Œdème aigu du poumon

L’œdème aigu du poumon est une accumulation de liquide :

  • Dans les alvéoles,
  • Dans les espaces interstitiels pulmonaires.

 

INDEX

Les alvéoles sont des poches d’air dans les poumons qui servent à :

  1. Absorber l’oxygène de l’air inhalé ;
  2. Éliminer le gaz carbonique du sang.

L’accumulation de liquide dans les alvéoles :

  • Empêche de respirer,
  • Peut être mortelle.

L’œdème du poumon est généralement bilatéral, mais il peut être aussi unilatéral, par exemple en cas de réexpansion pulmonaire après un pneumothorax.

Œdème aigu du poumon
Œdème aigu du poumon

Causes de l’œdème pulmonaire

En général, la cause de l’œdème pulmonaire est un trouble cardiaque, mais elle peut être aussi un autre trouble de santé.

 

Œdème pulmonaire cardiogénique

(pression capillaire pulmonaire élevée)

L’œdème plmonaire cardiogénique est le type le plus fréquent.

Le rôle principal du cœur est de :

  • Recevoir le sang oxygéné qui arrive des veines pulmonaires.
  • Pomper le sang dans le corps à travers une grande artère appelée aorte.

Le ventricule droite propulse le sang dans les artères pulmonaires qui arrivent au poumon. Là on a les capillaires qui sont en contact avec les alvéoles afin d’effectuer l’échange de gaz, c’est-à-dire :

  • L’oxygène arrive aux capillaires,
  • Le dioxyde de carbon passe aux alvéoles.

Le sang va des capillaires du poumon aux veines pulmonaires qui portent le sang riche en oxygène à l’atrium gauche.

 

Dans certains cas, le cœur n’arrive pas à propulser suffisamment de sang aux organes et par conséquent le sang s’accumule en amont du ventricule inefficace, c’est-à-dire dans les veines pulmonaires. La conséquence est l’augmentation de la pression dans ces veines et dans les capillaires des poumons.
La pression excessive provoque des pertes de liquide, dit « transudat » de l’interstitium pulmonaire qui s’accumule en formant un œdème interstitiel.

Lorsque la pression continue à augmenter :

  • Cela provoque la rupture des jocntions entre les alvéoles,
  • Le liquide entre dans les alvéoles en provoquant un œdème alvéolaire.

Ce fluide :

  • Empêche le flux normal d’oxygène à travers les poumons,
  • Provoque l’essoufflement.

L’œdème pulmonaire cardiogénique se subdivise en :

  1. Œdème pulmonaire à bas débit, si le débit cardiaque est réduit et insuffisant pour répondre aux exigences de l’organisme.
  2. Œdème pulmonaire à haut débit, quand le cœur pompe beaucoup de sang mais pas suffisamment, parce que le patient souffre de pathologies comme :
    • L’anémie,
    • Des fistules artério-veineuses,
    • Un excès d’hormones thyroïdiennes dans le sang (hyperthyroïdie).

Les causes de l’œdème pulmonaire cardiogénique sont :

  1. Infarctus du myocarde (crise cardiaque),
  2. Hypertension persistante grave,
  3. Problèmes de thyroïde (thyrotoxicose),
  4. Hypertension artérielle pulmonaire,
  5. Endocardite (inflammation des valves cardiaques),
  6. Insuffisance cardiaque gauche ou droite,
  7. Arythmie (irrégularité des battements du cœur),
  8. Cardiomyopathie dilatée,
  9. Maladies des valves cardiaques, notamment la sténose mitrale,
  10. Maladies cardiaques congénitales (présentes à la naissance), par exemple la communication interauriculaire et interventriculaire,
  11. Insuffisance cardiaque.

 

Œdème pulmonaire non cardiogénique ou lésionnel

(pression capillaire pulmonaire normale)

Les causes d’œdème pulmonaire non cardiogénique sont :

Pneumonie
Cette pathologie est caractérisée par l’inflammation des poumons.
La pneumonie est surtout causée par une infection des poumons provoquée par :

  • Des virus,
  • Des bactéries,
  • Des champignons.

Les microbes nocifs s’accumulent dans les alvéoles. Pour combattre l’infection, les alvéoles se remplissent de pus et de liquide.

Si aucune mesure n’est prise très rapidement, ces troubles peuvent provoquer des problèmes graves comme une insuffisance respiratoire.

Problèmes hépatiques
Quand le foie est endommagé, le liquide en excès s’accumule dans les poumons.
La consommation excessive d’alcool est l’une des causes principales de troubles hépatiques (comme la cirrhose). Elle peut provoquer l’accumulation de fluides dans :

Cancer du poumon
Chez les patients souffrant de cancer du poumon, la rétention d’eau est présente à l’intérieur et à l’extérieur des poumons.
Une radiographie du thorax permet de mettre en évidence la tumeur.
L’œdème pulmonaire peut se manifester si le cancer est né dans les poumons ou en cas de métastases.

Inhalation de gaz et fumées toxiques
Les poumons peuvent ne pas tolérer l’exposition aux gaz toxiques comme l’ammoniac ou les fumées d’incendie.
Les gaz toxiques irritent les poumons et leur inhalation peut entraîner des problèmes comme :

Transfusions sanguines
Les transfusions sanguines sont nécessaires pour de nombreux troubles graves. Toutefois, si cette procédure n’est pas effectuée correctement, de graves complications comme l’œdème pulmonaire peuvent survenir.

Haute altitude
Les alpinistes peuvent développer un œdème pulmonaire de haute altitude s’ils n’utilisent pas d’équipement approprié.
La haute altitude est caractérisée par la raréfaction de l’oxygène. Cela augmente la pression dans les artères pulmonaires. Donc, le liquide sort des artères et des capillaires pour se diriger vers les alvéoles du poumon.

Problèmes renaux
Les rôles principaux des reins sont de :

  • Purifier le sang,
  • Réguler le taux de sodium dans la circulation sanguine.

En cas de troubles rénaux, le taux de sodium peut être trop élevé.
Un taux élevé de sodium dans le sang peut causer une rétention de liquides (œdème) dans n’importe quelle partie du corps, y compris les poumons.
L’insuffisance rénale chronique peut provoquer un poumon urémique, une maladie pulmonaire interstitielle qui cause une inflammation et une fibrose de l’interstitium pulmonaire, de plus de l’œdème pulmonaire.

D’autres causes d’œdème pulmonaire non cardiogénique sont :pneumothorax,poumon,collapsé

  1. Une réaction allergique (pneumonie d’hypersensibilité),
  2. La pancréatite aiguë,
  3. L’éclampsie,
  4. Le choc septique,
  5. Le pneumothorax (la présence de gaz dansla cavité pleurale),
  6. L’aspiration d’acide de l’estomac ou d’eau (la noyade),
  7. L’empoisonnement (par exemple au venin des serpents),
  8. La pneumonie aiguë par radiactions,
  9. L’exposition excessive aux toxines, consommation excessive d’alcool ou d’héroïne,
  10. Le béribéri (carence en vitamine B1).

Les causes de l’œdème pulmonaire non cardiogénique les plus fréquentes chez les personnes âgées sont :

  • La tumeur maligne du poumon,
  • Les troubles rénaux ou hépathiques.

Œdème pulmonaire neurogénique
L’œdème pulmonaire neurogénique se présente après une lésion grave du système nerveux central.
Les causes peuvent être :


Symptômes de l’œdème pulmonaire

Les patients qui souffrent d’œdème pulmonaire ont :

  • Une respiration rapide,
  • Des bruits du cœur anormaux,
  • La dyspnée (difficulté à respirer) et la respiration haletante après un effort.

Après un effort physique, le patient n’est pas à même de respirer correctement.

Généralement, un œdème pulmonaire cause les symptômes suivants :

  1. L’essoufflement soudain qui s’aggrave lorsqu’on se détend sur le dos, car le liquide descend à cause de la gravité et la région supérieure du poumon reste libre pour respirer,
  2. La respiration rapide,
  3. La fatigue,
  4. La transpiration excessive,
  5. La pâleur,
  6. La toux persistante avec expectoration mousseuse, rosée ou teintée de sang,
  7. Le sifflement pendant la respiration,
  8. La respiration similaire avec des râles crepitants,
  9. L’anxiété et l’agitation,
  10. Une sensation d’angoisse soudaine en position allongée.

Œdème pulmonaire,liquide,inflammationSans l’aide d’un traitement d’urgence, les symptômes décrits ci-dessus s’aggravent graduellement jusqu’à atteindre les symptômes suivants :

  • La toux accompagnée de sang,
  • La peau en sueur et bleuâtre,
  • Les jambes enflées (chevilles et pieds enflés),
  • L’accumulation de liquide dans l’abdomen (ascite),
  • Des bruits du cœur anormaux,
  • La tachycardie : la fréquence cardiaque est plus rapide qu’en temps normal,
  • La douleur thoracique,
  • La dyspnée paroxysmale nocturne  : un essoufflement soudain qui réveille le patient pendant son sommeil,
  • Les râles pulmonaires de la base jusqu’au sommet du poumon (marée montante),
  • L’incapacité de dire des phrases longues,
  • L’incapacité de dormir allongé (il faut dormir avec plus de 2 oreillers),
  • La confusion mentale,
  • Le gonflement du foie et la douleur associée,
  • La faiblesse.

 

Diagnostic de l’œdème pulmonaire


Le diagnostic est effectué à l’aide d’un examen clinique objectif qui comprend :

  • L’évaluation des antécédants,
  • L’auscultation du cœur et des poumons.

Le patient arrive tard à l’hôpital car il ignore l’aggravation des conditions de santé.
Le patient doit aller chez le médecin lorsqu’il se rend compte qu’il a plus de difficultés qu’auparavant à monter l’escalier.

Examens instrumentaux
Radiographie. La radiographie montre le fonctionnement des poumons.
Les rayonnements X peuvent détecter :

  1. La bronchite,
  2. La pneumonie,
  3. L’asthme,
  4. L’augmentation de la taille du cœur.

Électrocardiogramme (ECG). Cela sert à diagnostiquer :

  • Une eventuelle ischémie,
  • Une hypertrophie du ventricule gauche,
  • Une arythmie cardiaque.

Échocardiographie (échographie cardiaque). Cet examen peut aider à diagnostiquer différents problèmes de cœur, notamment :

  • Les maladies des valves cardiaques,
  • Les mouvements anormaux des parois ventriculaires,
  • La péricardite,
  • Les cardiopathies congénitales.

Échocardiographie transœsophagienne. Par cet examen on peut diagnostiquer :

  • Le dysfonctionnement des valves,
  • Des défauts de contraction du cœur.

Examens de laboratoire
Les analyses de sang sont aussi effectuées pour contrôler le taux d’une substance appelée peptide natriurétique de type B. Si le taux est élevé, il est possible que l’œdème pulmonaire soit causé par des problèmes cardiaques.
Les autres examens sanguins qui sont généralement effectés sont :

  • Le bilan de la fonction rénale,
  • L’hémogramme,
  • La gazométrie.

Le médecin peut aussi conseiller d’autres examens comme :

  1. athétérisme cardiaque. Cet examen invasif est utile pour observer les cavités du cœur et les grands vaisseaux du cœur,
  2. Le cathétérisme de l’artère pulmonaire. Il s’agit d’un examen invasif qu’on effectue pour connaître :
    • La pression pulmonaire et de l’atrium droite,
    • L’oxygénation du sang.

 

Diagnostic différentiel

Le médecin doit exclure d’autres causes fréquentes de troubles respiratoires graves, parmi lesquels :

  1. L’asthme bronchique,
  2. La pneumonie,
  3. La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO),
  4. L’emphysème pulmonaire,
  5. L’embolie pulmonaire.

emphysème,pulmonaire,BPCO,alvéoles,pulmonaires

Traitement et médicaments pour l’œdème pulmonaire

L’oxygénothérapie est le premier pas dans le traitement de cette maladie.
L’oxygène est administré par :

  • Un masque,
  • Une canule nasale (tuyau en plastique souple équipé d’un embout nasal à deux voies qui envoie l’oxygène dans chaque narine).

Il peut parfois être nécessaire d’aider la respiration par le biais d’un appareil (ventilation mécanique).

Médicaments pour traiter l’œdème pulmonaire


Médicaments pour la précharge. Ces médicaments diminuent la pression causée par le liquide qui entre dans le cœur et dans les poumons.
Les médecins prescrivent :

  • La trinitrine,
  • Les diurétiques, par exemple le furosémide (Lasilix).

Les diurétiques peuvent augmenter la sécrétion urinaire pour éliminer les liquides en trop.
Un cathéter urinaire peut se révéler nécessaire au cours de l’hospitalisation.

Morphine (Moscontin). Ce narcotique peut être utilisé pour soulager :

  • L’essoufflement,
  • L’anxiété et l’angoisse provoquée par le sentiment d’etouffement.

Certains médecins estiment que les risques de la morphine sont plus nombreux que les avantages et qu’il existe des médicaments plus efficaces, par exemple le naloxone.

Médicaments pour la post-charge. Ces médicaments dilatent les vaisseaux sanguins et réduisent la pression du sang dans le ventricule gauche.
Quelques exemples de médicaments pour la post-charge sont :

  • Le nitroprussiate de sodium (Nipride),
  • L’énalapril (Renitec).

Médicaments pour la tension artérielle. En cas d’hypertension artérielle lors d’un œdème pulmonaire, le médecin prescrit des médicaments pour la réduire. Au contraire, si la pression est trop basse, il prescrit des médicaments pour l’augmenter.

Œdème pulmonaire de haute altitude

À haute altitude (sur 2500 mètres) l’oxygène dans l’air est plus faible.
Cette situation est dite hypoxémie et peut provoquer l’œdème pulmonaire.

Les premiers symptômes de l’œdème pulmonaire à haute altitude sont :

Lorsqu’on perçoit les symptômes d’un léger œdème pulmonaire, il faut redescendre de quelques centaines de mètres (de 600 à 900 mètres) rapidement pour soulager les symptômes.
Dans ces cas-là, l’administration d’oxygène est très utile.
En cas de symptômes plus graves, on a besoin de l’aide des secours pour descendre.
On a besoin d’un traitement médical d’urgence pour éviter :

  • Des graves complications,
  • La mort.

Certains alpinistes prennent l’acétazolamide (Diamox), médicament sur ordonnance pour prévenir les symptômes de l’œdème pulmonaire de haute altitude.
Il faut commencer à prendre ce médicament trois jours avant l’escalade.
Les effets secondaires de l’acétazolamide sont :

  1. Les fourmillement dans les mains,
  2. La brûlure sur la peau des mains et des pieds,
  3. La confusion mentale,
  4. La diarrhée,
  5. Les nausées,
  6. La perte d’appétit,
  7. La perte auditive temporaire.

Quelle est sa durée ? Peut-on le soigner ? Le pronostic

Le taux de mortalité en hôpital des patients atteints d’œdème pulmonaire cardiogénique est difficile à calculer parce que les causes et la gravité de la maladie sont multiples.
Généralement, 15/20 % des patients hospitalisés meurent pendant la phase aiguë de la maladie.