Halètement ou essoufflement

Le halètement (ou essoufflement) peut être provoqué par différentes causes, comme une allergie ou une infection.
Quand un individu souffre de souffle court, il manque d’air et peut avoir une sensation d’oppression au niveau de la poitrine.

Cette maladie est aussi appelée dyspnée. Elle provoque une sensation désagréable et gênante.
Les problèmes respiratoires légers peuvent dériver du nez bouché ou d’exercices pénibles, comme par exemple de marcher en montée.


Halètement ou essoufflement
Halètement ou essoufflement

Les signes et les symptômes ne sont pas si évidents ou mesurables, mais l’individu les ressent.
Parfois, le halètement et une douleur aiguë à la poitrine peuvent être un symptôme d’une crise cardiaque.

 

Facteurs de risque de halètement

Sensation d’oppression thoracique et essoufflement sont liés, mais ils peuvent être causés par des raisons différentes.
Ce trouble n’affecte pas seulement les personnes âgées, mais peut concerner aussi les enfants ou les jeunes.
L’essoufflement peut être provoqué par :

  • Asthme
  • Lésions aux poumons, au cou ou à la cage thoracique (par exemple fracture des côtes)
  • Problèmes cardiaques comme l’arythmie (rythme cardiaque irrégulier), palpitations cardiaques et épanchement péricardique, à savoir l’accumulation de liquide dans le sac péricardique du cœur à cause de certains types de cancer. Cet épanchement se manifeste en particulier chez les malades en phase terminale.
  • Insuffisance cardiaque congestive
  • Troubles des poumons ou infection de l’appareil respiratoire comme la pneumonie, la bronchite chronique ou l’emphysème dû au tabagisme
  • Épanchement pleural ou accumulation de liquides dans les poumons à cause d’un cancer ou d’une infection
  • Embolie pulmonaire ou caillot de sang dans les poumons (embole)
  • Tension artérielle très basse (hypotension)
  • Fibrose pulmonaire ou lésions pulmonaires causées par radiations ou chimiothérapie
  • Infection respiratoire supérieure bactérienne ou virale
  • Asphyxie (ou suffocation) due à l’inhalation de fumée
  • Empoisonnement au monoxyde de carbone
  • Réaction à certains médicaments opiacés, anti-inflammatoires non stéroïdiens, aspirine et paracétamol
  • Manque d’oxygène dans le cerveau
  • Choc anaphylactique
  • Formation de tissu cicatriciel dans les poumons à cause d’un accident, d’un collapsus pulmonaire (ou pneumothorax), de traumatismes, d’un cancer du poumon, de métastases, etc.

 

Symptômes associés

Les difficultés respiratoires et la sensation d’étouffement sont les symptômes typiques de la dyspnée. L’individu peut avertir aussi d’autres symptômes selon la cause sous-jacente :
Douleur thoracique : on peut ressentir une douleur à la poitrine en cas de problèmes cardiaques, de névralgie intercostale (douleur dorsale qui se propage le long des côtes), de problèmes pulmonaires et de crises d’angoisse.
Les symptômes comme la douleur à la poitrine et l’essoufflement sont aussi ressentis pendant une crise cardiaque (infarctus).

Dyspnée : le halètement peut être accompagné d’une dyspnée en cas d’asthme, d’emphysème et d’autres maladies pulmonaires.
Généralement, la dyspnée s’aggrave pendant la nuit ou en position allongée.

Transpiration : transpiration et difficultés de respiration peuvent être ressenties pendant un infarctus, une crise d’angoisse ou d’asthme.

Congestion nasale : la congestion nasale peut aussi nuire à une respiration normale. L’essoufflement et la congestion nasale sont causés aussi par les troubles suivants : allergie, toux, sinusite et rhume persistant.
Certains patients au nez bouché peuvent aussi avoir de la fièvre.

Céphalée : la difficulté à respirer pourrait être accompagnée par de forts maux de tête d’un seul côté en cas d’allergie ou de sinusite.

Nausées et vomissements : certains aliments peuvent causer des réactions allergiques.
Une grave réaction allergique peut provoquer nausées, vomissements et dyspnée.

Tachycardie : l’anxiété peut aussi provoquer une fréquence cardiaque élevée (rythme cardiaque accéléré) , des vertiges, des fourmillements aux mains, une perte de la vue, etc.

 

Diagnostic et examens

L’analyse des antécédents médicaux du patient ainsi qu’un examen clinique sont nécessaires pour établir un diagnostic.
Les examens qui peuvent être effectués sont :

  • Radiographie du thorax
  • Analyses de sang et examen hématologique complet
  • Scanner
  • Électrocardiogramme
  • Oxymétrie colorimétrique
  • Test de la fonction pulmonaire.

 

Essoufflement pendant la grossesse

Au cours de la grossesse, une légère difficulté à respirer est considérée comme normale. La progestérone est une hormone secrétée pendant la grossesse. Cette hormone provoque une respiration rapide.
La croissance de l’enfant peut augmenter la pression sur le diaphragme qui est le muscle principal de la respiration.
En cas de difficulté à respirer soudaine ou grave, il faut contacter immédiatement le médecin.

 

Essoufflement chez les nourrissons

Le nourrisson peut souffrir d’essoufflement, même s’il n’est pas malade.
Il vaut mieux consulter son pédiatre parce qu’il pourrait souffrir d’un trouble des organes respiratoires comme une bronchiolite.

 

Difficultés respiratoires la nuit

Une difficulté à respirer pendant la nuit est un trouble fréquent.
Les personnes qui souffrent de ce trouble se sentent fatiguées durant la journée.
Celles qui souffrent d’une respiration haletante lors du sommeil peuvent présenter :

  1. Problèmes cardiaques ou pulmonaires ;
  2. Nez bouché ;
  3. Toux sèche ou grasse (accompagnée de mucus et de catarrhe) ;
  4. Rhume.

Au coucher, il faut relever la tête et respirer profondément. Il est conseillé de placer des oreillers sous la tête et les épaules.
Les personnes peuvent se réveiller soudainement, essoufflées, lorsque les voies respiratoires sont partiellement bloquées.
Parmi les causes possibles du halètement pendant la nuit, nous pouvons citer :

  • Le tabagisme qui provoque des difficultés à respirer profondément ;
  • Troubles pulmonaires comme la bronchite ou l’emphysème ;
  • Anxiété, crises d’angoisse et stress (qui causent aussi les symptômes suivants : fourmillements aux mains, tête qui tourne, maux de ventre et autres) ;
  • Dans ce cas, une personne peut aussi être essoufflée quand elle marche ;
  • Obésité et manque d’activité physique ;
  • Apnée du sommeil.

 

Respiration,inspiration,expiration,côtesClassification de la dyspnée du sommeil

Hypopnée signifie qu’une personne n’arrête pas complètement de respirer, mais qu’elle respire d’une façon anormale et qu’elle manque d’oxygène.
Généralement, les personnes qui souffrent d’hypopnée ronflent lors du sommeil et se sentent fatiguées, même après avoir beaucoup dormi.
Les causes comprennent :

  1. Problèmes anatomiques des conduits nasaux ou respiratoires,
  2. Obésité,
  3. Maladies de l’appareil respiratoire,
  4. Prise de sédatifs,
  5. Consommation excessive d’alcool,
  6. Tabagisme,
  7. Vieillesse.

Les traitements sont les mêmes que ceux de l’apnée.

Orthopnée
Il s’agit d’un trouble respiratoire qui se manifeste quand une personne reste en position allongée.
Ce trouble indique souvent un problème cardiaque, surtout dans la zone ventriculaire gauche.
De plus, il peut être causé par l’asthme et par l’apnée.

Dyspnée paroxystique
À cause de cette maladie, le patient se réveille soudainement après quelques heures de sommeil, toussant et essoufflé.
C’est le symptôme d’une maladie cardiaque appelée asthme cardiaque.

 

Causes de la difficulté à respirer profondément

Les personnes qui souffrent d’allergie aux moisissures (champignons) présentent des difficultés à respirer profondément après avoir été en contact avec ces moisissures.
Celles qui souffrent d’asthme peuvent constater une aggravation des symptômes à cause de l’exposition aux moisissures.
Quand les spores des moisissures entrent en contact avec les poumons, elles peuvent bloquer les voies respiratoires.
L’inflammation et le rétrécissement des voies aériennes peuvent bloquer le passage de l’air.
La personne peut tousser de manière continue et ressentir une douleur à la poitrine quand elle respire profondément. La situation peut s’aggraver pendant la nuit. En effet, la personne se réveille souvent.
L’essoufflement peut causer des troubles du sommeil.
Une sinusite peut causer des problèmes respiratoires pendant la nuit.

Infections des voies respiratoiresD’autres causes de difficulté à respirer profondément sont :

  • Infections des voies respiratoires,
  • Nez bouché,
  • Manque d’oxygène au cerveau à cause de la haute altitude,
  • Obstruction au niveau de la bouche ou de la gorge,
  • Maladie pulmonaire obstructive chronique (surtout chez les personnes âgées),
  • Pneumonie,
  • Infarctus,
  • Insuffisance cardiaque congestive,
  • Cardiopathies,
  • Embolie pulmonaire (caillots de sang dans les poumons),
  • Hernie hiatale,
  • Traumatisme au cou (par exemple le coup du lapin), à la cage thoracique ou aux poumons (pneumothorax),
  • Rétrécissement de la trachée,
  • Empoisonnement au monoxyde de carbone,
  • Inhalation de fumées,
  • Hypertension pulmonaire,
  • Certaines maladies comme la maladie de Parkinson peuvent provoquer un étouffement lorsque l’on mange.

En présence d’une grande quantité de poussière dans l’atmosphère, des troubles liés à la respiration par le nez peuvent se manifester.
Le manque d’activité physique et l’obésité peuvent causer le halètement.
On peut souffrir de difficultés respiratoires pendant une crise d’angoisse, une promenade en montagne ou pendant des exercices physiques fatigants.
L’essoufflement après avoir mangé peut être causé par :

  1. Reflux acide,
  2. Flatulence,
  3. Allergie,
  4. Intoxication alimentaire.

En cas de mal de dos quand on respire profondément, il est nécessaire de vérifier si la cause est le manque d’oxygène dans les muscles, la tension au diaphragme ou la spondylarthrite ankylosante (maladie inflammatoire chronique qui affecte les articulations de la colonne vertébrale et du tronc).

 

Halètement : remèdes naturels

Pour éviter des problèmes à l’appareil digestif/circulatoire, il faut essayer de maintenir un poids correct.
Il faut contrôler la tension et le diabète. De plus, il faut réduire un taux de cholestérol élevé à l’aide de médicaments, d’une activité physique régulière et d’un régime équilibré.
Les personnes qui souffrent d’asthme doivent éviter de s’exposer à des températures froides et de se soumettre à des efforts physiques excessifs. Elles doivent aussi éviter toute exposition aux allergènes et toute infection.
Les cigarettes et la consommation excessive d’alcool peuvent aggraver la santé des poumons et du cœur.
Il faut arrêter de fumer et de boire trop d’alcool.
Un régime sain, pauvre en graisses saturées et hydrogénées, aide à éviter maladies et troubles.
Un régime pauvre en cholestérol et riche en fibres (fruits et légumes) et en amidons (glucides complexes) permet de maintenir le cœur en bonne santé.
Le médecin peut prescrire des anxiolytiques, mais il faut apprendre quelques techniques antistress comme le yoga et la méditation parce qu’elles aident à gérer le stress.
Une activité physique régulière ainsi que certains exercices de respiration (comme le pranayama) permettent d’améliorer la santé du cœur et des poumons.