Mucoviscidose ou fibrose kystique | Symptômes et causes

La mucoviscidose ou fibrose kystique est une maladie chronique, dégénérative et mortelle des glandes exocrines qui produisent le mucus et la sueur, comme :

INDEX


Les secrétions deviennent :

  • Collantes,
  • Denses.

Les secrétions, par conséquent, s’accumulent et provoquent l’obstruction de certains organes, en particulier :

  • Des bronches,
  • De l’intestin,
  • Du pancréas : la production d’enzymes digestives est alors compromise.

Cette maladie affecte plusieurs fonctions du corps, comme :

  • La respiration,
  • La digestion,
  • La reproduction.

 

Causes de la mucoviscidose

La mucoviscidose est une maladie génétique (héréditaire).
Elle est provoquée par la mutation du gène CFTR. Ce matériel génétique code la protéine CFTR « régulateur de la conductance transmembranaire de la fibrose kystique ».

Cette protéine est importante pour la régulation des échanges en eau et en sels minéraux dans les cellules.
Le produit du gène CFRT est un canal qui se trouve sur la membrane cellulaire et qui permet le transport des ions chlorures.
Les conséquences et les symptômes changent selon la position de l’altération du gène.
La mutation peut provoquer 5 types de troubles fonctionnels :

  1. Une synthèse réduite de la protéine,
  2. Un défaut de maturation,
  3. Une activation anormale,
  4. Une altération de la capacité à transporter les ions,
  5. Un défaut de régulation.

Les symptômes varient beaucoup d’un patient atteint de mucoviscidose à l’autre selon le type de mutation du gène :

  • L’absence de la protéine CFTR : une mucoviscidose typique.
  • La présence d’un pourcentage de CFTR fonctionnant : les symptômes sont faibles. Si au moins 8% des ARN messagers fonctionne, le patient n’a pas de troubles pulmonaires.
  • Les mutations qui modifient mais ne bloquent pas la fonctionnalité de la protéine : il y a des symptômes atypiques.
  • Les mutations qui provoquent l’altération de la perméabilité du canal ionique (CFTR) provoquent des symptômes plus faibles.

 

Effet de la mucoviscidose sur le mucus

  • Les glandes exocrines produisent du mucus et le libèrent dans l’épithélium des organes (les bronches, le pancréas, etc.).
  • La quantité d’eau absorbée par le mucus dépend de la concentration en sels minéraux contenus, il s’agit du processus d’osmose.
  • L’eau se répand spontanément de la solution à concentration plus faible en sels à celle à concentration plus élevée.
  • Les cellules transportent le sodium et le chlore dans le mucus, de cette manière l’eau se déplace spontanément du liquide interstitiel (entre les cellules) au mucus.
  • Chez le patient souffrant de mucoviscidose, le canal de transport du chlore n’est pas présent ou ne fonctionne pas ; l’eau ne se déplace donc pas et elle ne fluidifie pas le mucus.

La conséquence est un mucus sec.

 

La transmission hérédiatire de la mucoviscidose 

La transmission est héréditaire de type autosomique récessive, il faut donc que les deux gènes soient défectueux pour contracter la maladie.
Un porteur sain n’a qu’un seul gène défectueux responsable de la mucoviscidose.
Le porteur sain :

  • N’est pas malade,
  • Vit sans symptômes.

Toutefois, lorsque deux porteurs sains du gène défectueux ont un enfant, les risques sont les suivants :

  1. 25 % de probabilité que l’enfant n’hérite pas de la mucoviscidose. Il vit sans symptômes et n’est pas porteur du gène.
  2. 50 % de probabilité d’hériter seulement d’une copie du gène défectueux. Dans ce cas, l’enfant ne tombe pas malade, mais il est porteur sain du gène.
  3. 25 % de probabilité que l’enfant hérite de ses parents des deux copies du gène défectueux et qu’il souffre de mucoviscidose.

 

Effets de la mucoviscidose sur les organes 

Source : https://web.stanford.edu/class/psych121/humangenome-CF.htm

Poumons et voies respiratoires

En cas de mucoviscidose, les poumons :

  • Perdent leur capacité à maintenir une surface stérile,
  • Sont progressivement endommagés par les infections bactériennes.

Il y a plusieurs hypothèses sur la cause de la prédisposition à la pneumonie et aux troubles pulmonaires.

Hypothèse de l’excès en sels
Cette hypothèse proposée par Jeffrey Smith, Michael Welsh et leurs collègues de la University of Iowa, souligne la fonction du gène CFTR comme canal anionique.
Selon cette hypothèse le liquide qui se trouve sur la surface des voies aériennes normales a des taux faibles de sels (moins de la moitié du plasma) car la muqueuse a absorbé plus de sel que d’eau.
Chez le patient souffrant de mucoviscidose, la protéine CFTR qui manque ou celle défectueuse provoque une diminution de l’absorption des sels. Les taux de sels sont donc identiques à ceux du plasma dans le liquide superficiel des voies aériennes.
Cela interfère avec l’action des antibiotiques naturels :

  • Le lysozyme,
  • Les défensines.

Cette hypothèse se base sur des expériences faites en laboratoire qui ont montré la prolifération des bactéries uniquement dans les cultures des cellules des patients souffrant de mucoviscidose.
La conclusion est que l’excès de sel dans les voies aériennes du patient rend les antibiotiques inefficaces.

Hypothèse de la réduction de volume
Selon les études menées avec différentes méthodes, Richard Boucher et ses collègues de l’University of North Carolina sont arrivés à une conclusion complètement différente.
Leur hypothèse se base sur la capacité de la protéine CFTR à inhiber l’activité du canal sodium épithélial (ENaC). Une augmentation du transport d’ions sodium positifs (Na+) se produit donc.
La conséquence est une augmentation de l’absorption de chlore et d’eau du mucus qui provoque :

  • Un mucus sec,
  • Une obstruction,
  • Une infection pulmonaire.

 

Intestin

L’intestin produit moins de sécrétions que normalement. Il y  a donc plus de probabilités de développer une obstruction à cause de :

  • Selles sèches et déshydratées,
  • Un écoulement plus lent des selles.

Environ 10% des enfants souffrant de mucoviscidose développent l’ileus méconial, c’est-à-dire une occlusion intestinale provoquée par les selles denses et visqueuses.
Cela se produit au niveau de la valvule iléo-cæcale, c’est-à-dire entre l’intestin grêle et le côlon.

Chez les adultes. la perte des enzymes pancréatiques provoque la stéatorrhée (une quantité élevée de graisses dans les selles) qui peut compenser la tendance à l’occlusion intestinale.

 

Pancréas

Chez 90% des sujets souffrant de mucoviscidose, le pancréas est graduellement détruit et remplacé par le tissu fibreux et les kystes.
La destruction du pancréas est provoquée par la réduction des sécrétions du canal pancréatique.
Les cellules de la glande du pancréas libèrent normalement les enzymes digestives qui se mélangent à un liquide riche en bicarbonate de soude produit par les cellules du canal.
Ce « jus » arrive au duodénum où il aide la digestion des graisses.
Les sécrétions des cellules du pancréas peuvent être normales, mais la sécrétion de fluide des canaux de sécrétion est nettement réduite.
La conséquence est :

  • Une obstruction des canaux,
  • L’accumulation de mucus,
  • La réduction des sécrétions.

Les cellules du pancréas sont sensibles à l‘augmentation de pression provoquée par l’obstruction des canaux. Par conséquent, la mucoviscidose se produit.
La région du pancréas qui produit l’insuline peut également s’endommager avec le temps à cause de la maladie. Le patient peut alors développer le diabète.

 

Organes génitaux masculins

Parmi les conséquences au niveau du canal déférent chez l’homme, il y a :

  • L’obstruction,
  • La dégénération.

L’épididyme humain et le canal déférent sont probablement les organes les plus vulnérables aux effets destructifs de la mucoviscidose.
Chez les hommes atteints de mutations génétiques très légères, il peut en effet se produire l’absence bilatérale congénitale des canaux déférents, mais aucun autre symptôme évident de la maladie.
Oppenheimer (University of Chicago Hospitals and Clinics) et Esterly affirment que la perte des canaux déférents chez les hommes est une conséquence de l’obstruction.

 

Organes génitaux féminins

La mucoviscidose peut provoquer certains effets qui provoquent l‘infertilité chez la femme, parmi lesquels :

 

La vésicule biliaire

Parmi les symptômes moins fréquents, il y a :

  • La cirrhose biliaire focale,
  • Une vésicule biliaire très petite.

 

Symptômes de la mucoviscidose

Les symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre et avec le temps.
Certaines bébés et enfants atteints de cette maladie peuvent présenter de graves problèmes :

  • Pulmonaire,
  • Digestifs.

D’autres peuvent développer de graves symptômes à l’adolescence.
La plupart des personnes atteintes de cette maladie souffrent de graves troubles respiratoires et d’insuffisance respiratoire qui peut causer la mort.

Les symptômes les plus fréquents de la mucoviscidose sont :

Symptômes respiratoires

  • Des infections pulmonaires récurrentes (par exemple pneumonie et bronchite) ;
  • Une toux grasse chronique avec des  glaires ou du mucus teinté de sang ;
  • Une respiration bruyante ou sifflante ;
  • De fréquentes crises de sinusite ;
  • Certaines personnes peuvent développer des maladies plus graves, comme un pneumothorax (collapsus pulmonaire) ou une bronchectasie (obstruction des bronches) ;
  • Chez certains, des polypes nasaux peuvent apparaître ; ils bouchent le nez et doivent être retirés à l’aide d’une intervention chirurgicale.

 

Symptômes du système digestif

 

Conséquences sur l’appareil reproducteur

  • L’obstruction ou l’absence de canaux déférents (canal qui permet de transporter le sperme en dehors des testicules) : ce trouble provoque l’infertilité chez les hommes (l’azoospermie ou absence de spermatozoïdes chez 98% des hommes souffrant de mucoviscidose) ;
  • Les femmes peuvent avoir des difficultés à concevoir un enfant à cause du col de l’utérus obstrué et de mucus trop dense ;
  • La muqueuse utérine interne est aussi influencée par la protéine CFTR qui peut altérer les secrétions en causant l’infertilité chez les femmes.

 

Signes et symptômes généraux

Dans les cas les plus graves, la personne peut aussi développer :

  1. Des problèmes de fonctionnalité du foie à cause des voies biliaires enflammées ou bouchées car la bile est plus dense,
  2. Des calculs biliaires,
  3. Des calculs rénaux,
  4. Le diabète,
  5. La pancréatite (inflammation du pancréas),
  6. Un prolapsus rectal (une partie du rectum sort à travers l’anus).

 

Quand se manifeste-t-elle ?

Dans certains cas, la maladie peut être diagnostiquée quelques jours après la naissance car :

  • La peau des bébés a un goût salé, provoqué par une quantité excessive de sels dans la sueur,
  • Ils ne réussissent pas à déféquer en raison d’une occlusion intestinale appelée ileus méconial.

Il peut également y avoir un retard de croissance à cause de la mauvaise absorption des aliments.
Dans la plupart des cas, la maladie se manifeste pendant les premières années de vie. Les enfants présentent généralement des symptômes légers.