le monde entier.
Le virus de l’hépatite B peut provoquer une inflammation aiguë du foie et une forme chronique.
Seulement 50 % des infections aiguës par le virus de l’hépatite B peut provoquer des symptômes.
Le stade précoce de l’infection dure quelques semaines et chez la plupart des gens (90-95 %), l’infection se résout complètement.
L’infection en phase aiguë peut donner une coloration jaunâtre à la peau et aux yeux, la fièvre, des douleurs et la fatigue (symptômes de type grippal).

Chez certaines personnes on observe de graves complications, parmi lesquelles la cirrhose et le cancer du foie, qui peuvent survenir chez un petit pourcentage de personnes infectées par le VHB.
Des traitements sont disponibles et la rémission est possible avec certains médicaments agressifs.
Il existe des vaccins pour prévenir l’hépatite b.

LE VIH/SIDA
Il se transmet principalement par contact sexuel et le partage d’aiguilles soiullées.
Il peut être transmis lorsqu’une personne est infectée avec d’autres maladies sexuellement transmissibles.
Il n’y a pas de symptômes spécifiques ou des signes qui confirment l’infection par le VIH.
Le temps moyen pour le développement des symptômes d’infection liée à l’immunosuppression (fonction réduite du système immunitaire) est de 10 ans.
Fatigue, sueurs nocturnes, frissons ou fièvre durant plusieurs semaines, la toux et mal de tête peuvent survenir quelques semaines après avoir contracté le virus.
Les complications graves du sida comprennent les infections inhabituelles ou tumeurs, perte de poids, la détérioration mentale (démence) et la mort.
Il n’y a pas de traitement, mais il existe des médicaments pour ralentir la progression de la maladie.



Le Molluscum Contagiosum
C’est une maladie qui provoque la formation de petites papules (2-5 mm) sur la peau.
Il est très contagieux, généralement par contact direct de peau à peau.
Il peut durer pendant plusieurs mois ou années, se traite avec des crèmes.
Souvent on effectue la cryothérapie (congélation) ou ablation chirurgicale.

Les symptômes des maladies à transmission sexuelle sont provoquées par un protozoaire.

Trichomonas
Symptômes : pertes vaginales mousseuses avec une forte odeur.
Le traitement prévoit les médicaments antiprotozoaires et antibactérien.

 

Symptômes des maladies vénériennes provoquées par les champignons

La candidose est une infection à levure, elle n’est pas toujours une maladie vénérienne.
Les symptômes sont : pertes vaginales semblables au fromage ou exsudat blanchâtre, parfois associée à une tâche rougeâtre sur la peau ; on peut l’observer autour du prépuce chez les hommes infectés.
Les symptômes les plus fréquents sont une sensation de démangeaison et brûlure du vagin ou du pénis.
Le traitement comprend des médicaments antifongiques topiques dans la plupart des cas.

 

Symptômes des maladies sexuellement transmissibles provoquées par des parasites

Poux du pubis
Ce sont des insectes minuscules qui se trouvent dans les poils pubiens, parfois appelés « morpions ».
Ils peuvent provenir des vêtements ou de la literie.
Tout d’abord, on ressent des démangeaisons dans la région pubienne.
Ils peuvent être traités avec des crèmes, anti-poux ou en rasant complètement toute la zone intéressée.

Gale
C’est une infestation de la peau provoquée par un acarien minuscule, elle est très contagieuse.
Le principal symptôme est une démangeaison intense qui s’aggrave pendant la nuit.
Elle se transmet principalement par contact sexuel ou par contact avec la peau, des serviettes ou des draps infectés.
Elle se soigne avec des crèmes.

 

Diagnostic des maladies sexuellement transmissibles

Certaines infections sexuellement transmissibles peuvent être diagnostiquées sans aucun test (par exemple, les poux pubiens).
D’autres maladies sexuellement transmissibles ont besoin d’un examen de sang ou un échantillon de n’importe quel fluide inhabituel (comme les pertes dans le vagin ou le pénis pour la blennorragie ou le Chlamydia).
L’analyse de l’échantillon doit être faite dans un laboratoire pour arriver à un diagnostic.
Certains tests sont rapides et la personne peut attendre les résultats à l’hôpital, tandis que d’autres tests nécessitent quelques jours avant qu’une personne ait des résultats (p. ex., syphilis).

 

Traitement des Maladies sexuellement transmissibles

Le traitement des maladies vénériennes varie selon le type.
Certaines IST peuvent être traitées avec un antibiotique par voie orale ou par injection ; d’autres maladies sont traitées avec des crèmes ou des solutions spéciales sur la peau. Souvent, l’examen par un médecin est nécessaire après le traitement pour confirmer que la maladie ait complètement disparue.
Certaines maladies telles que l’herpès génital et le VIH (qui cause le sida), ne peuvent pas être guérie, mais seulement contrôlée avec des médicaments.

 

Pronostic des maladies sexuellement transmissibles

La plupart des IST peuvent être traitées avec des médicaments ou des crèmes.
Habituellement, le temps de guérison est de 1/2 semaines, mais de nombreuses maladies peuvent se représenter dans les mois à venir.
Outre l’inconfort de l’infection, certaines MST peuvent à long terme entraîner d’autres problèmes plus graves, notamment l’infertilité et peuvent causer des troubles chez les nouveaux nés infectés par la mère pendant la grossesse comme la cécité, les déformations osseuses, un retard mental et même la mort.

Le VIH peut seulement être ralenti, pas supprimé et peut causer la mort.