Extraction de la dent

L’extraction de la dente peut s’effectuer de deux manières différentes : simple ou chirurgicale. En général on extrait les molaires et les prémolaires, en effectuant rarement cette intervention seulement d’une canine ou d’une incisive.

Il y a beaucoup de raisons pour l’extraction, comme une carie profonde, un abcès, un granulome, la pyorrhée, la pulpite, des problèmes de position ou de nombre de dents, etc.

Extraction simple

extraction de la dente, dentiste
Extraction de la dent

Pendant ce procédé le dentiste effectue l’anesthésie locale sur la zone d’extraction dentaire.
Pour ce type d’intervention on utilise deux instruments : l’élévateur et les pinces.
Le dentiste mobilise la dent en utilisant un instrument ontologique nommé élévateur.
Une fibre spéciale appelée fibre parodontale tient la dent immobile dans la cavité des gencives. Pendant le procédé de mobilisation, les fibres autour de la dent se séparent et la dent reste ancrée à la racine.
Puis le dentiste enlève la dent avec la racine à l’aide de pinces.
Il y a un réduit saignement, car les artères et les veines autour de la racine de la dent sont cassées.
Si on effectue l’extraction dentaire pour faire une implantation, le médecin insère la dent provisoire pour éviter la dégénération de l’os sous-jacent.
La bouche commence à se gonfler en restant de cette manière pendant environ 48 heures.
Le procédé de récupération a besoin d’environ 7 à 10 jours et après le patient peut manger des aliments solides.

 

Extraction chirurgicale

Ce procédé est compliqué et on l’effectue dans les cas suivants :

  • Si la dent se détache du bord gingivale ;
  • Quand des fragments de dent se trouvent dans l’os alvéolaire ;
  • S’il s’agit de la dent de sagesse supérieure ou inférieure (troisième molaire).

Le dentiste effectue une petite incision dans la gencive en utilisant un ciseau et un petit marteau.
Parfois on enlève des os autour de la dent ou on coupe la dent en deux afin de l’extraire.
Puis on enlève la dent en utilisant des pinces et un élévateur.
On effectue ce procédé sous anesthésie locale.
Les personnes avec des maladies et les enfants pourraient avoir besoin d’une anesthésie générale.
Bien qu’on ne ressente pas de douleur pendant le procédé, on pourrait ressentir une légère pression.
Par mesure de précaution le dentiste fait reposer la personne au cabinet dentaire au moins 15 à 20 minutes.
En outre il insère un tampon dans la cavité qui s’est juste formée, afin d’arrêter l’hémorragie et il prescrit également un sédatif ou des analgésiques.
En outre, puisque l’anesthésie et les analgésiques interagissent avec certains types de médicaments, il faut informer le dentiste du dossier médical et des médicaments pris dans cette période.

 

Extraction des dents de sagesse

Raisons pour extraire la dent de sagesse
Le dentiste conseille l’extraction de la dent de sagesse pour plusieurs raisons :

  • Quand on a la mâchoire petite qui ne peut pas accueillir ces dents de sagesse, le dentiste conseille souvent l’extraction.
  • Les dents de sagesse apparaissent plus lentement que les autres dents. Cela peut souvent provoquer la naissance d’une couche de tissu gingivale sur ces dents.
  • Les particules de nourriture pourraient rester bloquées dans cette couche en provoquant une infection.
    Dans ce cas, un dentiste pourrait conseiller l’enlèvement de la dent de sagesse.
  • Quand la dent de sagesse sort souvent avec des angulations anormales, elle est incluse (ou dents en rétention) ou elle s’appuie sur les dents environnantes.

 

Procédé d’extraction des dents de sagesse

Le procédé d’extraction des dents de sagesse est souvent un procédé chirurgical. On effectue un anesthésique locale qui élimine la sensibilité dans la zone. Dans le cas où on enlève les dents de sagesse toutes ensemble, on pourrait même effectuer une anesthésie générale et on pourrait avoir besoin d’un jour d’hospitalisation.
Tout d’abord le dentiste effectue généralement une radiographie pour comprendre quelles sont les dents concernées.
Puis, pendant le procédé, le dentiste enlève le tissu gingivale environnant et l’os qui pourrait couvrir la dent.
Quand la dent est séparée de la gencive et de l’os, on l’enlève.
Parfois le dentiste pourrait également casser la dent de sagesse en plusieurs morceaux plus petits pour permettre une extraction facile.
Parfois on pourrait avoir besoin de points de suture.
Ces points peuvent être des fils résorbables qui se dessoudent par le temps ou des fils qui ont besoin d’être enlevés par le dentiste après quelques jours.
Le dentiste applique également un tampon de coton sur la dent enlevée. Cela aide à arrêter le saignement.

 

Complications pendant le procédé

Dans certains cas la dent pourrait subir une fracture pendant l’extraction.
Cette fracture rend le procédé d’extraction plus compliqué.
Bien que cela ne se passe pas fréquemment, les dents proches de celle à extraire pourraient s’endommager chez certains patients pendant l’opération.
Les restaurations dentaires (comme les couronnes et les implants dentaires) pourraient même subir des lésions.
Dans certains cas un petit morceau de la racine de la dent se coince dans la cavité. Chez certains patients les dentistes peuvent enlever ce morceau, alors que chez d’autres on peut le laisser dans la cavité afin d’éviter des dommages du nerf qui se trouve à proximité.
Une autre complication est le dommage du nerf, qui peut se passer pendant le procédé.
Celle est considérée une des complications les plus fréquentes d’extraction de la dent de sagesse, mais cela peut se passer pendant l’extraction de toute autre dent quand le nerf est très proche de la racine de la dent.
Dans le cas d’une extraction de dents de la mâchoire inférieure, le nerf alvéolaire inférieure pourrait subir des dommages.
Dans ces cas le patient peut ressentir un engourdissement de la lèvre inférieure et du menton.
Le dommage des nerfs comprend également une lésion du nerf lingual.
Les lésions des nerfs se produisent souvent pendant le soulèvement des dents ou l’utilisation d’une fraise.
Le nerf peut guérir en quelques semaines ou en quelques mois, mais certains pourraient même subir des dommages permanentes.
Pendant l’extraction de la dent, une fracture de la mâchoire pourrait se produire chez les personnes avec une mâchoire faible.
Une autre complication est la lésion des sinus paranasal, qui se passe dans le cas d’une extraction des dents supérieures.
Dans certains cas la cavité du sinus (qui se trouve au-dessous des prémolaires ou molaires supérieures) peut rester exposée.
Cela se passe quand la structure osseuse qui divise la cavité de la dent de la cavité du sinus est percée ou quand elle est enlevée (avec la dent) pendant l’extraction dentaire.
Cette situation se guérit généralement d’elle-même. En cas contraire, le remède est une intervention chirurgicale qui vise à corriger l’intervention précédente.
Les dommages du sinus comprennent le déplacement de la dent ou la fragmentation de la dent dans la cavité du sinus.
Il faut enlever les fragments pour éviter des complications.

 

Complications après l’extraction

Alvéolite sèche après l’extraction dentaire
Certains symptômes sont associés à l’alvéolite sèche, par exemple un mauvais odeur dégagé par la zone d’extraction et la douleur légère ou aiguë qui se répand à l’œil et/ou à l’oreille.
Un contrôle de la zone d’extraction pourrait révéler un os de la cavité qui est vide et exposé, en raison de l’absence de caillot de sang.

Infection après l’extraction d’une dent
Certaines complications (comme la carie, le désalignement ou un trouble des gencives) pourraient obliger l’individu à subir une extraction de la dent. Bien que cela soit presque inoffensif, un traitement post-opératoire inapproprié pourrait provoquer une infection.

Symptômes d’infection provoquée par l’extraction dentaire

  • Engourdissement et douleurs du visage ;
  • Rougeur, gonflement et perte excessive de pus ;
  • Fièvre, frissons et maux de tête aigus ;
  • Infection du sinus paranasal après un ou deux mois ;
  • Mauvaise haleine et gout amer dans la bouche ;
  • Nausée et vomissements ;
  • Toux, asthme et douleurs de poitrine ;
  • Mâchoire douloureuse et difficulté à ouvrir la bouche ;
  • Ganglions lymphatiques enflés.

Une autre complication qu’on peut développer après l’extraction est une hémorragie prolongée, que le dentiste peut facilement contraster.
Le gonflement est un effet secondaire fréquent après l’extraction de la dent, qui peut disparaitre en 24 heures.
Dans des rares cas, si l’extraction ne réussit pas, un granulome dentaire peut se former.

 

Une femme enceinte peut-elle effectuer une extraction dentaire en sécurité?

Oui, le procédé est sûr, mais on ne doit pas risquer même de minime manière.
Si on peut renvoyer ou anticiper l’extraction avant qu’on prévoit de tomber enceinte, alors on agit encore plus en sécurité.
On devrait effectuer une extraction dentaire seulement dans situations d’urgence.
Les médicaments prescrits après l’extraction peuvent provoquer des effets secondaires chez le fœtus, il faut donc choisir les médicaments étiquetés « Catégorie B » car ils sont sûrs pendant la grossesse.
Certains pensent que la radiographie peut endommager l’enfant, mais on a observé qu’elle a des effets négligeables chez l’enfant.
Pour éviter même les effets minimes, pendant la radiographie effectué à des fins de diagnostic, on utilise un tablier en plombe pour protéger l’utérus.
Il faudrait effectuer l’anesthésie de manière beaucoup plus attentive, car une dose élevée peut nuire pendant les phases successives de la grossesse.
Il faudrait éviter complétement l’extraction de la dent pendant les phases initiales, car cela peut augmenter le risque de fausse couche.

Alimentation après l’extraction dentaire

Si le dentiste a juste enlevé la dent, il est important de savoir ce qu’on peut manger après l’extraction de la dent.
On peut manger des aliments mous et ceux qui sont facilement digérables.
En d’autres termes, il s’agit d’aliments qui n’ont pas besoin d’être mâchés et qu’on peut directement digérer.
Bien que beaucoup de personnes n’ont pas d’envie de manger après l’enlèvement d’une dent, éviter de manger n’est pas bon pour la santé.
Il est donc fondamental de manger des aliments nourrissants et mous.
Les exemples suivants sont des aliments qu’on peut manger après l’extraction dentaire.
La soupe est un des aliments les plus appropriés. Puisque les soupes consistent en un liquide dense, elles sont faciles à avaler.
Quand on ajoute des légumes verts ou du poulet, il faut mélanger complétement les ingrédients dans le mixeur.
Une autre option parmi les aliments mous est le lait frappé, parce qu’il est très facile à boire.
Toutefois il ne faut pas siroter le frappé à la paille. Il est préférable d’utiliser une cuillère ou de boire directement par le verre.
En plus du lait frappé, un autre aliment conseillé par les médecins est la glace. La glace fondue est plus facile à manger que la glace normale. Il est préférable d’éviter de manger les cornets de glace.
La purée de pommes de terre est une autre option d’aliments mous.
Au-delà des aliments mentionnés au-dessous, d’autres aliments mous qu’on peut manger sont :

  • Les jus de fruit ;
  • Le jus de pomme ;
  • La farine d’avoine ;
  • Le yaourt glacé ;
  • Le smoothie.

Les aliments pour les enfants sont également une bonne choix.
dent, implant, enlever

Récupération après l’extraction dentaire

La récupération après l’enlèvement d’une dent est le procédé de rééducation qui se passe après l’extraction.
Pendant l’extraction chirurgicale on a besoin d’une incision et de soulever une couche de tissu pour accéder à la dent qu’on doit enlever.
Le procédé d’extraction de la dent de sagesse est généralement de ce type.
Après qu’une dent est extraite chirurgicalement, il faut effectuer ces pas pour la santé dentaire.
Tout d’abord, il faut suivre les instructions déjà mentionnés pour arrêter l’hémorragie.
Afin de soulager la douleur, le dentiste peut prescrire un analgésique comme le paracétamol (Doliprane).
On doit prendre cet antalgique comme conseillé pour soulager la douleur.
Le traitement médicamenteux comprend l’antibiotique pour éviter la formation d’une infection.

Nettoyer la zone de l’opération chirurgicale
Pour une récupération rapide de la zone, si on a effectué une incision chirurgicale on conseille des gargarismes à l’eau salée tiède au moins huit fois par jour.
Il faut mélanger une demi petite cuillère de sal dans une tasse avec un quart de litre d’eau et il faut ensuite utiliser ce mélange pour les gargarismes. Il ne faut jamais utiliser de l’eau bouillante.
Il s’agit d’un des remèdes naturels les plus efficaces pour nettoyer la zone.
Le matin après, on peut se brosser doucement les dents proche de la zone d’extraction : des mouvements rapides peuvent provoquer la lacération du tissu qu’a juste été suturé.
Il est nécessaire d’éliminer les particules de nourriture pour une bonne guérison.
Ces particules encouragent la prolifération des bactéries qui provoquent l’infection.
Le nettoyage est très important car les zones de l’opération chirurgicale sont plus prédisposées à l’infection.
Après l’extraction, la zone se gonfle. En outre le gonflement dépend du type d’intervention chirurgicale.
À une opération plus invasive correspond un gonflement plus grande.
Le visage gonflé est remarquable à partir du premier jour et puis le deuxième jour atteigne probablement le sommet.
Si la zone opérée reste gonflée même après le deuxième jour, il faut contacter le dentiste car cela pourrait être le symptôme d’une infection dentaire.

 

Comment accélérer la période de guérison après l’extraction d’une dent ?

À partir du deuxième jour il faut faire des gargarismes à l’eau salée chaude pour prévenir l’infection dans la cavité orale.
Après l’extraction, on conseille d’appliquer une compresse froide par jour, afin de favoriser la constriction des vaisseaux sanguins et pour prévenir la formation de gonflement, en diminuant ainsi le temps de récupération de l’extraction dentaire.
Il ne faut pas fumer pendant au moins deux jours après l’extraction, car le tabac peut entraver gravement la guérison de la blessure.
Il faut éviter de boire de l’alcool pendant 48 heures.
Après une extraction in ne faut pas se brosser les dents trop fort, car cela peut enlever le caillot sanguin.
Si après l’extraction d’une dent le patient ressent de douleur ou il a une hémorragie excessive, il faut informer tout de suite le dentiste. Tous les deux peuvent être des signes d’enlèvement d’un caillot sanguin qui peut provoquer de douleur aiguë.

 

Procédé de guérison après l’extraction dentaire

Les temps de guérison sont très longs car après l’extraction dentaire un trou (l’espace vide de la dent) va rester dans la mandibule.
Certains observent que cette cavité est de couleur blanche : la raison pourrait être que le dentiste a utilisé de la fibrine pour arrêter l’hémorragie.
L’os remplit graduellement ce trou et ce dernier commence à devenir plus régulier.
Le procédé de guérison complète peut employer beaucoup de semaines ou même des mois, toutefois la partie la plus importante de la guérison se passe en 1 à 2 semaines après l’extraction.
Puis l’espace vide est seulement un petit inconvénient pendant les jours successifs.
Bien que le temps de guérison change de manière personnelle, il est normal de souffrir de gêne, d’hémorragie et de gonflement pendant le premier jour après l’extraction.
Le gonflement pourrait rester pendant 48 heures, mais en général pour la guérison complète on a besoin de 1 à 2 semaines.
Le tissu gingivale guérit normalement en 3 à 4 semaines et l’os guérit complétement en 6 à 8 mois.
Toutefois, le traitement après l’extraction d’une dent est important pour la récupération.
Le temps de guérison après l’extraction dentaire dépend également du procédé d’extraction effectué.

Combien de temps dure la douleur ?
En général le patient ressent de douleur pendant les premiers deux jours et à partir du troisième jour l’inflammation et le gonflement se réduisent, le patient ressent donc moins de douleur.

 

Coût moyen

Au-dessus il y a un aperçu rapide des coûts d’extraction d’une dent, selon les descriptions d’un procédé aux États-Unis :

Dent simple : une extraction simple avec la dent complétement sortie de la gencive et avec la racine qui n’arrive pas en profondeur, coûte autour de 100 à 150 euros. Dans certains cas cette extraction simple peut également coûter 75 euros.

Extraction chirurgicale de la dent : parfois peut-être que la dent à enlever ne soit pas complétement sortie, qu’elle est cassée ou qu’elle a subi d’autres complications, comme une couverture osseuse.
Dans le cas d’une dent cassée, le coût pour l’extraction est compris entre 150 et 300 euros. Le coût d’extraction d’une dent incluse varie entre 200 et 350 euros.

Dent de sagesse : si elle est complétement sortie, le coût de l’enlèvement est compris entre 150 et 300 euros. Si la dent de sagesse n’est pas complétement sortie ou si elle est incluse, l’extraction des dents de sagesse peut coûter autour de 350 à 650 euros. La récupération après l’extraction des dents de sagesse dure plus qu’une extraction simple.