Infertilité et stérilité

L’infertilité (ou hypofertilité) se caractérise par la difficulté qu’a un couple à concevoir un enfant après 12 mois de rapports libres et non protégés.
Le terme « infertilité » ne désigne pas un trouble irréversible mais une situation qui peut généralement se résoudre.
On parle de stérilité (absolue) quand des conditions physiques permanentes rendent impossible la conception.
Le pourcentage de couples stériles ou souffrant de stérilité absolue dans le monde occidental est inférieur à 10 %.

 

Causes de l’infertilité

Facteurs environnementaux
La qualité de la santé s’est considérablement détériorée à cause de la pollution croissante, de l’exposition aux déchets industriels, des pesticides toxiques, de la hausse de la température, des radiations et d’autres facteurs.

 

 


Les facteurs environnementaux touchent la santé générale et peut, dans certains cas, avoir un effet direct sur la fertilité.

Facteurs psychologiques
Les facteurs psychologiques (comme le stress, la pression au travail, les responsabilités, les échecs et tout autre aspect négatif) peuvent aggraver ultérieurement la situation ou provoquer une infertilité temporaire.



Facteurs de santé
Beaucoup de facteurs liés à la santé influent le problème de l’infertilité. Ils concernent aussi bien les hommes que les femmes.

Féminins 

  • Problèmes aux trompes ou problèmes pelviens : obstruction ou fermeture des trompes de Fallope, adhérences pelviennes.
  • Endométriose : le tissu de l’endomètre se retrouve dans d’autres organes (vessie, intestin, etc.).
  • Problèmes d’ovulation et d’hormones : l’absence d’ovulation ou l’ovulation irrégulière, des cycles irréguliers, le syndrome des ovaires polykystiques,
  • Problèmes au col de l’utérus : le mucus du col de l’utérus peut entraver le passage des spermatozoïdes à cause d’une carence en œstrogènes, d’infections, de dommages aux glandes cervicales ou, très rarement, de la production d’anticorps contre les spermatozoïdes.
  • Problèmes à l’utérus : des malformations congénitales de l’utérus, des fibromes (myomes), des adhérences ou des facteurs inflammatoires de l’endomètre (la muqueuse qui tapisse la cavité utérine).
  • Maladies génétiques: le syndrome de Turner ou des microdélétions du chromosome X ;
  • Anticorps anti-spermatozoïdes : ils réduisent la capacité de fécondation des spermatozoïdes et peuvent entraver le passage dans les voies génitales féminines.

Masculins

  • Des problèmes aux testicules
    • Taux élevés de FSH (hormone folliculo-stimulante)
    • Douleurs, gonflement, développement incomplet des testicules
    • Dimensions anormales des testicules
    • Traumatisme et torsions des testicules (qui pourraient affecter leur fonctionnalité)
    • Éjaculation précoce
  • Des problèmes aux spermatozoïdes
    • Spermatozoïdes anormaux
    • L’oligospermie (réduction du nombre de spermatozoïdes dans le liquide séminal)
    • Faible mobilité des spermatozoïdes
  • Des problèmes hormonaux
    • Production faible, élevée ou absente de testostérone
    • Impuissance
    • Difficulté de la fonctionnalité sexuelle
    • Insomnie
  • Des problèmes d’érection
  • La vieillesse
  • Des médicaments contre le cancer, pour la chimiothérapie, pour le traitement de l’hypertension et du cholestérol sont un facteur de risque.
  • Les maladies sexuellement transmissibles : le papillomavirus, la syphilis, la gonorrhée, chlamydia peuvent causer l’infertilité.
  • Des infections urogénitales séminales : l’inflammation et l’infection des voies séminales peuvent endommager les spermatozoïdes, les canaux séminaux, la prostate et les vésicules séminales.
  • L’infertilité chez les hommes peut être provoquée par des troubles comme :
    • les maladies hépatiques,
    • les infections génitales bactériennes,
    • les maladies auto-immunes,
    • la drépanocytose,
    • l’obésité.

 

Facteurs acquis ou extérieurs
Plusieurs facteurs acquis doivent être remis en question, comme les choix faits par l’homme pendant sa jeunesse :

1.Le tabac touche la qualité du sperme ;
2.Un mode de vie non sain comme le manque d’exercice physique, une alimentation déséquilibrée, de mauvaises habitudes de sommeil, etc ;
3.Le vélo car des études montrent une fertilité plus faible chez les cyclistes qui pédalent au moins 5 heures par semaine.

Enfin, l’infertilité peut être idiopathique, c’est-à-dire qu’aucune raison provoque ce trouble.

 

Causes de la stérilité

Stérilité féminine

  • Ménopause précoce
  • Absence congénitale de l’utérus

Stérilité masculine

  • Azoospermie (l’absence de spermatozoïdes) ;
  • Vasectomie

Stérilité de couple
Dans certains cas, l’un des deux ou les deux partenaires peuvent être stériles ou hypofertiles et la stérilité du couple provient de la combinaison de ces conditions.
Dans d’autres cas, les deux partenaires sont fertiles mais le couple n’arrive pas à concevoir sans assistance médicale : la cause est alors immunologique ou génétique.


Insomnie et infertilité 

Un faible désir sexuel et des problèmes de fertilité font partie des effets secondaires les plus fréquents du manque de sommeil.
On observe des déséquilibres hormonaux chez les femmes dont le sommeil est souvent interrompu.
Le sommeil joue, en effet, un rôle crucial dans la gestion de la leptine, une hormone qui favorise l’ovulation.
La durée du sommeil influence les niveaux de leptine : lorsque les femmes ne dorment pas assez les niveaux de leptine diminuent. L’ovulation n’a pas lieu et des problèmes de fertilité se manifestent.
Les ovaires ne fonctionnent pas correctement sans un taux de leptine adapté, ce qui provoque des difficultés à tomber enceinte.
Le manque de sommeil réduit les taux de plusieurs hormones associées à la grossesse : la progestérone, l’œstrogène et l’hormone folliculo-stimulante (FSH).

 

Diabète et infertilité masculine 

Un étude a été menée sur des patients masculins diabétiques, en particulier sur 27 hommes atteints de diabète de type I (qui se produit naturellement, comme un trouble auto-immune) et sur 29 patients masculins soumis à des traitements pour l’infertilité. Aucun patient était diabétique et stérile en même temps.
L’étude a découvert que les deux groupes présentaient un nombre et une mobilité de spermatozoïdes similaires.
Les hommes diabétiques avaient un volume de sperme légèrement plus réduit, mais encore acceptable.
Les différences sont apparues lorsque les chercheurs ont examiné le sperme et cherché les dommages à l’ADN des spermatozoïdes.
Ils ont découvert que les échantillons de sperme du groupe diabétique présentaient plus de dommages à l’ADN des spermatozoïdes que le groupe qui était soumis aux traitements pour l’infertilité.
L’ovule féminin peut réparer quelques dommages du sperme, mais le dommage de l’ADN du groupe diabétique était plus grave.
Même si tous les spermatozoïdes des échantillons des hommes diabétiques n’étaient pas endommagés, il s’agissait d’un signe évident d’un système reproductif lésé qui peut provoquer l’infertilité ou la stérilité.
Le sperme des hommes qui ne sont ni diabétiques ni soumis à des traitements pour l’infertilité contient des spermatozoïdes beaucoup plus sains.

 


Stérilité secondaire

L’incapacité de concevoir après avoir eu un ou plusieurs enfants est dite stérilité secondaire alors que l’impossibilité à concevoir est nommée stérilité primaire.

Causes de stérilité secondaire chez les hommes
Même chez les hommes, l’âge peut être responsable de l’infertilité. Après 35 ans, le taux de fertilité des hommes diminue.
Un nombre bas de spermatozoïdes est une des raisons principales de l’infertilité.
Dans certains cas, les spermatozoïdes meurent ou ne peuvent pas se déplacer, ce qui rend la fécondation difficile ou impossible.
Des maladies ou des troubles hormonaux peuvent provoquer une réponse auto-immune où le corps développe des anticorps contre les spermatozoïdes qui, par conséquent, meurent.
Les problèmes d’érection et d’éjaculation peuvent être une cause d’infertilité.
Une qualité de sperme réduite peut provoquer l’infertilité : certaines maladies, une mauvaise alimentation et un mode de vie identique peuvent en être les causes.

 

Diagnostic de l’infertilité

Examen physique
Le médecin qu’il faut consulter pour les problèmes d’infertilité masculine est l’andrologue.
Il effectue un examen physique minutieux pour évaluer les organes pelviens (le pénis, la prostate, les testicules et le scrotum).

Examens diagnostiques

Les examens de laboratoire pour la femme et pour l’homme peuvent inclure :

  • des examens bactériologiques et des analyses d’urine : la présence d’une infection peut être révélée ;
  • des dosages hormonaux FSH et LH : les examens hormonaux évaluent les niveaux de testostérone et de FSH (hormone folliculo-stimulante) pour déterminer l’équilibre général du système hormonal et la condition spécifique de la production de sperme. D’autres examens hormonaux qu’on peut effectuer concernent la LH et pour la prolactine.

Si un diagnostic ne peut être clairement établi après l’évaluation initiale, d’autres examens peuvent être nécessaires. Le médecin peut conseiller un ou plusieurs des examens suivants :

Pour l’homme

  • Spermogramme : pour estimer la mobilité, la forme et la maturité du sperme, le volume, la densité de l’éjaculation et le nombre des spermatozoïdes actuels.
  • Examen du fructose du sperme : pour comprendre si le fructose est ajouté de manière correcte au sperme par les vésicules séminales.
  • Analyses des urines post-éjaculation : pour déterminer s’il existe une obstruction ou une éjaculation rétrogradée.
  • Analyses des leucocytes dans le sperme : pour identifier la présence de globules blancs dans le sperme.
  • Morphologie selon Kruger et l’organisation mondiale de la santé (OMS) : pour examiner de manière plus attentive la forme et les caractéristiques du sperme.
  • Examen des anticorps anti-sperme : pour identifier la présence d’anticorps qui peuvent contribuer à l’infertilité.
  • Test de la pénétration spermatique : pour confirmer la capacité du sperme à féconder.
  • Échographie de la prostate et des vésicules : pour relever la varicocèle (les varices) ou les obstructions de la prostate, du scrotum, des vésicules séminales et des canaux éjaculateurs.
  • Biopsie testiculaire : pour déterminer si la production de spermatozoïdes est altérée ou s’il y a une obstruction.
  • Test générique : pour identifier les anomalies chromosomiques ou pour contrôler la présence de fibrose cystique chez les hommes qui n’ont pas de canal déférent.

Pour la femme

  • Échographie transvaginale : pour évaluer l’anatomie de l’appareil reproducteur féminin et la présence d’éventuelles malformations, de fibromes, etc.
  • Frottis vaginal : pour évaluer la présence d’infections dans  l’appareil reproducteur  (vagin et col de l’utérus).
  • Hystérosonographie : pour évaluer le caractère normal ou non de la cavité utérine et de l’accessibilité des trompes à travers l’injection d’une solution saline stérile dans la cavité utérine.
  • Échographie en trois dimensions (Écho 3D) de l’utérus : pour repérer d’éventuelles malformations congénitales de l’utérus.
  • Hystérosalpingographie : pour montrer les malformations utérines : il s’agit d’une radiographie de l’utérus avec un moyen de contraste.
  • Test génétique : pour détecter d’éventuelles anomalies chromosomiques.

 

 

Infertilité et stérilitéComment traiter l’infertilité ? Le traitement et les remèdes naturels pour l’infertilité réversible

Bienfaits de la maca pour la fertilité
La racine de maca est un complément riche en substances nutritives précieuses.
Chez les hommes et chez les femmes, elle aide à garder l’équilibre hormonal et à éliminer les causes de l’infertilité.
La prise régulière de poudre de racine de maca favorise la minéralisation du corps et est conseillée chez les personnes sous-alimentées. Cela aide également à augmenter la libido, tout en augmentant l’énergie.
Les personnes qui prennent régulièrement de la maca peuvent constater une augmentation évidente de leur résistance.
Cela aide à combattre le stress et contribue donc de manière indirecte à une fertilité plus élevée.
La maca permet d’avoir une résistance physique plus élevée et de diminuer les effets des traumatismes et de l’anxiété. La racine de maca est surtout utilisée pour maintenir l’équilibre hormonal, essentiel pour garder la fertilité, et à aider le corps à dépasser les manques d’hormones grâce à la synthétisation. Les femmes souffrent de cycles irréguliers à cause de problèmes liés notamment aux hormones.
La maca est un des meilleurs remèdes naturels pour maintenir la régularité des cycles et pour éliminer les causes de l’infertilité.
Étant donné que la maca est riche en substances nutritives, elle améliore le fonctionnement de tout le système du corps. Chez les hommes, elle aide à soulager les problèmes d’érection, à résoudre le problème du nombre bas de spermatozoïdes et de la circulation altérée du sperme et elle augmente considérablement le désir sexuel.

L’acupuncture
Des études scientifiques montrent que l’acupuncture augmente les probabilités de conception chez les femmes fertiles, que ce soit en cas de fécondation in vitro ou en cas de fécondation naturelle.
L’acupuncture aide la femme qui souffre d’anxiété et de stress à se détendre.


L’alimentation
Il est fondamental de manger des aliments sains et non transformés. Selon la médecine naturelle et l’hygiénisme de Shelton, la raison principale pour laquelle aujourd’hui les médecins travaillent deux fois plus qu’il y a 100 ans est la mauvaise alimentation riche en sucres, produits laitiers, viande, alcool et produits transformés et raffinés.
L’alimentation de l’homme a changé après la naissance de l’industrie alimentaire. En effet, les aliments sont passés des champs à l’usine, ce qui pourrait expliquer les carences en vitamines et en minéraux essentiels.
Il est conseillé de manger des fruits, des légumes, des fruits à coque, des graines, des légumineuses, qui sont riches en antioxydants (vitamine C, vitamine E, etc.), et peu de protéines animales.
Le corps aura donc beaucoup plus d’énergie et pourra supporter le stress de la vie quotidienne.
Il a été démontré que ce type d’alimentation est capable d’améliorer certaines situations d’infertilité légère.

 

Cristaux pour la fertilité masculine

L’œil de tigre
L’œil de tigre de couleur bleu est un des cristaux les plus populaires pour la fertilité de l’homme. Porter un pendentif d’œil de tigre peut aider à résoudre des problèmes sexuels comme l’impuissance.

La pyrite
On dit que les cristaux de pyrite évoquent l’énergie masculine et stimulent la fertilité. On pense que la pyrite favorise la guérison des troubles reproductifs chez les hommes. On croit qu’il s’agit d’un remède excellent pour l’infertilité masculine et l’impuissance.

Le linga
On dit que ces pierres en forme d’œuf de couleur marron clair sont efficaces pour soigner l’infertilité et l’impuissance. On croit que ces pierres linga, réalisées en quartz, transportent l’énergie masculine, augmentent l’énergie sexuelle et aident à éliminer les problèmes de fertilité.

Le rubis zoïsite
Il s’agit d’une combinaison de rubis et zoïsite. On croit que cela porte l’énergie de la fertilité et qu’il peut contribuer à soigner des problèmes liés aux testicules qui peuvent entraver la fertilité. Cette combinaison est considérée une des plus efficaces pour augmenter l’énergie sexuelle.

Utilisation

  1. Une des façons les plus simples d’utiliser ces cristaux est de les porter. Il suffit de les mettre dans sa poche pendant toute la journée pour commencer à observer très tôt un changement positif de vie.
  2. Beaucoup de personnes préfèrent mettre les cristaux sous l’oreiller avant de se coucher. Lorsqu’on choisit de porter ces bijoux, ils doivent toucher la peau afin qu’on puisse sentir l’énergie.
  3. Mettre les cristaux dans l’eau de la baignoire permet également de récolter les bienfaits de leurs propriétés curatives.

 

Traitement médicamenteux et chirurgicaux

Les traitements pour l’infertilité

L’intervention chirurgicale. Il est possible de corriger un varicocèle ou réparer un canal déférent obstrué grâce à une opération chirurgicale.
Traitement des infections. L’antibiotique peut traiter une infection du tractus reproductif mais il ne rétablit pas toujours la fertilité.
Traitement pour les problèmes pendant les rapports sexuels. Certains médicaments ou des visites chez le médecin peuvent aider à améliorer la fertilité en traitant des maladies comme la dysfonction érectile ou l’éjaculation précoce.
Traitement médicamenteux et hormonal. Le médecin peut conseiller un traitement hormonal substitutif ou des médicaments lorsque l’infertilité est provoquée par des taux élevés ou bas de certaines hormones ou par des problèmes lié à la gestion des hormones.

Technologies pour la procréation médicalement assistée (PMA)

Il existe différentes méthodes de PMA.

  • La première méthode comprend les procédés qui favorisent la conception naturelle, à savoir l’insémination artificielle dite « in vivo ». Il s’agit de :
    ◦ l’induction de l’ovulation
    ◦ l’insémination intra-utérine.
  • Les 2ème et 3ème méthodes comprennent toutes les techniques de fécondation « in vitro », c’est-à-dire où la rencontre entre l’ovule et le sperme a lieu en laboratoire.
    Les techniques de fécondation in vitro :
    ◦ la FIV (fécondation in vitro) : les ovocytes et les spermatozoïdes sont mis ensemble sur une plaque de culture avec un liquide approprié et les spermatozoïdes pénètrent naturellement l’ovocyte.
    ◦ injection intra-cytoplasmique de spermatozoïdes : un seul spermatozoïde est directement micro-injecté dans l’ovule.

 

Perspective (pronostic)

Un couple sur cinq diagnostiqué infertile réussit à concevoir sans traitement.
Plus de la moitié des couples infertiles réussit à concevoir après le traitement, et cela sans inclure les techniques avancées comme la fécondation in vitro (FIV).