Symptômes de la pneumonie

La pneumonie est une maladie respiratoire caractérisée par des symptômes similaires à ceux de la grippe. Elle peut devenir grave.
Elle peut n’affecter qu’un seul poumon ou les deux. Dans ce cas, on parle de pneumonie bilatérale.

Les causes de la pneumonie
La pneumonie est causée principalement par des infections provenant de bactéries, de champignons et de virus. La cause bactérienne est la plus fréquente et la plus grave.
Le Streptococcus pneumoniae appartient à la famille des bacilles, qui cause le plus fréquemment cette infection chez les adultes.

Symptômes de la pneumonie
Symptômes de la pneumonie

Chez les enfants entre 2 et 3 ans, c’est le Mycoplasma pneumoniae qui est souvent le micro-organisme responsable.
La pneumonie provoque une inflammation accompagnée d’un épanchement de sang et de fibrine. C’est pourquoi on parle de pneumonie fibrineuse.
Les différents types de pneumonie sont classifiés en fonction de la cause de la maladie.

Voici la classification :

– Acquise en communauté (contractée au travail ou à l’école)

– Hospitalière ou nosocomiale (le reflux gastro-œsophagien est un facteur prédisposant)

– Par aspiration (à cause de l’inhalation de corps étrangers)

– Due à des germes opportunistes (fréquente chez les personnes au système immunitaire affaibli)

– Due à des éléments pathogènes émergents comme foyer de H5N1, virus de la grippe aviaire et syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS)

– La pneumonie peut se manifester suite à d’autres maladies comme la bronchite ou la grippe saisonnière.

Groupes à haut risque

  • Enfants
  • Personnes âgées
  • Personnes atteintes d’une maladie chronique
  • Personnes au système immunitaire affaibli

 

La pneumonie est-elle contagieuse ?

Bien que la pneumonie ne puisse être considérée comme une maladie contagieuse, les virus et les bactéries qui la causent peuvent être transmis à des tiers par contact direct ou par inhalation de sécrétions respiratoires.
Le microbe peut se propager dans l’air après un éternuement ou un coup de toux. Il vaudrait mieux éviter tout contact direct avec une personne qui souffre d’infections respiratoires comme le rhume, la grippe ou la pneumonie.

 

Types de pneumonie

Pneumonie à éosinophiles
La pneumonie à éosinophiles est l’une des formes d’infection qui fait partie des pathologies pulmonaires à éosinophiles. Elle est associée à l’infiltration dans les poumons d’un grand nombre de globules blancs appelés éosinophiles.
Les éosinophiles renforcent les défenses du corps contre les parasites ou les agents pathogènes.
Ces globules blancs peuvent réduire les effets des allergènes. Ils produisent des substances qui luttent contre l’inflammation du corps. L’infiltration d’éosinophiles dans les poumons se produit quand on souffre d’allergies ou d’infections de micro-organismes.

Pneumonie bronchique
La pneumonie est une maladie respiratoire dans laquelle l’exposition à des germes ou à des substances polluantes provoque l’inflammation du tissu pulmonaire et la congestion des poumons. Si l’infection ou l’inflammation se produit seulement dans une partie du poumon, le phénomène est connu comme pneumonie lobaire. Si l’infection provoque l’inflammation des parois des bronchioles et que des taches se forment dans les poumons, on diagnostique une pneumonie bronchique, aussi appelée bronchopneumonie.

Pneumopathie d’inhalation
Ce type d’inflammation est causé par l’inhalation d’un corps étranger. Les corps étrangers peuvent être de différents types : aliments, boissons, sécrétions de la bouche, etc.
Si le matériel inhalé est huileux, la pneumonie est dite lipidique.
Cet état peut s’aggraver en cas de traces de pus dans les poumons.

Les causes peuvent être les suivantes :

  1. Pathologies de l’œsophage (reflux gastro-œsophagien et sténose œsophagienne)
  2. Problèmes de déglutition
  3. Diminution ou absence du réflexe pharyngé (notamment chez les individus semi-conscients ou inconscients).

Pneumonie interstitielle aiguë
La pneumonie interstitielle aiguë est une maladie grave et idiopathique (sa cause est inconnue) qui touche notamment la partie du poumon située près des bronches.
Elle est caractérisée par les symptômes suivants : fièvre, toux et insuffisance respiratoire.
La pneumonie interstitielle peut être courante ou non spécifique.

Pneumonie d’hypersensibilité ou alvéolites allergiques extrinsèques
La cause est l’inhalation de poussières ou d’autres substances chimiques, qui provoque l’inflammation des alvéoles et obstrue les échanges de gaz avec l’extérieur.
Elle ne provoque pas que les symptômes typiques de la pneumonie. Généralement, elle cause aussi des râles crépitants diffus des deux côtés du thorax, notamment à la base. Elle peut être aiguë, subaiguë ou chronique.

Pneumonie post-radique
Ce type de pneumonie se manifeste après la radiothérapie pour traiter un cancer.
Cette pneumonie se manifeste après une période comprise entre un et trois mois. Elle est généralement asymptomatique.

 

Pneumonie virale

Dans la plupart des cas, l’adénovirus ou le virus respiratoire syncytial (VRS) sont les bacilles responsables de cette pathologie. Les symptômes qui se manifestent en cas de pneumonie virale sont les suivants : forte fièvre, halètement, toux, perte d’appétit, irritabilité et fatigue. La toux contient de petites quantités de mucus blanc.

 

Pneumonie bactérienne

La plupart des cas de pneumonie bactérienne sont provoqués par le Streptococcus pneumoniae. Ce type de pneumonie touche les enfants et les nouveau-nés. Étant donné que l’enfant souffre de difficultés respiratoires, l’un des symptômes est une sensation d’oppression thoracique. D’autres symptômes possibles sont la diarrhée et les vomissements.

Les types de pneumonie bactérienne
Des experts ont subdivisé la pneumonie bactérienne en trois types :

1) Pneumonie bactérienne due à une infection de bactéries à Gram positif
Les bactéries à Gram positif possèdent une membrane cellulaire épaisse, compacte, formée par une couche de peptidoglycane. Il existe différents types de bactéries à Gram positif qui causent la pneumonie. Nous pouvons citer par exemple :

Pneumonie à pneumocoque
La pneumonie à pneumocoque est causée par des micro-organismes à Gram positif comme le Streptococcus pneumoniae.
Quand il pénètre dans les poumons, il provoque une infection pulmonaire. Cela se produit notamment lorsque le système immunitaire est affaibli.

Pneumonie à staphylocoque
Ce type de pneumonie bactérienne est causée par le Staphylococcus aureus (il appartient lui aussi à la classification des bactéries à Gram positif).
Cette bactérie provoque des infections secondaires dans les poumons. Les cas les plus graves ne se sont manifestés que suite à une infection virale débilitante.

2) Pneumonie bactérienne due à une infection de bactéries à Gram négatif
Les bactéries à Gram négatif sont plus complexes. Elles possèdent une paroi cellulaire plus fine et moins compacte. La plupart de ces pathogènes à Gram négatif sont recouverts d’une capsule qui les rend résistants à l’action des antibiotiques.

Pneumonie à Pseudomonas
L’organisme responsable de ce type de pneumonie est le Pseudomonas aeruginosa.
Il résiste à différents antibiotiques et est par conséquent très difficile à traiter.

Pneumonie de Friedländer
La bactérie Klebsiella pneumoniae cause la pneumonie de Friedländer. Elle est déjà en train de devenir l’une des causes les plus fréquentes d’infections nosocomiales. Le bacille est recouvert d’une capsule et résiste à la plupart des médicaments.

Pneumonie à Haemophilus
La cause la plus commune de pneumonie chez les enfants est l’Haemophilus influenzae.
Les signes les plus fréquents sont le nez qui coule, les éternuements ainsi qu’une accumulation de liquide autour des poumons (appelée épanchement pleural).

D’autres bactéries à Gram négatif qui causent la pneumonie sont la Moraxella catarrhalis et l’Escherichia coli.

3) Pneumonie bactérienne atypique
Le troisième type de pneumonie bactérienne est dit atypique car, le plus souvent, les bactéries qui en sont responsables ne provoquent pas de pneumonie. Ces bacilles ne réagissent pas aux antibiotiques communs. Enfin, les patients présentent des symptômes atypiques. Ces bactéries sont les suivantes :

  1. Legionella pneumophila (qui provoque une pneumonie multifocale et la fièvre de Pontiac)
  2. Mycoplasma pneumoniae
  3. Chlamydophila pneumoniae
  4. Coxiella burnetii

Les symptômes de la pneumonie bactérienne sont les suivants :

  1. Fièvre
  2. Frissons
  3. Toux
  4. Dyspnée
  5. Douleur à la poitrine
  6. Hémoptysie – rejet de sang provenant des voies respiratoires. Ce sang est expulsé par la toux causée par la pneumonie à pneumocoque.

 

Complications de la pneumonie bactérienne

La pneumonie bactérienne est très difficile à traiter car les microbes tendent à développer une résistance à la plupart des médicaments. Cela provoque de nombreuses complications comme :

Bactériémie
Les bactéries peuvent infecter le sang. Les agents pathogènes peuvent alors infecter les autres organes et entraîner des complications multi-organes.

Empyème
Les agents bactériens peuvent causer l’accumulation de fluide entre les poumons et les plèvres. Cet état est appelé empyème.

Grave inflammation
Une grave inflammation des poumons se produit quand les antibiotiques et les médicaments ne sont pas efficaces pour traiter l’infection. L’échange d’oxygène entre les alvéoles et les capillaires sanguins se réduit considérablement.
Cet état provoque une insuffisance multi-organe due au manque d’oxygène.
Dans ce cas, le patient doit être hospitalisé dans une unité de soins intensifs.

 

Complications de la pneumonie pendant la grossesse

Certaines complications peuvent affecter les femmes enceintes, notamment :

  1. Avortement spontané,
  2. Accouchement prématuré,
  3. Prééclampsie/éclampsie,
  4. Enfants de faible poids à la naissance.

Mort
Chez les personnes âgées (plus de 75 ans), la mortalité atteint un taux d’environ 360 personnes sur 100 000, tandis que chez les personnes de moins de 45 ans, le pourcentage est proche de 0.

Autres complications :

  • Épanchement pleural,
  • Abcès pulmonaire,
  • Insuffisance respiratoire,
  • Septicémie.

 

Pneumonie,symptômes,inflammation,poumonsLes symptômes de la pneumonie

Dans la plupart des cas, les personnes présentent les symptômes du rhume avant de développer une pneumonie. Ils sont suivis par des frissons, de la toux et une forte fièvre. La gravité des symptômes varie en fonction de l’âge du patient et des causes de la contagion. La douleur à la poitrine est le symptôme le plus commun dans toutes les typologies.
Pneumonie bactérienne : cette maladie est caractérisée par les symptômes suivants : forte fièvre, frissons, douleur à la poitrine, transpiration, toux accompagnée de catarrhe dense de couleur jaune ou verdâtre et essoufflement.

Pneumonie virale : cette infection est caractérisée par des signes semblables à ceux de la grippe. Généralement, les premiers symptômes sont les suivants : douleur thoracique, toux sèche, fièvre, fatigue, maux de tête et douleurs musculaires. Quand la maladie évolue, elle provoque un essoufflement et une toux accompagnée de catarrhe clair ou blanc. Dans le cas de cette pathologie, le risque de développer une pneumonie bactérienne secondaire augmente.

Pneumonie fongique : cette maladie n’est pas fréquente. Certaines personnes peuvent développer une pneumonie aiguë après l’inhalation de champignons, tandis que d’autres développent une pneumonie chronique.

Pneumonie à mycoplasme : le mycoplasme est une variété de bactéries sans parois cellulaires. Ces bacilles résistent à la plupart des antibiotiques.
Cela se produit car la plupart des antibiotiques agissent contre la paroi cellulaire bactérienne.
Le développement de la maladie est connu.

Pneumocystis carinii : cette bactérie opportuniste provoque des infections chez les personnes atteintes de SIDA. Elle peut entraîner une pneumonie.
Les symptômes sont les suivants : toux persistante, fièvre et essoufflement.
Si le système immunitaire est faible, la pneumonie peut être récidivante.

 

Diagnostic différentiel de la pneumonie

Le médecin doit exclure les autres maladies respiratoires comme :

  • La bronchite,
  • L’asthme,
  • Le cancer du poumon et les métastases,
  • La bronchopathie chronique obstructive (BPCO).

 

Traitement de la pneumonie

En général, les patients atteints de pneumonie peuvent être soignés chez eux. Quand la maladie est très grave ou foudroyante, le médecin peut décider d’hospitaliser le patient pour lui offrir une assistance plus poussée.

  1. La fièvre se soigne en prenant de l’aspirine ou des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Les principes actifs sont utiles car ils permettent de contrôler l’hyperthermie et de régulariser la température du corps.
  2. Les médicaments contre la toux sont utilisés pour soulager le trouble. Il est conseillé de ne les prendre qu’après avoir consulté le médecin qui peut prescrire le médicament le plus approprié. Il n’existe que peu de médicaments contre la toux qui soulagent le catarrhe. On risque ainsi d’augmenter la congestion nasale.
  3. Les scientifiques ont inventé un vaccin qui est administré à titre préventif aux nouveau-nés pour construire et renforcer leurs défenses immunitaires. Il faut consulter le médecin traitant pour la vaccination des enfants.
  4. Le traitement de la pneumonie chez les personnes âgées est similaire aux méthodes de traitement déjà présentées. Si l’individu a plus de 65 ans et qu’il manifeste d’autres problématiques de santé comme l’asthme, le diabète ou toute autre maladie chronique, l’hospitalisation est conseillée.

 

Traitement de la pneumonie chez les enfants

» Cette maladie respiratoire nécessite de nombreux traitements et beaucoup de repos. L’enfant doit boire fréquemment des liquides pour prévenir toute déshydratation.

» Le médecin traitant ne prescrit des antibiotiques qu’en cas de pneumonie bactérienne (et non pas en cas de pneumonie virale).
Bien se reposer et boire beaucoup sont deux gestes qui permettent de guérir de la pneumonie virale.
Parmi les antibiotiques pour traiter la pneumonie, nous pouvons citer : l’amoxicilline (Clamoxyl, Amodex), l’ampicilline (Unacim), la télithromycine (Ketek) et la benzylpénicilline (Extencilline).

» Si l’enfant présente des difficultés respiratoires, le médecin prescrit des médicaments bronchodilatateurs. Le principe du médicament est de relâcher et de dilater les bronches, pour améliorer le passage de l’air dans les poumons.

» Chez les bébés de 2/3 mois ou plus, si la pathologie est grave, l’hospitalisation est conseillée.

 

Pneumonie,symptômes,alvéolesRemèdes naturels et alimentation contre la pneumonie

Boire beaucoup d’eau et d’autres liquides permet de réduire l’inflammation de la muqueuse et de faciliter la remontée du catarrhe.
La Legionella est transmise à travers les climatiseurs et les humidificateurs. Il faut donc souvent nettoyer les filtres d’air.
Pendant l’allaitement, l’enfant mais aussi la mère doivent suivre un régime sain et riche en vitamines A, C et E.
Cela permet à l’enfant de se rétablir plus rapidement et de renforcer son système immunitaire.
En cas de pneumonie, il faut éviter de manger des aliments gras ou épicés car ils peuvent aggraver la maladie. Après la guérison, il est aussi conseillé de consulter le médecin pour un suivi.

 

Quelle est la durée de la pneumonie ? Le pronostic

Les temps de guérison dépendent de différents facteurs. L’un des facteurs les plus importants concerne l’état du système immunitaire du patient.
Les temps de récupération sont compris entre 3 et 6 semaines. Chez les personnes âgées, les délais sont plus longs, notamment si elles souffrent d’autres troubles respiratoires. Parfois, les personnes âgées peuvent guérir après plus de 12 semaines.
Chez les adultes, les temps de guérison pour reprendre une vie normale sont les suivants :

» En cas de traitement antibiotique, une personne atteinte de pneumonie bactérienne se sent mieux après 1-3 jours. Toutefois, environ 3 semaines sont nécessaires pour la guérison complète.

» L’infection virale est moins grave que celle bactérienne. Le patient se sent mieux dans les 4-5 jours après avoir commencé le traitement anti-viral. Sans traitement, la gêne peut durer 1-3 semaines.
Si le médecin a fait cesser la thérapie antibiotique, on peut sortir de chez soi 48 à 72 heures après la disparition de la fièvre.