Symptômes de la tumeur du sein

La tumeur du sein peut ne pas présenter de symptômes, qu’elle soit bénigne ou maligne.
Selon la position de la tumeur, beaucoup de symptômes peuvent influencer le fonctionnement d’organes importants.

Par exemple, si on a une tumeur bénigne au cerveau, on peut souffrir de maux de tête, perte de vue, perte de la mémoire et autre.

Si la tumeur se trouve à proximité de la peau ou des tissus mous, la masse peut être ressentie à travers la palpation.

Il peut arriver que certaines tumeurs du sein ne présentent aucun symptôme et soient décelées uniquement au cours d’un contrôle de mammographie.

 

Nodule du sein

Une tumeur du sein correspond souvent à un nodule plus ou moins mou qui se ressent au toucher.
La femme pourrait ressentir un gonflement dans une certaine zone du sein :

  • pendant son bain ou autres activités quotidiennes,
  • pendant un contrôle d’autopalpation ; pendant la visite chez le généraliste ou le sénologue, le médecin peut percevoir le nodule en effectuant la palpation du sein.

Chez les jeunes femmes, les probabilités que le nodule mammaire singulier soit bénin sont plus nombreuses.
Les nodules du sein les plus fréquents sont :

  1. Fibroadénome
  2. Fibrose
  3. Kystes.

La plupart des nodules sont bénins, mais il subsiste toujours la possibilité qu’un nodule puisse être un cancer du sein féminin, même chez une femme assez jeune.
Peu importe l’âge de la femme, tous les nodules et autres altérations du sein doivent être contrôlés pour être sûr qu’il ne s’agisse pas d’une tumeur maligne.

Les nodules du sein et les autres symptômes doivent toujours être pris en compte. Par exemple, un nouveau nodule qui se ressent au toucher, accompagné d’une rougeur de la peau et de fièvre peut indiquer une infection au sein.

S’il arrive de diagnostiquer plusieurs nodules sur les deux seins, la cause peut être la fibrose ou un kyste (on parle aussi de changement fibrokystique).

Un nouveau nodule ou une autre anomalie devrait donc être contrôlé par le médecin.

Épaississement de la peau et/ou rougeur

La rougeur ou l’épaississement d’une zone de la peau du sein peut avoir diverses causes.
Par exemples, l’inflammation du sein (encore appelée mastite) est fréquente chez les femmes qui allaitent au sein et est généralement provoquée par une infection.

Il est important de contrôler toute nouvelle rougeur ou épaississement de peau parce qu’un cancer du sein peut être confondu avec une infection, bien qu’il pourrait tout aussi bien s’agir d’une tumeur infiltrante (par exemple le cancer inflammatoire du sein).
Les médecins ont parfois des difficultés à distinguer une tumeur d’une infection.
Étant donné que ce type de cancer du sein se développe rapidement, il ne faut pas le négliger.
Si on prend des antibiotiques, comme dans le cas d’une infection ou d’une mastite, et que l’on n’on obtient aucune amélioration après quelques jours, il faut alors se rendre immédiatement chez le médecin pour des examens plus approfondis.

 

Douleur du sein

Certaines femmes ressentent des douleurs au sein ou des sensations désagréables provoquées par le cycle menstruel.
Ce type de douleur liée au cycle est plus fréquent la semaine avant les règles.
Parfois la douleur disparaît une fois que les menstruations commencent.
Plusieurs femmes souffrant de fibrokystique du sein ressentent ces douleurs cycliques au sein.
Cela peut être dû à une altération des hormones.

D’autres maladies bénignes du sein, comme l’inflammation mammaire (mastite), peuvent également causer une douleur soudaine au niveau du sein.
Dans ce cas, la douleur n’est pas liée au cycle menstruel.

Les tumeurs du sein ne provoquent pas nécessairement de symptômes, mais si on ressent une douleur, il est alors possible qu’il s’agisse d’une néoplasie.

 

Pertes au niveau du mamelon

Une sécrétion autre que du lait au niveau du mamelon peut mettre en état d’alarme, mais dans la plupart des cas, elle est due à une maladie bénigne, comme un nodule du sein non cancéreux.
Plus une femme est jeune, plus les probabilités que ce type de tumeur soit bénin sont élevées.

S’il y a une perte de lait au niveau des deux seins (exclusion faite pour les femmes qui allaitent ou qui sont enceintes), cela peut être dû au le cycle menstruel.
La cause pourrait être un déséquilibre hormonale au niveau de l’hypophyse ou de la thyroïde, ou encore l’absorption de certains médicaments.

En cas de tumeur bénin, la sécrétion liquide autre que du lait est habituellement claire, jaune ou verte.

Si la sécrétion contient du sang visible à l’œil nu ou au microscope, il est alors probable qu’il s’agisse d’une tumeur maligne. Dans tout les cas, il ne faut pas s’alarmer, mais il est tout de même nécessaire de faire d’autres examens cliniques.
Si la sécrétion provient d’un conduit mammaire ou des deux mamelons, il s’agit la plupart du temps d’une maladie non cancéreuse, par exemple l’ectasie d’un conduit.

Il faut toujours faire analyser une sécrétion mammaire en laboratoire, quelle qu’en soit la nature.
Si la sécrétion de sang se vérifie sur un seul canal, cela pourrait être dû à une maladie bénigne comme un papillome intracanalaire o l’ectasie d’un canal.
Il faut faire attention car ce liquide accompagné de résidus de sang pourrait être causé par une tumeur maligne.

En résumé, une sécrétion du mamelon peut souvent être provoquée par une maladie bénigne du sein, mais il est important de permettre au médecin d’effectuer les tests, les analyses et les approfondissements nécessaires.

Fibroadénome

Le fibroadénome est une tumeur bénigne du sein qui atteint généralement les jeunes femmes.
Fibroadénome signifie : une tumeur constituée d’une portion glandulaire (liée à la glande) et d’une portion du tissu fibreux (qui contient des fibres du tissu conjonctif).

Les fibroadénomes ne provoquent généralement pas de troubles ou de symptômes, ils peuvent donc être découverts durant l’autopalpation du sein ou durant un bilan de santé de routine.

 

Mastite

Il s’agit d’un érythème localisé au niveau du sein ; ses symptômes comprennent, entre autres, une sensation de chaleur et une douleur au niveau du sein, le tout accompagné de fièvre (c’est une maladie que l’on peut trouver chez les femmes qui allaitent).
La mastite peut s’aggraver et se transformer en abcès.

 

Kystes du seinKystes du sein, mamelle

Les kystes du sein sont la cause la plus fréquente du nodule du sein. Un kyste est généralement lisse, de forme arrondie, remplit de liquide et légèrement élastique.

Les kystes peuvent se présenter sous forme de nodule isolé, en grappe ou encore sous forme de nodules diffusés et bien définis.
Les nodules des kystes sont mobiles, c’est la raison pour laquelle ils ne se lient pas au tissu mammaire sous-jacent ; pour cette raison, les kystes ne créent donc pas de déviation du tissu ni de fossettes.
La mobilité est une caractéristique de différenciation importante des kystes car elle permet de les distinguer des nodules malins qui eux sont fixes.
Il peut toutefois y avoir un épaississement des tissus voisins qui est palpable, mais non mobile.

Les kystes du sein peuvent aussi produire un fluide clair, aqueux ou gluant qui sort au niveau du mamelon.

Symptômes de la tumeur du sein                                                               

La grande majorité des kystes sont bénins ou sans réel danger, même s’ils peuvent déranger un peu.S’ils deviennent trop grands, le sénologue peut aspirer le liquide à l’intérieur du kyste à l’aide d’une seringue, pour l’analyser par la suite.

Le contenu fluide qui sort du kyste est souvent clair, toutefois la couleur importe peu et on ne devrait pas se préoccuper si elle ne contient pas de sang.

La grande majorité des kystes se forment durant la période du cycle menstruel et durant la préménopause, mais le plus souvent ils sont réabsorbés.

 

Maladie fibrokystique du sein

Parmi les symptômes de la maladie fibrokystique on trouve :

  • La fibrose (formation de tissu conjonctif cicatriciel)
  • Kyste (accumulations de liquide)
  • Nodules et épaississements
  • Zone d’épaississement de la peau
  • Douleur du sein

Même si elle peut parfois provoquer de la douleur, la maladie fibrokystique du sein est n’est pas une tumeur maligne.
Dans certains cas, elle peut se transformer en néoplasie ou en une tumeur difficile à identifier avec la mammographie.

De petits kystes multiples et douloureux se produisent généralement au niveau du sein chez les femmes d’environ 30 ans.
Les kystes de dimension supérieure se produisent souvent chez les femmes à partir de 35 ans.

Les symptômes les plus fréquents de la maladie fibrokystique sont :

  • Insensibilité de l’un ou des deux seins à la palpation à cause de la présence de kystes contenant du liquide
  • Douleur du sein
  • Sensation de gêne persistante ou intermittente au niveau du tissu mammaire
  • Apparition de kystes ou de nodules qui se forment et disparaissent après seulement quelques semaines
  • Sein et tissu mammaire deviennent plus denses
  • Formation de kystes persistants ou nodules
  • Pertes au niveau du sein ou inflammation.

Ces symptômes peuvent varier d’intensité, de moins grave à très grave.
Beaucoup de femmes remarquent la présence de certains de ces symptômes avec une fréquence mensuelle ; les symptômes s’intensifient peu avant le début de chaque cycle menstruel.

 

Tumeur phyllode du sein (cystosarcome phyllode)

Symptômes de la tumeur du sein
Symptômes de la tumeur du sein

Les tumeurs du sein peuvent être :

Des carcinomes si ils se développent à l’intérieur des canaux du sein (carcinome canalaire) ou à l’intérieur des lobules du sein (les glandes qui produisent le lait).
Les tumeurs phyllodes dans leur phase initiale se développent hors des canaux et des lobules.

Les tumeurs phyllodes se développent dans le tissu conjonctif du sein, appelé stroma.
Le stroma est composé de tissu adipeux e de ligaments qui recouvrent les canaux, les lobules et les différents vaisseaux sanguins et lymphatiques du sein.
Le stroma peut être considéré comme le tissu qui « maintient tout uni » à l’intérieur du sein.
Outre aux cellules stromales, les tumeurs phyllodes dans une seconde phase peuvent envahir les cellules des canaux et des lobules.

Signes et symptômes des tumeurs phyllodes

Le symptôme le plus récurent d’une tumeur phyllode est un nodule au sein que l’on peut sentir avec l’autopalpation ou qui est décelé par le sénologue lors d’une visite.
Les tumeurs phyllodes croissent assez rapidement ; ils peuvent atteindre au au moins 2 ou 3cm en seulement quelques semaines ou quelques mois.

Cette croissance rapide ne signifie pas que la tumeur phyllode est maligne, pour la simple raison que les tumeurs bénignes peuvent elles aussi se développer rapidement.

Le nodule n’est en général pas douloureux, mais s’il n’est pas soigné, il peut se développer jusqu’à provoquer un gonflement visible sous la peau qui peut pousser vers l’extérieur.
Dans les cas les plus avancés, une tumeur phyllode peut causer un ulcère ou provoquer une blessure ouverte au niveau de la peau du sein, indépendamment du fait qu’elle soit bénigne ou maligne.

Le traitement pour la tumeur maligne du sein ne s’applique pas en cas de tumeur phyllode.

 

Nécrose graisseuse du sein

La nécrose graisseuse du sein est une maladie bénigne causée par la mort ou l’endommagement du tissu adipeux.

La nécrose graisseuse du sein peut se manifester suite à une intervention chirurgicale du sein, de la biopsie à la reconstruction.
Le tissu adipeux endommagé peut se transformer graduellement en tissu cicatriciel (fibreux) ou bien s’accumuler et devenir un kyste huileux.
La nécrose graisseuse n’est pas à l’origine du développement d’un cancer du sein, mais peut parfois provoquer de fortes douleurs.

Existe-t-il des symptômes de la nécrose graisseuse du sein ?

  • Sécrétion au niveau du mamelon,
  • douleur du sein,
  • la surface de la peau au niveau du sein devient plus claire,
  • possible rétrécissement du mamelon.