Dyspnée ou essoufflement

L’essoufflement (également appelé dyspnée) est décrit comme une forte oppression thoracique ou une sensation d’étouffement.
Selon sa cause, la dyspnée peut se manifester une seule fois ou être récurrente, voire permanente.

 
Causes de la dyspnée

La plupart des cas d’essoufflement sont dus à des maladies cardiaques ou pulmonaires.

Dyspnée ou essoufflement
Dyspnée ou essoufflement

Le cœur et les poumons participent au transport de l’oxygène pour les tissus et à l’élimination du gaz carbonique.
Des troubles à l’un de ces processus peuvent affecter la respiration.

La dyspnée peut se produire à cause de l’obstruction des voies respiratoires, en cas de :

  1. Asthme
  2. Empoisonnement au monoxyde de carbone
  3. Embolie pulmonaire
  4. Pneumonie
  5. Obstruction des voies respiratoires supérieures.

Problèmes cardiaques

  1. Cardiomyopathie
  2. Troubles du rythme cardiaque (arythmie)
  3. Insuffisance cardiaque
  4. Péricardite
  5. Bloc atrio-ventriculaire
  6. Crise cardiaque (infarctus du myocarde).

Autres troubles

  1. Anémie (diminution du nombre de globules rouges dans le sang)
  2. Pneumothorax causé par une fracture des côtes
  3. Étouffement
  4. Épiglottite
  5. Inhalation d’un corps étranger
  6. Trouble d’anxiété généralisée
  7. Hypothyroïdie (faible production d’hormones par la glande thyroïde)
  8. Syndrome de Guillain-Barré
  9. Myasthénie
  10. Baisse de tension (hypotension artérielle).

Les causes d’un essoufflement chronique peuvent être :

  1. Asthme et BPCO  (broncho-pneumopathie chronique obstructive) : l’accumulation de mucus et de catarrhe dans les poumons obstrue les voies respiratoires et provoque une dyspnée
  2. Dysfonctionnement du cœur
  3. Maladies interstitielles pulmonaires
  4. Obésité (le surpoids est un facteur de risque en cas de dyspnée d’effort).

Autres causes : à l’exception des causes susmentionnées, l’exposition à des substances irritantes présentes dans l’environnement, la cigarette, l’inhalation de produits chimiques, etc. peuvent causer un essoufflement.

Parmi les autres causes, nous pouvons citer :

  1. Troubles pulmonaires
  2. Cancer du poumon
  3. Pleurite
  4. Œdème pulmonaire
  5. Fibrose pulmonaire
  6. Hypertension artérielle pulmonaire
  7. Sarcoïdose
  8. Tuberculose.

Anxiété et stress : quand une personne est stressée ou anxieuse, elle n’arrive pas à respirer profondément et complètement. Le souffle court passe quand le patient n’est plus stressé.

 

Les symptômes qui peuvent accompagner l’essoufflement peuvent être, par exemple :

  1. Toux
  2. Respiration rapide
  3. Expectoration jaune, verte ou rouge
  4. Éternuement
  5. Nez bouché
  6. Douleur thoracique
  7. Arythmie
  8. Perte de connaissance
  9. Transpiration excessive
  10. Fatigue inhabituelle
  11. Douleur à la mâchoire ou au cou
  12. Malaise général
  13. Aggravation de l’asthme
  14. Tachycardie (accélération du rythme cardiaque)
  15. Palpitations cardiaques.

 

Dyspnée et grossesse

En fin de grossesse, la femme enceinte peut avoir des difficultés à respirer à cause de la pression exercée par le fœtus sur son diaphragme.

 

Essoufflement causé par des allergies

Les allergies les plus communes sont causées par des particules de poussière ou de pollen présentes dans l’atmosphère, mais il existe également des allergies alimentaires. Ce trouble peut provoquer une véritable sensation d’essoufflement et une douleur thoracique.

Essoufflement pendant le sommeil

La nuit, un réveil soudain et à bout de souffle peut se produire. Il peut être accompagné de symptômes comme une grave difficulté à respirer, de la toux et une sensation d’étouffement. Il est la conséquence de maladies comme l’insuffisance cardiaque, l’apnée du sommeil et l’inactivité.

Dyspnée paroxystique nocturne (DPN)
En général, la dyspnée paroxystique nocturne se manifeste dans le sommeil. Elle est définie comme un réveil soudain du patient après quelques heures de sommeil, accompagné d’une sensation d’étouffement, d’essoufflement et d’angoisse.

Causes de la DPN
Les causes du manque d’air pendant la nuit provoqué par une dyspnée paroxystique nocturne sont :

Insuffisance cardiaque : On peut souffrir d’une congestion pulmonaire, excès d’afflux de sang dans les poumons. L’insuffisance cardiaque peut causer une congestion pulmonaire, c’est-à-dire que le côté gauche du cœur ne fonctionne pas correctement et n’arrive plus à pomper suffisamment de sang dans tout le corps. Donc, le sang s’accumule dans les poumons et cause une dyspnée du sommeil.

Manque d’activité : la sédentarité provoque cette maladie.
Quand une personne est inactive ou reste longtemps assise, les liquides s’accumulent dans la partie inférieure du corps, les jambes enflent, surtout les chevilles.
Pendant la nuit, au lit, ce fluide se dirige vers les poumons et s’accumule.
Dans ce cas-là, il vaut mieux que le patient soit assis.

Apnée du sommeil. Cette maladie se manifeste par des épisodes soudains de dyspnée au cours du sommeil. En général, elle survient à cause du relâchement excessif des muscles de la gorge et de l’obstruction des voies aériennes.
La respiration s’arrête brusquement pendant une courte période au cours du sommeil.
Parfois, ce trouble ne réveille pas la personne affectée, mais cela peut se produire à cause de l’incapacité à respirer.
Le ronflement, le halètement et l’essoufflement sont des symptômes qui accompagnent ce trouble.
Le lendemain, le patient a sommeil ainsi que des maux de tête parce qu’il n’a pas assez dormi.
Il s’agit d’une maladie dangereuse. Ces symptômes doivent être immédiatement rapportés au médecin afin d’éviter une aggravation ou d’autres complications.
Inspiration,poumons,dyspnée

Dyspnée nocturne : Quel traitement ?

Le traitement prescrit par le médecin dépend de la cause.

Régime et alimentation
Le médecin peut recommander de réduire la consommation de sel, car l’iode est l’une des principales causes de rétention d’eau qui peut provoquer la dyspnée nocturne.

Médicaments
Le médecin peut prescrire des diurétiques qui contribuent à éliminer l’excès d’eau du corps. Le traitement le plus efficace à long terme est, sans doute, la perte de poids corporel. Les résultats sont aussi visibles après une perte de poids de 10/15 %.

Ventilation mécanique
Le médecin peut prescrire la ventilation en pression positive continue (CPAP) qui insuffle de l’air par le nez.
Ce traitement augmente la pression dans les voies respiratoires et permet de retrouver une respiration normale. Les résultats sont visibles dès les premiers jours.

Remèdes naturels

Tout d’abord, il est nécessaire de pratiquer une activité physique régulière. On peut commencer en faisant une promenade ou du vélo.
Il est important d’arrêter de fumer.

Dyspnée et anxiété
Pendant une crise d’angoisse, les personnes présentent souvent des difficultés à respirer et d’autres symptômes, par exemple : vertiges (étourdissements), confusion mentale, douleur thoracique, fourmillements dans les doigts et perte de vue temporaire.
Les patients indiquent souvent que les symptômes apparaissent le soir, au lit, avant de s’endormir.
Le patient peut aussi souffrir de troubles gastro-intestinaux, par exemple :

  1. Nausées
  2. Vomissements
  3. Brûlures d’estomac
  4. Maux de ventre
  5. Constipation
  6. Diarrhée.

 

Causes de la dyspnée anxieuse

Crises d’angoisse :
Lors d’une crise d’angoisse, le symptôme principal est une forte anxiété.
D’autres symptômes sont : essoufflement, palpitations, tremblements, nausées, fourmillements et peur de devenir fou.
Les crises d’angoisse peuvent durer plusieurs minutes ou plusieurs heures.

Phobies : La peur persistante ou la paranoïa pour quelque chose ou une situation particulière peut provoquer une légère anxiété.
Les phobies peuvent causer une respiration rapide ou un essoufflement.
Parfois, la peur du sang des blessures peut interférer et compliquer l’intervention médicale.

Troubles obsessionnels compulsifs :
Cette maladie est caractérisée par des pensées persistantes, des idées, des obsessions ou des comportements intentionnels qui affectent les activités quotidiennes.

L’état de stress post-traumatique :
Cette maladie est diagnostiquée quand une personne a vécu une expérience traumatisante et que les souvenirs causent des cauchemars, des flash-backs ou des hallucinations. Il s’agit d’un trouble grave qui peut causer l’essoufflement.

Expiration,air,poumonsDyspnée après les repas

Parmi les causes de la dyspnée après les repas, nous pouvons citer :

Manger trop
Si l’on mange trop, l’estomac peut se gonfler et appuyer sur le diaphragme. Quand on respire, le diaphragme doit se détendre.
Puisque le diaphragme ne peut pas se détendre correctement à cause de l’estomac gonflé, le résultat est une respiration rapide et courte.
Si la dyspnée se manifeste le soir, après un gros dîner, on peut soupçonner un problème de digestion.

Indigestion
Manger des aliments épicés ou gras peut provoquer cette réaction, parce que ces aliments ne sont pas faciles à digérer.
De plus, une mauvaise mastication peut être dangereuse pour la santé de l’appareil digestif. Elle provoque en effet une mauvaise digestion.

Allergies alimentaires
Ce trouble survient à la suite de l’ingestion d’un aliment auquel on est allergique.
Lors des réactions allergiques, les symptômes sont nombreux et nous pouvons citer notamment le rétrécissement des voies respiratoires qui provoque l’essoufflement. Outre les allergies alimentaires, une consommation excessive d’alcool peut aussi causer cette maladie.

Reflux gastro-œsophagien
Le reflux gastro-œsophagien désigne la remontée des sucs gastriques de l’estomac le long de l’œsophage et du larynx. Pour éviter que les acides gastriques n’entrent dans les poumons, le corps commence à respirer rapidement.
Cela provoque des vertiges, un essoufflement et des sensations de brûlures au niveau de l’estomac, de la bouche et du cœur.

 

Dyspnée chez les enfants

Les enfants présentent souvent des difficultés respiratoires en cas d’infections virales.
Parmi les causes de dyspnée chez les enfants et les bébés, nous pouvons citer :

  1. Bronchiolite (toux accompagnée d’essoufflement),
  2. Bronchite virale,
  3. Pneumonie,
  4. Croup,
  5. Épiglottite,
  6. Abcès au niveau des amygdales,
  7. Asthme.