Symptômes de l’hypothyroïdie

L’hypothyroïdie est une maladie où la glande thyroïde ne produit pas assez d’hormones, ce qui provoque différents symptômes dans tout le corps.

La thyroxine est une hormone produite par la glande thyroïde au niveau du cou.
Elle est transportée dans le corps à travers la circulation sanguine.
Elle aide à maintenir le métabolisme correct de l’organisme.
Beaucoup de cellules et de tissus du corps ont besoin de thyroxine pour fonctionner normalement.

L’hypothyroïdie résulte de l’incapacité de la glande thyroïde à produire assez de thyroxine, ce qui produit un ralentissement des fonctions du corps.
L’hypothyroïdie peut également se produire après une blessure ou après l’ablation chirurgicale de la glande thyroïde car il se peut que la partie restante de thyroïde soit insuffisante pour produire la juste quantité de thyroxine.
À l’inverse, les personnes souffrant d’hyperthyroïdie produisent trop de thyroxine. Il en résulte une accélération de nombreuses fonctions corporelles.

 

Quelles sont les hormones thyroïdiennes ?

Les hormones thyroïdiennes sont produites par la glande thyroïde. Cette glande est située dans la partie inférieure du cou, au-dessous de la pomme d’Adam.
La glande est située juste devant la trachée et a une forme semblable à un papillon. Elle se compose de deux ailes (lobes) reliés par une partie centrale (isthme).
La glande thyroïde utilise l’iode (présent dans la plupart des aliments comme le poisson, le pain et le sel) pour produire les hormones thyroïdiennes.

Les deux hormones thyroïdiennes sont :

  • La thyroxine (T4),
  • La triiodothyronine (T3).

Elles représentent respectivement 99 % et 1 % des hormones thyroïdiennes dans le sang.
Cependant, l’hormone avec la majeure activité biologique est la T3.
La majeure partie de l’hormone T4 est convertie en T3 juste après leur émission dans la circulation sanguine par la thyroïde.

Les valeurs de références des hormones thyroïdiennes (normales) sont :

  • TSH : de 0,35 à 5,5 micU/ml
  • T3 : de 2,0 à 4,5 pg/ml
  • T4 : de 8,0 à 18,0 pg/ml

 

Régulation des hormones thyroïdiennes

La production des hormones thyroïdiennes dépend de l’hypophyse, une autre glande située dans le cerveau, elle-même régulée par :

  • Une autre glande appelée l’hypothalamus,
  • La quantité d’hormones thyroïdiennes présente dans le sang.

Quand le taux des hormones thyroïdiennes baisse :

  1. L’hypothalamus libère une hormone appelée hormone thyréotrope (TRH), qui envoie un signal à l’hypophyse de déverser dans la circulation sanguine l’hormone stimulante de la thyroïde (TSH).
  2. L’hypophyse libère une hormone (TSH) dans la circulation sanguine pour stimuler la thyroïde à produire les hormones thyroxine (T4) et triiodothyronine (T3).
  3. La TSH, à son tour, envoie un signal à la glande thyroïde pour libérer des hormones thyroïdiennes.

Hormones T4 et T3

Le taux de production de l’hormone thyroïdienne est contrôlé par l’hypophyse. S’il y a une quantité insuffisante d’hormones thyroïdiennes circulant pour permettre le fonctionnement normal du corps, la libération de TSH par l’hypophyse augmente pour tenter de stimuler la production d’hormones thyroïdiennes.
À l’inverse, lorsqu’il y a une quantité excessive d’hormone thyroïdienne en circulation, le taux de TSH diminue parce que l’hypophyse tente de réduire la production d’hormones thyroïdiennes.
Chez les personnes souffrant d’hypothyroïdie, il y a un faible taux d’hormones thyroïdiennes en circulation.

 

Quelles sont les causes l’hypothyroïdie ?

L’hypothyroïdie a plusieurs causes, notamment :

  • La thyroïdite de Hashimoto
  • La thyroïdite ou l’inflammation de la thyroïde
  • L’hypothyroïdie congénitale ou hypothyroïdie qui est présente à la naissance
  • L’ablation chirurgicale d’une partie ou de toute la thyroïde
  • La radiothérapie de la thyroïde
  • Il existe un lien entre la maladie cœliaque, le diabète de type I et les maladies de la thyroïde.
    Selon certains scientifiques, les patients cœliaques sont trois fois plus susceptibles d’avoir une maladie de la thyroïde.
    Beaucoup de personnes souffrent de maladie cœliaque, mais ne le savent pas, d’autres sont sensibles au gluten, c’est-à-dire qu’ils ont de légers symptômes quand ils mangent des aliments qui contiennent cette substance.
    Certains médecins déconseillent les aliments contenant du gluten aux personnes souffrant de problèmes de thyroïde, même si elles ne souffrent pas de maladie cœliaque, par exemple, le Dr D’Adamo qui a créé un régime basé sur le groupe sanguin.
  • Certains médicaments

L’hypothyroïdie peut, dans de rares cas, être provoquée par trop peu d’iode dans l’alimentation ou par des anomalies de la glande pituitaire.

 

Causes de l’hypothyroïdie primaire

1. Thyroïdite de Hashimoto
La thyroïdite de Hashimoto, également connue sous le nom de thyroïdite lymphocytaire chronique, est la cause la plus fréquente d’hypothyroïdie.
La thyroïdite de Hashimoto est une forme d’inflammation chronique de la glande thyroïde. La thyroïdite de Hashimoto est une maladie auto-immune.
Normalement, le système immunitaire protège l’organisme contre les envahisseurs étrangers comme les virus et les bactéries qui peuvent provoquer une maladie. Toutefois, dans les maladies auto-immunes, le système immunitaire attaque les cellules et les organes du corps.
Avec la thyroïdite de Hashimoto, le système immunitaire attaque la glande thyroïde, provoquant une inflammation et interfère avec la capacité de produire des hormones thyroïdiennes.

2. Thyroïdite
La thyroïdite provoque la libération des hormones thyroïdiennes stockées dans la glande thyroïde. Dans un premier temps, la perte augmente le niveau des hormones dans le sang, ce qui provoque une hyperthyroïdie, qui dure 1 ou 2 mois.
La plupart des personnes développent une hypothyroïdie avant que la thyroïde ne guérisse complètement.

Différents types de thyroïdite peuvent provoquer l’hyperthyroïdie suivie d’hypothyroïdie :

  • Thyroïdite subaiguë
    Cette maladie provoque une inflammation douloureuse et l’élargissement de la glande thyroïde. Les experts ne sont pas sûrs de la cause de la thyroïdite subaiguë, mais elle pourrait être liée à une infection virale ou bactérienne. Cette maladie disparaît généralement toute seule en quelques mois.
  • Thyroïdite du post-partum
    Ce type de thyroïdite se développe après qu’une femme ait accouchée.
  • Thyroïdite silencieuse
    Ce type de thyroïdite est dite « silencieuse » parce qu’elle est sans douleur, comme la thyroïdite du post-partum, même si la thyroïde peut augmenter de taille.
    Comme la thyroïdite post-partum, celle silencieuse est probablement une maladie auto-immune et peut parfois se transformer en une hypothyroïdie permanente.

3. Hypothyroïdie congénitale (présent à la naissance)
Certains enfants naissent avec une glande thyroïde qui n’est pas complètement développée ou ne fonctionne pas correctement.
Si l’hypothyroïdie congénitale n’est pas traitée, elle peut provoquer un retard mental et un retard de croissance. Un traitement précoce peut éviter ces complications.

4. Ablation chirurgicale de la thyroïde
Lorsque que l’on supprime une partie de la thyroïde, la partie restante peut produire une quantité normale d’hormones thyroïdiennes, mais après une intervention chirurgicale, certaines personnes développent l’hypothyroïdie.
L’élimination complète de la thyroïde entraîne l’hypothyroïdie de type acquis.
Tout ou une partie de la glande thyroïde peut être enlevée chirurgicalement dans le traitement de :

  1. L’hyperthyroïdie.
  2. Un grand goitre ou une hypertrophie de la thyroïde, ce qui signifie que la thyroïde a augmenté de volume. Cela peut provoquer un gonflement au cou et peut interférer avec la respiration et la déglutition.
  3. Les nodules thyroïdiens sont des tumeurs non cancéreuses. Elles sont également appelées adénomes et peuvent produire des hormones thyroïdiennes en excès.
  4. Cancer de la thyroïde.

 

Symptômes de l'hypothyroïdie5. Radiothérapie de la thyroïde
L’iode radioactif est un traitement pour l’hyperthyroïdie, qui sert à détruire progressivement les cellules thyroïdiennes.
La plupart des personnes qui effectuent le traitement à base d’iode radioactif développent une hypothyroïdie.
Les personnes atteintes du lymphome de Hodgkin, d’autres lymphomes et des cancers de la tête ou du cou sont traités avec un rayonnement qui peut endommager la glande thyroïde.

6. Médicaments
Certains médicaments peuvent interférer avec la production d’hormones thyroïdiennes et provoquer l’hypothyroïdie, y compris :

  • L’amiodarone, un médicament pour le cœur.
  • L’interféron alfa, un médicament antitumoral.
  • Le lithium, un médicament pour le trouble bipolaire.
  • L’interleukine 2, un médicament pour le cancer du rein.

7. La carence grave en iode
Elle se produit dans les zones du monde où il y a une carence en iode dans l’alimentation.
L’hypothyroïdie sévère se produit chez 5 à 15 % de la population. Par exemple, on la trouve dans certaines régions :

  • Du Zaïre,
  • De l’Équateur,
  • De l’Inde,
  • Du Chili,
  • Montagneuses reculées comme les Andes et l’Himalaya.

Étant donné que l’iode se trouve dans le pain et le sel de table, la carence en iode se produit rarement en Europe.

 

Causes de l’hypothyroïdie secondaire

Maladie hypothalamique ou pituitaire
Si, pour une raison quelconque, la glande pituitaire (l’hypophyse) ne réussit pas à communiquer avec la thyroïde et à donner les instructions correctes pour produire la bonne quantité d’hormones thyroïdiennes, cela peut entrainer la diminution du niveau d’hormones T4 et T3 en circulation, même si la thyroïde est normale.

  • Si ce manque d’hormone est provoqué par une maladie hypophysaire, on parle d' »hypothyroïdie secondaire« .
  • Si la maladie est provoquée par une perturbation de l’hypothalamus, elle est appelée « hypothyroïdie tertiaire« .

 

Quels sont les facteurs de risque pour l’hypothyroïdie ?

Les facteurs de risque les plus fréquents pour l’hypothyroïdie comprennent :

  1. Être de sexe féminin et être âgée de plus de 50 ans ; Cependant, n’importe qui peut développer l’hypothyroïdie,
  2. Avoir subi un traitement à l’iode radioactif (ou avec d’autres médicaments antithyroïdiens),
  3. L’âge : les personnes âgées de plus de 60 ans ont un risque plus élevé de développer l’hypothyroïdie,
  4. Avoir un parent proche souffrant d’une maladie auto-immune,
  5. Avoir subi une exposition aux radiations,
  6. Avoir subi une thyroïdectomie, c’est-à-dire une ablation partielle de la thyroïde.

 

Symptômes de l’hypothyroïdie

Les signes et symptômes de l’hypothyroïdie varient selon la gravité du déficit hormonal.
En général, les éventuels problèmes de santé se développent lentement, souvent sur plusieurs années.
Dans un premier temps, on remarque à peine les symptômes de l’hypothyroïdie ou l’on peut penser qu’ils sont dus à l’âge, tels que :

Si l’hypothyroïdie est subclinique (ou infraclinique), cela signifie qu’elle est légère qu’elle peut être asymptomatique.
Au fil du temps, étant donné que le métabolisme continue de ralentir, des signes et des symptômes plus évidents peuvent se développer.

Les signes et les symptômes de l’hypothyroïdie modérée ou sévère comprennent :

 

Hypothyroïdie néonatale

Bien que l’hypothyroïdie affecte davantage les femmes souvent d’âge moyen et les personnes âgées, n’importe qui peut développer la maladie, y compris les nourrissons et enfants en bas âge.
Au début, les enfants nés sans glande thyroïde ou avec une glande qui ne fonctionne pas correctement peuvent avoir peu de symptômes et de signes. Lorsque les bébés ont un problème d’hypothyroïdie, ils peuvent avoir :

  • La peau et la sclère (la partie blanche) de l’œil qui deviennent jaunes. C’est un signe de jaunisse.
    Dans la plupart des cas, cela se produit lorsque le foie de l’enfant ne peut pas métaboliser une substance appelée bilirubine, qui se forme normalement lorsque l’organisme recycle les globules rouges vieux ou endommagés.
  • Une grosse langue apparente (qui cause fréquemment des étouffements).
  • Une basse stature à cause d’un retard de la maturation osseuse.
  • Une hernie ombilicale
  • Un aspect gonflé du visage.

Avec la progression de la maladie, les nourrissons sont susceptibles d’avoir des problèmes d’alimentation et risquent de ne pas grandir et ne pas se développer normalement.

Les nourrissons peuvent également souffrir de :

Lorsque l’hypothyroïdie infantile n’est pas traitée, même les cas légers peuvent entraîner un grave retard physique et mental.

 

Hypothyroïdie chez les enfants et les adolescents

En général, les enfants et les adolescents qui développent l’hypothyroïdie ont les mêmes signes et symptômes que les adultes, mais peuvent avoir en plus :

  • Une mauvaise croissance qui provoque une stature basse,
  • Un retard de développement des dents définitives,
  • Un retard de la puberté,
  • Un mauvais développement mental.

 

Risques et complications de l’hypothyroïdie pendant la grossesse

L’hypothyroïdie pendant la grossesse peut entraîner certaines complications, par exemple :