Fibroadénome – symptômes, traitement et pronostic

Le fibroadénome mammaire est une tumeur bénigne du sein formée :

  1. D’un tissu glandulaire mammaire,
  2. D’un tissu stromal (tissu conjonctif).

Cette tumeur est bénigne, donc :

  • Elle n’est ni vascularisée, ni proliférative,
  • Il n’y a pas de cellules cancéreuses dans les ganglions sentinelles axillaires.

Il est plus fréquent chez les jeunes femmes âgées de 20 à 30 ans, mais peut également se développer chez les femmes de tout âge.
Les fibroadénomes qui surviennent au cours de l’adolescence sont appelés des fibroadénomes juvéniles.

La prise de la pilule contraceptive peut réduire les risques de fibroadénome, mais cela peut augmenter le risque de tumeurs malignes au sein, notamment chez les femmes qui ont un risque élevé (par exemple des antécédents familiaux de cancer).

Le tissu mammaire normal est présent chez les hommes comme chez les femmes de tous âges.

Ce tissu est soumis aux changements hormonaux et, par conséquent, certains nodules peuvent réduire ou augmenter le volume pendant les phases du cycle menstruel et la grossesse.

Parmi les cancers féminins, le fibrome, léiomyome ou myome de l’utérus font parties des maladies les plus fréquentes alors que le fibroadénome est plus rare.
Le fibroadénome est une pathologie juvénile dans la mesure où on l’observe surtout chez les jeunes femmes au cours des 20 années qui suivent la phase pubère.

 

Comment reconnaître un fibroadénome mammaire

Grand fibroadénome, tumeur bénigneCertains fibroadénomes sont suffisamment petits pour ne pas être ressentis durant une autopalpation des seins et ils ne provoquent pas de symptômes.
Lorsqu’on parvient à en détecter un, on note une certaine différence par rapport au tissu environnant.

  1. Le sein est gonflé sur une zone bien précise,
  2. Les bords du fibroadénome sont bien définis,
  3. La tumeur a une forme ronde.

Le fibroadénome :

  1. Se déplace sous la peau,
  2. N’est généralement pas douloureux.

Ces tumeurs se présentent souvent sous forme de nodules solides de consistance dure ou élastique.
On peut les trouver partout, aussi proche du téton.

 

Quelles tailles ont les fibroadénomes ?

Les dimensions des fibroadénomes varient de 1 à 5 cm.
Un fibroadénome géant peut avoir la taille d’un citron, environ de 10 à 15 cm.

 

Les différents types de fibroadénome

Il existe différents types de fibroadénome :

  • Le fibroadénome simple ou multiple – Cela peut se manifester par un seul nodule (simple) ou plusieurs nodules (multiples),
  • Le firboadénome unilatéral ou bilatéral – Ils peuvent toucher les deux seins (20% des cas),
  • Le fibroadénome simple – Les tumeurs simples n’augmentent pas le risque de carcinome mammaire (cancer) et ils ont une apparence semblable au microscope.
  • Le fibroadénome complexe – Il contient d’autres composantes, telles que:
    1. Des macrocystis (poches remplies de liquide, suffisamment grandes pour être senties et vues sans microscope),
    2. Des lobules élargis,
    3. Des calcifications (dépôts de calcium),
    4. Une hyperplasie ou un papillome.

Les tumeurs complexes peuvent augmenter légèrement le risque de cancer du sein. L’American Cancer Society déclare que les femmes ayant des fibroadénomes ont un risque environ 1 ou 1,5 fois plus élevé de développer le cancer du sein que les femmes qui n’ont pas de nodules.

  • Le fibroadénome phyllode – Il s’agit d’un type rare de fibroadénome (de 2% à 3%).
    Cette tumeur est légèrement différente d’un fibroadénome normal car :

    • Il n’a pas de consistance homogène,
    • Il ne bouge pas beaucoup,
    • Il se développe plus rapidement et a une taille et un volume plus grands.
      La tumeur phyllode peut être ou bénigne ou maligne (cystosarcoma phyllode), mais elle est moins agressive que le carcinome.
      Pour cette raison il faut toujours le retirer par une intervention chirurgicale.

 

Le fibroadénome peut-il augmenter le risque de néoplasie ?

Certains types de tumeur bénigne peuvent augmenter le risque de cancer du sein, en particulier :

  • L’hyperplasie atypique, les cellules anormales, mais qui ne sont pas cancéreuses, se multiplient,
  • La tumeur phyllode – il s’agit d’une masse fibreuse – la taille moyenne de la tumeur est de 4 cm mais elle peut s’agrandir plus.

Il est rare que le carcinome canalaire (ou lobulaire) du sein coexiste avec une tumeur phyllode.

Fibroadénome et carcinome du sein
Un carcinome peut se développer dans un fibroadénome, mais il s’agit de rares cas.
Le carcinome lobulaire est le type de fibroadénome le plus fréquent
Le pronostic est favorable ; généralement, les formations néoplasiques sont diagnostiquées assez tôt.

 

Quelles sont les facteurs de risque des tumeurs bénignes du sein ?

Certains facteurs peuvent augmenter les risques de tumeurs bénignes du sein, entre autres :

  • L’hormonothérapie substitutive de la ménopause (utilisation d’hormones après la ménopause) ;
  • Des cas de cancer du sein ou des tumeurs bénignes dans la famille.

Il existe certains facteurs liés au style de vie qui peuvent augmenter les risques de tumeurs bénignes du sein.
L’abus d’alcool à l’âge adulte et pendant l’adolescence peut augmenter ces risques. Il s’agit d’une zone d’étude encore en cours.

 

Causes de fibroadénome mammaire

On ne connaît pas la cause du fibroadénome.
Toutefois, le développement de fibroadénome est probablement lié aux hormones reproductrices.
Les fibroadénomes :

  • Se produisent surtout au cours de la période procréative de la femme
  • Peuvent augmenter de volume pendant la grossesse ou lors d’un traitement a base d’œstrogènes
  • Diminuent ou restent stables après la ménopause, lorsque la stimulation des œstrogènes diminue.

 

Symptômes de fibroadénome mammaire

Les fibroadénomes sont généralement constitués d’un seul nodule, mais environ 10 à 15 % des femmes présentent plusieurs excroissances qui peuvent affecter les deux seins.
Le nodule peut être :

  • Déplacé assez facilement sous la peau, contrairement au cancer du sein qui est fixe ;
  • Solide ;
  • Indolore ;
  • Élastique ;
  • Les nodules ont des contours bien définis et lisses. Ils peuvent augmenter de taille, en particulier pendant la grossesse.

Comme on peut le noter, les symptômes du cancer du sein sont différents de ceux du fibroadénome.
Un fibroadénome ressemble à une bille à l’intérieur du sein au cours de l’autopalpation.

Les fibroadénomes et les kystes du sein peuvent être douloureux.
En cas de cancer du sein la douleur est rare, mais elle n’exclut pas la possibilité d’un cancer du sein.
La douleur au sein peut montrer une infection si accompagnée de :

Il faut se rappeler que la cause de la douleur mammaire qui n’a pas origine au niveau du sein peut être :

 

Diagnostic du fibroadénome mammaire

Une triple évaluation est généralement effectuée. Elle comprend :

  • Examen clinique : palpation de la poitrine et de l’aisselle.
  • Mammographie c’est-à-dire une radiographie du sein. Elle peut mettre en évidence des microcalcifications qui peuvent indiquer un cancer lorsqu’il se développe dans les zones de prolifération (où on voit une croissance anormale) cellulaire.
    10 à 15 % des tumeurs ne sont pas localisées à travers la mammographie.
  • L’échographie utilise des ondes sonores à haute fréquence pour examiner le tissu mammaire. Les échos des ondes sonores sont convertis en une image. L’échographie mammaire peut distinguer les nodules solides et les nodules liquides.
  • L’aspiration à l’aiguille fine et la biopsie :
    Si la zone suspectée est examinée à travers une mammographie ou une échographie mais ne peut être palpée, le radiologue fait une ponction à l’aide d’une aiguille ou la biopsie en s’aidant d’une mammographie/échographie.

Aspiration à l’aiguille fine
L’aspiration à l’aiguille fine consiste à aspirer la zone suspecte ou le contenu du nodule. Si la seringue est remplie de liquide et la proéminence diminue, il s’agit alors d’un kyste.
Un nodule solide peut être :

  • Une tumeur bénigne comme le fibroadénome,
  • Un cancer du sein.

Résultats de l’examen cytologique (des cellules)
Le pathologiste prélève un échantillon des cellules aspirées, le met sur une lame en verre et classifie les cellules de cette manière :

-C1 = cellules inappropriées pour le diagnostic ;
-C2 = tumeur bénigne ;
-C3 = pas clair, anormal, mais avec une probabilité élevée d’être une tumeur bénigne ;
-C4 = suspicion de cancer ;
-C5 = tumeur maligne.

Biopsie ou biopsie à l’aiguille fine : cet examen consiste en un prélèvement et l’analyse d’un petit morceau de tissu mammaire et fournit des informations histologiques (sur le type de tissu).
On effectue le prélèvement à l’aide d’une aiguille spéciale.

Déroulement – Le médecin :

  • Effectue l’anesthésie locale dans la région du sein atteint,
  • Effectue une incision sur la peau,
  • Insère l’aiguille et prélève un échantillon de tissu.

Cela dure environ 20 minutes et le médecin peut l’effectuer à l’aide d’un outil informatisé appelé mammotome.

Résultats de l’examen histologique (du tissu)
Les résultats sont reportés comme suit :
-B1 = tissu du sein normal ;
-B2 = tissu mammaire bénin ;
-B3 = pas très clair, une lésion avec une possibilité potentielle de malignité ;
-B4 = suspicion de cancer ;
-B5 = tumeur maligne.

Biopsie excisionnelle : peut être réalisée sous anesthésie locale et consiste à enlever :

  • Le nodule,
  • Une région du tissu environnant.

On l’effectue surtout en cas de lésion suspecte.

Comment soigner un fibroadénome ?

Dans de nombreux cas, aucun traitement n’est nécessaire pour le fibroadénome, on ne peut avoir besoin que de visites périodiques, généralement tous les six mois.
Toutefois, la plupart des femmes préfèrent enlever le fibroadénome à travers une intervention chirurgicale pour plus de tranquillité.

 

Traitement non chirurgical du fibroadénome

L’intervention chirurgicale n’est pas conseillée si le médecin est sûr que le nodule du sein est un fibroadénome et non un cancer sur la base des résultats de :

  • L’examen clinique du sein,
  • L’examen instrumental,
  • La biopsie.

On peut décider d’éviter une intervention chirurgicale car :

  • Elle peut altérer la forme et la consistance du sein ;
  • Parfois le fibroadénome peut se réduire ou disparaître spontanément ;
  • Le sein a plusieurs fibroadénomes qui semblent stables.

Si on choisit de ne pas enlever un fibroadénome, il est important d’effectuer une surveillance constante pour s’assurer que la tumeur bénigne ne devient pas plus grande.

 

Quand faut-il l’enlever ?

Le médecin peut recommander une intervention chirurgicale pour enlever le fibroadénome lorsque :

  • Un examen (examen du sein, examen instrumental ou biopsie) est anormal,
  • Le fibroadénome est plus grand de 4 cm.

La procédure qui consiste à supprimer un fibroadénome est appelée tumorectomie ou biopsie excisionnelle.
Le tissu est examiné dans un laboratoire de pathologie.
Après avoir retiré un fibroadénome, il existe un risque de rechute.
Les nouveaux nodules doivent être évalués à travers la mammographie, l’échographie et éventuellement la biopsie, afin de déterminer si la masse est un fibroadénome ou une tumeur maligne.

Médicaments
Selon une étude de Bernardes JR Jr et al. (The effect of tamoxifen on PCNA expression in fibroadenomas) le fibroadénome est une tumeur hormonodépendante qui contient une quantité de récepteurs pour les œstrogènes majeurs des lobules mammaires. On peut donc traiter ce cancer à l’aide de médicaments anti-estrogènes comme le tamoxifène et le raloxifène pour réduire le risque de cancer du sein chez les patients à risque élevé.
Ces médicaments ont des effets secondaires dans l’utérus (ils augmentent le risque de cancer) qui doivent être considérés.

Prévention
Les femmes qui souffrent de fibroadénome doivent effectuer d’examens périodiques pour monitorer les nodules.
Les femmes qui maintiennent un poids idéal et une activité physique régulièrement ont un risque plus faible d’être atteintes des différentes maladies comme le cancer du sein.

 

Pronostic du fibroadénome

L’espérance de vie est excellente par rapport à celle du pronostic du cancer du sein.
Les femmes avec un fibroadénome ont un risque légèrement accru d’être atteintes d’un cancer du sein au cours de leur vie.

Si la masse n’est pas enlevée et n’est pas contrôlée régulièrement avec attention, il pourrait être nécessaire de l’enlever dans un second temps si elle :

  • A subi des modifications,
  • S’est agrandie.

Dans de très rares cas, le nodule est cancéreux et un traitement est nécessaire.